dimanche 28 août 2011

Fouilles d'une forteresse préhispanique au Cerro El Jumil, Morelos

L'INAH a publié un résumé d'une des conférences présentées lors du VIe Colloque International d'Archéologie intitulé Guerras y fortalezas. La guerra en el México antiguo. Ce dernier a eu lieu au Templo Mayor la semaine dernière.

Les archéologues Mauricio Gálvez, Roberto Israel Fuentes y Omar García ont ainsi pu présenter au public l'anvancée de leurs recherches sur un rempart situé sur le Cerro El Jumil, à deux kilomètres du site épiclassique de Xochicalco, dans l'état de Morelos. Cette muraille mesure 500 m de long tandis que sa hauteur oscille entre 5 et 15 m. Faite de pierre calcaire et datée de la même époque que Xochicalco, elle protégeait une cinquantaine de construction et un terrain de jeu de balle. Elle est composée de deux murs, le premier en calcaire servait de soutien interne au second. En 1978, l'archéologue américain Kenneth G. Hirth avait déjà effectué une série de fouilles de surface pour reconnaître le terrain. Puis en 1987, une équipe de l'INAH avait reconnu une seconde la zone et établi la présence d'une cinquantaine de constructions.

Cette fois, l'équipe d'archéologues a établi une zone de protection de 15 ha qui sera progressivement fouillée systématiquement. Cette surface restreinte et la concentration des vestiges architecturaux font penser aux archéologues qu'il s'agissait probablement d'une forteresse. Au cours de leurs seconde saision de fouilles qui s'achève dans les prochaines semaines, Gálvez, Fuentes et García auront procédé à la consolidation de la muraille, effectué un relevé topographique et sondé différentes structures pour déterminer leur localisation, mesuré le terrain de jeu de balle (54 m de long sur 4 m de large).

Fuentes a expliqué que la moitié de la muraille se trouve à l'état de décombres, résultat des épreuves du temps et de la pente de la colline. Cependant les archéologues ont pu déterminer la longueur de la muraille grâce à l'alignement de pierres qui sont restées en place.

Pour plus plus d’informations, nous vous recommandons la lecture du bulletin de l'INAH, disponible également en format pdf.
Enhanced by Zemanta
Partager

mardi 23 août 2011

La Conquista a sangre y fuego

L'exposition Seis ciudades de Mesoamérica s'étant achevée le week-end dernier au Museo Nacional d'Antropología, les conservateurs de ce dernier et leurs équipes ont travaillé d'arrache-pied à la mise en place d'une nouvelle exposition temporaire intitulée "La Conquista a sangre". Elle sera visible jusqu'au 17 septembre prochain dans l'enceinte de Chapultepec sous la forme de 51 planches de codex indigènes complétées par une série de citations extraites de chroniques espagnoles de l'époque. On pourra également voir des armes utilisés par les belligérants et des sculptures représentant les différents ordres de guerriers aztèques.



Pour accompagner cette trop courte exposition, on pourra également se rendre à un colloque dont les présentations ont lieu tous les jeudis jusqu'au 15 septembre prochain, à midi dans l'amphithéâtre Fray Bernardino de Sahagún. On peut se procurer le programme complet des interventions au format pdf en cliquant ici.

A ne pas manquer si vous vous trouvez au DF.
Partager

Raíces 16 - Anthropologie appliqúée avec Eria Bojorquez

Et voici le seizième épisode de Raíces. Enregistré le 11 août dernier dans les studios de Radio UdeM et diffusé le 13 août ce programme a cherché à mettre en lumière l'anthropologie appliquée. On ignore souvent qu'une bonne moitié des anthropologues travaillent en dehors de structures éducatives. On peut les croiser sur des projets de santé publique, sur des fouilles de sauvetages ou encore au sein d'entreprises multinationales qui souhaitent connaître les populations sur lesquelles elles comptent s'appuyer pour construire de nouvelles usines.

Pour ce faire, nous avons pu nous entretenir avec Eria Bojorquez, anthropologue sociale et enseignante-chercheuse à l'Universidad Autonóma de Quintana Roo, à Chetumal.


 

On peut retrouver aussi ce podcast sur la page Divshare :


Vous retrouverez également des extraits musicaux de l'est de la péninsule du Yucatan.  J'en profite pour remercier Checo Becerra, ingénieur de son à Radio UdeM et souhaiter bonne chance à Eria pour sa prochaine présentation de thèse de maîtrise.


Bonne écoute.
 
Partager

lundi 22 août 2011

Entrevue de David Stuart sur Radio PRI

Rien à voir avec le parti politique qui a régné pendant 70 ans sur le Mexique, mais la station américaine PRI a proposé un cycle d'entrevues avec différents spécialites. Intitulé "Waiting for the Apocalypse", il s'agissait de présenter plusieurs visions de la fin du monde selon des points multiples : sciences, religions, physique nucléaire, anthropologie...
David Stuart fut donc questionné sur l'apocalypse maya prévue en 2012 et la fin concomitante du monde comme le prophétisent différents auteurs newagers ou les studios hollywoodiens. Nous vous proposons de l'écouter en anglais à travers de ce podcast.

http://ttbook.org/wprplayer/popup

L'ensemble des programmes est disponible à cette adresse.

Partager

dimanche 21 août 2011

Raíces 15 - Bernardino de Sahagún avec Bertrand Lobjois

SahagunImage via Wikipedia
Et voici le quinzième épisode de Raíces: D'emblée, je tiens à vous présenter des excuses pour la pauvreté de ce programme qui essaie de présenter un des premiers ethnographes du Mexique ancien, le franciscain Bernardino de Sahagun. Je ne suis en aucun cas un ethnohistorien et il est plus que possible que j'aie commis des erreurs. Ce programme a été enregistré et diffusé le 6 août dernier, suite à l'annulation d'un entrevue avec Eria Bojorquez, enseignante-chercheuse en anthropologie appliquée à l'Universidad Autonoma de Quintana Roo.
Il m'a donc fallu improviser pour ce programme qu'il convient d'oublier très vite. D'ailleurs vous pourrez rapidement le seizième épisode de Raíces. Vous pourrez retrouver le podcast de Raíces 15 sur Soundcloud et Divshare.

Bonne écoute.

Enhanced by Zemanta
Partager

jeudi 18 août 2011

VIe Colloque d'archéologie au Templo Mayor

L'amphithéâtre Eduardo Matos Moctezuma du Museo del Templo Mayor sera le siège d'un important colloque la semaine prochaine. Du 22 au 26 août prochain, plus de trente experts viendront présenter leurs recherches sur le thème "Guerriers et forteresse". Il s'agira d'évoquer l'archéologie militaire dans le Mexique Ancien. On pourra entendre entre Marco Antonio Cervera parler d'archéologie expérimentale sur l'armement, l'anthropologue Raul Barrera, responsable du PAU, évoquer la guerre chez les peuples du Nayar ou encore Sophie Pincemin, chercheuse au Chiapas, analyser les guerriers peints à Bonampak.
Les présentations d'environ 40 minutes se succéderont tous les jours de la semaine de 10h00 à 14h30. L'entrée est complètement gratuite mais le nombre de place est limité dans le petit amphithéâtre du Museo del Templo Mayor.

Le programme complet de l'évènement est disponible en format pdf à l'adresse suivante : http://investigadoresinah.org.mx/2011/agosto/coloquio.pdf. Nous avons ajouté cet évènement à notre page Conférences.
Partager

vendredi 12 août 2011

Un autre monolithe retrouvé à Chalcatzingo

Quelques semaines après dévoilé au public le monolithe baptisé "Triade des félins", les chercheurs de l'INAH Morelos qui travaillent sur le site de Chalcatzingo ont annoncé la découverte fortuite d'une autre grande pierre sculptée. Alors qu'ils effectuaient des travaux de fouilles sur la terrasse 6, dite du chasseur, avant la construction d'un petit système d'évacuation des eaux, les archéologues ont mis au jour ce qui semble être un autel.

José Cuauhtli Medina Romero, archéologue à Chalcatzingo, a expliqué que les archéologues cherchaient le niveau du sol préhispanique dans le but de libérer un espace qui permette l'évacuation les eaux de ruissellements lors de la saison des pluies qui pouvaient menacer deux autres sculptures en plus de celle qui a été retrouvée. Comme pour la "Triade des félins", la découverte de cet autel date d'il y a plusieurs mois.

Le monolithe sculpté de hauts-reliefs de style olmèque a été daté entre 800 et 500 avant J.-C. Son iconographie est également intéressante : on peut noter la présence d'un nuage et de gouttes de pluies, motifs déjà connus à Chalcatzingo et connotant probablement le concept de fertilité. La présence d'une cavité sur la partie supérieure de l'autel semble indiquer une collecte d'eau afin de pratiquer certains rituels. De forme cylindrique, l'autel mesure 1,30 m de diamètre pour 40 cm de hauteur.


Autel sculpté, Terrasse 6, Chalcatzingo, Morelos.
Préclassique.
Photo INAH disponible le 11/08/2011 sur : 

Cuauhtli Medina a mentionné la découverte d'une stèle à proximité de cet autel cylindrique : sur ses faces ouest, sud et nord figurent des "virgules", autre motif souvent représenté à Chalcatzingo. Ces "virgules" peuvent soit représenter des nuages ou des milpas, champs de culture. Mais il conviendra de faire des analyses iconographiques approfondies pour savoir exactement de quoi il s'agit.

En dépit de leur proximité géographique, l'archéologue Cuauhtli Medina n'exclut pas une exposition différée dans le temps, puisque la stèle a été retrouvée à un niveau supérieur de 40 cm à celui de l'autel. Ce n'est pas la première fois qu'un autel de ce genre est découvert à Chalcatzingo : l'archéologue David Grove avait retrouvé un monolithe presque identique dans les années 1970.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le bulletin en espagnol publié par l'INAH et voir le diaporama mis à disposition. Terminons avec la petite vidéo explicative publié sur Youtube par la même institution.

Enhanced by Zemanta
Partager

jeudi 11 août 2011

Raíces 14 - La Ventilla avec Azucena Cervantés

Voici le quatorzième épisode de Raíces, programme radiophonique consacré à l'anthropologie mexicaine et diffusé sur Radio UdeM le 30 juillet dernier.
Votre serviteur a eu le plaisir de pouvoir converser avec  Azucena Cervantés, jeune archéologue mexicaine, dans les couloirs du Museo Nacional de Antropología. Cela explique la qualité un peu basse de notre entretien. Cependant Azucena est extrêmement expérimentée : elle fouille depuis nombreuses années à Teotihuacan en compagnie de chercheurs comme Sergio Gomez et Ruben Cabrera Castro. Elle évoque ainsi son travail à la Ventilla, quartier périphérique de Teotihuacan.
Les deux dernières parties du programme ont été enregistrées en studio grâce à Sergio Becerra. Le fichier mp3 est temporairement disponible sur Soundcloud et à plus long terme sur Divshare.
Raíces 14-30072011 by Mexique Ancien

Bonne écoute !
Partager

mardi 9 août 2011

A 490 ans de la conquête de Tenochtitlan

Les activités académiques s'enchaînent rapidement au Museo Nacional de Antropología, à Mexico. A peine a-t-on inauguré l'exposition sur les Olmèques qu'arrivent une autre exposition, plus petite celle-ci, qui commémore la conquête de la capitale de l'empire mexica par les conquistadores espagnols. Sur la page internet du Museo Nacional de Antropología, on nous décrit ce que sera La Conquista a sangre y fuego : 51 reproductions de codex indigènes retraçant les combats entre espagnols et mexicas. Ces planches sont mises en parallèle avec des peintures murales du XXe siècle.

Située dans le vestibule du musée, l'accès à cette exposition est complètement gratuit. Elle sera inaugurée le 13 août prochain et sera accompagnée d'un cycle de conférences du 18 août au 15 septembre prochain. On peut se procurer le programme en format pdf.Les conférences auront lieu tous les jeudis à midi.

On notera la présence de Diana Magaloni, directrice du MNA et de Bertina Olmedo, conservatrice des collections mexicas du même musée.


Jueves 18 de agosto, 12 hrs.

"Pictografías de guerra. Las imágenes de la conquista en los códices coloniales"
Francisco González-Hermosillo (DEH/INAH)

viñetaJueves 25 de agosto, 12 hrs.

"El Códice Florentino. Los presagios de la conquista y un mundo por venir"
Diana Magaloni Kerpel (MNA/INAH)

viñetaJueves 1 de septiembre, 12 hrs.

"El Códice Sierra. Una conquista cultural aceptada"
Salvador Rueda (MNH/INAH)

viñetaJueves 8 de septiembre, 12 hrs.


"La presencia de la Malinche en la conquista de Tlaxcala y Cholula"
Luis Barjau (DEH/INAH)
viñetaJueves 15 de septiembre, 12 hrs. "Destino de monumentos prehispánico después de la conquista"
Bertina Olmedo (MNA/INAH)
Partager

jeudi 4 août 2011

Série documentaire Orígenes

L'INAH et la chaîne de télévision de l'UNAM, Canal 22, ont annoncé lors d'une conférence de presse au Museo Nacional de Antropología la diffusion d'une courte série documentaire intitulée Orígenes et l'ouverture d'un site compagnon.

Au total, ce sont cinq documentaires qui seront diffusés chaque dimanche à 17 heures sur Canal 22, appelé aussi TVUNAM. L'axe d'étude proposé par ces documentaires est ethnographique puisqu'il s'agit de montrer des formes de pensée de différents peuples autochtones du Mexique, à travers des rituels qui leur sont propres et qui expriment également un synchrétisme culturel et religieux.

Cette série commencera ce dimanche 7 août avec le documentaire intitulé El Bakánoa y las aléwa. Il s'agit de rituels de guérison dans la Sierra tarahumara, où résident les Raramuri inlassablement étudiés par Antonin Artaud il y a une centaine d'années. Nous copions le résumé en espagnol de ce documentaire:

Se sabe que en los alrededores de Narárachi hay muchos sipáames que hablan con el bakánoa. Las Alewá dan vida, salud y vigor a nuestra gente. Son el soplo con el que Onorúame o Tata Dios nos otorgó la vida. Cuando estamos dormidos o borrachos las alewá viajan afuera del cuerpo. Van a los montes y las barrancas, a las milpas y a los bosques. Nosotros pensamos que en esos lugares viven los espíritus de los seres y las cosas. Ahí se juntan las alewá de los raramuri y platican, hacen sus cosas. Al despertar las alewá regresen al cuerpo, pero aveces pueden ser capturadas por el espíritu del bakánoa. Cuando no tenemos las alewá en el cuerpo nos enfermamos, si no regresan nos morimos. La enfermedad cuando las alewá no están debe ser atendida por un owirúame o curandero, que los raramuris llamamos sipáame. Nuestros sipáame rarámuri pueden hablar con el espíritu del bakánoa. Los sipáame de nuestra gente son fuertes y aguantan enfrentarse con los espíritus en los sueños.  Mientras está dormido el sipáame busca las alewá raptadas y establece un pacto para que las devuelvan. El sipáame, en los sueños pactará la devolución del alma rarámuri a cambio de un ritual de sacrificio y ofrenda.

Sur le microsite, chaque documentaire est présenté en effet par un résumé. On peut ensuite y lire une description du rituel effectué, un glossaire des principaux termes employés lors du rituel, une bibliographie complémentaire, une section de photographies et une bande-annonce.


C'est ainsi, pour le cas qui nous concerne, qu'on apprend que "le bakánoa est une plante et entité animique très puissante selon les Raramuri, poussant au milieu des orties" et que les aléwa sont les forces vitales d'une personne.

Saluons cette excellente initiative, comme beaucoup sur le Canal 22 TVUNAM ou d'autres sur OnceTV, chaîne de l'IPN. Malheureusement, elles ne sont disponibles qu'à Mexico ou sur le câble auquel une grande partie de la population n'a pas accès. On regrettera le manque d'intérêt des grands groupes médias que sont Televisa et Azteca pour ce type de programme : il convient de les diffuser au plus grand nombre pour développer la tolérance envers les ethnies autochtones du Mexique et montrer la richesse culturelle qui réside dans ce pays.
Partager

mercredi 3 août 2011

L'exposition sur les anciennes cultures du Veracruz renaît de ses cendres

Vous avez peut-être encore en mémoire la triste et polémique annulation des événements culturels de l'Année du Mexique en France. Même si des concerts et des expositions ont lieu en off, l'annulation de l'exposition sur les anciennes cultures du Veracruz à Saint Romain en Gal avait suscité des réactions de dépit et de tristesse, notamment pour l'équipe franco-mexicaine qui avait travaillé à son élaboration.

Depuis lors, plus de nouvelles. Si l'exposition sur les masques de jade qui devait avoir lieu à la Pinacothèque de Paris a depuis trouvé terre d'asile au Michoacan et de partir en tournée dans tout le Mexique, on ne savait rien de l'exposition sur le Veracruz. En évitant toute allusion au triste épisode susdit, l'INAH publie aujourd'hui un bulletin sur la tenue de cette exposition au... Veracruz. Un paradoxe.

Nous ne reviendrons pas sur le contenu de cette exposition. Nous y avons consacré une note en janvier dernier qui expliquait et synthétisait son contenu. Il est cependant intéressant de voir le diaporama préparé par l'INAH. Les clichés sont de Sinuhé Medina.

Si vous visitez le Veracruz prochainement, vous pouvez vous rendre à l'Instituto Cultural Veracruzano, situé dans l'Ex-Convento Betlemita de Veracruz jusque fin octobre. L'exposition est gratuite et ouverte au public tous les jours de la semaine, de 9 heures }a 19 heures.

Il est navrant de voir que cette exposition soit organisé sur les terres qu'elle prétend expliquer à des gens qui ne les connaissent. Il eût été plus avisé de trouver un autre pays ou un autre état mexicain pour l'accueillir. Quel gâchis !
Partager

mardi 2 août 2011

Deux corps partiellement momifiés tarahumaras découverts

Une équipe d'archéologues dirigée par Enrique Chacon, responsable du projet Proyecto Arqueológico Cueva El Gigante a découvert deux corps partiellement momifiés et un squelette dans cette grotte, situé sur le territoire de la commune de Guerrero, Chihuahua. Ils s'ajoutent aux huit autres momies et treize squelettes mis au jour l'année dernière.

La découverte s'est faite (comme souvent) au moment de terminer la saison de fouilles. Les ossements ont été transportés ensuite au Museo Comunitario de Historia Regional “Abraham González” pour recevoir les traitements de restauration nécessaires. Ils y seront prochainement exposés.

Les analyses de médecine légale ont permis d'établir quelques données anthropologiques d'importance. Des dix corps partiellement momifiés, trois étaient des nourrissons, le reste étant formé d'adolescents et de jeunes adultes. Ils ont été datés entre 1000 et 1200 de notre ère, laissant croire que la grotte fut utilisée comme cimetière depuis cette époque. Les corps ont été déposés à même le sol en position fœtale. Selon les explications Chacon, des offrandes ont été déposées autour des corps et l'accès à la grotte fut bouché. Peu à peu la poussière a couvert les corps et l'air sec régnant a favorisé leur conservation.

En 2010, une coa (une sorte de bêche préhispanique servant à travailler la terre), un panier, deux cuillères faite à partir de calebasses, des graines de chilicote (un haricot sauvage), des fragments de linceuls et de cordelettes font partie du mobilier accompagnant les corps, suggérant que ceux-ci étaient enveloppés comme des paquets.

Cette année, les archéologues ont retrouvé de nouveaux fragments de linceuls, des chilicotes, des perles en coquillage et en os, une pointe de projectile, des fragments de céramiques, un récipient et un pendentif en turquoise.

Les tissus ont été analysés et ont montré l'existence de trois types de linceuls : un de tissu double élaboré à partir de fibre végétale (certainement un yuca local), un autre fait à partir d'une peau d'animal (non déterminé) et des fibres de coton.

En comparant ces restes avec d'autres de la région, Chacon estime qu'il s'agirait d'un cimetière tarahumara. Des analyses ADN permettront prochainement de confirmer cette filiation culturelle.

Le nom Cueva del Gigante est à mettre en relation avec des récits etnohistoriques selon lesquels dans une grotte vivait un géant qui dévorait les enfants. Pour s'en débarrasser, il fallait déposer des chilicotes qui pouvait l'empoisonner.

L'INAH a publié un bulletin en ligne, disponible en format .pdf. Un diaporama est disponible en cliquant ici.
Partager

lundi 1 août 2011

Raíces 13 - Restauration au MNA avec Laura Filloy

Je vous propose d'écouter le treizième épisode de Raíces. Diffusé le 24 juillet dernier, il a été enregistré en deux temps. D'abord l'entretien avec Laura Filloy, restauratrice à l'INAH. Puis les sections de bibliographie et d'informations en studio à Monterrey.

Vous retrouverez donc cet épisode sur Sound cloud et Divshare.

Raices 13 - 24072011 by Mexique Ancien

Bonne écoute. Nous attendons vos commentaires.

Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails