Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2009

Pour se préparer à l'expo Moctezuma de Londres

Erik Boot, sur son blog Ancient Mesoamerica News Update, fait une présentation de l'exposition Moctezuma, dirigeant aztèque qui aura lieu au British Museum de Londres du 25 septembre 2009 au 24 janvier 2010. Il est triste de voir comment Boot, excellent mayaniste, puisse commettre l'erreur de reprendre les propos du Telegraph selon lesquels Moctezuma était le dernier empereur aztèque. Historiquement parlant, après son décès, Cuitlahuac lui a succédé pendant quelques semaines avant de périr problablement d'une des maladies apportées par les Espagnols. Le dernier huey tlatloani fut Cuauhtemoc.

Cette précision étant faite, il convient de parler des objectifs de cette exposition. Elle a pour but de réhabiliter un homme qui est resté dans l'histoire comme celui qui a donné son empire aux Espagnols sans même lutter. Colin McEwan et Neil MacGregor, commissaires de l'exposition, ont cherché à casser cette image d'Epinal. Ils veulent insister sur la rapidité de la chute…

Alerte à la grippe au Mexique I

Ce post ne sera pas long : d'autres sites et pages spécialisées actualisent régulièrement l'évolution de grippe porcine au Mexique et dans le monde. En ce qui concerne l'archéologie, l'INAH informe que l'accès aux 117 musées sous son autorité resteront fermés jusqu'au 6 mai prochain. En revanche, aucune information n'a été transmise en ce qui concerne les zones archéologiques... On recommandera quand même le port de masques et le nettoyage régulièrement des mains comme mesures basiques.

Nous vous renvoyons au site du consulat général de France à Mexico ou à celui de l'ambassade de France.

Esplandor teotihuacano

La pression permanente des médias, de certaines autorités scientifiques nationales et internationales, voir même des simples touristes en visite aura-t-elle raison du directeur de l'INAH ?

En tout cas, elle aura fait démissionner Laura Pescador Canton, directrice de la Coordination National d'Archéologie de l'INAH. Elle avait donné son autorisation à la réalisation du Projet "Spendeur teotihuacaine". Le quotidien marxiste La Jornada préfère mettre en avant les manifestations répétées des syndicats de travailleurs de l'INAH comme raison à cette démission. Les mêmes syndicats continuent de demander celle de Roberto Garcia Moll, directeur du projet Tula et président du Conseil National d'Archéologie, pour "avoir avalisé et permis le dommage physique" fait aux pyramides.

C'est Salvador Guilliem Arroyo, directeur du projet Tlatelolco, qui prendra sa relève à partir du 1er mai. Ce dernier préfère garder sa position sur le projet mais a annoncé que &…

Décès de Felipe Solis

Les principaux quotidiens en ligne du Mexique font état du décès de Felipe Solis, directeur du prestigieux Musée d'Anthropologie de Mexico. Il a décédé jeudi d'un arrêt cardiaque, lui même provoqué par une pneumonie fulgurante (à l'instar du comédien Guillaume Depardieu l'année passée). Felipe Solis souffrait de diabète chronique. Pour la polémique, certains mal-informés paniqués ont laissé entendre que F. Solis avait succombé à la grippe porcine qui sévit actuellement à Mexico.
Il avait débuté comme chercheur à l'INAH en 1972, participé au sauvetage de l'aqueduc de Chapultepec en 1975, découvert aux côtés de E. Matos Moctezuma la grande pierre de Coyolxauhqui en 1978.


Vidéo retrouvée le 29 mai 2009 sur Youtube.

Il dirigeait le MNA depuis 2000 et dirigeait la salle Mexica depuis la même année. Avant son décès, il réglait les détails de l'exposition Teotihuacan, cité des dieux qui sera envoyée en Europe à partir de cet automne. Car une des marques de fabrique d…

Bientôt dans vos bibliothèques numériques

L'INAH annonce avoir donné son accord pour la numérisation de plusieurs codex préhispaniques et coloniaux conservés sur le territoire pour alimenter le projet -WDL- ou Bibliothèque Mondial Digitale, patronné par l'UNESCO. Ce projet, né il y a quelques années avec l'idée de permettre à tout un chacun à accéder au patrimoine culturel de l'humanité, est un site dans plusieurs langues, notamment en français et en espagnol, créé par des employés de la Bibliothèque du Congrès, à Washington.



La numérisation se fera en très haute résolution et sera accompagnée d'informations sur leur origine et leur contenu respectifs. Les codex Colombino, Huamantla, Chavero, Sigüenza et la Matricula de tributos seront donc prochainement disponibles sur le site de la BMD. Espérons que l'INAH ajoutera au fur et à mesure de nouveaux documents qui sont utiles aux étudiants-chercheurs et qui n'ont pas toujours les moyens de s'acheter un fac-simile du FCE.

Gageons que le projet de Bib…

Arqueologia Mexicana Hors-série 30 partie 1

Un mois après la sortie du numéro 96 de la revue bimestrielle, l'éditeur Raices et l'INAH propose au public un numéro hors-série au titre ambitieux : La religión mexica : catálogo de dioses.



Résumer en un peu plus de quatre-vingt-dix pages ce qui constitue la pierre angulaire de la civilisation mexica est tout sauf une gageure. C'est Rafael Tena, titulaire d'une maîtrise à l'Universidad Iberoamericana et chercheur à la Direction d'Ethnohistoire à l'INAH, qui s'est vue remettre la responsabilité de cette lourde tâche.
A priori, le thème semble répétitif et rabâché. Par le passé, plusieurs Arqueologia Mexicana ont été publiés en se rapportant plus ou moins directement à la religion des Mexicas comme les numéros 1, 15, 31, 63, 67, 89. Le numéro 91, intitulé justement "La religión mexica" et rédigé par les meilleurs spécialistes internationaux en anthropologie, semblait enfin boucler la boucle, en résumant les dernières avancées en matière de recher…

Muyil ou l'INAH devient office de tourisme

Quand l'INAH devient un guide touristique pour conseiller les meilleurs sites archéologiques, cela donne cette brêve disponible sur son site. C'est affligeant de voir à quel niveau cette institution si prestigieuse par le passé se rabaisse. A côté l'INRAP française ferait presque pâle figure quand on prend les objectifs de fouilles, de sauvegarde et de restauration du patrimoine mexicain dont est chargé l'INAH.

J'ai eu l'impression de lire Lonely Planet ou le Petit futé en parcourant les deux premiers paragraphes de cet article consacré au site archéologique :

"Peu sont les sites préhispaniques du Mexique où, en plus d'admirer ses anciens temples, on peut également profiter d'un environnement naturel singulier, où se combinent l'exubérante végétation et le bleu turquoise de la mer des Caraïbes. C'est le cas de la Zone archéologique de Muyil, ancienne ville maya située seulement à 20 minutes de Tulum et à une heure et demie de Cancun.
Il s'…

Quelques questions à nos lecteurs

Afin d'améliorer son contenu, Mexique ancien vous demande votre avis. Nous allons donc commencer une série de sondages. Ça ne vous demandera qu'un clic sur la partie droite de votre fenêtre...

D'autre part, cherchant à étendre notre blog et à vous proposer d'avantage de sujets de fonds, nous cherchons des rédacteurs bénévoles. Si vous êtes étudiant, chercheur, directeur de recherche et que vous souhaitez partager votre passion du Mexique ancien en français ou dans une autre langue, vous êtes les bienvenus. Envoyez-nous un courriel à l'adresse du blog : mexiqueancien@gmail.com

In order to improve its content, Mexique ancien asks for your opinion. So we will begin a serie of surveys. You only have to click on the right of your window...
The first survey is about the quality of the blog. You can one of the five following options :
It's terrificIt's quite good!RegularNeed improvementsIt s***s !Secondly, we're now trying to enlarge our blog and we want to put mo…

Dans le tourbillon de Pantitlan

Sur la liste d'Aztlan, Kim Goldsmith, archéologue américaine pour l'INAH travaillant à Teotihuacan , posait la question des références coloniales quant au thème des tourbillons sur la grande lagune de Mexico-Tenochtitlan et disait imaginer un trésor caché des Aztèques à l'emplacement du grand tourbillon de Pantitlan. Expliquons un peu ce qu'elle entend par tout cela.

Tout d'abord, il faut faire appel aux différentes sources coloniales. Commençons avec Sahagun et ses informateurs. Dans l'Historia general de las cosas de Nueva España, on apprend que, lors de la première vingtaine d'Atlcahualo (Arrêt des eaux, c'est-à-dire le début de la saison sèche), on faisait une grande fête pour les dieux de l'eau ou de la pluie appelés Tlaloques.

On achetait des petits enfants pas encore sevrés à leur mère, après avoir vérifié que leur implantation capillaire comptait avec deux "tourbillons" sur la tête. La date de naissance, si importante, devait être fa…

Ouverture d'un chantier de fouilles au Quintana Roo

En 1995, Luz Evelia Campaña et Javier López Camach, archéologues rattachés au Centre INAH du Quintana Roo, avaient exploré et cartographié une cité maya cachée sous la jungle sur une surface de 30 km2. Ils l'avaient baptisée alors Ichkabal. Malheureusement ils n'avaient pas pu réunir les crédits suffisants auprès de l'INAH pour commencer les fouilles. N'oublions que la loi mexicaine oblige en effet que tout édifice fouillé doit être restauré.

Les fouilles de surface avaient permis toutefois d'établir une datation aux alentours de 250 avant Jésus-Christ, soit le préclassique. La cité était composée de plusieurs grands édifices dont l'un d'entre eux mesurait 200 mètres de long pour 46 mètres de haut !!! A titre de comparaison, la pyramide du soleil à Teotihuacan mesure 220 mètres de côté pour 75 mètres de haut... Pour la directrice du centre INAH au Quintana Roo, Adriana Velazquez Morlet, Ichkabal fut certainement un centre de pouvoir important.

Après environ 1…

Les légendes mixtèques exposées au Musée National d’Anthropologie

Photo: Inah
Aujourd’hui la Jornada et le site de l'INAH ont annoncé l’inauguration d’une exposition qui aura lieu dans le vestibule de la Salle Ethnographique « Peuples indiens du sud » du Musée National d’Anthropologie de Mexico.
“Aves,conejos y palmas. Saber mixteco actual” expose dix histoires créatives de magies, légendes et mythes mixtèques modelés sur les toiles de Chuck Taylor ainsi que sur des tasses, terrines et madriers. Pendant l’inauguration de l’exposition, qui durera 60 jours, Alfonso Maria y Campos, directeur de l’Institut National d’Anthropologie et Histoire, a souligné qu’on essaie de transformer l’Inah dans un espace plus ouvert et éclectique, afin de pouvoir développer plusieurs et différentes activités.
Le but de cette exposition est celui de montrer la continuité de l'imaginaire collectif des habitants de Pinotepa de Don Luis, Oaxaca, qui relèvent la zoologie mythique de leurs légendes à travers l'incision et la décorations de tasses, terrines etc. En out…