Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2011

Des traces de peinture murale à Paquimé

Lors de la XIV Conferencia de Arqueología de la Frontera Norte qui a récemment eu lieu à Paquimé, dans l'état de Chihuahua, l'archéologue Eduardo Gamboa, coordinateur académique de l’évènement, a présenté la conférence de clôture. Il a notamment expliqué que des traces de peintures ont été localisées dans la pièce 36 sur le site de Casas Grandes.

Ils sont apparus lors de travaux de déblaiements et de restauration nécessaires pour un site classé Patrimoine culturel de l'humanité. Ce seraient deux murs stuqués de 4 m de long de la pièce susmentionnée qui seront prochainement étudiés par une équipe interdisciplinaire dirigée par Gamboa, car des fragments de peinture blanche et rouge y ont été observés. D'un point de vue stylistique, ces fragments rappellent les peintures de la culture Pueblos.

Le problème majeur pour les archéologues sera de fouiller différentes phases de réoccupation de cet endroit. Sur la surface, ils ont en effet retrouvé de nombreux objets dont la co…

Des conférences au University of Pennsylvania Museum

Plusieurs exposés effectués lors du 29th Annual Maya Weekend sont disponibles sur Youtube. On peut saluer cette initiative de l'University of Pennsylvania of Archaeology and Anthropology à diffuser gratuitement les contenus de cet événement académique important aux Etats-Unis.

Nous vous en proposons deux exemples. Le premier exposé est présenté par Jennifer von Schwerin, chercheuse à l'University of New Mexico. Il y est question d'architecture maya et de reconstitution en 3D.


La seconde vidéo, un peu plus courte, est présentée par Katherine Miller, de l'Arizona State University. Elle présente des résultats d'anthropologie physique effectués sur des ossements mayas.


Libre à vous désormais de retrouver le compte du University of Pennsylvania Museum sur Youtube. Pour notre part, nous avons créé une liste de lecture sur notre propre compte Youtube. Bon visionnage ! 

Des traces d'anthropophagie à Cueva del Maguey, Durango

Lors de la XIVe conférence d'archéologie de la frontière nord qui s'est tenue à Paquimé, dans l'état de Chihuhua, l'archéologue José Luis Punzo a fait un exposé sur le site de Cueva del Maguey, située dans la Sierra de Durango. Chargé de l'exploration et de la conservation de ce site, Punzo a fait état de récentes découvertes, résultats de différentes saisons de fouilles.
Cueva del Maguey se distingue par son architecture : dans des cavernes suffisamment hautes, les habitants qui ont vécu à cet endroit vers 1450 avaient construit différents bâtiments et maisons. Le site a été bâti à 2600 mètres d'altitudes dans un massif boisé de la montagne duranguense.

Maison en acantilado, Cueva del Maguey, Durango. Postclassique. Photo INAH disponible le 27/07/2011 sur http://api.ning.com/files/BX6RSnXfFxESaW-RVA9Js2c0AzUuv6xkS0cPX8HT*oU4zVLKisd9hACm95syzSW24hDHxm-hYCZVh1*ZtURXNAkcAhrJdqlq/1_xixime.jpg .
Des analyses ostéologiques pratiquées sur des restes humains retrouvé…

Un monolithe dispersé façon puzzle à Chalcatzingo, Morelos

L'INAH propose un bulletin sur une trouvaille peu commune et très intéressante sur le site de Chalcatzingo. Certains spécialistes considèrent qu'il s'agit d'un site olmèque dans le centre du Mexique. Si on prend en compte l'hypothèse de Gallaga, Bachand et Love quand à l'influence olmèque sur le site chiapanèque de Chiapa de Corzo au Chiapas, on pourrait plutôt penser qu'il s'agit d'une façon de penser, d'une religion plus que d'une culture en tant que telle. Resituons d'abord Chalcatzingo à l'aide de cette carte disponible sur Google Earth et Google Maps.
Agrandir le plan
Chalcatzingo est notamment connu pour ces nombreux dessins et sculptures gravés dans la pierre, voir même dans certaines cavernes. Le bloc récemment présenté à la presse a les dimensions suivantes : il a d'abord été retrouvé en onze morceaux. Son élaboration daterait de 800 avant J.-C. Ils étaient situés sur la partie nord du Cerro Gordo de Chalcatzingo.

Blocs …

Des soldats archéologues dans le Mexique révolutionnaire

En préparant un projet de fouilles sur le site de Cañon de San Joaquin dans l'état de Chihuahua, l'archéologue mexicain Rafael Cruz a redécouvert un fait intéressant. Alors que le Mexique était en plein milieu d'une guerre civile indirectement provoquée par les Etats-Unis, alors que Pancho Villa s'évertuait à attaquer les troupes américaines sur leur propre territoire, à Columbus, Nouveau Mexique, 50 soldats US entrèrent au Mexique sous le commandement de John Warren Weissheimer et John W. Wright pour une mission de reconnaissance, à la recherche de Pancho Villa.
Au Smithsonian Institute de Washington, Rafael Cruz a mis la main sur différents documents (photos, relevés, dessins et plans) élaborés par le petit contingent américain, entre le premier juillet et le 20 novembre 1916. Afin "de rompre la monotonie tandis qu'ils exécutaient l'ordre de ne pas effectuer de mouvement de troupes", les officiers ont décidé de prospecter treize sites archéologique…

Un enterrement zoque retrouvé au Chiapas

Notre connaissance des Zoques va encore avancer suite à la découverte des ossements de trois individus sur le territoire de la municipalité de Berriozábal, au Chiapas, en décembre dernier. L'heure est désormais aux premiers résultats d'analyses : il s'agirait d'un homme et d'une femme, âgé d'environ 38 à 42 ans et d'un foetus d'environ 7 mois de grossesse. Les déformations crâniennes et la taille des dents permettent d'établir qu'il s'agirait de Zoques de haut rang. Ils ont pu être datés entre 200 et 400 avant notre ère, c'est-à-dire le Préclassique récent.
L'archéologue Víctor Manuel Ortiz a expliqué que les ossements avaient été déplacés par le propriétaire alors qu'il creusait son terrain pour installer une fosse septique (sic!). Mais ils sont très fragmentaire si on en juge la liste publiée :
pour les adultes, les médecins légistes ont identifié des radius, des cubitus, des humerus, des clavicules, des homoplates, des phalang…

Une exposition sur les Olmèques au MNA

Image by saturdave via Flickr
Depuis le 19 juillet dernier, le visiteur du Museo Nacional de Antropologia, situé dans le quartier de Chapultepec à Mexico, peut visiter une très belle exposition temporaire sur les Olmèques qui a été présentée à Los Angeles County Museum of Arts (LACMA) puis au Museum of Fine Arts de San Francisco. L'Américaine Virginia Fields, récemment décédée, en fut la commissaire. 118 objets (en bois, en basalte, en pierre verte et en céramique) seront proposés au public mexicain. Ils sont originaires de différents sites olmèques ou d'influence olmèque et conservés dans différentes enceintes mexicaines : le Museo de Antropología de Xalapa et le Museo Tuxteco (Veracruz), le Museo Amparo (Puebla), le Museo Regional de Chiapas et le Museo Arqueológico de Tapachula (Chiapas), le parc Museo La Venta (Tabasco) et le Museo de Antropología "Palacio Cantón" (Yucatán). On pourra en particulier voir les têtes monumentales 5 et 9 du Musée de San Lorenzo T…

Une offrande funéraire à El Teul, Zacatecas

En dépit des difficultés des archéologues de l'INAH à mener à bien leurs fouilles en raison des forts problèmes de violence et d'insécurité qui sévicent dans le nord du Mexique, le projet Et Teul révèle une nouvelle fois tout son intérêt. Après la découverte d'une statue le mois dernier, le programme de fouilles a permis de localiser une offrande funéraire (ill.1)  qui confirme l'importance du cuivre sur ce site. D'ailleurs l'enterrement a été retrouvé à proximité d'un fourneau servant à travailler ce métal et fouillé l'année dernière.
Ill. 1. Enterrement, Cerro El Teul, Zacatecas, Postclassique. Photo INAH disponible le 20/07/2011 sur : http://www.inah.gob.mx/images/stories/Multimedia/Fotogalerias/2011/Julio/teul/demo/img/2.jpg Autour des restes d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années, les archéologues ont compté 540 coquillages, 101 plaques et 12 perles en coquillage, 3 perles de pierre verte, une clochette et 2 pinces en cuivre. Le te…

Arqueologia Mexicana n°110

Le dernier numéro de la revue de divulgation anthropologique mexicaine est disponible depuis quelques semaines dans les kiosques et autres supermarchés. Au sommaire de ce numéro 110, on retrouve un dossier très intéressant sur les dirigeants mayas de différentes cités mayas pendant le Classique.  Au total, ce sont six dirigeants qui sont présentés de manière parfois très différentes par plusieurs spécialistes mexicains et étrangers des dynasties mayas. Nikolaï Grube, auteur d'un livre-référence en la matière avec Simon Grube, propose un article sur la représentation des dirigeants et la terminologie qui les concerne. Takeshi Inomata, enseignant-chercheur à l'University of Arizona, résume de manière claire et simple la vie courtisane sur le site d'Aguateca, au Guatemala.
Vient ensuite la présentation  des dirigeants mayas suivants :K'inich Yax K'uk' Mo', dirigeant de Copan, au Honduras, par William Fash ;K'inich Janaab' Pakal II, souverain de Palenq…

Débats sur les sculptures récemment découvertes à Tonina

Il y a une semaine environ, l'INAH et plusieurs journaux mexicains annoncaient la découverte de deux nouvelles sculptures sur le site chiapanèque de Tonina en mai dernier par l'équipe de Juan Yadeun. Voici une courte video qui résume en espagnol cette invention faite au sud du terrain de jeu de balle de Tonina.

Selon Yadeun, les guerriers prisionniers et sacrifiés seraient originaires de Copan, une importante cité maya du Classique située au Salvador. Ils portaient notamment des bandes de tissus sur les oreilles, à la place des traditionnels boucles en jade qui  les ornaient, indiquant ainsi leur statut de captifs, tout comme leurs mains attachés dans le dos. Chaque statut a une hauteur d'1,5 m. Ils auraient été sujets du K’uy  Nic  Ajaw, seigneur de Copan.

Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande.
Datées d'environ 1300 ans, ces deux sculptures étaient dans un état fragmentaire, à l'instar de deux grandes tables qui ser…

Pétroglyphes au Cerro de Comiles, Nayarit

Image via WikipediaL'archéologue mexicain Mauricio Garduño Ambriz a annoncé la découverte d'une trentaine de pétroglyphe sur les flancs du Cerro de Comiles. Situés dans les environs de Tuxpan, dans l'état occidental du Nayarit, ces 30 pétroglyphes s'ajoutent aux 150 qui avaient retrouvé par une équipe de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

Datés grâce aux rares traces de matériels trouvés dans ce contexte, les archéologues de l'INAH estiment qu'ils ont été sculptées dans la pierre entre 850 et 1350 de notre ère. Les motifs représentés sont assez hétérogènes mais assez diffusés : il s'agit de volutes, de grecques, de spirales, de serpents, de motifs géométriques, de disques solaires. Leur style est à rapprocher des céramiques de la culture Azatatlan, dont l'INAH avait reçu plusieurs dizaines d'exemplaires en mai dernier.


Ils sont tous sculptés dans la roche volcanique, de manière isolé ou en petits groupes formant des panneaux. Un ens…