Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2011

Cent millions de pesos pour un musée

Le quotidien La Jornada propose un article très intéressant sur sa version en ligne. On y parle du gros chèque que différentes identités gouvernementales s'apprête à signer pour doter le monolithe de Tlaltecuhtli d'un écrin digne de son nom. Nous avons déjà évoqué la construction de ce musée à plusieurs reprises durant les deux dernières années, après que Leonardo Lopez Lujan nous en a parlé.

100 millions de pesos, ce n'est pas une petite somme. Cela équivaut quand même à la rondelette somme de six millions d'euros. Rien à voir évidemment avec le Musée du Quai Branly qui en son temps coûta deux cent seize millions d'euros au contribuable français. Cette dépense n'est pas anodine : la politique culturelle du gouvernement fédéral de Felipe Calderon n'est pas réputée pour étant réduite à la portion congrue, les budgets à l'éducation, à la culture et à la recherche, diminuant chaque année un peu plus.

A titre de comparaison, ce sont plus de six cents milli…

Escalier hiéroglyphique d'El Palmar : une hypothèse de lecture épigraphique

El Palmar est un site maya peu connu des chercheurs et encore moins du grand public. Situé dans l'état du Campeche, il est actuellement fouillé par une équipe américano-mexicaine dont les co-directeurs sont Kenichiro Tsukamoto, de l'Arizona State University, et Javier López Camacho, de l'Escuela Nacional de Antropología e Historia. Le tout est chapeauté par l'INAH.
C'est en périphérie du site que cette équipe a retrouvé un escalier hiéroglyphique dans le groupe Guzman, alors que la vingtaine d'escalier répertoriés en Mésoamérique l'ont été dans le centre des cités. Son existence avait été indiqué dès 2009 et deux campagnes de fouilles en 2009 et 2010 ont permis les découvertes suivantes. L'escalier desservait une plateforme de 10 m de côté pour 3 de hauteur.  Les restes de cet escalier comportent six marches que l'équipe de Tsukamoto et López Camacho s'est efforcée de reconstituer, les quatre inférieures ayant mieux affronté les épreuves du temps…

Sur Merle Greene Robertson

La triste nouvelle nous est parvenu en lisant les actualisations des réseaux sociaux. L'infatiguable Merle Greene Robertson nous a quittés ce vendredi 22 avril à l'âge de 97 ans.




Merle Greene Roberston à Palenque en 1986.Photo d'Infrogmation, disponible le 23/04/2011 sur : http://en.wikipedia.org/wiki/File:MerleGreenRobertsonPalenque86.jpg .

Je n'ai jamais eu la chance de la connaître personnellement mais sa carrière de 50 années force le respect. En revanche, j'ai le souvenir que mes premiers contacts avec Chichen Itza furent à travers d'une conférence sur le jeu de balle à Chichen Itza. Elle releva le défi incroyable de mouler tous les reliefs présents dans la cité yucatèque : le résultat est disponible sur Mesoweb et sur FAMSI pour toute la communauté mésoaméricaniste. Au total, elle aurait effectué plus de 5000 moulages ! 2000 d'entre eux sont encore conservés à l'University of Tulane, en Louisiane.


Merle Greene Robertson est de cette race quasi-étein…

Arqueologia Mexicana Edición Especial 38

Après quelques semaines de patience, nous avons enfin pu nous procurer le dernier hors-série d'Arqueologia Mexicana. Après avoir publié un numéro sur la cuisine préhispanique, un autre sur les piments mexicains et un troisième sur les cucurbitacées, la tomate et le haricot, un hors-série sur le maïs s'imposait naturellement. Le sous-titre nous donne l'orientation générale de ce numéro : il s'agit d'un catalogue visuel.


On peut donc voir les différentes variétés de maïs, connaître le processus de domestication du teocintle (maïs sauvage), puis découvrir son symbolisme depuis l'époque préhispanique à travers les divinités et les rituels qui lui sont étroitement proches, ensuite comprendre sa taxonomie, enfin d'appréhender les moyens de le travailler au moyen d'outils et de processus qui lui sont propres comme la nixtamalisation.

Le maïs a permis la développement de toutes les civilisations d'Amérique centrale et du sud, à l'instar du blé pour les …

Nouvelles données à Chiapa de Corzo

Dans un article au titre trompeur et tapageur paru dans la Jornada en ligne du 13 avril 2011, les archéologues Bruce Bachand et Emiliano Gallaga sont revenus sur la série de découvertes faites sous le Monticule 11 à Chiapa de Corzo.

En lisant le titre de cet article, j'ai tout d'abord cru à de nouvelles découvertes mais il s'agit en fait de quelques précisions qui complètent les bulletins et les infographies proposés par l'INAH tout au long de 2010. Nous nous en étions d'ailleurs fait l'écho en mai et décembre de l'année dernière. On apprenait même pendant l'été que l'INAH s'était porté acquéreur des terrains où reposait le corps du Seigneur de Chiapa, information complètement omise par le reportage de la Jornada.

Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande.
Revenons-en à l'entretien accordé par les co-directeurs du projet Chiapa de Corzo. On y apprend ainsi quelques détails jusqu'à présent omis …

Raíces 04 - Gravures rupestres en Boca de Potrerillos avec William Breen Murray

Esta semana en Raíces volvemos a recibir a nuestro colega y amiga William Breen Murray con el áfan de aprofundizar nuestros conocimientos sobre este tipo de gráfica rupestre que son los petrograbados. William es un reconocido especialista de esta iconografía, en particular por sus trabajos sobre arte rupestre en el noreste de México. Ha contribuido a que el sitio de Boca de potrerillos, quizás uno de los más adornados en todo el país, se convertiera en la única zona arqueológica abierta al público en Nuevo León.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg y mp3.

Referencias bibliográficasValadez, M., Breen Murray, W. & Turpin, S. (1998). Boca de Potrerillos. Mina: Museo Bernabé de las Casas.
Murray, W. B. (2007). El arte rupestre del noreste. Monterrey: Fondo Editorial de Nuevo León.
Murray, W. B. (2013). Pasos en el camino: Arte Rupestre en el corredor de la Sierra Madre Oriental (Noreste de México).En Rupestreweb, http://www.rupestreweb.inf…

Plan du programme 4 de Raices

Voici la carte conceptuelle de notre quatrième programme diffusée sur Radio UdeM et disponible en podcast sur ce carnet et sur celui de Raices. Cette semaine, il sera question d'art rupestre et pariétal. Encore une fois, c'est William Murray, auteur de nombreux articles et ouvrages sur le sujet, éditeur de la revue ARARA, qui sera à mes côtés. Il est fort probable que nous ayions à scinder ce programme en deux temps, tant les interrogations et les références sont plus nombreuses qu'on ne le croit. Le Mexique et la Mésoamérique sont des terres privilégiées.

Le programme sera diffusé à 18h, heure locale, sur Radio UdeM et sera disponible en téléchargement au retour des vacances de Pâques, aux alentours du 28 avril. L'UdeM proposera une série d'émissions spéciales pendant ces mêmes vacances, où seront les liturgies de Pâques.
Vous pouvez cliquer sur l'image pour en voir tous les détails ou télécharger le fichier .xmmap ci-joint et l'ouvrir sous Mind Manager pour…

Dernières avancées sur le Projet Tlalocan

Une fois n'est pas coutume : c'est l'Agence France Presse qui rapporte l'avancée des fouilles du tunnel qui court sous la Pyramide adossée et celle du Serpent à plumes à Teotihuacan. Dans une dépêche visible sur Google News, on apprend que l'équipe de Sergio Gomez et Julie Gazzola avance lentement : 7 des 120 mètres ont pu être fouillés. Cette lenteur s'explique par la quantité incroyable de petits fragments d'artefacts de jade, de céramique ou d'os (60000 jusqu'à présent) mis au jour. Selon la même dépêche, pas moins de 300 tonnes ont été extraites du tunnel.

Il est évident qu'à ce rythme, le déblaiement du tunnel durera plusieurs années. Mais mieux vaut des fouilles scrupuleusement effectuées que bâclées. C'est en substance ce qu'a déclaré Jorge Zavala, collaborateur du projet Tlalocan. Il faudra donc attendre un bon moment pour savoir si l'hypothèse d'une tombe royale proposée par Gomez se vérifiera. D'ailleurs ce dernier …

Raíces 03 - Gravures rupestres et archéoastronomie avec William Breen Murray

William Breen est anthropologue et enseignant-chercheur à l'Université de Monterrey. Mais Breen est surtout un passionné d'art rupestre et d'archéoastronomie. Avec le temps, il est devenu le spécialiste en art rupestre du nord-est du Mexique. Américain de naissance et mexicain d'adoption, il a publié une quantité impressionnante d'ouvrages et d'articles à ce sujet.

C'est donc avec un certain plaisir que je l'ai accueilli dans Raíces pour évoquer ses thèmes de prédilections. L'entrevue a été enregistrée le 14 avril 2011 avec l'aide d'Alvaro Guadiana et diffusée sur les ondes locales de Radio UdeM et sur Internet.

Ce programme est disponible en format ogg et mp3 sur la plateforme Archive.


Programme 3 de Raices

Vous trouverez ci-joint le plan du programme que je présenterai avec l'aide du Dr William Murray, anthropologue à l'UdeM. William est un vieux briscard de l'anthropologie au Mexique. C'est un spécialiste reconnu internationalement pour l'art rupestre du nord-est du Mexique. Il a voyagé un peu partout dans le blog pour présenter ses travaux sur les principaux sites rupestres du Nuevo Leon et du Coahuila. Il propose des théories innovantes sur l'interprétation des pétroglyphes visibles notamment à Boca de Potrerillos. Elles reposent sur son observation des étoiles sur le site à des moments importants du calendriers (solstices, équinoxes, etc.). Vous aurez donc compris que nous parlerons surtout d'archéoastronomie et de ses liens avec l'anthropologie des populations anciennes et contemporaines du Mexique.

Je vous propose également de télécharger la carte conceptuelle en format .xmmap que vous pourrez ouvrir avec le logiciel MindManager de Mindjet. Vous pour…

Inauguration du musée de site de Xihuacan, Guerrero

Pour les touristes en goguette sur la côte du Guerrero, il existera bientôt une option culturelle qui les changera des éternelles et insipides séances de bronzette. En effet, l'INAH et son office de tourisme vous propose de visiter le musée de site Xihuacan, situé à l'intérieur de la zone archéologique près de Soledad de Maciel, sur la commune de Petatlan.Trêve de piques peu amènes, parlons un peu de cet endroit pour ce qu'il a pu offrir d'abord à la communauté mésoaméricaniste avant qu'on en informe les touristes en mal de vieilles pierres. Soledad de Maciel a été fouillée durant les quatre dernières années avec un certain succès si on en juge les 800 artefacts qui sont exposées de manière permanente dans le musée du site. C'est l'archéologue Rodolfo Labato qui est en charge du site : son ouverture est programmé pour la fin de l'année.
Labato rapporte l'existence d'une pierre travaillée (50 cm de haut et de large pour 25 cm de profondeur) et por…

De nouvelles fouilles à Kaminaljuyu.

Kaminal Juyu est un site guatémaltèque dont l'occupation humaine remonte à 1000 avant Jésus-Christ. Les dernières traces de présence remonte à 1000 après Jésus Christ. Deux mille ans de présence ne peuvent donc passer inaperçu. Kaminal Juyu a été étudiée par différents archéologues durant le XXe siècle. Une des particularités urbanistiques de Kaminal Juyu sont les canaux qui desservaient la ville : certains mesuraient jusqu'à 20 mètres de long.

A l'instar de la construction du musée qui habitera le, les archéologues effectuent une série de fouilles sur le futur emplacement d'un centre d'accueil pour les visiteurs de la zone 7 de Kaminal Juyu, située au coeur de la ville de Guatemala.

Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande

Quelques résultats préliminaires ont été annoncés à la presse. On apprend ainsi que des millers de tessons de céramiques et vingt-cinq restes de monuments ont pu être retrouvés. Ils dateraient du Préc…