samedi 28 juin 2014

Raices 157 - Vie et oeuvre de Florencia Müller avec Paloma Estrada Muñoz

Cette semaine dans Raíces, nous avons reçu Paloma Estrada que nous avions déjà invitée pour parler de Florencia Müller, archéologue pionnère au Mexique. Etant donné les congés, nous commençons une série d'entretiens plus longs.

Comme chaque semaine, cette entrevue est disponible sur le portail Archive. Vous pouvez également la télécharger, la partager à l'identique en format mp3 et ogg.



Expositions
La memoria revelada. El surgimiento de la fotografía arqueológica, Museo Antiguo convento San Ildelfonso, México, del 28/04 al 27/07/2014. http://www.conaculta.gob.mx/detalle-nota/?id=33425 

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 18/06/2014 avant son émission le 21/06/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

lundi 23 juin 2014

Raíces 156 - Réflexions sur l'objet et le patrimoine architectural avec Ariadna González Solís

Cette semaine dans Raíces, nous recevions Ariadna González Solís, doctorante et enseignante à l'Université Autonome du Nuevo León. Architecte et anthropologue, Ariadna nous propose une série de réflexions sur le devenir du patrimoine architectural et les manières dont il est considéré par les autorités et par les architectes.

Comme chaque semaine, nous vous proposons de télécharger librement cet entretien disponible en format mp3 et ogg sur le site Archive.org.



Exposiciones
  1. Mario Pani: arquitectura en proceso, MARCO, Monterrey, hasta el 27/07. Curadoría del Dr. Pablo Landa. http://www.marco.org.mx/index.pl?i=847
  2. La memoria revelada. El surgimiento de la fotografía arqueológica, Museo Antiguo convento San Ildelfonso, México, del 28/04 al 27/07/2014. http://www.conaculta.gob.mx/detalle-nota/?id=33425
  3. Mayas, revelación de un tiempo sin finMuseo de la Oca, Parque Ibirapuera, en Sao Paulo, Brasil.
Évènements universitaires et académiques
  1. INAH
      1. Encuentro internacional Arte rupestre. 29-31/10/2014. Instituto Tamaulipeco Para La Cultura Y Las Artes, Ciudad Victoria, Tamaulipas. Appel à participations ouvert jusqu'au 20/07/2014. Courriel : encuentro.arterupestre [at] gmail.com.
      2. Cycle de conférences El hombre y lo Sagrado. Religión y Poder, Centro Cultural Isidro Fabela, Col. San Ángel, 25/06 de 19 à 21 h. "Iglesia y poder civil durante las persecuciones del siglo III", avec Luis Ramos.
      3. El arte rupestre en el Norte de México, XVI Conferencia de Arqueologia en el Norte de México, Zona de monumentos Arqueológico Paquimé, Museo de las Culturas del Norte, Chihuahua, 26-27/06/2014.
  2. ENCRYM
      1. Diplomado de Especialización en Patrimonio Cultural Metálico, ENCRYM, 16/06-25/07.
  3. MNA
      1. Cours Los sistemas de escritura en Mesoamérica II, con Mtro. Hugo Capistrán, Auditorio Fray Bernardino de Sahagún, Museo Nacional de Antropología, 23/06 de 19 h à 21 h. La escritura maya: la gramática en las inscripciones, los verbos. 
      2. Cycle de conférences el hombre y lo Sagrado. Religión y Poder, Centro Cultural Isidro Fabela, Col. San Ángel, 25/06. Iglesia y poder civil durante las persecuciones del siglo III, con Luis Ramos.
      3. Cours La visión del mundo en Mesoamérica. Los ciclos vida/muerte en Mesoamérica, con Hugo Capistrán, Museo Nacional de Antropología, 11/06 à 19 h.
      4. Imágenes en la roca: arte rupestre en Mesoamerica. Más allá de nuestras fronteras: el arte rupestre americano, avec Felix Lerma Rodríguez, Auditorio Fray Bernardino de Sahagún, 28/06, de 10 h à 13 h.
  4. Museo del Popol Vuh, Universidad Francisco Marroquín.
      1. Conférence Entre agua y rituales, nueva evidencia de canales en Kaminaljuyu, avec Silvia Alvarado. Museo Popol Vuh, à 18.30 horas.
    1. Museo del Templo Mayor
      1. X Jornadas permanentes de arqueología, amphithéâtre Eduardo Matos Moctezuma, 27/06.
        1. El espacio funerario, Colima. Con la Dra María de los Ángeles olay Barrientos, de 10 h à 10h50.
        2. El señorío de Acolhuacan, trabajos arqueológicos. Con la Dra. María Teresa García García (DEA-INAH) y Arqlgo. Gustavo Coronel Sánchez, de 12 h à 13 h .

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 18/06/2014 avant son émission le 21/06/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

jeudi 19 juin 2014

Compte-rendu Arqueología mexicana Hors-série 56

Depuis quelques semaines, on peut touver en magasin un nouveau hors-série de la revue Arqueología mexicana sur le Grand Temple de Tenochtitlan. On serait tenté de dire: "Encore?". Il est vrai que les articles sur cette zone archéologique a fait l'objet de nombreux articles publié dans la version habituelle de la revue que parmi la hors-série. En tout cas, si on compare l'archéologie du Grand Temple et celle des différentes cultures du nord et l'ouest du Mexique, la question serait d'autant plus justifiée. Pourtant je serai tenté de répondre "Encore ! Encore !" tel le suiveur de tel chanteur ou groupe de rock qui nous donne du plaisir par ses chansons.

Une des raisons majeures de cette publication est le centenaire des fouilles systématiques entreprises par Manuel Gamio. Au coeur de la Révolution mexicaine, Gamio, inspecteur en chef de l'Inspection des monuments historiques, dirigea une petite équipe à la recherche de ce qui fut l'enceinte cérémonielle des Mexicas, qui émerveilla les conquérants espagnols par son amplitude et la hauteur de ses temples.

Une autre figure marquante de l'archéologie mexicaine depuis une cinquantaine d'années est sans conteste Eduardo Matos Moctezuma. Au fait de toutes les fouilles effectuées au Templo Mayor et à ses alentours, le chercheur mexicain a naturellement signé la plupart des participations de ce qu'on pourrait considérer un vademecum très utile pour le visiteur de la zone archéologique et du musée qui l'accompagne. Pour le lecteur plus ambitieux, il lui faudra certainement parcourir des ouvrages plus complets et à un prix un peu plus élevé.

Le hors-série est divisé en trois parties. Après une rapide introduction sur l'histoire des fouilles au Templo Mayor et une présentation des tlatohque qui se sont succédé au pouvoir, celui qui fut nommé Chevalier des Arts et Lettres et à l'Ordre National du Mérite en France propose une visite guidée de la zone archéologique décrit rapidement les différentes étapes de construction et d'agrandissements de la pyramide du Grand Temple. Il convient ici de rappeler que d'autres chronologies ont été proposées, quand bien même Matos ait pu affiner la sienne.

La deuxième partie propose une visite du Musée du Grand Temple. Matos participa étroitement à l'élaboration de la muséographie de cette enceinte qui reproduit le dualisme du temple double mexica : orienté vers l'ouest, le visiteur peut voir les aspects liés au soleil et à Huitzilopochtli à droite et ceux associés à Tlaloc à gauche. Les descriptions des six salles et du vestibule où repose le monolithe de Tlaltecuhtli sont succinctes même si les photographes proposées sont de grande qualité.

Dans un dernier temps, Matos Moctezuma cède la place à celles et ceux qui ont fait ou font encore les beaux jours du Proyecto Templo Mayor. C'est ainsi que le lecteur non-averti apprend à connaître la multidisciplinarité du projet, la collaboration étroite avec le Projet d'Archéologie Urbaine inauguré par Matos et actuellement dirigé par Raúl Barrera, les travaux d'iconographie, de biologie moléculaire, d'archéobotanique, d'archéobiologie ou les études sur les matériaux lithiques.

En guise de conclusion, une frise reprend les principales publications faites sur le Grand Temple au cours de ce premier centenaire d'explorations, de recherches et de diffusion du patrimoine mondial mexica. Car on oublie qu'il y a cent ans, on n'en savait pas autant sur la vie rituelle et la pensée mexica. Cette publication grand public est sans doute nécessaire pour le lecteur qui découvre les cultures préhispaniques du Mexique : c'est son but. Celui qui en sait un peu plus devra certainement se rabattre sur les publications commentés en fin d'ouvrage.


Partager

lundi 16 juin 2014

Livre D'Amérique en Europe par Eric Taladoire

Récemment retraité du Ministère de l'enseignement supérieur, Eric Taladoire n'en reste pas moins actif. L'archéologue mayiste, spécialiste des terrains de jeux de balle passé par les principaux projets de fouilles dans la zone maya, publie de plusieurs années des articles très intéressant sur la participation française à l'archéologie mexicaine. La revue Arqueología mexicana s'en fait souvent l'écho.

Cette fois-ci, E. Taladoire a décidé de voir la relation entre l'Ancien et le Nouveau mondes avec une perspective renouvelée. D'Amérique en Europe. Quand les Indiens découvraient l'Ancien Monde enregistre et décrypte la présence indienne en Europe et d'autres parties du monde. Le faux huron Ingénu de Voltaire, Pocahontas, les amérindiens accompagnant Buffalo Bill et son cirque, le mohican Mani accompagnant Grégoire de Fronsac dans le Pacte des Loups sont autant d'exemples historiques et fictionnels qui montrent la présence de visiteurs venus du Nouveau Monde.

Mais au-delà de leur aspect caricatural, le co-auteur d'Art et archéologie de la Méso-Amérique ou de Les Mayas revient sur la présence volontaire ou contrainte de ces individus qui ont durablement l'inconscient européen.


Taladoire, Eric. (2014). D'Amérique en Europe. Quand les Indiens découvraient l'Ancien Monde (1493-1892). Paris: CNRS Éditions.
Partager

dimanche 15 juin 2014

Raíces 155 - La zone archéologique El Rey avec Sandra Elizalde

Cette semaine Sandra Elizalde est revenue à l'antenne de Radio UDEM pour nous présenter El Rey. L'archéologue mexicaine, collaboratrice de l'INAH Quintana Roo, nous explique les liens de ce site avec San Miguelito, au coeur de la zone hôtelière de Cancun.

CancunRuins2002.jpg
«CancunRuins2002». Disponible sous licence CC BY-SA 3.0 vía Wikimedia Commons.

Comme chaque semaine, nous vous proposons librement ce programme sur Archive en format mp3 et ogg.



Expositions
  1. Mario Pani: arquitectura en proceso, MARCO, Monterrey, hasta el 27/07. Curadoría del Dr. Pablo Landa. http://www.marco.org.mx/index.pl?i=847 
  2. La memoria revelada. El surgimiento de la fotografía arqueológica, Museo Antiguo convento San Ildelfonso, México, del 28/04 al 27/07/2014. http://www.conaculta.gob.mx/detalle-nota/?id=33425 
  3. Mayas, revelación de un tiempo sin fin Museo de la Oca, Parque Ibirapuera, en Sao Paulo, Brasil.
Évènements universitaires et académiques
  1. ENCRYM
    1. Diplôme de spécialisation en Patrimoine culturel métallique, ENCRYM, 16/06-25/07.
  2. MNA
    1. Cours Los sistemas de escritura en Mesoamérica II, con Mtro. Hugo Capistrán, Auditorio Fray Bernardino de Sahagún, Museo Nacional de Antropología, 16/06 de 19 h à 21 h.  
    2. Cycle de conférences El hombre y lo Sagrado. Religión y Poder, Centro Cultural Isidro Fabela, Col. San Ángel, 18/06: "El poder de dominar la voluntad: conjuros y hechizos entre antiguos pueblos mayas", avec Noemí Cruz Cortés.
  3. UDEM 
    1. Appel à contributions II Coloquio de arqueología y paleontología del Noreste, jusqu'au 16/05.
  4. UNAM
    1. Colloque Animales y sexualidad en la historia y en la antropologías meoamericanas, Instituto de Investigaciones Históricas, Salón de Actos del Instituto, UNAM, 17/06 de 10 h à 17h30. Coordiné par Guilhem Olivier et Jaime Echeverría García. 
    2. Atelier Signos de Mesoamérica“La teoría de la cosmovisión”, con Gabriel Espinosa Pineda, Auditorio, Instituto de Investigaciones antropológicas, 20/06 de 12 h à 14 h.
Médias
  1. Fahmel Beyer, Bernd. 2014. Las pinturas de los palacios de MitlaOaxacaMéxico: UNAM; Instituto de Investigaciones Antropológicas.  
  2. Pascual Soto, Arturo. 2013. El Tajín. Memoria de excavaciones. Proyecto Arqueológico Morgadal Grande, 2002-2004. México: UNAM; Instituto de Investigaciones Estéticas. 

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 06/02 et le 12/06/2014 avant son émission le 14/06/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

samedi 14 juin 2014

Hommage à George Stuart (1935-2014)

Le monde mayiste est malheureusement une fois frappé par une disparition tout aussi importante que celle de Claude-François Baudez il y a un an, à quelques jours près. Le nom de George Stuart n'est peut être pas forcément connu de notre lectorat francophone. C'est surtout son fils, David, qui a su se faire un prénom ces dernières années. Ce dernier est reconnu pour les grandes avancées qu'a connu l'épigraphie maya depuis 30 ans.

Or il est impossible d'expliquer les succès du fils sans penser à celui qui l'a introduit à l'archéologie mayiste pendant qu'il travaillait au Mexique ou au Guatemala. George Stuart avait pris cette habitude d'emmener son fils sur ses chantiers de fouilles. David Stuart finira par dessiner ce qu'il voyait, notamment les cartouches de stèles ou de linteaux. Avec l'aide de Linda Schele, ce jeune adolescent put alors procéder au déchiffrement (toujours en cours) de l'écriture sacrée des anciens Mayas.


George Stuart.
Photo disponible le 14/06/2014 sur http://mesoweb.com/about/media/George.jpg.

Tout cela n'aurait pu avoir lieu donc sans George Stuart. Titulaire d'une licence en géologie, il effectua ses premiers pas d'archéologue à Camden et à Cartersville, aux États-Unis avant de devenir le cartographe d'un projet sponsorié par la National Geographic Society à Dzibilchaltún, près de Mérida au Yucatán. Il obtient sa maîtrise en anthropologie à l'Université George Washington et son doctorat à l'Université de Caroline du nord et participe à des fouilles à Coba, au Quintana Roo, et à la grotte de Balankanche, au Yucatan.

La qualité de ces travaux lui a permis de devenir collaborateur de la National Geographic Society. Pendant 40 ans, il a occupé les postes d'éditeur du magazine National Geographic, et de membre du Comité d'exploration et de recherches. Stuart est l'auteur de nombreux articles et ouvrages comme The mysterious mayas et Lost Kingdoms of the mayas, écrits conjointement avec sa première épouse Gene S. Stuart, Palenque, eternal city of the mayas, avec David Stuart.



Il est décédé le 11 juin dernier à Barnardsville, en Caroline du nord à l'âge de 79 ans. Mexique ancien exprime ses condoléances les plus sincères à son épouse et à ses enfants. Sur son mur Facebook, David Stuart invite le public à poursuivre l'oeuvre de diffusion de son père en soutenant financièrement le Boundary End Archaeology Research Center (anciennement Center for Maya Research). Cette ONG publie notamment les Research Reports on Ancient Maya Writing et Ancient America, dont George Stuart a été le chef-éditeur.

Références :
Biographie sur Mesoweb, consultée le 14/06/2014: http://mesoweb.com/about/george.html
Biographie sur Unearthing the Maya, consultée le 14/06/2014: http://www2.lib.unc.edu/rbc/Mayaexhibit/stuart.html 
Biographie sur Warren Wilson College, consultée le 14/06/2014: http://www.warren-wilson.edu/~arch/maya.
Partager

dimanche 8 juin 2014

Raíces 154 - Artes de México Del rojo al rosa

Cette semaine Gabriela Olmos, directrice de publication de la revue Artes de México, nous parle du numéro "Du rouge au rose", une invitation à comprendre la symbolique de deux couleurs à travers différents axes d'études : peinture, gastronomie, poésie, etc.

Voici l'entretien disponible en format mp3 et ogg disponible sur le portail Archive.



Références
Page officielle de la revue : http://artesdemexico.com/adm/09/index.php/revista/articulo/del_rojo_al_rosa_mexicano/   

Expositions
  1. Mario Pani: arquitectura en proceso, MARCO, Monterrey, jusqu'au 27/06. Commissaire de l'exposition: Dr. Pablo Landa.
  2. La memoria revelada. El surgimiento de la fotografía arqueológica, Museo Antiguo convento San Ildelfonso, México, du 28/04 au 27/07/2014. 

Évènements universitaires et académiques

  1. INAH
    1. Curso Introducción a los estudios sobres poblaciones africanas y afrodescendientes en México, María Elisa Velázquez y Gabriela Iturralde. Chaque mardi et jeudi, du 6/05 au 12/06, de 17 h à 20 h, Coordinación Nacional de Antropología.
  2. ENAH
    1. Séminaire Gramática comparativa yuto-azteca, avec Jane Hill, Universidad de Arizona, Amphithéâtre Javier Moreno Molina, Escuela Nacional de Antropología e Historia, Cuicuilco, Mexico, du 9 au 13/06.
  3. MNA
    1. Séminaire Alteraciones tafonómicas en hueso, coordonné par Carmen María Pijoan Aguadé. Sala de somatología, MNA, 11/06 de 11h à 13h30. Entrée gratuite. 
    2. Cours La visión del mundo en Mesoamérica II, avec Hugo Capistrán, La dualidad en la visión del mundo mesoamericano,  11/06 de 19 h à 21 h. 
    3. Cours Imagenes en la roca: arte rupestre en Mesoamérica, Coordination académique du Musée National d'Anthropologie, 14/06 de 10 h à 13 h, 700 pesos. Arte rupestre mesoamericano I.
    4. Cycle de conférences El hombre y lo Sagrado. Religión y Poder, Centro Cultural Isidro Fabela, 11/06, Religión y poder en la India antigua, avec Benjamín Solís.
  1. UDEM 
    1. Appel à participation II Coloquio de arqueología y paleontología del Noreste, jusqu'au 15/06.

Médias
  1. Série documentaire Piedras que hablan, Canal 22 de la CONACULTA, chaque semaine à 19:00 horas.
  2. Arqueología mexicana, especial 55.
Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 19/03/2014 avant son émission le 08/06/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

vendredi 6 juin 2014

Une peinture murale composée de 8000 fragments découverte à El Tajín

Dans l'édition en ligne du quotidien mexicain Excelsior, on apprend une découverte de tout premier ordre sur le site véracruzain d'El Tajín. Selon l'article proposé, des archéologues de l'INAH ont découvert à 4 m de profondeur sous l'édifice 40 les restes éparpillées d'une peinture murale.

L'édifice 40 fait partie d'un ensemble architectural appelé les Colonnes en raison de deux portiques couverts par un toit plat et parcourus par une série de colonnes sculptés de relief représentant différents dirigeants de la ville, des conflits et des captifs. Le tout a été daté entre 800 et 1100 de notre ère. Depuis trois ans, le professeur Arturo Pascual Soto, enseignant-chercheur à l'UNAM, dirige une équipe pluridisciplinaire dont les travaux se concentrent donc sur l'édifice 40, une petite plateforme pyramidale construite sur le côté sud de l’Édifice des Colonnes.

Les fragments découverts constituaient une œuvre peinte apparemment vers 980 de notre ère. Les peintures furent détruites intentionnellement et réutilisées comme matériel de remplissage pour construire un édicule postérieur. Pascual Soto précise d'ailleurs que des restes postérieurs de peinture mural ont été également découverts.

Le diaporama proposé sur Excelsior compte quatre photographies sans source, ni date. On peut y voir notamment deux clichés représentant trois fragments de peinture murale. L'un d'eux représente le visage d'un homme ayant subi une déformation crânienne volontaire et portant les atours d'un jaguar. Le deuxième fragment correspond à un autre personnage habillé en jaguar : on peut voir son  bras droit peint en jaune et tâches sombres. Bien que son visage ne soit pas présent, il semble porter une grande coiffe de plumes de quetzal et de pierres vertes. Le troisième fragment montre un personnage portant un masque de Tlaloc et sortant d'un coquillage.

Le Dr Luis Barba, archéologue et professeur à l'UNAM, a ajouté que des tâches avaient été détectées sur la peinture et qu'elles sont antérieures à sa destruction. Pour le chercheur mexicain, elles sont clairement d'origine organique et pourraient correspondre à un liquide projeté sur des personnages en procession, éclaboussant la peinture murale derrière eux car elles ne correspondent pas un patron d’éclaboussures volontaires. Toujours selon Barba, les fouilles ont permis de récupérer pour l'heure un tiers de la peinture murale. Le problème réside en l'absence d'un modèle qui permette de résoudre rapidement ce puzzle. Qui plus est, chaque fragment doit être enregistré, restauré avant d'étre associé pour reformer la peinture murale originale.

Partager

jeudi 5 juin 2014

Compte-rendu Arqueología mexicana 127

Le dernier numéro de la revue Arqueología mexicana est disponible depuis quelques semaines au Mexique. Il se pare d'atours ethnohistorique et archéologico-historiques en proposant un dossier central sur le processus d'évangélisation de ce que fut autrefois la Nouvelle-Espagne.


Commençons par ce long article sur les liens de complicité et d'inimitié qu'Hernan Cortés développa avec les ordres franciscain et dominicain. Antonio Rubial García remet ainsi la ferveur mariste du conquérant espagnol. Il revient sur la chance des Franciscains de pouvoir mettre en pratique leurs conceptions de l'homme au moment de convertir les autochtones. Si leur venue en Nouvelle-Espagne fut imposée par la Couronne, Cortés donna l'autorité morale afin que les peuples conquis (tarasques et nahuas principalement) puissent être convertis rapidement.


Dans un deuxième article signé Francisco Morales, il est question de trois figures essentielles de l'évangélisation de la Nouvelle-Espagne : Pierre de Gant, Martin de Valence et Toribia de Motolinia.


ill. 2. Pierre de Gant.

Bernardo García Martínez revient sur la stratégie d'implantation des lieux de cultes dans les anciennes chèferies. Mais l'article explique l'importance des nouveaux lieux de cultes suffisamment vastes pour faciliter les activités collectives.

Xavier Noguez expose un cas singulier de l'inquisition de la Nouvelle-Espagne: le procés, la condamnation et l'exécution de Carlos Ometochtli Chichimecatecuhtli, descendant de Nezahualcoyotl en 1539, provoqua l'ire de Charles Quint qui demanda unilatéralement à Zumarraga à ce qu'on ne procédât à des peines excessives contre les autochtones. Carlos Ometochtli fut un cas parmi tant d'autres d'idolâtrie et de pratiques contraires à la chrétienté.


ill. 4. Plan des propriétés de Carlos Ometochtli

Dans l'article intitulé "La casa domenica de Olintepec", Laura Ledesma nous explique comment les anciens lieux de culte "païens" présents à Olintepec furent réutilisés pour légitimer et accélérer la conversion des populations autochtones. L'archéologue met en avant le réaménagement des structures préhispaniques et leur assignation nouvelle.


ill. 5. Zone archéologique d'Olintepec
Disponible le 04/06/2014 sur :

De son côté, Mario Cordova Tello explique une dynamique différente pour atteindre le même objectif. Le cas d'Huejotzingo, près de Puebla, est en effet intéressant pour comprendre l'abandon des anciens sanctuaires et le regroupement des populations locales autour d'un nouvel espace religieux.

L'historien Pablo Escalante nous montre que la nature a toujours son mot à dire, y compris quand on essaie de convertir en masse. L'église de San Pedro Tlatemaco, en Hidalgo, fut rapidement élevée mais elle dût être rapidement après qu'une coulée de boue et des pluies torrentielles ont recouvert le lieu saint de sous 8 m de matériaux, obligeant la construction d'un autre espace de culte.

En marge de ce dossier on lira attentivement l'article proposé par Ismael Montero García, Jesús Galindo et David Wood sur une nouvelle lecture archéoastronomique de la Pyramide du Castillo à Chichen. Leurs travaux d'observation du zénith sur ce site, combinés à différents éléments iconographiques et épigraphiques donne une vision de la construction de cet édifice à une plus grande échelle.

Ce numéro contient aussi la deuxième de la réflexion de l'anthropologue physique Xabier Lizarraga Cruchaga sur les processus d'hominisation, d'humanisation et de "planétarisation". Il s'agit de comprendre comment l'homme en est arrivé à ce stade d'évolution, développant différentes cultures qui se sont étendues sur presque toute la surface du globe et comment il le dessine volontairement et involontairement en fonction de ses besoins.

Souvenons que la revue comporte différentes séries d'articles récurrents. La première concerne les archéologues mexicains officiant à l'étranger. C'est au tour de Linda Manzanilla, professeur à l'UNAM, d'exposer les travaux auxquels elle a participé en Turquie. D'autre part, Eduardo Matos Moctezuma s'interroge sur les ragots qui font de Batres un destructeur de patrimoine : il lui a été reproché d'avoir fait usage de dynamite pour "fouiller" plus rapidement à Teotihuacan. Coup double enfin pour Xavier Noguez qui expose rapidement les caractéristiques du Codex Azoyu 1, conservé à la Biblioteca Nacional de Antropología e Historia.

En résumé, il s'agit d'un numéro sortant de l'ordinaire, plus spirituel, plus profond qu'il n'apparaît plus. À suivre, un compte-rendu sur le hors-série 55 d'Arqueología mexicana consacré aux textiles des peuples originaires.
Partager

mercredi 4 juin 2014

Fouilles fructifères à Angamuco, Michoacan

Depuis 2007, l'Université du Colorado finance un projet archéologique d'importance, près d'Angamuco, au Michoacan, en collaboration avec des chercheurs de l'INAH et du CEMCA (Centre d'Etudes Mexicains et Centro-Américains). Louable entreprise quand on connaît les affres endurées par la population de cet état de la côte Pacifique. Le travail de prospection archéologique s'est déroulé en deux étapes. La prospection au sol effectuée pendant trois ans a détecté plus de 7000 constructions ou éléments de paysage. Le LIDAR, déjà utilisé sur le site d'El Tajín, a complété ce travail en révélant la présence de plus 20000 éléments architecturaux sur une surface de 17 km2.

Sous la place centrale du site, dominée par les yacatas, structures en forme de trou de serrure si typiques de l'ancienne culture purépécha, les archéologues ont exhumé les restes complets de 37 individus et de nombreux autres enterrements incomplets de femmes et d'hommes appartenant à toutes les classes d'âge. Les premières analyses établissent une datation du Postclassique moyen et tardif.

La plupart des individus, en grande partie incomplets, présentait des traces d'incinération avant d'avoir été déposés en position fléchie dans des petites tombes ou des puits. Certains restes céramiques ont été aussi exhumés. Une vaisselle a attiré particulièrement l'attention des chercheurs en raison des restes d'un petit poisson.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page de l'Université du Colorado, ou celle du projet dirigé par Chris Fischer, Resilient world.
Partager

lundi 2 juin 2014

Raíces 153 - Projet archéologique El Cóporo avec Carlos Alberto Torreblanca Padilla

Esta semana en Raíces volvímos a invitar a Carlos Alberto Torreblanca Padilla para que nos presente el proyecto arqueológico bajo su responsabilidad: El Cóporo, ubicado en el estado de Guanajuato.

Cómo cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato mp3 y ogg.


Referencias



Expositions
  1. Mario Pani: arquitectura en proceso, MARCO, Monterrey, jusqu'au 27/07. Commissaire de l'exposition: Dr. Pablo Landa.
  2. La memoria revelada. El surgimiento de la fotografía arqueológica, Museo Antiguo convento San Ildelfonso, México, du 28/04 au 27/07/2014. 
Evénements universitaires
  1. INAH
    1. Cours Introducción a los estudios sobres poblaciones africanas y afrodescendientes en México, María Elisa Velázquez y Gabriela Iturralde. tous les mardis et jeudis, du 6/05 au 12/06, de 17 à 20 h, Coordinación Nacional de Antropología.
  1. MNA
    1. Séminaire permanent d'anthropologie linguistique, avec Susana Cuevas Suárez, 4/06 de las 11 a las 15 horas.
    2. Cours La visión del mundo en Mesoamérica II, con Mtro. Hugo Capistrán, 4/06 de 19 à 21 h. 
    3. Cours Imagenes en la roca: arte rupestre en Mesoamérica, Coordinación académica del Museo Nacional de Antropología, 7/06 de 10 h à 13 h, 700 pesos.
  2. UNAM 
    1. Séminaire permanent Antropología y ciencias aplicadas,  avec Galia González Hernández, Instituto de Investigaciones Antropológicas, salle 119, 02/06 de 10h30 à 14 h.
    2. Séminaire permanent Antropología del género, avec Dra. Ana María Salazar PeraltaInstituto de Investigaciones Antropológicas, salle 120, 04/06 de 12 à 14 h.
  3. UDEM 
    1. Appel à participation II Coloquio de arqueología, paleontología, antropología social y etnohistoria del Noreste, jusqu'au 15/06.
     
     
Nouvelles


Médias
  1. Série documentaire Piedras que hablan, Canal 22 de la CONACULTA, chaque semaine à 19:00 horas.
  2. Ichan Tecolotl, 285.
Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 06/02/2014 avant son émission le 31/05/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails