jeudi 24 janvier 2008

La majorité des sacrifiés du Cénote de Chichen étaient des enfants

Le Daily Telegraph d'Australie publie un article sur les découvertes récentes effectuées par Guillermo de Anda, chercheur mexicain de l'Université Autonome du Yucatan. On y apprend que cet archéologue a reconstitué le puzzle de 127 squelettes découverts dans l'un des cénotes de Chichen. D'après l'hypothèse de ce chercheur, 80% des corps étaient ceux d'enfants mâles âgés de 3 à 11 ans. Les 20 % restants étaient ceux d'hommes adultes.

Reste que l'archéologue propose cette hypothèse en s'inspirant des mythes mayas... Une petite précision s'impose.
Il est intéressant de voir que les enfants étaient les principales victimes des prêtres mayas. Lancés dans le cénote, ils rejoignait le dieu des pluies, à l'instar de ce que les Aztèques faisaient dans la lagune de Pantitlan en offrant des enfants à Tlaloc (la Pyramide du Templo Mayor à Mexico en témoigne également).

Selon les mêmes chercheurs, les études ont montré que certaines des victimes étaient dépecées, d'autres démembrées avant d'être plongées dans le Cénote. Cela m'a immédiatement fait penser aux victimes de Xipe et au démembrement de Coyolxauhqui par Huitzilopochtli chez les Aztèques.

Partager

mardi 15 janvier 2008

En voilà une nouvelle qu'elle est bonne

Les auteurs-compositeurs connus et reconnus ne font guère légion dans cette belle région qu'est la Picardie. Alors bien sûr, la France entière a peut-être encore le retentissant flop des Fatals Picards lors du dernier concours Eurovision. Mais n'allez pas croire que mise à part les brocardeurs d'Amélie Poulain et de Bernard Lavilliers, la scène picarde est vierge de tout talent. Au contraire. Je reparlerai tôt ou tard de Bertrand &..., groupe de souche amiénoise.

En fait je pense surtout à Albin de la Simone, pianiste, auteur-compositeur-interprète de son état. Lui aussi amiénois, il a partagé ses chansons avec Alain Souchon, Jeanne Cherhal ou Feist. Il tourne actuellement avec Mathieu Chédid, Jérôme Goldet et consorts aux côtés de Vanessa Paradis pour promouvoir le dernier album de Mme Depp.

Bref, tout ce tintouin pour vous dire qu'Albin va sortir enfin un troisième album intitulé Bungalow! Le premier extrait, Catastrophe est audible sur le site myspace d'Albin et vous permettra de patienter jusqu'à avril. Pour ma part, j'attendrai ma prochaine virée française pour essayer de me le procurer...
Partager

lundi 7 janvier 2008

Quelques photos de Boca de Potrerillos

Cela fait un moment que je n'ai pas laissé de photos de ce petit site archéologique, situé dans le municipio de Mina, à une soixantaine de kilomètres au nord de Monterrey. Le site n'est pas spectaculaire dans le sens où il n'y a pas de vestiges comme dans la vallée de Mexico ou dans les Basses Terres Nord du Yucatan. Boca se distingue d'une autre manière : l'art rupestre. Attention, ceux qui s'attendent à voir une version mexicaine d'Altamira ou de Lascaux vont être déçus car Boca est un site reconnu pour ses gravures rupestres. Boca s'étend sur une superficie de 6 km². Il s'agit d'une colline plantée dans une plaine aride, voire désertique.




L'histoire du site est longue puisque les datations C14 les plus anciennes remontent à 8000 avant Jésus Christ. Ces datations sont effectués par le biais des matériaux utilisés par les groupes nomades pour cuire leur viande dans des fogones.

Il faut ajouter que la zone était autrefois verte et abondante en gibier.
Selon le Dr William Murray de l'UdeM, les pétroglyphes étaient l'oeuvre de chasseurs-cueilleurs qui embusquaient les cerfs qui venaient boire dans le lac situé de l'autre côté de la colline. Nombreux sont les "calendriers" correspondant à la période de gestation de cet animal.


L'une des armes par les anciens chasseurs-cueilleurs est l'atlatl ou propulseur qui permet de démultiplier la distance parcourue par une javeline. A des époques plus récentes, les indigènes ont utilisé des arcs et des flèches.

Parallèlement on peut observer plusieurs croix encerclées et apparemment reliées à l'évolution de la voûte céleste tout au long de l'année. D'autres éléments naturels comme la pluie, le soleil, les étoiles sont également visibles.

Qui dit désert ne dit pas vide. Au contraire, le désert est un écosystème riche et très diversifié. Le désert de Coahuila a des espèces uniques en leur genre : oiseaux, iguanes, cactacées, fleurs...

L'accès est gratuit. Pour s'y rendre, il faut prendre la direction de Monclova depuis Monterrey.
Partager

mardi 1 janvier 2008

Découverte d'une pyramide vieille de 700 ans à Tlatelolco

Là où on peut lire différentes annonces d'agences de presse comme Reuters, La Jornada publie un article un peu plus complet sur la découverte d'une pyramide qui remettrait (je préfère utiliser le conditionnel) en cause la chronologie de l'histoire des Mexicas, comme nous l'avaient transmis plusieurs codex et textes coloniaux.

Qu'apprend-on ? D'une part que une équipe d'archéologique dirigée par Salvador Guillen a mis au jour en novembre une structure de 8 phases placée sous la Pyramide double de Tlatelolco. Jusque là, la découverte ne fait que confirmer ce qu'on peut constater au grand Temple de Tenochtitlan, à la grande Pyramide de Cholula ou encore au Castillo de Chichen Itza : les édifices étaient systématiquement réutilisés, agrandis et recouverts par de nouvelles structures. Selon les premières analyses effectuées, l'édifice le plus ancien remonterait à 1337. Cela signifierait que Tlatelolco est plus ancienne que Tenochtitlan.

Salvador Guillen a précisé que les fouilles seront intensifiées à partir de mai prochain. Il indique qu'un tunnel de plus de 7 mètres a été creusé et qu'il manquerait encore environ deux mètres pour découvrir une cache avec peut-être une représentation de la divinité honorée (pourvu que ce soit un Quetzalcoatl ou un serpent à plumes !).

La structure découverte est situé sous la phase de l'actuelle pyramide. Pour être plus précis, la Pyramide est placée sous la Caja del Agua découverte en 2002.
Guillem précise que des analyses au géoradar sur l'avenue Reforma jusqu'à l'eje central Lazaro Cardenas ont permis de cartographier de nombreux vestiges archéologiques ainsiqu des artefacts cachés.

Un complexe habitacionnel identique à l'Edifice des Aigles du Templo Mayor de Tenochtitlan, des offrandes de céramiques et cinq enterrements ont été découverts à proximité, dans la même zone archéologique.

Pensez à faire un tour sur le site de Arqueologia Mexicana : le dernier numéro est consacré à son centre cérémoniel et aux fouilles effectuées jusque septembre 2007, juste avant la découverte dont je vous parle.

Sur le site de la revue Estudios de Cultura Nahuatl, on peut télécharger un article très intéressant de Salvador Guillem dans le volume 38 publié en 2007. Il y parle longuement de la fameuse .
Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails