Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2009

Archaeological Haecceities

En cliquant sur le titre de cet article, vous pourrez parcourir le blog écrit d'un archéologue mayaniste suédois, Johan Normark. "Encore un qui va s'ajouter à la longue liste de références en ligne !", allez-vous me dire. Certes mais Mexique Ancien aime particulièrement ce genre de blogs où l'écriture sait se montrer critique et partir en guerre contre les trop nombreux canulars et autres lectures new age, complètement déconnectés d'une véritable observation scientifique des faits...



Qui plus est, Normak aime s'en prendre au courant néo-créationniste qui a tendance à prendre de l'ampleur dans l'enseignement universitaire un peu partout dans le monde. Etant donné l'usage récent de Mexique Ancien afin de démontrer le nouvel ordre mondial, il est bon savoir que la communauté de bloggers archéologues n'est pas insensible à la pseudo-science. Histoire de ne pas se sentir seul dans la nasse.

Attention! Archaeological Haecceities est rédigé en angl…

Le projet Apupato, Michoacan

Complètement passé inaperçu aux yeux de l'INAH, le projet Apupato dirigé par le Dr Fisher du département d'anthropolgie à la Colorado State University a pourtant attiré l'attention du site du National Geographic aux Etats-Unis et de différents portails et fora de discussions. Pour rédiger cet article, nous avons pris le parti d'aller chercher l'information à la source, c'est-à-dire sur la page internet The Lake Patzcuaro Basin Archaeological Project.

Situons d'abord, Apupato est une ancienne île située dans le bassin du lac de Patzcuaro au Michoacan. Cette partie du Mexique est connu pour avoir été le siège de l'expansion de l'empire tarasque, appelé aussi Purépéchas ou P'urhépecha, grand rival insoumis des Aztèques au XVe et XVIe siècle. Tzintzuntzan, aux pyramides appelées yacatas, en était la capitale. Apupato est aujourd'hui vu comme une colline appelée Cerro El Vado. Pourtant les couches géologiques montrent clairement qu'il s'ag…

Exposition Guerre et tribut : la présence mexica au Guerrero

Du 26 juin au 31 janvier 2010, les visiteurs du Musée du Templo Mayor auront la possibilité de visiter une exposition au thème peur courant mais néanmoins très intéressant.


Affiche de l'exposition retrouvée le 24 juin 2009 sur le blog Arqueología Militar.

Ce blog est d'ailleurs tenu par un des deux commissaires de l'exposition. Marco Cervera propose d'ailleurs d'autres clichés que nous reproduisons avec son autorisation.
De manière plus générale, la presse nationale sur internet en a beaucoup parlé : les quotidiens El Universal et Milenio.

De quoi s'agit-il au final ? Le site internet de l'INAH est à ce sujet moins laconique que Cervera mais étant donné la somme de travail qu'implique la préparation d'une exposition, on ne lui en tiendra pas rigueur.


Vue frontale de la sculpture d'un guerrier Tzitzimitl en résine.
Photo retrouvée le 23 juin 2009 sur Arqueología Militar.

Sur cette photo, on peut voir le guerrier Tzitzimitl chargé d'accueillir …

Huiquipedia...

Wikipedia est devenue une des références de recherches pour bon nombre d'écoliers, de lycéens et d'étudiants qui veulent s'éviter de trop laborieuses recherches sur papier. La première encyclopédie en ligne complètement gratuite provoque régulièrement l'ire des professeurs et chercheurs pour son manque de références scientifique et l'absence de rigeur de la part de ses rédacteurs. Nous ne discuterons pas ici ces problèmes. A mes heures perdues, j'aime apporter quelques modifications sur le portail consacré au Mexique ancien mais mes interventions restent marginales.

Il est en revanche amusant de voir comment les articles concernant un thème peuvent changer d'une langue à une autre. Je vous renvoie à cet article concernant Ek Balam publié sur ce blog. L'une des grandes forces de Wikipedia est la grande diversité de langues disponibles. Parmi elles, on peut voir le nahuatl. Oui! Vous avez bien lu ! Wikipedia en nahuatl. D'ailleurs le titre de cet artic…

L'INAH signe un partenariat stratégique avec Google

Mais pourquoi la firme de Mountain View, en Californie, a-t-elle proposé ces services à l'INAH? Nous savons que l'industrie touristique mexicaine est en crise depuis quelque temps déjà, bien avant le séisme financier mondial de l'automne dernier. De plus l'image du Mexique est passablement écornée à l'étranger après la crise sanitaire (et surtout la tempête médiatique) qui a accablé le pays en avril et mai dernier.

Google, toujours à la recherche de recettes publicitaires, va proposer donc d'utiliser le patrimoine archéologique et historique du Mexique pour améliorer sa position dominante sur le web local. Le patron de Google Mexico parle de 27 millions de connectés à Internet mais il semble oublier des récents articles sur la fracture numérique que connaît le pays par rapport à d'autres pays d'Amérique centrale et latine, et à plus grande échelle, avec ses partenaires américains et canadiens de l'ALENA et les pays de l'UE.

Pourquoi donc un tel ar…

Quoi de neuf au Templo Mayor de Mexico ?

The Star est un quotidien canadien de Toronto. Sur son édition en ligne du 16 juin 2009, on peut y lire un article de Leslie Scrivener sur l'avancée des fouilles à l'endroit où était placée le grand monolithe de Tlaltecuhtli. Le titre est un rien tapageur, comme souvent dans la presse généraliste : "Lost Aztec tomb lies under Mexico City". Ce dernier retombe à plat dès le premier paragraphe quand Scrivener utilise l'adjectif "likely", à traduire par vraisemblable. Ah les effets d'annonces qu'il faut faire pour vendre du papier ! D'ailleurs le très sérieux Times annonçant la prochaine exposition Moctezuma au British Museum, proposait un article similaire sur son site web la semaine passée.

Il faut dire que l'auteur a eu l'occasion d'interviewer l'archéologue Leonardo Lopez Lujan et de lui poser des questions plus ou moins pertinentes. L'une d'elles concerne la lenteur de l'avancée des fouilles. Lopez Lujan rappell…

Nouvelles photos des peintures murales d'El Rosarion, Querétaro

Le quotidien en ligne Rotativo de Querétaro propose de nombreux clichés des peintures murales d'El Rosario dans son édition du 11 juin. Nous avons évoqué déjà à deux reprises cette "découverte" faite par l'INAH mais il nous a semblé important de diffuser ces manifestations artistiques qui sortent de l'ordinaire. Vous pourrez lire l'article de Janet López en cliquant sur le titre de cette note. Les photos sont créditées A 28. Malheureusement, nous n'avons pas pu trouver un plan du site qui nous permettrait de situer ces peintures et leur orientation respective.











Publication du Codex Badiano en CD-Rom

L'INAH annonce la sortie de la version numérisée du Codice de la Cruz-Badiano, pour demain. Le Codex Badiano, longtemps conservé au Vatican, a été remis en personne par le pape Jean-Paul II lors de son voyage au Mexique en 1990,. Il a été ensuite placé en dépôt dans la réserve de la Biblioteca Nacional de Antropología, située dans le MNA, à Mexico.



C'est un document extrêmement précieux puisqu'avec le livre XI de la Historia general de las cosas de Nueva España, rédigée sous la houlette de Fray Bernadino de Sahagún et la Historia Natural de Nueva España, écrite par le médecin espagnol Francisco Hernández, deux autres documents sans titres composés par le moine Francisco Jiménez, et un autre en maya, il décrit les recettes médicinales des autochtone au moment ou peu après l'arrivée des Espagnols.
L'édition et les commentaires de ce CD-Rom ont été préparés par l'historien mexicain Miguel León-Portilla. L'INAH propose en effet une série de CD-Rom à prix accessib…

Débat autour de la "découverte" d'El Rosario

Il semblerait que nous devons revenir à plus de prudence en ce qui concerne l'annonce faite par l'INAH sur son site suscite un débat passionnant sur la liste Aztlan.
En premier lieu, il convient de mettre en valeur tout le travail explicatif et récapitulatif de Roberto Romero. Il reprend la chronologie proposée par le quotidien El Sol de San Juan del Rio pour montrer que les influences teotihuacaines à El Rosario sont connues depuis le début des fouilles en 1958 par Roberto Gallegos.

Michael Ruggeri, annonceur de la "découverte" sur Aztlan, se demande si El Rosario n'a pas été une des premières colonies de Teotihuacan ou si les peintures visibles à El Rosario n'ont pas directement influencé les artistes qui ont ensuite peint les murs de Teotihuacan.

Michael Smith se joint à la perspective centraliste de Roberto Romeros en mettant clairement en cause une conquête de cette partie du Querétaro par Teotihuacan. Il propose ainsi de voir les traits culturels teotihuac…

Découvertes de peintures murales de style teotihuacain à El Rosario, Queretaro

La presse mexicaine rapporte de manière extensive la découverte historique faite par une équipe d'archéologues du Centro INAH de Queretaro sur le site d'El Rosario. Parmi les archéologues concernés figurent Juan Carlos Saint Charles Zetina et Carlos Viramontes. Située sur la municipalité de San Juan del rio, la zone archéologique d'El Rosario est fouillée régulièrement depuis 1958. El Rosario a connu une longue occupation qui s'est achevée à l'Epiclassique (entre 750 et 900 après Jésus Christ).


Carte situant la zone d'El Rosario, retrouvé sur googlemaps le 12 juin 2009.

Pendant la campagne de fouilles réalisée de mars à mai de cette année, les archéologues ont fouillé le portail d'accès au centre cérémoniel du site. Ils ont découvert quatre panneaux peints de style teotihuacains. C'est la première fois qu'on découvre des restes de peintures murales de style teotihuacain hors de l'Etat de Mexico, où est située la ville de Teotihuacan. Les technique…

Et si les Aztèques avaient utilisé des crânes et des flèches pour compter

Au hasard de mes errances sur la toile, j'ai trouvé cet article intéressant paru sur le site Scientific American. La mathématicienne Maria del Carmen Jorge y Jorge, chercheuse à l'UNAM, a exploré le Codex Vergara et a émis l'hypothèse que les Aztèques n'utilisaient pas uniquement le système traditionnellement connu de points et barres qui existait en Mésoamérque depuis les Mayas. Un point représente une unité et une barre vaut 5 unités.

Le Codex Vergara est un document colonial préparé sur du papier européen et signé par le juge Vergara, probablement aux alentours de 1540. A l'instar du cadastre napoléonien en France, En effet ce document fait l'inventaire des terrains et de leurs dimensions. Si on en croit la description de M. Thouvenot, le Vergara (conservé à Paris) est une partie d'un document dont la seconde moitié, le Codex Santa Maria Asunción est conservé à Mexico.


Codex Santa María Asunción : milcocolli : f. 8v
In Thouvenot, 1998. Disponible en ligne l…

Hypothèses de travail d'E. Nalda pour les fouilles d'Ichkabal, QR

Le site officiel de l'INAH propose un article intéressant mais digne de la presse à sensation britannique. Faut-il croire que les lecteurs manquent pour essayer d'attirer le chaland ? Toujours est-il que nous préférons rester prudents. Pour bien comprendre le problème, penchons sur la brève proposée par l'INAH.



Fouilles à ichakabal,
Photo : INAH, disponible le 9 juin 2009 sur :
http://dti.inah.gob.mx/images/stories/boletines/2009/junio_09/05_junio/ichkabal_web.jpg

Ichkabal est un site du Classique ancien et moyen situé au Quintana Roo, à quelques 90 kilomètres de la lagune de Bacalar, sur la municipalité Othon Pompeyo Blanco. Les équipes d'archéologues y travaillent depuis vingt-deux ans. Actuellement c'est Enrique Nalda qui dirige le projet : quatre structures seront fouillées puis restaurées pendant cette campagne de deux ans. Nous avions déjà parlé de cette campagne de fouilles dans un article en avril dernier. Selon ce dernier, Ichkabal serait en fait un des fiefs …

Dégats mineurs à Xunantunich, Belize

Le tremblement de terre qui a eu lieu le 28 mai dernier sur la côte nord du Honduras a provoqué de nombreux dégâts et victimes. Mesuré à 7,3 sur l'échelle ouverte de Richter, le séisme a fait s'effondrer des immeubles sur leurs occupants alors endormis. Au Bélize voisin, c'est la pyramide du Castillo, sur le site de Xunantunich, près de Succotz, qui a été endommagée. Les autorités archéologiques locales espèrent rapidement engager des travaux de consolidation et de restauration. Cette structure, haute de 40 m, a déjà subi des dommages partiels lors de précédents séismes dans la région.


Agrandir le plan
Situation de Xunantunich, Quintana Roo.
Le site correspond au B sur la carte.


Le Castillo, Xunantunich, Belize
Photo retrouvée le 4 juin 2009 sur http://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Belize-elcastillo.jpg ,
article "Xunantunich" (version espagnole)

Xunantunich a été occupé tout au long du Classique (du IIIe au IXe siècle pour être précis). La zone centrale de Xunantunich …

Le serpent à plumes de Santa Cecilia

Santa Cecilia Acatitlan est situé à quelques encablures de la capitale du México. Située à trois kilomètres de la pyramide double de Tenayuca, une pyramide aztèque restaurée se cache à côté de l'église. Un petit musée contient les principales sculptures et pièces découvertes au fil des différentes campagnes de fouilles. Parmi les objets découverts, il y a cette sculpture massive. Elle mesure 45 cm de haut pour 70 cm de diamètre maximum.


Serpent à plumes de Santa Cecilia Acatitlan, Edo de Mexico.
Photo prise le 30 septembre 2009 par B. LOBJOIS.

Observons le corps du serpent à plumes enroulé sur lui-même. Sur la partie supérieure, on peut reconnaître un grand coquillage (Gigas strombus) coupé dans sa longueur. Ce coquillage était appelé ehecacozcatl en nahuatl. Blas Castellon identifie cet attribut comme étant un signe de Vénus (2002 : p. 32). Mais le coquillage est avant tout considéré comme une représentation symbolique de la matrice. Pour Graulich notamment, le coquillage est en ét…