mercredi 31 décembre 2014

Compte-rendu Arqueología mexicana HS 60

En France, il est déjà probable que vous ayez déjà acheté le calendrier 2015 aux sapeurs-pompiers ou à votre facteur préféré. Rien de semblable ici au Mexique. Cependant la revue Arqueología mexicana propose un numéro hors-série qui pourrait être accroché à un clou dans votre cuisine ou votre bureau. Ce numéro reprend différentes travaux de Rafael Tena qui avait également officié pour le hors-série sur la religion mexica. Cet auteur base sa corrélation sur la date de la conquête de Tenochtitlan, enregistrée simultanément dans le xiuhpohualli et dans le calendrier julien alors en vigueur en Europe.



Le temps des cultures préhispaniques était conçu et construit d'une manière très différentes à l'Europe occidentale du XVIe siècle. Deux calendriers étaient en fait en vigueur comme nous avons pu l'expliquer à plusieurs reprises sur ce carnet. Les Mexicas prenaient en compte un calendrier solaire o xiuhpohualli de treize vingtaines (360 + 5 jours néfastes appelés nemontemi). Le second calendrier ou tonalpohualli reposait sur vingt treizaines (260 jours). Dans la revue qui nous concerne, il n'est fait aucune allusion au débat, pour ne pas dire à la polémique, sur les problèmes de corrélation des calendriers. De même la question du bissexte est totalement est mise de côté.

Ce hors-série présente une grande variété d'informations qui peuvent parfois étourdir le lecteur, en dépit d'une planche explicative au début de la revue. L'éphéméride des saints fêtés et autres évocations de la Vierge ou du Christ empiètent sérieusement sur le contenu et le déroulement des activités rituelles préhispaniques trop sommairement rapportées. Un glossaire et une bibliographie complètent l'ensemble. Les illustrations sont comme toujours d'excellente qualité : il s'agit de reproductions de différents codes.

Bref, l'ethnohistorien ou l'historien des religions ne trouveront pas grand-chose à exploiter. En revanche, le curieux qui aurait manqué les numéros sur la religion mexica et les calendriers préhispaniques bénéficiera d'une séance de rattrapage.
Partager

dimanche 28 décembre 2014

Raíces 183 - Le Codex Bodley avec Manuel Hermann Lejarazu

Cette semaine, Raíces a fermé 2014 avec un entretien sur le Codex Bodley. Notre consultant, Manuel Hermann Lejarazu, enseignant et chercheur au CIESAS-DF, nous explique les principaux tenants et aboutissant propre à ce document.


Códice Bodley, pag. 19.
Disponible en ligne le 14/12/2014 sur : 


Comme chaque semaine, nous vous presentons ce programme sur le portail Archive en format mp3 et ogg.



Crédits musicaux : 
1. Huaxyacan - Códice Mixteco Nuttall: Animales prehispánicos
2. Juan Carrillo - Música prehispánica

Expositions
Los Códices de México, memorias y saberes, Museo Nacional de Antropología, México, du 18/09/2014 au 11/01/2015.
Aztecs, Australian Museum, Sydney, jusqu'au 15/02/2015. Lo de Candela: afrodescendientes en la Costa Chica de Guerrero y Oaxaca, México.  Exposition photographique, Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 7/10.
Mayas : révélations d'un temps sans fin, Musée du Quai Branly, Paris, du 7/10 au 11/02/2015.
Exposition Código Puuc, arquitectura y simbolismo, Musée Palacio Cantón, Mérida, du 23/10 au 1/02/2015.
Exposition temporaire Nómadas de Barro: alfarería yumana prehistórica y actual, Casa de la Cultura, Mexicali, jusqu'en janvier 2015. Exposition Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pekin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

Nouvelles
Appel à inscriptions para les licences de l'ENAH.

Toma de protesta du nouveau délégué del Centro INAH Veracruz, RMA.

Publications
Desacatos, 46. Migración y crisis. México-Estados Unidos. CIESAS.

Leyva, José Mariano. (2013). Mayas. Los indígenas de Mesoamérica IIIMexico: Nostra Ediciones.  

José Mariano Leyva. (2013). Olmecas, zapotecos y mixtecos. Los indígenas de Mesoamérica IVMexico: Nostra Ediciones.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 5/06 et le 15/12/2014, avant son émission le 27/12/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

vendredi 26 décembre 2014

Publication Evocaciones del olvido. Pinturas rupestres de la región del Cabo

Au moment où nous publions le second entretien que nous avait accordé Maria Teresa Uriarte sur les peintures de la Valle de San Fernando en Basse Californie, votre serviteur est tombé sur cet article lisible dans la Crónica de hoy. Un livre, intitulé Évocations de l'oubli. Peintures rupestres de la région du Cabo, est co-édité par l'INAH et l'Institut Sudcalifornien de la Culture. Ses auteurs sont Harumi Fujita, archéologue de l'INAH Basse Californie et son collègue amateur Aníbal López.


Lors de la conférence de presse présentant la publication, les archéologues sont revenus sur différentes problématiques liées directement et indirectement à ce patrimoine fragile que nous avons présenté à plusieurs reprises sur ce carnet et son petit frère Raíces. Les carences budgétaires et humaines dont souffrent les états du Nord et de l'Ouest du Mexique sont générales. Elles compliquent singulièrement le travail d'enregistrement et de conservation de ces vestiges. C'est le résultat d'une documentation inédite établie en collaboration avec certaines personnes ayant repéré ces peintures.

Comme c'est malheureusement de plus en plus le cas, la localisation des sites catalogués dans cet ouvrage n'est pas révélé. Comme le rappelle très bien Fujita, les pilleurs se feraient un malin plaisir à "décrocher" ses peintures pour satisfaire un marché noir de l'art très friand de ce genre de peintures et pour onze sites, il y a des indices suffisants pour conclure à ce type de dommages. L'ouvrage évoque l'autre grand fléau de l'art rupestre : le vandalisme et la destruction partielle ou totale d'un certain nombre de peintures par des graffiti contemporains.

Partager

mardi 23 décembre 2014

Revue Ateliers d'anthropologíe

La revue française Ateliers d'anthropologie a récemment mis son quarantième volume en ligne. Bonne surprise, ce volume met en place des notations peu débattues chez les mésoaméricanistes :  Représentations et mesure du corps humain en Mésoamérique. De fait, nous n'avions abordé ce thème qu'une ou deux fois sur ce carnet. Les travaux proposés sont multidisciplinaires et revitalisent la définition de Mésoamérique par Paul Kirchhoff il y a près de 70 ans. Ils s'affranchissent même des limites floues et des chronologies fluctuantes pour restituer au mieux les perceptions, les images et les significations du corps.

La première participation revient à Brigitte Faugère-Khalfon. L'enseignante-chercheuse de l'Université Paris et de l'UMR 8096 du CNRS interroge l'esthétique préhispanique autant que la perception du corps et in fine sa représentation lors des plus anciennes phases culturelles dans le centre du Mexique actuel.

La doctorante Juliette Testard s'est interrogée sur l'évaluation de la représentation graphique du corps humaine dans l'iconographie de deux sites importants du centre du Mexique pendant l'Épiclassique : Xochicalco et Cacaxtla. L'auteur part de la perception et de la représentation du corps à Teotihuacan à travers ces peintures murales et des sculptures et des céramiques qu'on peut encore voir. Au delà des simples proportions, Testard observe le passage d'une image hiératique, impersonnelle à une autre plus réaliste. Elle établit un lien intéressant entre les bouleversements géopolitiques qui frappent le Haut Plateau central à partir du déclin progressif connu par Teotihuacan et le style éclectique qui semblent prévaloir à Xochicalco et Cacaxtla-Xochitecatl. Elle prend aussi en compte des critères comme le mouvement ou le volume pour compléter son étudie. Il eût été intéressant de confirmer ces observations et ses propositions sur d'autres sites importants de l'époque : Teotenango et Cantona.

Mention spéciale au très bon article de Loïc Vauzelle. Doctorant à l'EPHE, il propose un axe d'étude novateur sur les représentations des dieux du panthéon mexica dans les codex. Il s'attache en effet à remettre leurs ornements en perspective en fonction de leur position sur telle ou telle partie du corps, considérant qu'à chaque ornement correspondait une position sur le corps et, par conséquent, avait un symbolisme précis. L'hypothèse de travail repose sur une analyse iconographique et ethnohistorique de grande qualité, sans parler des illustrations parlantes. Cependant cette analyse pourrait trouver sa limite dans les représentations animales de certains divinités comme le serpent à plumes, le serpent de feu ou le jaguar.

Chargée de cours à l'Université Paris VII-Diderot, Nathalie Ragot ne s'éloigne pas tant que cela de son domaine de prédilection, à savoir la conception et la représentation des au-delà dans la religion aztèque. La disciple de M. Graulich s'interroge sur la représentation du cadavre et les pratiques rituelles qui sont liées à ce dernier. Son travail repose sur trois axes d'études. Le premier détaille l'iconographie propre au cadavre et aux dieux de la mort : Ragot passe scrupuleusement en revue le corps squelettique ou décharné, la couleur utilisé pour représenter la peau du défunt, les cheveux longs et hirsutes et deux détails apparemment anodins que sont les ongles et les sourcils. Dans un deuxième temps, la chercheuse française récapitule les traitements mortuaires et les rituels funéraires liés respectivement à la crémation et à l'ensevelissement. Enfin elle revient sur le cas courant des femmes mortes en couche, les cihuateteo, dont les pouvoirs étaient particulièrement craints. Elle achève son étude par le traitement réservé aux corps des sacrifié(e)s, notamment celui des têtes trophées et des crânes réutilisés pour certaines offrandes retrouvées au Templo Mayor.

Danièle Dehouve, anciennement titulaire de la chaire des Religions précolombiennes à l'EPHE, propose un article qui tient de l'ethnohistoire et de l'ethnographie moderne. La directrice émérite de recherches du CNRS prétend "jeter les bases" d'une étude à long terme sur les unités de mesures préhispaniques inspirées par différentes parties du corps. Dans un premier moment, elle s'attarde sur différents systèmes de mesure et leurs équivalences. L'exemple nahua étant le mieux documenté, elle propose des équivalences de mesures internes propre à ce dernier, remarquant à juste titre que les études ont automatiquement voulu trouver des équivalences entre ce système et le système métrique que nous connaissons. Elle n'hésite pas à comparer le système nahua en vigueur au moment du contact avec celui utilisé par des groupes tlapanèques dans l'état du Guerrero. Mais, au-delà de ses considérations mathématiques, Dehouve s'interroge sur la portée symbolique de ces unités de mesures dans le cadre de la préparation de rituels. Elle revient notamment sur le cas des rituels divinatoires et observe de nombreux points communs dans les pensées nahua du XVIe siècle et tlapanèque actuelle. Enfin elle détermine les caractéristiques des mesures de type qualitatif et quantitatif.

Olivia Kindl a porté son attention sur le rituel d'enlaçage que pratiquent les Wikarika, plus connus comme Huicholes. L'ethnographe française explique l'importance de cette corde dans ce rite de passage pour établir des liens à niveau microcosmique, corporelle et macrocosmique et renforcer les liens au sein de la communauté.

La dernière participation à ce numéro est l'oeuvre d'Anath Ariel de Vidas, chargée de recherche à l'EHESS. Publié en anglais, il s'agit d'un travail d'ethnographie et d'anthropologie médicale effectué chez les Teenek du nord du Veracruz. Il y est question de divination mais aussi de maladies, physiques et spirituelles. Pour ces dernières, l'auteur rapporte l'existence d'un mythe de création du monde où l'origine des maladies spirituelles est également expliquée.


Les numéros 26 à 40 sont disponibles gratuitement en format pdf avec la contrainte de télécharger les articles un par un. Ateliers d'anthropologie est une co-édition de l'UMR 7186 du CNRS située à l'Université Paris Ouest et de la maison de l'archéologie René Ginouvés, située sur le campus de l'Université Paris-Nanterre.
Partager

dimanche 21 décembre 2014

Raíces 182 - Les peintures de la vallée de San Francisco avec Maria Teresa Uriarte

Cette semaine Raíces vous propose un petit tour par la Basse Californie et les merveilleuses peintures rupestres de la sierra de San Francisco, classées sur la liste du Patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO depuis 1993. Notre invitée a travaillé sur la portée iconographique et symbolique de ces peintures. María Teresa Uriarte, directrice de la diffusion culturelle de l'UNAM, nous a montré sa grande connaissance de cet endroit.


Comme chaque semaine, vous pouvez retrouver ce programme sur Archive en format mp3 et ogg.


Bibliographie
Barragan, L. (2014). 6. arte rupestre en baja california. [online] Fr.slideshare.net. Available at: http://fr.slideshare.net/LeonorBarragan/6-arte-rupestre-en-baja-california [Accessed 11 Sep. 2014].
Inah.gob.mx, (2014). Pinturas rupestres más antiguas de América. [online] Available at: http://www.inah.gob.mx/boletin/7-zonas-arqueologicas/851-pinturas-rupestres-mas-antiguas-de-america [Accessed 11 Sep. 2014].
Inah.gob.mx, (2014). Zona Arqueológica de la Sierra de San Francisco. [online] Available at: http://www.inah.gob.mx/component/content/article/265-red-zonas-arqueologicas/5445-zona-arqueologica-de-la-sierra-de-san-francisco-bcs- [Accessed 11 Sep. 2014].
NHK, (n.d.). Rock Paintings of the Sierra de San Francisco. [video] Available at: http://whc.unesco.org/en/list/714/video [Accessed 11 Sep. 2014].
UNESCO, (2014). Rock Paintings of the Sierra de San Francisco - UNESCO World Heritage Centre. [online] Available at: http://whc.unesco.org/en/list/714 [Accessed 11 Sep. 2014].
Crosby, Harry W. (1997). The Cave Paintings of Baja California: discovering the Great Murals of an Unknown People. 2e edition. San Diego: Sunblet Nautal History Books.
Gutiérrez Martínez, María de la Luz. (2003). El estilo Gran Mural en la Sierra de Guadalupe, B.C.S. Arqueología mexicana XI(63): 44–45.
Gutiérrez Martínez, María de la Luz , and Justin R. Hyland. (1993). Arte rupestre de Baja California Sur. Arqueología mexicana II(10): 84–89.
Hambleton, Enrique. (1979). La pintura rupestre de Baja California. Mexico, D.F.: Fomento cultural Banamex.
(2003). Lienzos de piedra. Arqueología mexicana XI(62): 4651.
Rock Paintings of the Sierra de San Francisco - UNESCO World Heritage Centre
 N.d.    http://whc.unesco.org/en/list/714, accessed September 11, 2014.
Uriarte, María Teresa. (1981). Pintura Rupestre En Baja California. Colección Científica, 106. Mexico, D.F.: Instituto Nacional de Antropología e Historia.

 

Expositions
Los Códices de México, memorias y saberes, Museo Nacional de Antropología, México, du 18/09/2014 au 11/01/2015.
Aztecs, Australian Museum, Sydney, jusqu'au 15/02/2015. Lo de Candela: afrodescendientes en la Costa Chica de Guerrero y Oaxaca, México.  Exposition photographique, Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 7/10. Mayas : révélations d'un temps sans fin, Musée du Quai Branly, Paris, du 7/10 au 11/02/2015.
Exposition Código Puuc, arquitectura y simbolismo, Musée Palacio Cantón, Mérida, du 23/10 au 1/02/2015.
Exposition temporaire Nómadas de Barro: alfarería yumana prehistórica y actual, Casa de la Cultura, Mexicali, jusqu'en janvier 2015. Exposition Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pekin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

Nouvelles
Convocatoria para las licenciaturas de la ENAH.

Publications
Publicación en línea Zalaquett, Francisca, Martha Ilia Nájera C., Laura Elena Sotelo (eds.). (2014). Entramados sonoros de tradición mesoamericana. Identidades, imágenes y contexto. México: Centro de Estudios Mayas, Instituto de Investigaciones Filológicas, Universidad Nacional Autónoma de México.

Boletín Antropológicas, 56, México: Instituto de Investigaciones Antropológicas, Universidad Nacional Autónoma de México.

Pastrana, Miguel. (2013). Teotihuacanos, toltecas y tarascos. Los indígenas de Mesoamérica IMéxico: Nostra Ediciones.

Romero, José Rubén. (2013). Mexicas. Los indígenas de Mesoamérica II. México: Nostra Ediciones.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 25/09 et le 15/12/2014, avant son émission le 20/12/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.

Partager

mercredi 17 décembre 2014

Compte-rendu Arqueología mexicana 130

Ce dernier numéro de la revue co-publié par l'INAH a pour thème principal les apports du Mexique au reste du monde. A la lecture de ce titre, votre serviteur a pensé à L'indien généreux. Ce que le monde doit aux Amériques. Ce titre publié par Louise Côté, Louis Tardivel et Denis Vaugeois proposait en 1992 un panorama des apports culturels, agricoles et linguistiques du continent américain au reste du monde, incluant notamment de nombreux aspects préhispaniques mésoaméricains.


À ce titre le titre du dossier de la revue est quelque peu réducteur, géographiquement et culturellement parlant : la flore, l'obsidienne existaient aussi au Guatemala ou en Amérique centrale. Le Mexique est un pays récemment formé si on compare aux frontières macro-régionales bien plus vastes qui prévalaient avant ou lors de l'arrivée des Espagnols.

Ceci étant dit, les aspects proposés dans ce dossier thématique sont judicieusement choisis. C'est Eduardo Matos qui signe l'article d'introduction : le chercheur émérite de l'INAH rappelle l'importance des sites archéologiques mexicains inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO, non sans avoir préalablement signalé rapidement l'intérêt que ceux-ci avaient provoqué auprès des voyageurs et explorateurs dès la fin du XVIIIe siècle et la découverte de la Pierre du Soleil en 1790, il y a tout juste 224 ans.

Le deuxième aspect traité concerne les apports alimentaires. Luis Alberto Vargas, chirurgien, biologiste et anthropologue à l'UNAM, revient évidemment sur l'importance du maïs et du procédé de nixtamalisation mais il propose aussi un rapide catalogue visuel sur les haricots, piments, cacaos, fruits et herbes, condiments qui ont parcouru le reste de la planète. Il convient à ce titre de rappeler qu'Arqueología mexicana a publié une série de hors-série à consulter sur le sujet : le 12 sur la cuisine mexicaine, le 32 sur les piments, le 36 sur la tomate, les courges et les haricots, le 38 sur le maïs, le 45 sur le cacao.

Kenneth Hirth, spécialiste de l'obsidienne, propose un article qui propose à la fois des propriétés géologiques de ce verre volcanique et des expériences de taille des noyaux, notamment dans la région de Cantona, Puebla.

Les botanistes Edelmira Linares et Roberto Bye reviennent sur la flore mexicaine et détaille notamment les espèces florales qui, pour différentes raisons, ont vu leur culture s'étendre à d'autres régions du monde. Les auteurs ne délaissent pas la portée symbolique des nochebuenas ou l'importance économique du coton (ichcatl en nahuatl). Leur article essaie de prendre en compte la variété des écosystèmes mexicains en présentant certaines espèces propres des zones arides et/ou désertiques.

La Dr. Ascención Hernández de León-Portilla nous propose un intéressant détour sur l'apport des langues mésoaméricaines, le nahuatl en particulier, à d'autres langues. La linguiste de l'INAH revient sur les mots les plus évidents comme tomate, chocolat, cacahuète, avocat.

Moins évidents à percevoir sont les apports de la médicine nahuatl préhispanique. Médecin et historien de la médecine, Carlos Viesca effectue un rapide résumé de la conception et de la pratique de la médecine traditionnelle, qui continue souvent d'être ostracisée par la médecine hippocratique occidentale.

Parallèlement à ce dossier, la revue compte plusieurs articles et rubriques traditionnelles. Ainsi, Xavier Noguez présente brièvement le Manuscrit Mexicain n°40 conservée à la Bibliothèque Nationale de France. Ce document est en fait un ancien xiuhámatl ou livre des années.

Dans la série des archéologues mexicains ayant œuvré à l'étranger, Angelina Macías Goytia nous présente le projet archéologique qu'elle a co-dirigé en Egypte. L'égyptologue avait notamment pour charge l'étude, le sauvetage et la restauration du complexe funéraire de Puimra, prêtre d'Amon et trésorier d'Hatshepsout et Toutmosis III, souverains appartenant à la XVIIIe dynastie.

Eduardo Matos Moctezuma, dans le cadre de ses courts articles consacrés aux légendes urbaines de l'archéologie mexicaine, se pose la question du nombre de codex préhispaniques actuellement présents au Mexique.

Ce numéro comporte également trois autres publications de grand intérêt. Le premier est le résultat d'une collaboration entre Leonardo López Luján, Alfredo López Austin et José María García. Il y est question d'un chacmool, probablement originaire de Tula et réutilisé par les Mexicas.

Il est courant que la recherche archéologique nous fasse découvrir quelque chose de très différent de ce qui était originalement prévu. Sur le site classique mixe-zoque de Chiapa de Corzo, les archéologues ont involontairement découvert des traces de piments dans des vaisselles déposées en offrande funéraire.

Le dernier article traite d'archéologie historique : José Medina González Dávila s'est fendu d'une belle présentation de Fort Lipantitlán, territoire occupé depuis le Paléoindien dans le sud du Texas.

Partager

dimanche 14 décembre 2014

Raíces 181 - Les coquillages dans les offrandes du Grand Temple de Tenochtitlan avec Adrían Velázquez Castro

Cette semaine, Raíces a fait un petit détour par la archéozoologie en recevant Adrían Velázquez Castro pour la seconde fois. Chercheur au Musée du Grand Temple, à Mexico, il fait partie du Projet Technique de manufactures d'objet en coquillage du Mexique préhispanique.

Comme chaque semaine, nous vous proposons de réécouter ce programme sur le portail Archive en format mp3 et ogg.



Crédits musicaux :
Música de la danza de concheros - La corporación
Música de la danza de concheros - Tierra Blanca Ejido Xilitla

Bibliographie
Velázquez Castro, Adrían
1999. Tipología de los objetos de concha del Templo Mayor de Tenochtitlan, Serie historia. México: INAH.
2000. El simbolismo de los objetos de concha encontrados en las ofrendas del Templo Mayor de Tenochtitlán. México: INAH.
2006b. Producción de objetos de concha en el Templo Mayor. In Arqueología mexicana, 80: 44-48.
2007. La producción especializada de los objetos de concha del Templo Mayor de Tenochtitlan. México: INAH.
Expositions
Los Códices de México, memorias y saberes, Museo Nacional de Antropología, México, du 18/09/2014 au 11/01/2015.
Aztecs, Australian Museum, Sydney, jusqu'au 15/02/2015. Lo de Candela: afrodescendientes en la Costa Chica de Guerrero y Oaxaca, México.  Exposition photographique, Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 7/10. Mayas : révélations d'un temps sans fin, Musée du Quai Branly, Paris, du 7/10 au 11/02/2015.
Exposition Código Puuc, arquitectura y simbolismo, Musée Palacio Cantón, Mérida, du 23/10 au 1/02/2015.
Exposition temporaire Nómadas de Barro: alfarería yumana prehistórica y actual, Casa de la Cultura, Mexicali, jusqu'en janvier 2015. Exposition Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pekin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

Événements académiques
Primer Coloquio: Haceres y quehaceres en la Huaxteca. Homenaje a Francois Lartigue Menard. Ex-convento San Francisco, Pachuca, 15-16/12.

Médias

Publication Fahmel Beyer, Bernd. (2014). Las pinturas de los palacios de Mitla, México: Instituto de Investigaciones Antropológicas.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 5/06 et le 11/12/2014, avant son émission le 13/12/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien. 
Partager

lundi 8 décembre 2014

Découverte d'une structure sous le Palais du Gouverneur à Uxmal, Yucatan

Certaines informations nous passent sous le nez sans qu'on s'en rende compte. L'histoire est pourtant très intéressante en terme d'occupation à Uxmal. Ce site de la région Puuc, classé sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, continue de révéler son histoire. José Huchim Herrera, directeur du projet archéologique Uxmal, a fait part de nouvelles découvertes au quotidien mexicain La Jornada.


Ill. 1 Plan général d'Uxmal, Yucatan.
Disponible en ligne le 14/11/2014 sur :

Dans l'article rédigé par Luis Boffil, le membre du Conseil National d'Archéologie fait état de la découverte d'une structure construite avant le Palais du Gouverneur. Cet édifice emblématique de la zone archéologique, aux dimensions conséquentes (98 m de long sur 10 m de large), repose à proximité d'un arc édifié pendant le Puuc ancien (entre 670 et 800 après J.-C.), soit deux cents ans avant la majorité des constructions que l'on peut observer actuellement à Uxmal.

L'arc en question était aligné dans la même direction que celui qu'on peut voir sur la façade ouest du Palais du Gouverneur et qui fut peint en son temps par Frederick Catherwood. Un autre arc semble avoir été construit dans le même alignement de l'autre côté du Palais du Gouverneur laissant penser que cette structure a été construite sur un bâtiment plus ancien.


Ill. 2. Palais du Gouverneur, Uxmal.
F. Catherwood. In Incidents of Travel

La structure ainsi cachée présentait également une série de marches taillées dans de gros blocs de calcaire et laisse penser qu'il s'agissait d'une longue plateforme.

Les fouilles commencées il y a six mois commencent à peine mais promettent d'améliorer notre compréhension de l'évolution architecturale et urbanistique d'Uxmal.





Partager

dimanche 7 décembre 2014

Raíces 180 - L'île de Jaina avec Lirio Guadalupe Suárez Amendola

Cette semaine, Raíces retrouve avec plaisir Lirio Guadalupe Suárez Amendola, déléguée de l'INAH pour l'état du Campeche. L'idée de ce programme était de donner une première idée d'un site archéologique dont l'accès est particulièrement restreint pour le grand public: Jaina.

Comme chaque semaine, nous vous proposons de réécouter ce programme sur le portail Archive en format mp3 y ogg.


Crédits musicaux:
Teokoatl - Ancestros
Jorge Reyes - Luna Caracol.


Références bibliographiques
Piña Chán, Román. (1996). "Arte Funerario. Las Figurillas de Jaina", Arqueología Mexicana, No. 18, 1996, pp. 52-59. 

(1948) Breve Estudio Sobre la Funeraria de Jaina, Campeche. Campeche. Gobierno del Estado de Campeche.

(1985) Cultura y Ciudades Mayas de Campeche. México: Gobierno del Estado de Campeche, pp. 149-171.

Ruz Lhuillier, Alberto. (1969). La Costa de Campeche en los Tiempos Prehispánicos. Prospección Cerámica y Bosquejo Histórico. México: INAH,  pp. 155-172. 

Corson, Christopher. (1977). Stylistic Evolution of Jaina Figurines, Pre-Columbian Art History: Selected Readings, Peek Publications. ISBN: 0917962419

Inurreta,
Armando. (2004). Isla Piedras: A Northern Campeche Coast Seaport as Part of a Regional Polity. 

Une bibliographie plus complète est disponible sur la page du FAMSI. 

Expositions
Los Códices de México, memorias y saberes, Museo Nacional de Antropología, México, du 18/09/2014 au 11/01/2015.

Aztecs, Australian Museum, Sydney, jusqu'au 15/02/2015.

Lo de Candela: afrodescendientes en la Costa Chica de Guerrero y Oaxaca, México.  Exposition photographique, Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 7/10.

Mayas : révélations d'un temps sans fin, Musée du Quai Branly, Paris, du 7/10 au 11/02/2015.

Exposition Código Puuc, arquitectura y simbolismo, Musée Palacio Cantón, Mérida, du 23/10 au 1/02/2015.

Exposition temporaire Nómadas de Barro: alfarería yumana prehistórica y actual, Casa de la Cultura, Mexicali, jusqu'en janvier 2015.

Exposition Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pekin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

Événements académiques
Séminaire permanent: Antropología de la muerteMusée National d'Anthropologie, México, 11/12 à 15h45.

Conférence Diosas Tierra/Diosas Maíz: los enigmas del Códice Teotenantzin con Leonardo López Luján et Xavier Noguez, auditorio Fray Bernardino de Sahagún, Musée National d'Anthropologie, México, 9/12 à 19 h. Renseignements : 40405300, ext. 412446

Conférence Una perspectiva social de los entierros de Nakum avec Varinia Matute Rodríguez, Casa Herrera, Antigua Guatemala, 9/12 à 18 h.

Cycle de conférences Miradas múltiples de los códices mexicanos, 7/12 de 10 h à midi.
Conférence Lienzo de Coixtlahuaca Sebastián von Doesburg.
Conférence Matricula de tributos Luz María Mohar Bétancourt.

Séminaire permanent Antropología y Ciencias aplicadas, coordination d'Agustín Ortiz Butrón, Institut de Recherches Anthropologique, Salle de Videoconférences (119), 8/12 de 10h30 à 13h.

Nouvelles
Mauvais état du Palais de l'Évêque à Monterrey, Journal El Horizonte, 3/12.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 5/06 et le 3/12/2014, avant son émission le 6/12/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails