mardi 26 février 2013

Le cas curieux d'un autel sacrificiel retrouvé au Templo Mayor

Voici un nouvel exemple, a priori étrange de la conception de la vie et de la mort qu'avaient les anciens peuples mésoaméricains en général et les Mexicas en particulier. Dans le cadre de fouilles effectuées l'année dernière par le PAU (Proyecto de Arqueología Urbana) aux abords du Grand Temple de Mexico-Tenochtitlan, les archéologues Estíbaliz Aguayo y Berenice Jiménez ont découvert entre plusieurs crânes perforés et un autel ou techcatl en langue nahuatl. Nous avons traité dans un précédent billet cette découverte, en insisitant notamment sur l'utilisation de ces crânes sur un tzompantli ou râtelier de crânes.


Pierre sacrificielle ou techcatl, Temple de Huitzilopochtli, 
Phase II, Grand Temple de Tenochtitlan, Mexica, Postclassique.
Photo : B. Lobjois.

Lors d'une conférence présentée le 23 février dernier dans le cadre des activités liées au 35e anniversaire de la découverte du monolithe de Coyolxauhqui par l'équipe d'Eduardo Matos Moctezuma, les deux jeunes femmes sont revenues plus précisément sur le cas du techcatl mentionné plus haut et visible sur cette série de clichés de l'INAH. Dans leur conférence intitulée Contextos rituales frente al Templo Mayor. Ofrendas de consagración y de clausura, elles ont été intriguées par la présence d'un techcatl dans un espace fermé quand, dans les chroniques et codex, celui-ci est normalement utilisé dans un espace ouvert.


Kodeks tudela 21

Sacrifice humain, Codex Tudela, 27, XVIe siècle.

Elles ont donc décidé de comparer ce techcatl avec celui visible dans la phase II de la pyramide, découvert au tournant des années 1980. Si les deux vestiges ont une largeur de 40 cm,  on ne peut en dire autant pour la hauteur. Les deux archéologues se sont d'abord rendu compte que ce dernier mesure 55 cm de haut et avait été solidement incrusté dans le sol. Rien de tel pour le premier : sa base ne rendait que 12 cm de profondeur. Pas très pratique ni stable quand on doit procéder à la mise à mort parfois répétée de plusieurs victimes... Des analyses chimiques sont en cours pour déterminer si ce techcatl a bien servi pour effectuer des sacrifices humains.



Les analyses médico-légales effectuées par María García Velasco sur les cinq crânes retrouvés ont également apporté de nouvelles données intéressantes, en dépit des dommages que certains ont pu subir avec le temps. Trois correspondaient à des jeunes femmes âgées entre 18 et 30 ans et les deux autres à des hommes d'entre 18 et 35 ans. L'anthropologue espagnole a observé des traces de grattage post mortem et de découpe sur l'os pariétal. Cette observation affine notre connaissance des techniques utilisées pour dépecer les victimes sacrificielles et enlever leurs tissus musculaires. Si dans un premier temps, ils ont été exposés sur le tzompantli et devaient avoir gardé certains muscles et ligaments de la mâchoire inférieure, leur couleur laisse penser qu'ils ont exposés dans un deuxième au feu afin de se défaire de ce qui pouvait rester comme tissus et de pouvoir les déposer aux côtés du techcatl.

Il convient de rappeler que ces éléments ont été retrouvés directement à proximité de ce que Raul Barrera Rodríguez estime être le cuauhxicalco de la grande enceinte cérémonielle. Il est dès lors très probable qu'ils aient fait partien d'un rituel d'inauguration de ce cuauhxicalco, céremonie somme toute courante parmi les anciens peuples mésoaméricains qui consídérant leurs constructions comme étant des êtres humains, naissant, vivant et mourrant.

Pour plus de détails sur cette conférence, retrouvez ici le bulletin publié sur le site de l'INAH.
Partager

dimanche 24 février 2013

Raíces 92 - Explorations archéologiques à Onavas, Sonora avec Cristiana García Moreno

Aujourd'hui nous avons parlé des résultats très prometteurs du Projet Sur  du Sonora. Il s'agit d'une coopération archéologique entre la Arizona State University et l'INAH. Cristina García Moreno est la co-responsable mexicaine de ce proje

Comme chaque semaine, vous pourrez retrouver ce programme sur le portail Archive en format mp3 et ogg. Vous pouvez également les écouter sur Soundcloud et Divshare.






Références bibliographiques
Arqueología mexicana, 97.
Braniff Beatriz (coord). (2001). La Gran Chichimeca. México: CONACULTA ; Milano: Jaca Books.
Carpenter, John. (1996). El Ombligo en la Labor: Differentiation, Interaction and Integration in Prehispanic Sinaloa, Mexico, Department of Anthropology, The University of Arizona.
García M., Cristina. (2012). Tratamiento funerario en poblaciones prehispánicas del sur de Sonora, México. Ponencia presentada en 54 Congreso Internacional de Americanistas, Viena, Austria.
Gill, George W. (1971). The Prehistoric Inhabitants of Northern Coastal Nayarit: Skeletal Analysis and Description of Burials, Department of Anthropology, University of Kansas.
Villalpando, Elisa. (2000). The archaeological traditions of Sonora. En Greater Mesoamerica. The archaeology of west and northwest Mexico, M. Foster y S. Gorenstein ed. The University of Utah Press.
Watson, James T. (1999). A Quantitative Study of Artificial Cranial Deformation: Bio-Cultural Behavior in Southwest Prehistory, Department of Anthropology, Wichita State University, non publiée.

Expositions
Yumanos:Jalkutat, el Mundo y la Serpiente, Centro Cultural Tijuana, Tijuana. Jusqu'en mai 2013.
Evénements académiques
Cours de cultura maya, Museo Nacional de Antropología, chaque samedi à 10 h jusqu'au 15 mai.
Presentation du livre Ritos y conceptos relacionados con la muerte entre los Yokot´an de Tabasco, compilé par Miguel Ángel Rubio et Meztli Martínez. Palacio de minería, México D.F., 28/01/2012 à 16 h.
Reflexiones sobre la cuestión arqueológica de la región Huasteca, conférence de Patricio Dávila Cabrera, Instituto de Investigaciones Antropológicas, 26/02/2013 à 12 h.
Figurillas de la Corte Real del Entierro 39,El Perú, conférence de Griselda Pérez, Museo del Popol Vuh, La Antigua, 28/02/2013. 
IV Fiesta del arbol y del tezontle, Procuración de Justicia étnica, Monterrey, jusqu'au 1er mars 2013.
Seminario de antropología, historia, conservación y documentación de la música en México, Fonoteca del INAH, México, dernier mardi de chaque mois jusqu'au 15/12/2013.
Seminario permanente Historia y cultura de la Cuenca de México, ENAH, México. un mercredi par mois jusqu'au 27 novembre 2012, de 17 à 21 h.
Nouvelles
De nouveaux ossements retrouvés à San Andrés Cholula, Puebla.
 
Médias
Retransmission de la série documentaire Piedras que hablan, Canal 22, 27/02/2013 à 21 h et sur la chaîne INAHTV sur Youtube le 28/02/2013.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité-Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixée par Sergio Becerra dans les estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 31 janvier et le 22 février 2013. L'édition était en charge de Sergio Becerra alors que votre serviteur dirigeait l'entretien.
Partager

jeudi 21 février 2013

Fouilles de sauvetage à San Andrés Cholula Épisode 3

Les travaux à marche forcée qui ont lieu depuis l'année dernière à San Andrés Cholula ont apporté de nouveaux éléments à étudier. Il y a trois mois, nous rapportions la découverte d'une douzaine d'individus. El Universal rapporte dans une brève publiée en ligne que les 69 corps retrouvés dans un espace de 50 m2 seront rapidement soumis à des analyses médico-légales plus poussées.

De son côté, l'INAH Puebla dont le nouveau délégué vient d'être nommé n'a toujours pas fait d'annonce officielle sur cette importante découverte.
Partager

mercredi 20 février 2013

Textos arKeopáticos 2 2013

Après un premier coup d'essai fort bien mené l'année dernière, la revue virtuelle fondée entre autres par les archéologues Juan Bibiano Reynol Tonchez, Azucena Cervantés et Juan José Guerra García, propose un nouveau numéro qui conserve un nouveau numéro d'arKeopáticos qui continue de se distinguer par son éclectisme autour du patrimoine et de l'archéologie. Vous pouvez retrouver arKeopáticos en lien sur le blog du projet ou directement sur le site Scribd. Un fichier pdf est également disponible sur demande par courriel.



L'un des avantages d'arKeopáticos est de proposer son caractère multimédia. En effet, le lecteur est invité à consulter des liens menant à des billets publiés sur le carnet du projet Arkeopatias ou à des vidéos publiées sur la chaîne Youtube correspondant. Le tout est publié sous licence Creative-Commons 2.5, garantissant et facilitant sa diffusion au plus grand nombre.

Bonne lecture.
Partager

mardi 19 février 2013

Arqueología Mexicana - Hors-série 48

Comme tous les deux mois, la revue de divulgation de l'INAH qui a récemment reçu la médaille de l'UNESCO pour son travail de diffusion et de divulgation est sortie dans son format hors-série. Pour les chercheur, ne vous attendez pas à de grandes choses. Ce second volume sur les codex conservés à la bibliothèque Eusebio Dávalos Hurtado, située au Museo Nacional de Antropología est dans la droite lignée du numéro 43 publié il y a un an environ.


Au sommaire, on retrouvera quand les noms de Luz María Mohar Betancourt, Xavier Nogúez, Miguel León-Portilla, Hans Roskamp, Michel Oudijk, Laura Elena Sotelo Santos, María Castenada de la Páz. Les documents pictographiques et alphabétiques présentés appartiennent à des cultures et des époques a priori très disparates. Je vous renvoie directement à l'index disponible sur le site internet de la revue pour plus de détails. Ce sont au total 20 codex qui sont revisités et brièvement présentés, résumant leur contenu, leur histoire et leur possible lieu d'origine.

A acheter pour se faire une première idée sur des documents coloniaux...
Partager

lundi 18 février 2013

Fouilles de sauvetage dans la délégation Miguel Hidalgo, à Mexico

Un bulletin publié sur le site de l'INAH rapporte comment des fouilles effectuées sur les terrain d'une entreprise pharmaceutique d'origine allemande ont mis en évidence les restes osseux de deux individus lors de fondation préalable à la construction d'un nouvel immeuble. Pour l'INAH, il s'agit d'une belle opportunité de mieux connaître les villages situés près de Tenochtitlan. Selon les premières observations, les archéologues n'excluent pas que cette zone ait été densément peuplée étant donné la grande fertilité des sols.

Les travaux de sauvetages ont eu lieu entre octobre et novembre derniers et concernaient autant l'extraction des deux squelettes que des tessons de céramiques. Certains correspondent à une phase d'occupation ancienne remontant au Préclassique (soit entre 1200 et 400 avant notre ère). Une deuxième phase d'occupation a été datée entre 650 et 900 après J.-C. Une dernière datation évaluée au moins à 500 ans, correspond au contact entre Espagnols et Mexicas. Cette chronologie a été proposée par l'archéologue Janis Rojas Gaytan, enseignante-chercheuse à l'INAH.

Les études préliminaires des restes osseux ont révélé qu'ils dataient de cette dernière période. Il s'agit d'un homme et d'une femme, le premier ayant entre 35 et 40 au moment du décès, la seconde une vingtaine d'années. Tous deux avaient été inhumés en position foetale. Des instruments pour filer et une vaisselle avaient été déposées en guise d'offrandes funéraires. Plusieurs tessons présentent des traces de peinture rouge. 

Des figurines en céramique représentant probablement des cihuateteo, des guerriers et des animaux font également du mobilier enterré dans cette fosse, tout comme des lames d'obsidienne verte. 

Pour en savoir plus sur cette découverte, vous pouvez également regarder le diaporama proposé par l'INAH.


Partager

dimanche 17 février 2013

Raíces 91 - Les Olmèques avec Alejandro Hinojosa García

Cette semaine dans Raíces, nous retrouvons un collègue qui était venu dans les studios de Radio UdeM pour nous parler d'archéologie dans l'état de Veracruz. Alejandro Hinojosa García est titulaire d'une maîtrise en histoire de l'Universidad de Veracruz. Il vient d'être admis comme doctorant à l'Universidad Autónoma de Nuevo León. Les études olmèques ne sont pas récentes. Cependant les avancées pour comprendre cette culture qui a influencé directement la grande partie des cultures mésoaméricaines (au point qu'on parle de culture-mère) restent limitées. Avec Alejandro, nous avons décidé de faire un peu le point sur les connaissances actuelles sur le sujet. En attendant d'autres programmes sur cette culture fascinante...

Ce programme est librement accessible en baladodiffusion sur le portail archive en format mp3 et ogg. Vous pouvez également l'écouter sur Soundcloud et Divshare.






Références bibliographiques
Arqueología Mexicana, 87. México: Editorial Raíces. 
Clark, John (coord.). (2000). Los olmecas en Mesoamérica. México-Madrid: El Equilibrista/Turner Libros). 
Cyphers, Ann. (2004). Escultura olmeca de San Lorenzo Tenochtitlan, México: IIA, UNAM.
Cyphers, Ann. (1995). "Las cabezas colosales", dans Arqueología mexicana, vol. II, núm. 12, pp.43-47, México: Raíces.
Grove, David (1987). Ancient Chalcatzingo, Austin: University of Texas Press.
Lee W.. Thomas A. (2004). "Los olmecas: una tradición cultural propria o compartida?". Dans M.T. Uriarte y L. Staines C. (eds.), Acercarse y mirar: Homenaje a Beatriz de la Fuente, México: IIE, UNAM.
Los olmecas de Tabasco. (2001). México: Editorial Raíces/Gobierno de Tabasco.
Lowe, Gareth. (2002). Mesoamérica olmeca: diez preguntas. México: INAH.
Ortiz Ceballos, Mario Arturo y María del Carmen Rodríguez. "Los espacios sagrados olmecas: El Manatí, un caso especial", dans John Clark (ed.), Los olmecas en Mesoamérica.
Soustelle, Jacques. (2003). Los olmecas, México: Fondo de Cultura Económica.
Taube, Karl. (2005). Olmec Art at Dumbarton Oaks, Washington: Dumbarton Oaks.

Eventos académicos

3rd Cracow Maya Conference "Mesoamerican Writing Systems", Institute of Archaeology of the Jagiellonian University with the support of the Polish Academy, 21-24/02/2013: https://www.facebook.com/cracowmayaconference/app_125480227536729.
10th Tulane Maya Symposium, "KAANAL: The Snake Kingdom of the Classic Maya", MARI/Tulane University, 22-24/02/2013 : http://mari.tulane.edu/TMS/program.html
Ciclo de conferencias por el XXXV aniversario del hallazgo de Coyolxauhqui, "Contextos rituales frente al Templo Mayor. Ofrendas de consagración y de clausura" por Raúl Barrera Rodríguez, Rocío Morales, Estíbaliz Aguayo, Berenice Jiménez, 23/02/2013 à 10h : http://www.inah.gob.mx/index.php/boletines/2-actividades-academicas/6375-35-anos-del-hallazgo-de-coyolxauhqui-en-voz-de-investigadores .
Seminario permanente de historia de las religiones, ENAH, tous les lundis du 18/02 al 25/11 de 12 à 14 h: https://www.facebook.com/pages/Difusion-cultural-ENAH/.
Coloquio interno del posgrado en antropología física, ENAH, 18/02, de 9 à 20 h: https://www.facebook.com/pages/Difusion-cultural-ENAH/.
Presentación de libro Xochitécatl de Mari Carmen Serra Puche, 22/02/2013 à 16, XXXIV Feria Internacional del Libro del Palacio de Minería, Salón de la Academia de Ingeniería.
Presentación de libro Tratado del arte y unión de los idiomas otomí y pame; Vocabularios de los idiomas pame, otomi, mexicano y jonaz de Fray Juan Guadalupe Soriano de Verónica Kugel, Dora Pellicer, Yolanda Lastra. 23/02/2013 à 12h, XXXIV Feria Internacional del Libro del Palacio de Minería, Auditorio Sotero Prieto.

Nouvelles
Avancées du Projet Piramide del Sol à Teotihuacan, INAH : http://www.inah.gob.mx/boletines/14-hallazgos/6383-descubren-monumentos-en-cuspide-de-la-piramide-del-sol.

Médias
Visite virtuelle de La Venta: http://www.inah.gob.mx/paseos/laventa/ .
Arqueología Mexicana, Edición especial 48: http://arqueomex.com/S9N4SumarEsp48.html.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité-Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixée par Sergio Becerra dans les estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 24 janvier et le 15 février 2013. L'édition était en charge de Sergio Becerra alors que votre serviteur dirigeait l'entretien.
Partager

samedi 16 février 2013

Conférence "Entre mujeres te veas: Coyolxauhqui y Tlaltecuhtli"

Le 9 février dernier débutait un cycle de conférences en l'honneur du 35e anniversaire de la découverte du monolithe de Coyolxauhqui au pied de la phase IV du Templo. En 1978, Eduardo Matos Moctezuma et son équipe donnait alors une longue inédite plongée dans la pensée et la vie religieuse des Mexicas. 

C'est donc naturellement que ce même Matos Moctezuma a ouvert ce cycle qui a lieu tous les samedis de février et le premier de mars pour faire un état des lieux des découvertes effectuées lors de l'année écoulée. Il a décidé de proposer une lecture proposant une analyse des figures féminines si importantes que sont Coyolxauhqui et Tlaltecuhtli. Le Museo del Templo a pris une initiative plus qu'appréciée en publiant sur Youtube une série de cinq vidéos présentant cette lecture de Matos. Vous pouvez directement les voir sur la chaîne youtube du Museo ou en cliquant sur les vidéos ci-dessous.


Quelque soit votre décision, bon visionnage !
Partager

mercredi 13 février 2013

Surprenantes découvertes au sommet de la Pyramide du Soleil

Plus d'un siècle ans après le début de fouilles et une restauration pour le moins arbitraire par Leopold Batres, la Pyramide du Soleil de Teotihuacan est sans contestation possible le monument le plus représentatif de ce site archéologique. Cependant les campagnes se succèdent. Entre juin et décembre dernier, le projet dirigé par Alejandro Sarabia et Saburo Sugiyama, a apporté son lot de surprises.

C'est ainsi qu'est apparue la plus volumineuse sculpture représentant le Vieux Dieu du feu, haute de 68 cm pour une masse de 190 kgs. Elle a été taillé dans un bloc d'andésite grise mais elle est partiellement détuite. En 1906, l'équipe de Batres avait retrouvé aussi un brasero et différents objets qui laissait déjà penser que la Pyramide du Soleil était un lieu de culte en relation avec le feu.

Les archéologues ont également extrait une stèle en pierre verte lisse, haute de 2,56 m de pour une masse de 955 kilos ! Une seconde pierre présentant les mêmes caractéristiques est partiellement détruite : elle mesure encore 1,4 m de haut pour 140 kilos. Ce n'est pas la première fois que ce genre de monuments apparaît à Teotihuacan. On comptait déjà une vingtaine de monolithe, cependant celui de la Pyramide du Soleil est le plus grand enregistré jusqu'à présent.

Toutes ces pièces sont apparues dans une fosse apparemment creusée pour piller la pyramide à l'époque préhispanique: elle mesure 17 m de long sur 4 m de large pour une profondeur de 5 m. La faible profondeur indique que Batres n'a que superficiellement fouillé le sommet de la pyramide avant de la recouvrir pour achever sa restauration.

Pour en savoir plus, nous vous recommandons la lecture de ce bulletin publié par l'INAH, un diaporama présentant les pièces extraites de la Pyramide et cette vidéo explicative.



Partager

lundi 11 février 2013

El mundo de las religiones - Episode 3

Jose Luis Ramirez Vargas est un collègue historien et présentateur sur Frecuencia Tec. Et même si nos universités sont en concurrence à niveau local, cela n'empêche nullement de jeter des passerelles quand il s'agit de parler de spiritualité et des anciennes civilisations mésoaméricaines.

C'est donc avec grand plaisir que j'ai accepté sa troisième invitation pour parler notamment des découvertes annoncées tout au long de l'année 2012. Notre connaissance et notre compréhension des peuples mayas anciens n'a pas pas forcément bénéficié d'un effet collatéral favorable avec l'abrutissement général provoquée par la "prophétie" de fin de notre monde.

Pêle-mêle, nous avons commenté notamment les analyses de bioanthropologie, de médecine légale sur des sites aussi différents que San Miguelito, Copan ou Ek Balam ou Palenque. Nous avons aussi parlé de la cuisine maya ancienne et de ce qui est probablement la représentation la plus ancienne d'un calendrier lunaire à Xultun.



Le programme est téléchargeable gratuitement et librement sur le site archive.org en format mp3 et ogg. Il a été transmis en direct le 8 février dernier sur Frecuencia TEC.


Bonne écoute

Partager

samedi 9 février 2013

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].
Partager

vendredi 8 février 2013

Raíces 90 - Livre entre Riablo y Riosi d'Ana Paola Pintado

Ana Paola Pintado est anthropologue. L'année dernière elle a publié un ouvrage découlant de sa thèse de doctorat soutenue à l'ENAH. Elle a effectué l'essentiel de son travail de terrain dans une petite communauté ralamulí, ou tarahumara pour le commun des gens. Elle s'est notamment intéressée aux rituels et cérémonies dans les cours des "maisons" des quelques familles amérindiennes qui vivent dans cette partie reculée de l'état de Chihuahua qu'est la barranca. En leur temps, les Ralamulis avaient fait fasciné Antonin Artaud. Ils continuent d'attirer l'attention de personnes ou de groupes pas toujours bien intentionnés. Le résultat de sa recherche est donc le livre Los hijos de Riosi y Riablo: fiestas grandes y resistencia cultural en una comunidad tarahumara de la barranca publié à la fin de l'année dernière par l'Instituto Nacional de Antropología e Historia.


Crédits: Ana Paula Pintado/INAH. 
Disponible le 09/02/2013 sur : http://www.inah.gob.mx/images/stories/Boletines/2012/Octubre/16_octubre/2_raramuris.jpg .

Vous retrouverez le fichier sur le site archive.org en format mp3 y ogg. Il est disponible aussi sur Soundcloud et Divshare.


Références bibliographiques
Pintado Cortina, Ana Paula
2004. Tarahumaras. Pueblos indígenas del México contemporáneo. México: Comisión Nacional para el Desarrollo de los Pueblos Indígenas-PNUD. Disponible en ligne le 17/01/2013: http://www.cdi.gob.mx/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=48&Itemid=200020 .

2012a. Los hijos de Riosi y Riablo: fiestas grandes y resistencia cultural en una comunidad tarahumara de la barranca.

2012b. "Entre el indio muerto y el indio vivo", in La Jornada semanal, dimanche 28 juillet 2012, 908 : http://www.jornada.unam.mx/2012/07/29/sem-paula.html .

2012c. "El México de Ivan Oropeza", en La Jornada semanal, dimanche 30 décembre 2012, 930 : http://www.jornada.unam.mx/2012/07/29/sem-paula.html .

2013. Article dans la Jornada http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2013/01/06/13570511-publica-el-inah-el-atlas-etnografico-los-pueblos-indigenas-de-chihuahua .

Reseña sobre el libro de Ana Paula Pintado en la página del INAH: http://www.inah.gob.mx/index.php/boletines/8-investigaciones-y-estudios-historicos/6173-conservan-raramuris-tradicion-de-fiestas-de-patio

Eventos académicos
Séminaire permanent "Antropología de la complejidad", Sala 120, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM : http://www.iia.unam.mx/difusion/2013/10/Seminario_Permanente_de_Antropologa_de_la_complejidad_humana.

Séminaire "Antropología, Historia, Conservación y Documentación de la Música en México", INAH, Cordoba 47: https://www.facebook.com/fonotecainah.

Cours de nahuatl, Procuración de Justicia A.C., Monterrey : https://www.facebook.com/arbolde.todasraices.

"Diviertete descubriendo y conociendo la cultura mezcala", Museo Regional de Guerrero, Chilpancingo : https://www.facebook.com/museoreggro.inah.

Noticias
Rénovation du Musée maya d'Hecelchakán, Campeche : http://www.inah.gob.mx/index.php/boletines/6-museos-y-exposiciones/6334-alistan-reapertura-de-museo-de-arqueologia-maya.

Nuevas pruebas de ADN sobre los huesos de la Reina Roja: http://www.inah.gob.mx/index.php/boletines/17-arqueologia/6331-realizan-nuevos-estudios-a-la-reina-roja-de-palenque.

Sauvetage archéologique à Xtojil, Yucatán: http://www.inah.gob.mx/index.php/boletines/14-hallazgos/6332-hallan-entierros-prehispanicos-a-20-km-de-chichen-itza.

Publication de la Constitution mexicaine en 10 nouvelles variantes linguistiques : http://inali.gob.mx/es/comunicados/274.

Publication de la version numérisée du Codex de Florence par la World Digital Library:  http://www.wdl.org/en/item/10096/zoom/#group=1&page=1&zoom=1.8445395828992734&centerX=0.5012694983165549&centerY=0.48180406518334523


Médias


Entre Riosi y Riablo - Un documental sobre la Tarahumara from Meta Films on Vimeo. Documentaire d'Ana Paula Pintado Cortina.



Partager

35e anniversaire de la découverte de Coyolxauhqui

Pour fêter une des découvertes majeures de l'archéologie mésoaméricaine, le Museo del Templo organise chaque année une série de conférences où les archéologues et restaurateurs exposent leurs dernières recherches. Le rendez-vous est fixé tous les samedis de février et le premier de mars à 10 h du matin dans l'amphithéâtre Eduardo Matos Moctezuma. Voici donc le programme :


  • "Entre mujeres te veas: Coyolxauhqui y Tlaltecuhtli", par Eduardo Matos Moctezuma, le 9 février ;
  • "Evidencias del culto a la tierra en dos ofrendas del Templo Mayor" par Diego Jiménez Badillo, le 16 février ;
  • "Contextos rituales frente al Templo Mayor. Ofrendas de consagración y de clausura" par Raúl Barrera Rodríguez, Rocío Morales, Estíbaliz Aguayo, Berenice Jiménez, le 23 février ;
  • "Conservación y restauración de hallazgos arqueológicos en la Plaza Manuel Gamio" por María Barajas, Lucía Alatorre y Patricia Campos, le 2 mars.



Pour en savoir plus consulter la page Facebook du Templo Mayor ou ce bulletin de l'INAH.

Partager

dimanche 3 février 2013

Restauration de grecques de Mitla, Oaxaca

Le site zapotèque de Mitla est un parfait exemple de la réutilisation d'architecture préhispanique par les évangélisateurs. Avec le temps, les constructions ont servi d'étables, de magasins, de prison. Fouillé et restauré depuis le XIX siècle, Mitla est une zone archéologique de première importance dans l'état d'Oaxaca : les constructions encore visibles sont généralement organisées en groupes de trois édifices qui se sont révélés être des tombes pour la plupart. On peut encore deviner quelques restes de peintures murales de type codex, observer les stucs peints rouges qui décoraient les parois.


Edifice de la Structure E, Mitla, Oaxaca.
Zapotèque, Postclassique.
Photo : Boninho, disponible le 27/01/2013 sur :

Jorge Ríos Allier, directeur de la zone archéologique de Mitla, est revenu sur différents travaux de restauration entrepris sur l'édifice 15 de la Structure E. Cette dernière est également connue comme le Temple des Colonnes. Les différents intempéries et certains visiteurs malintentionnés (sur 120000 par an) ont malheureusement endommagé cet édifice et particulièrement les grecques, ces ornements architecturaux serpentiformes, qui le ceignent.

Depuis 2008, l'édifice 15 est donc fermé à la visite. Des travaux de restauration et de protection de son architecture se sont achevés récemment et permettront une réouverture prochaine au public. Afin de proposer une restauration la plus fidèle à la disposition de l'architecture originale, les archéologues de l'INAH ont calqué chaque grecque avant sa numérisation. Ils ont pu ainsi obtenir un modèle virtuel en trois dimensions.

Pour en savoir plus sur cette restauration, vous pouvez consulter cet article publié par le quotidien La Crónica de hoy.
Partager

samedi 2 février 2013

Raices 89 - La peur chez les anciens mexicas


Ce samedi nous avons reçu Jaime Echeverría García pour la deuxième fois. Lors de notre premier entretien, nous avions expliqué le concept de folie chez les anciens Mexicas. La thèse de doctorat présentée par Jaime détaillait un autre aspect de l'anthropologie culturelle de premier importance : la peur. Comment les anciens Mexicas définissaient leurs peurs ? De qui ou quoi avaient-ils peur ? Comment percevaient-ils ce sentiment si propre à la nature humaine ?

Vous pouvez écouter de nouveau le programme émis le 2 février sur les plateformes Soundcloud et Divshare. Vous pouvez également le télécharger en format mp3 o ogg sur le site Archive.org.







Références bibliographiques
Echeverría García, Jaime (2010). "El miedo al otro entre los nahuas prehispánicos",  en Una historia de los usos del miedo, Pilar Gonzalbo Aizpuru, Anne Staples y Valentina Torres Septién (editoras), El Colegio de México, Universidad Iberoamericana, México, pp. 37-54.

Echeverría García, Jaime y Miriam López Hernández. (2011). "El miedo a los fenómenos naturales entre los nahuas", en Memorias de la XXIX  Mesa Redonda de la Sociedad Mexicana de Antropología, BUAP, Puebla. Disponible en ligne le 24/01/2013 sur : http://www.jaimeecheverriagarcia.com/uploads/1/1/7/7/11770238/miedo_fenomenos_sma_xxix_2011.pdf .

Evénements académiques
Seminaire Permanent Teorías y métodos en la Antropología mexicana, Dra. María del Rocío Durán de Alba, "La construcción de una ley indígena para el Distrito Federal ¿Política pública o estrategia política?", 6/02, Salle 121, Instituto de Investigaciones antropológicas de la UNAM.

Seminaire permanent “Migración, fronteras y transnacionalismo”
“Los desplazados por la guerra contra el crimen organizado en México Reconocer, diagnosticar y atender”, 31/01, 9:30-12:00, Sala de Juntas del Programa Noreste, CIESAS Programa Noreste, Monterrey.


Convocation pour le VII Coloquio de Humanidades, Facultad de Filosofía y Letras, Universidad Autónoma de Nuevo León, du 6 au 8/05/2013. Date limite de remise de proposition : le 1/03/2013. Page officielle de l'événement : http://www.viicoloquio.filosofia.uanl.mx . Courriel : comite.ffyl[at]uanl.mx. Teléfonos: 52-81-13404380 y 52+81+83764876 .

Convocation pour le IV Coloquio de cosmovisión indígena, Colegio de antropología social y Facultad de Filosofía y Letras, Benémerita Universidad Autonóma de Puebla, du 27 au 30 mai 2013. Date limite de remise de proposition 15 de abril del 2013. Courriel : coloquio.cosmovisión.cas[at]gmail.com .

Cours El miedo entre los antiguos mexicas, con el Dr. Jaime Echeverría García, du 5 février au 5 mars. Antes de nuestra era, Naucalpan. Renseignements sur http://www.jaimeecheverriagarcia.com/

Noticias
Présentation d'un projet de conservation de l'édifice 1 de la Plaza de la Píramide de la Luna, Teotihuacan. Source: http://www.jornada.unam.mx/2013/01/31/cultura/a07n3cul .

Médias
Site de Jaime Echeverría García: http://www.jaimeecheverriagarcia.com/index.html . Revista Ichan Tecolotl, CIESAS.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité-Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixée par Sergio Becerra dans les estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 22 janvier 2013. L'édition était en charge de Sergio Becerra alors que votre serviteur était en charge de l'entretien.
Partager

Des restes vieux de 800 ans retrouvés à Cholula

Dans son édition en ligne du 25 janvier 2013, le quotidien mexicain El Universal publie un article de Xochitl Rangel qui fait le point sur les fouilles de sauvetage en cours dans le centre de San Andrés Cholula, dans l'état de Puebla.

Cependant les informations proposées par la journaliste semblent anachroniques. C'est ainsi qu'on apprend que des restes humains appartenant apparemment à la culture olmèque ont été datés vers 1200 de notre ère, correspondant au Postclassique. Malheureusement la chronologie généralement admise établit que la culture olmèque s'est développé pendant le Préclassique moyen, soit entre 1200 et 400 avant notre ère.

On pourrait penser dès lors que l'auteur de ce papier ait confondu les Olmèques et les Olmecas-Xilanca. Cette culture a notamment connu son heure de gloire entre 800 et 1000 de notre ère. Dès lors, quels éléments archéologiques, culturels et scientifiques permettent de telles affirmations ?

Pour l'instant, il est établi qu'il s'agit d'un homme âgé d'environ 35 ans. Ses jambes étaient fléchies. L'archéologue Ashuni Romero Butron, collaboratrice de l'INAH Puebla, est cependant restée très discrète sur le contenu complet de la découverte faite la semaine dernière. Il faudra très probablement attendre un communiqué des archéologues de l'INAH Puebla pour en savoir plus.


Partager

vendredi 1 février 2013

Arqueología Mexicana 119

C'est un de ces thèmes qu'on n'espérait plus voir et pourtant il s'agit d'un des aspects les plus fascinants de la société mexicaine et de sa construction au cours des quatre derniers siècles. Les racines africaines du Mexique ne sont pas a priori très présentes dans ce pays, où la dualité européenne et indigène domine la nation mexicaine depuis son indépendance au début du 19e siècle. La déclaration d'indépendance mexicaine a de facto supprimé l'esclavage dans ce qui était la Nouvelle Espagne mais également tout le système de castes alors en vigueur. Dès lors, les minorités africaines et asiatiques ont été diluées dans un inconscient national reposant principalement sur les racines européennes et autochtones. Le système de recensement mexicain utilisé ne propose d'ailleurs aucune option Afrodescendants ou Afromexicains comme il peut le faire pour les autres ethnies autochtones. D'ailleurs, l'arrivée d'Africains sur le territoire mexicain était complètement occulté des livres jusqu'il y a quelques années. Cet effort timide mériterait pourtant plus d'insistance et de consistance de la part des autorités. Pourtant deux des pères fondateurs du Mexique avait une ascendance africaine prouvé : Vicente Guerrero et José María Morelos y Pavón.

Il y a deux ans, Emiliano Gallaga, archéologue et délégué de l'INAH au Chiapas, avait coordonné une publication intitulée Donde están ? et édité par l'UNIversidad de Ciencias y Artes de CHiapas. Elle comporte plusieurs participations rédigées par des anthropologues, archéologues ou historiens. Dans les années 1950 et 1960, l'anthropologue Gonzalo Aguirre Beltrán avait profondément dépoussiéré la place des Afromexicains dans l'histoire du pays, ouvrant la voie (trop confidentielle aux études sur cette communauté). En fait, selon l'aveu même de l'auteur, ces publications devaient être publiées dans la revue Arqueología Mexicana il y a plusieurs années. Ce qui n'eut pas lieu dans un premier temps et nous permet de bénéficier désormais de deux publications complémentaires.

Pour ce numéro spécial, c'est la bioarchéologue Vera Tiesler qui occupe la chaise de coordinatrice de publication. Sauf quelques exceptions, on retrouve globalement les mêmes auteurs que dans Donde están ?. L'article d'Enrique Martínez Vargas et Ana María Jarquín Pacheco est une version simplifié des sacrifices et des actes d'anthropophagie perpétrés à Zultepec en 1520. Pilar Zabala Aguirre revient sur l'assimilation et le métissage: elle s'est intéressée en particulier aux professions et à la place des populations africaines en contexte urbain. Abigail Meza revient sur la présence d'individus d'origine africaine dans les vestiges de l'Hospital Real de San José de los Naturales. Cet endroit, destiné aux populations originaires, servait également pour les métisses. L'état de Campeche et sa capitale-forteresse comptait un cimetière multiethnique : Andrea Cucina, Heber Ojeda Mas et Carlos Huitz Baquero dressent un portrait d'Africains de la première génération à partir d'analyses ostéologiques et taphonomiques. Juan Manuel de la Serna y Herrera revient sur la présence africaine dans l'histoire de l'état de Veracruz, notamment aux alentours de la ville. Vera Tiesler et Douglas Price élargissent le panorama de cette étude en proposant les résultats d'une nouvelle étude archéométrique reposant sur les propriétés isotopiques de leurs restes, notamment leur dentition. L'analyse des dents permet d'identifier le régime alimentaire d'un individu mais également de retracer sa mobilité. Yuri González Díaz explique ensuite brièvement les tentatives de rébellion en Amérique.

En marge de ce dossier, on notera l'article d'Arturo Pascual Soto sur les fragments de peinture murale découverts sous l'Édifice 40 d'El Tajín, Datées de l'Épiclassique, ces peintures contienne une iconographie s'inscrivant dans une tradition mésoaméricaine relativement connue.

De leur côté, Leonardo López Luján poursuit sa série d'articles sur les explorateurs étrangers en terre mexicaine au 19e siècle. En collaboration avec Sonia Pérez, ils reviennent sur les tribulations du capitaine flamand Guillaume Dupaix, qui dessina bon nombre de pièces archéologiques présentes dans des collections particulières.

Enfin une dernière publication tente de justifier et d'expliquer le processus de construction du musée de la zone archéologique de Tzintzuntzan, au Michoacan. Rédigé à quatre mains par la présidente très critiquée du Consejo Nacional de Arqueología, l'archéologue Nelly Robles, et l'archéologue Olga Landa Alarcón, l'article ne manquera d'alimenter la polémique très médiatisée tant au sein qu'en dehors de l'INAH sur le respect du patrimoine national et les libertés prises par l'autorité qui est sensé en assurer l'intégrité.



Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails