Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2006

De l'art de bien adapter un roman

Il est de bonne guerre au cinéma de porter à l'écran des romans ou des nouvelles. Souvent la qualité est inégale, tout autant que celle des romans d'ailleurs. Souvent les adaptations déçoivent car elles reflètent mal l'univers du roman ou s'en démarquent trop. L'actualité cinématographique de ce mois d'octobre nous a proposé le passage sur grand écran de deux textes considérés pour l'un comme un classique de la littérature française, pour l'autre comme un des grands succès littéraires allemands des vingt dernières années.




Je ne m'étalerai pas trop sur l'adaptation trop libre du Grand Meaulnes réalisée par Jean-Daniel Verhaeghe. Bien que durant une heure quarante, ce long-métrage souffre de lourdeurs qui insupportent rapidement le spectateur le plus patient. Jean-Baptiste Maunier, vu dans les Choristes, porte mal la moustache et se révèle assez peu crédible en jeune instit de campagne alors qu'il n'a pas fini sa mue. Mais ce qui est plus d…

Deux jolies découvertes...

Les sous-sols de Mexico n'ont pas fini de dévoiler leurs secrets. Ainsi a-t-on appris la découverte tout récente près du Zocalo d'un autel et d'un monolithe monumental.
Pesant plus de 11 tonnes le monolithe a à peine été sorti de terre et mesurerait près de 3,5 m de hauteur. Le reste est pour l'heure toujours en voie de dégagement et cacherait, selon les archéologues du Templo Mayor, une cache souterraine. Toujours est-il que Leonardo Lopez Lujan a déclaré qu'il s'agissait certainement de la découverte la plus importante depuis la découverte du Templo Mayor il y a 28 ans. Sur la face supérieure du monolithe, un énorme relief représenterait le Monstre terrestre sous son aspect mâle, Tlaltecuhtli, ou féminin, Tlazolteotl.
Sur une des frises de l'autel, on peut voir un relief peint du dieu de la pluie, Tlaloc, reconnaissable à sa peinture faciale bleues et aux grands cercles entourant ses yeux.






Bref pour en savoir plus, je vous laisse deux liens :

http://news.n…

En revenant de Gerberoy

J'ai découvert dans le petit village de Crillon de magnifiques halles anciennes. Notez bien l'architecture typique du Pays de Bray. Toute cette partie de l'Oise a été épargnée par la première guerre mondiale. On est pourtant pas si loin des tranchées de la Somme ou de même des bunkers de la forêt de Tracy le Mont.




Une petite visite...

...à Gerberoy.

Porte Notre Dame.
Photo B. Lobjois

Aujourd'hui ce petit village situé à la frontière de la Seine maritime et de l'Oise mène une vie tranquille. Pourtant dès l'Antiquité, les Romains en avaient fait une place de guerre, un oppidum de par son emplacement stratégique. Au Moyen-âge, Gerberoy garda cette vocation militaire parce qu'elle était placée sur les routes allant de Rouen à Beauvais et de Rouen à Amiens . Elle fut appelée ville par décision du roi Philippe-Auguste en 1202.

Une jolie maison bleue de 1697 devant l'ancienne porte de la forteresse.
Photo B. Lobjois

Plusieurs fois assiégée et incendiée, Gerberoy a connu une histoire mouvementée jusqu'au XVème siècle. Par la suite, lamajeure partie des remparts fut détruite pour laisser place à des résidences construites en briques ou en terre séchée.A l'exception de la rue principale, la majorité des voies est pavée et on peut encore voir la trace des roues de charettes ou de diligences qui passaient…

Des affres de l'expatriation

Maintenant que le billet est là, que ma décision de partir est prise, il faut mettre la machine en branle. Je dois dire que je le fais à reculons.

Première étape : ma bibliothèque. J'avais décidé la semaine passée de scanner un paquet mais l'installation des pilotes du scanner de mon frère a fait planter tout mon PC. Résultat : formatage et réinstallation de l'ensemble des programmes. Bref, je vais faire ça à l'ancienne : appareil photo numérique, fond blanc et je mettrais tout sur un DVD ensuite.

Au cas où je n'aurai pas assez de poids, je me suis renseigné sur l'excédent de bagages autorisé sur Aeromexico. Pour cents US $, je peux embarquer jusqu'à trente-deux kilos supplémentaires. Pour deux cents dollars, je peux aller jusque cinquante kilos. Je dois encore vérifier les valises pour embarquer mon barda, faire des choix cornéliens sur ce qui m'accompagnent ou non.

Dernier point et non le moindre, il me faut passer en divx tous les DVD que j'ai et là…

Biographie de la faim

Amélie Nothomb fait partie de mes auteurs contemporains préférés. Je dois avoir 5 ou 6 de ses bouquins. J'achève actuellement la lecture de Biographie de la faim.

Voilà près de 7 ans qu'Amélie Nothomb surprenait le landernau littéraire et le public avec la parution de Stupeurs et tremblements. Jeune Belge immigré au Japon, elle y rapportait les aléas et affres de son métier au sein d'une grande compagnie japonaise, finissant par toucher l'abîme et la lie. On y voyait une vision morbide de la vie, une acceptation de l'humiliation et des traits les plus repoussants de la mentalité d'entreprise japonaise (heureusement qu'ils se rattrapent sur d'autres choses!

L'année passée paraissait Biographie de la faim. Si j'en parle maintenant, c'est parce que je préfère acheter les bouquins en poche. L'auteur traite de sa petite enfance et de son adolescence passées au gré des mutations diplomatiques de son père. Les bribes de souvenirs sont rapportées…