dimanche 22 février 2015

Raíces 191 - Architecture préhispanique avec Alejandro Villalobos Pérez

Cette semaine, Raíces a eu le plaisir de recevoir Alejandro Villalobos, docteur en architecture, spécialiste des architectures mésoaméricaines et préhispaniques, ancien directeur de l'Escuela Nacional de Antropologie. Avec sa parfaite connaissance des sites archéologiques et sa voix radiophonique, nous essaierons de comprendre l'importance de l'architecture dans la conception et la représentation de l'univers des anciens peuples du Mexique.


Comme chaque semaine, vous pourrez retrouver ce programme en format mp3 et ogg.



Crédits musicaux
Fragmentos de La reina roja de Palenke - Disco Pakal de Palenke por K'inich Janaab'

Références bibliographiques
Cuadernos de arquitectura mesoamericana, vol. 1.



Cuadernos de Arquitectura Mesoamericana.02


 


Cuadernos de Arquitectura Mesoamericana.05



Villalobos, A. (1983). Arquitectura Mexica, Tesis para obtener el título de Arquitecto; ENAH-UNAM.

Villalobos, A. (1987). Conservación Arquitectónica Prehispánica; Arquitectura Maya: un caso, Tesis para optar por el Grado de Maestro en Arquitectura; Restauración de Monumentos; DEP FA UNAM. 

Villalobos, A. (1992). Urbanismo y Arquitectura Mesoamericana; una perspectiva, Tesis para optar por el Grado de Doctor en Arquitectura; DEP FA UNAM.

Expositions
Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pékin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

100 años del Templo Mayor: historia de un descubrimiento, Museo del Templo Mayor, Mexico, jusqu'en abril 2015.

Événements académiques
INAH
Séminaire permanent Antropologia de la muerte, coordiné par Erik Mendoza Luján, Restaurante Meridiem, Musée National d'Anthropologie, 27/02 de  16 à 19 h. 

Conférence Y Gamio tenía razón, avec Eduardo Matos Moctezuma, Auditorio Eduardo Matos Moctezuma, Museo del Templo Mayor, 28/02 à 10 h.

Cours Iconografía prehispánicaavec Arturo Viezca, Escuela Nacional de AntropologÍa e Historia, sala Eyra Cárdenas, tous les lundis, mercredi et jeudi, du 23/02 au 23/03/2015, de 13 h à 16 h.

Diplome Historia y antropología de las religiones, Sala Eyra Cárdenas Escuela Nacional de AntropologÍa e Historia, México, du 23/02 au 30/11, de 17 h à 20 h. 

Cours El centro de México y Oaxaca en la época prehispánica Iavec Hugo García Capistrán, Musée National d'Anthropologie, Mexico, tous les lundis du 9/02 au 18/05, à partir de 19 h.

Cours La costa del golfo y el área maya Iavec Hugo García Capistrán, Museo Nacional de antropología, tous les mercredis du 11/02 au 6/05 à 19 h.

XI Journées Permanentes d'archéologie 2015, Museo del Templo Mayor, Mexico, 27/02, de 10h30 à 12h40. 

  1. La cerámica de la Casa del Mayorazgo de Nava Chávez recuperada durante las excavaciones arqueológicas del Proyecto Templo Mayor (2007-2013), avec Mirsa Islas Orozco et Camila Pascal García, de 10h30 à 11h20.
  2. Tratamiento funerario de Tradición Trincheras, avec Elisa Villalpando Canchola, de las 12 horas a las 12:40 horas.
UNAM
Séminaire permanent Lenguas mixtecanas, avec Marcela San Giacomo, Fidel Hernández et M. Swanton, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, lundi 23/02, de 10 h à 14 h.

Séminaire permanent Poblamiento temprano en el noroeste de Sonora, avec Alejandro Terrazas Mata et Martha Elena Benavente Sanvicente, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salón 120, mercredi 25/02, de 11 h à 14 h.

Séminaire permanent  Etnografía de los pueblos del sur de la cuenca de México, avec Andrés Medina, Hernán Correa et Teresa Romero, Sala 120, Instituto de Investigaciones antropológicas, jeudi 26/02, de 11 h à 14 h.

Diplôme Los mayas, Casa de las Humanidades, UNAM, du 24/02/2015 au 19/04/2016 (47 sesiones), mardi 24/02 de 17 h à 20 h. Renseignements et inscriptions : 55 54 84 62, 55 54 85 13, ext. 110, 102 y 106. Contact : difhum@unam.mx

Cours La escritura jeroglífica maya, avec Camilo Alejando Luin, Museo Popol Vuh, tous les mardis du 3/02 au 24/03, de 18h30 à 20h30. Coût : 1000 quetzales. 

Nouvelles
Des archéologues de l'INAH réutilisent les tunnels creusés par l'équipe de Manuel Gamio pour fouiller Copilco. Bulletin INAH.

Día internacional de la lengua materna, 21/02.

Médias
44 codex disponibles mis en ligne librement par l'INAH : http://codices.inah.gob.mx/

Juárez Osnaya, Alberto. (2014).  El desarrollo arquitectónico de Totometla en el marco urbano de Teotihuacan, México: INAH.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 11/11/2014 et le 19/02/2015, avant son émission le 21/02/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.

Partager

vendredi 20 février 2015

Nouvelles données archéologiques sur la culture Aztatlán

Dans un bulletin publié le 8 février dernier sur le site de l'INAH, on apprend la découverte de nouveaux éléments sur une des cultures les plus méconnus de l'Occident mexicain : la culture Aztatlan.


Mauricio Gardúño.
Crédit photo : Mauricio Garduño Ambriz, Centro INAH Nayarit.

L'équipe dirigée par Mauricio Gardúño, archéologue du Centre INAH-Nayarit, effectue depuis plusieurs années un série de repérages et de fouilles dans une région située entre les rivières Grande de Santiago et San Pedro Mezquital, aux alentours du mont Peñas. Ce dernier est notamment important pour les ralamuli (huicholes) de la région car son orientation reproduirait celle de la caverne Tateí Haramara, sanctuaire de cette ethnie visible dans la municipalité de San Blas et liée à la création des eaux primordiales.

Au total, ce ne sont pas moins de cinquante-trois sites de type résidentiel qui ont été enregistrés par l'équipe de Garduño. Le Mont El Tesorero tout proche regorge d'un minéral qui fut important pour les habitants de la zone côtière : la calcédoine, composé de cristallites de quartz. Ces découvertes sont en dûes à l'activité humaine en recrudescence dans la région : des travaux et constructions de grande envergure. Différents travaux de terrassements ont ainsi extrait involontairement des vestiges datant du Classique au Postclassique ont obligé l'INAH à prendre les devants, comme la loi mexicaine l'exige.


Mont Coamiles.
Crédit photo :  Mauricio Garduño Ambriz, Centro INAH Nayarit.

Certains échantillons de céramique du complexe Chinesco ont même permis de reculer l'occupation de la région au Formatif (également appelé Préclassique) terminal entre 150 et 200 avant notre ère.


Fragments de figurine en terre cuite, Complexe Chinesco, Formatif.
Crédit photo :  Mauricio Garduño Ambriz, Centro INAH Nayarit.

Gardúño estime que la région était notablement à l'Épiclassique concentrée sur les terres basses inondables, dans et autour de 4 localités : Amapa, Coamiles, Las Animas y La Laguna. La culture Aztatlán s'est donc développée de manière continue le long de la côte. Ce sont une nouvelle fois les défunts qui nous donnent une part des informations qui sustentent l'hypothèse de l'archéologue mexicain. La culture Aztatlán avait pris l'habitude d'enterrer ses morts dans des urnes au Postclassique, rituel observé déjà à l'Épiclassique au nord du Nayarit et au sud du Sinaloa sur les sites de La Presa y Chametla, dans les vallées de l'Acaponeta et du Baluarte.

Comment va avancer le projet dans le futur ? Pour Garduño, il convient d'abord d'établir différentes cartes des sites par GPS afin de faciliter leur protection. Le directeur du centre INAH, Othón Yaroslav Quiroga García, a rappelé que ce projet est de grande importance car il permettra de répondre à de nombreuses questions sur les civilisations ayant vécu dans cette partie du Mexique.

Espérons, en dépit des récentes coupes bugétaires au niveau fédéral, qu'il en soit ainsi.

Partager

jeudi 19 février 2015

Roberto García Moll, disparition de la figure des 45 dernières années à l'INAH

Après le décès surprenant de Michel Graulich le 10 février dernier, celle de Roberto García Moll a laissé la communauté archéologique mexicaine sans voix. Le 11 février, l'INAH publiait un bulletin qui résumait à grands traits la carrière d'un monument, d'une figure de ce même institut.

Jugez par vous-même : l'archéologue originaire de Puebla avait été directeur du Musée National d'Anthropologie de 1987 à 1988 avant d'être nommé directeur de l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire de 1989 à 1992 sous la présidence polémique de Carlos Salinas de Gortarí. Il fut président du Conseil National d'Archéologie (2005-2009), notamment au moment du spectacle son et lumière controversé voulu par le gouverneur de l'État de Mexico, un certain Enrique Peña Nieto.


Roberto García Moll.
Crédit photo : Héctor Montaño / INAH.
Tiré le 14/02/2015 de 


Outre ces fonctions demandantes, Roberto García Moll avait, entre 1968 et 1985, donné des cours à l'École Nationale d'Anthropologie et d'Histoire (ayant notamment pour élève Leonardo López Luján) puis les deux années suivantes à l'École Nationale de Conservation, Restauration et Muséographie. Il participa aussi à la diffusion de l'anthropologie et de l'archéologie mexicaine à travers la création de la Foire Internationale du Livre d'Anthropologie et d'Histoire et les prix de l'INAH.

Haut fonctionnaire, enseignant, García Moll n'en avait pour autant pas perdu son intérêt pour le travail de terrain. Entre 1972 et 1982, il participe aux fouilles à l'ancient couvent de Saint Jérôme connu également comme celui de la poétesse Soeur Juana Inés de la Cruz. Parallèlement il dirige le Projet Archéologique Yaxchilán pendant douze saisons interrompues de fouilles. Les travaux de fouilles, conservation, restauration et analyse ont donné à quantité de publications. Il a également simultanément dirigés projets archéologiques à Bonampak et Palenque. Son attention pour les groupes mayas du Chiapas se concrétisa à travers le projet archéologique entrepris à Pomona. Croire que cette seule région fut son seul centre d'intérêt serait se tromper : García Moll participa d'abord à des fouilles paléontologiques sous la houllette de José Luis Lorenzo, travailla à Tlatilco, en Basse-Californie et à Tepapayeca (Puebla). Voici une capsule extrait du programme Antropológicas (Studio Rizzoma / Canal ONCETV México) sur Tlatilco.






Partager

mardi 17 février 2015

Compte-rendu Arqueología mexicana HS 60

L'éditeur Raíces nous propose depuis quelques jours un nouveau guide visuel sur El Tajín, zone archéologique classé sur la liste du patrimoine mondiale de l'UNESCO. Ce numéro fait partie d'une série commencée il y a quelques années avec un parcours des sites archéologiques du Chiapas, puis de la péninsule du Yucatan, d'Oaxaca, du Campeche. Suivirent un guide visuel sur Chichen Itza, un autre sur Teotihuacan avec une ligne éditoriale renouvelée : il s'agit notamment de comprendre la perception et la représentation du site à travers l'histoire des explorations archéologiques.



Ce numéro n'échappe pas à la règle puisque le lecteur prendra connaissance d'une rétrospective de dessins, illustrations et photos des XIXe et XXe siècles. On redécouvre l'émotions de ces voyageurs européens comme Guillaume Dupaix, Carl Nebel ou Adela Breton, les photos de Francisco Del Paso y Troncoso ou de García Payón.

Dans un deuxième temps, on effectue une visite guidée à travers les structures groupes suivants : le Groupe du ruisseau, la Place des Niches, les terrains de jeu de balle (El Tajín est le site en comptant le plus au Mexique), Tajín Chico (connu pour ses peintures murales et l'Édifice des Colonnes dont les relevés sont reproduits partiellements dans cet édition).



Les dernières pages sont de caractère ethnographiques et présentent (trop) rapidement les ethnies présentes actuellement dans la région d'El Tajín. Tutunaku et Teenek sont cependant minoritaires et tentent tant bien que mal de diffuser leurs cultures et leurs langue respective. Pour paradoxal que cela puisse paraître, les habitants actues de la région ne sont pas les mêmes que ceux qui construisirent et développèrent la ville à l'Épiclassique et au Postclassique.

L'achat de ce numéro vous est chaudement recommandé. Les photos de Mauricio Marat ou l'anastylose de Juan Monsivaís valent le détour.
Partager

dimanche 15 février 2015

Raíces 190 - Castillo de Teayo avec María Eugenia Maldonado Vite

In memoriam Michel Graulich et Roberto García Moll.

Cette semaine, faisons un tour par l'état du Veracruz et plus particulièrement par le petit site de Castillo de Teayo. María Eugenia Maldonado Vite, archéologue inscrite au Centre INAH-Veracruz, participe à un projet de fouilles dans la région du Rio Tuxpan.

Comme chaque semaine, vous pouvez retrouver ce programme sur le portail Archive en format mp3 et ogg.


Crédits musicaux
Xochipitzahuatl - El Trío Colatlán del Tío Laco
Xochipitzahuatl - Ivan Escamilla

Expositions
Mayas, el lenguaje de la belleza, Musée National de Chine, Pékin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

100 años del Templo Mayor: historia de un descubrimiento, Museo del Templo Mayor, Mexico, jusqu'en avril 2015.

UNAM
Séminaire permanent Antropología y Ciencias aplicadas, Coordinador: Arqlgo. Agustín Ortiz Butrón, Instituto de Investigaciones Antropológicas, Sala de Videoconferencias (119), lunes 16/02, de las 10:30 horas a las 13:00 horas.

Séminaire permanent Teopancazco, con Linda Manzanilla, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, sala 119, 17/02, de las 10 a las 13 horas.

Séminaire permanent Relación entre factores lingüísticos y sociales: mutuas influencias, con Yolanda Lastra, Marcela San Giacomo, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salón 121, viernes 20/02, de las 16 a las 20 horas.

Atelier Signos de Mesoamérica, con Alfredo López Austin y Andrés Medina Hernández, UNAM, Instituto de Investigaciones Antropológicas, Auditorio Jaime Litvak King, viernes 20/02 de las 12 a las 14 horas. 

ENAH
Conférence El uso de las tecnologías de punta en el registro del arte rupestre, con Carolyn Boyd, Auditorio Javier Romero Molina, ENAH, 16/02 de las 12 a las 14 horas.

Conférence Paralelismos y relaciones culturales entre la tradición del arte rupestre del estilo Lower Pecos y las tradiciones culturales yuto-aztecas del Noroeste y Suroeste, con Carolyn Boyd, Auditorio Javier Romero Molina, ENAH, 16/02 de las 16 horas a las 18 horas.

INAH
Cours El centro de México y Oaxaca en la época prehispánica I, con Hugo García Capistrán, Museo Nacional de Antropología, México, cada lunes del 9/02 al 18/05, a partir de las 19 horas.

Cours La costa del golfo y el área maya I, con Hugo García Capistrán, Museo Nacional de antropología, cada miércoles del 11/02 al 6/05 a las 19 horas.

Conférence Manuel Gamio el hombre, el intelectual y... el abuelo, con Ángeles González Gamio, Auditorio Eduardo Matos Moctezuma, Museo del Templo Mayor, 21/02 a las 10 horas.

Cours La escritura jeroglífica maya, con Camilo Alejando Luin, Museo del Popol Vuh, cada martes del 3/02 a 24/03. de las 18:30 horas a las 20:30 horas. Costo: 1000 quetzales. 

Conférence Cerro de la Estrella: Patrimonio arqueológico de la Ciudad de México, con Raúl Arana Álvarez, Centro Cultural de España en México, 19/02 a las 19 horas.

Nouvelles
Décès de Michel Graulich, ancien professeur à l'Université libre de Bruxelles et directeur d'études à l'École Pratique des Hautes Études, Mexique ancien.

Décès de Roberto García Moll, ancien directeur de l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire et du Musée National d'Anthropologie, Bulletin INAH.

Plus de 220000 visiteurs pour l'exposition Mayas au Quai Branly, Bulletin INAH.

Nouvelles données sur la culture côtière Aztatlan, Nayarit, Bulletin INAH.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 29/01/2015 et le 12/02/2015, avant son émission le 14/02/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

vendredi 13 février 2015

Compte-rendu Arqueología mexicana 131

Pour bien commencer cette année 2015, il convient de parcourir tranquillement le dernier numéro de la revue de divulgation archéologique de l'INAH et de la maison d'édition Raíces. Les processions sont un des phénomènes religieux les plus anciens et les plus diffusés de l'humanité. Le Mexique a connu et connaît encore des manifestations régulières de ce rituel.

Susy Toby Evans lance le dossier thématique avec un article général indiquant les principales formes et fonctions des processions dans le Mexique. Ann Cyphers, spécialiste de la culture olmèque et enseignante-chercheuse à l'UNAM, propose une courte réflexion sur l'offrande 4 de la Venta, ensemble de figurines anthropomorphes en pierre verte, qui a récemment été restauré par l'équipe de Laura Filloy.

De son côté, l'archéologue et restaurateur Enrique González Licón revient sur les processions peintes dans la tombe 5 de Suchiquitongo. D'Oaxaca à Teotihuacan, c'est ce que nous propose Susy Toby Evans dans son article sur les processions représentées dans les peintures murales de certains complexes et leur lien avec l'eau et la fertilité, si clairement représentés dans la grande métropole mésoaméricaine du Classique.

Plus neutre dans son approche, l'anthropologue de l'Université de l'état d'Arizona et directeur du projet archéologique La Quemada Ben Nelson, préfère parler de déplacement rituel en Occident. Son propos met en parallèle les pélerinages et processions des actuels wixárika avec les vestiges archéologiques mis au jour sur le site de La Quemada. L'auteur estime que certaines structures de La Quemada constituait un "système de déplacement rituel de courte et longue distance".

L'objet de l'article rédigé à quatre mains para Elizabeth Jímenez et Robert Cobean reprend l'iconographie typiquement des banquettes des péristyles présent sur le site de Tula Xicotitlan : elle intègre notamment la figure-clé de guerriers en lieu et place des prêtres teotihuacains.

Tula est loin d'être un cas isolé : Chichen Itza au Yucatan reprend cette iconographie guerrière. Rafael Cobos, directeur du projet, et Lilia Fernández Souza, enseignante-chercheuse à l'Université Autonome du Yucatan inscrivent la tradition picturale des banquettes et reliefs scuptées de Chichen Itza dans un cadre spatio-temporel plus vaste. Ils mettent également en exergue les nombreux sacbé, qui facilitaient les processions à l'intérieur de la ville.

Enfin l'historienne de l'art Johanna Broda étudie le cas mexica en détaillant les principales processions et les lieux de pélerinage où se rendaient cette ethnie dans la Vallée de Mexico. Son intervention s'appuie notamment sur les informations publiées par Sahagun et Duran. Elle s'intéresse également aux processions effectuées lors de certaines dates précises (XIII Tepeílhuitl, II Tlacaxipehualiztli, VI Etzalcualitztli, XIV Quecholli et tentent de les mettre en perspective avec les preuves archéologiques)

En complément de ce dossier, on retrouvera la traditionnelle participation de Xavier Noguez : le chercheur du Colegio Mexiquense nous présente le Codex de Teotenantzin, document produit en 1746. De son côté, Eduardo Matos Moctezuma s'intéresse à une légende : Cortés a-t-il effectivement pleuré près de l'arbre de la Noche Triste ? Dans le cadre des archéologues mexicains dans le monde, Daniel Juárez Cossio nous propose un voyage au Guatemala et plus particulièrement sur le site de Rio Azul, situé dans le département du Petén. Le conservateur des collections mayas au Musée National d'Anthropologie décrit notamment les travaux de restauration qu'il a dirigés.

Un dernier article, rédigé par Ana García Barros et Manuel Parada López, propose une étude d'une croix en argent doré et en cristal de roche appelé Croix de l'autel de Palencia. Cet objet de culte catholique possède plusieurs éléments iconographiques qui trahissent son origine mexicaine : représentation de la montagne sacrée au lieu du Golgotha, glyphe de l'eau, image du Serpent à plumes...


Partager

Michel Graulich, un mésoaméricaniste hors-norme

A de nombreuses reprises, votre serviteur s'est fait l'écho des publications et des idées de Michel Graulich sur les religions mésoaméricaines. Né à Orroir (Belgique) pendant la Seonde Guerre mondiale, Michel Graulich a, comme votre serviteur, débuté ses études en fréquentant Pline, Homère, Plutarque et autre Hérodote. Cependant cette formation de classiciste ne lui convenait guère puisqu'à partir de 1970, il s'intéressa aux peuples mésoaméricains en général et aux Mexicas en particuliers. Sous la direction d'Anne Dorsinfangs-Smets, il soutint une thèse doctorale sur les mythes et rituels des vingtaines, proposant notamment une hypothèse de réajustement calendaire qui suscita et continue de susciter encore de nombreuses polémiques au sein de la communauté mésoaméricaniste.


Crédit photo : Alfredo López Austin.
Disponible le 12/02/2015 por : 

Graulich était réputé pour son travail hyper-minutieux des sources préhispaniques et coloniales. Il démontait avec une aisance incroyable les récits de Bernal Díaz del Castillo sur la conquête, rejetait les thèses d'un Moctezuma couard et inactif au moment de l'arrivée des Espagnols et n'hésitait pas à critiquer vertement les interprétations limitées de certains archéologues ou anthropologues, lui l'historien des religions et de l'art. Cependant il ne délaissa jamais ses recherches sur le sacrifice humain chez les Mexicas, parallèlement à celles de Yollotl González Torres au Mexique. Il fut également un pionnier, appliquant la méthode lévi-straussienne aux mythes préhispaniques du Mexique et d'Amérique centrale.

La bibliographie de Michel Graulich est particulièrement riche. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment de vulgarisation sur les arts précolombiens publiés alors par Flammarion dans la collection Grammaire des styles, et de recherches plus poussées comme Montezuma ou l'apogée et la chute de l'empire aztèque (1994) et Le sacrifice humain chez les aztèques, tous deux publiés chez Fayard. Au sujet de ce dernier, il me revient une anecdote lors d'un retour en métro vers la gare du Nord où il prenait son TGV pour Bruxelles-Midi après son cours hebdomadaire du lundi à l'École Pratique des Hautes Études. Mon maître racontait sa peine et sa (douce) colère au moment de voir le premier tirage : coquilles répétées, organisation de la bibliographie, des annexes et remerciements ne correspondant pas au manuscrit original... Il est vrai que son travail méritait un meilleur traitement. Il avait intensément travaillé sur le sacrifice humain et nous faisait part de ses pensées et commentaires patiemment tous les lundis au début des années 2000. Cet article publié dans la revue Civilisations vous donnera une idée de ses travaux sur le sujet. En 2009, l'éditeur Brepols avait publié un ouvrage co-édité par Nathalie Ragot, Sylvie Peperstraete et Guilhem Olivier, intitulé La quête du serpent à plumes: hommage à Michel Graulich. Cet ouvrage rassemble des participations de ses anciens élèves, collègues et amis (souvent les trois à la fois).

Fraîchement diplômé de ma maîtrise en lettres classiques, Michel Graulich m'avait été recommandé par Eric Taladoire, alors professeur en archéologie précolombienne à Paris I. Je me souviendrai toujours de ce lundi de mai 2014 où je présente tout penaud à son cours en salle Corbin à la cinquième section de l'École Pratique des Hautes Études en Sorbonne. Depuis mon adolescence, je rêvais d'étudier les civilisations précolombiennes et de devenir archéologue (ce que je ne suis jamais devenu). La salle Corbin est une salle exiguë et contiguë à la salle Mauss. Elle était pleine à craquer ce jour-là : Eduardo Matos Moctezuma était venu exposer ses travaux en espagnol. J'ai patiemment attendu à la porte de la salle, écoutant les propos de l'archéologue mexicain sans rien comprendre : je ne parlais pas un traître mot d'espagnol. Imaginez ma frustration pendant les deux premières heures du cours. À la pause, M. Graulich se mit à bavarder avec les autres étudiants et s'est approché de moi. Je lui ai présenté mes aspirations et lui demandait s'il acceptait de devenir mon directeur de mémoire : "Je n'y vois pas d'inconvénients. Avez-vous une idée de ce que vous aimeriez étudier, jeune homme ? - Aucune, Docteur. Je pensais que vous pourriez m'aider à en trouver une, répondis-je confus. - Que pensez-vous du Serpent à plumes, proposa-t-il ? - Pourquoi pas ? ", rétorquai-je sans savoir dans quel pétrin je me mettais. Quinze ans plus tard, je planche toujours sur le sujet.

Quatre mois plus tard, j'étais inscrit à l'EPHE et débutait mes travaux au sein d'un groupe d'auditeurs libres et d'étudiants très soudé. Grâce à lui, je me suis fait de nombreux collègues et véritables amis : Roberto Martínez González et son épouse, Nicolas Latsanopoulos, Aurélie Couvreur, Maria Salas, Christine Blazy, Nathalie Ragot, Elena Mazzetto entre autres... Les quatre années qui suivirent furent extrêmement stimulantes sur un plan intellectuel et satisfaisantes sur un plan personnel.

Las ! Michel Graulich nous a quittés et il nous correspond, à nous tous, ses anciens élèves et ses collègues de transmettre son acuité intellectuelle, ses recherches, son esprit critique.

Maître, merci pour tous ces bons moments passés en votre compagnie et pour vos enseignements. Mes pensées vont désormais vers votre épouse et vos enfants. Reposez en paix, aux côtés de Guy Stresser-Péan et de Claude-François Baudez.

Bibliographie (non exhaustive)
Graulich, M. 2002. « Les victimes du sacrifice humain aztèque  », Civilisations [En ligne], 50 | 2002, mis en ligne le 01 décembre 2009, consulté le 13 février 2015. URL : http://civilisations.revues.org/3401 ; DOI : 10.4000/civilisations.3401

Graulich, M. 2000. « Tlahuicole, un héroe tlaxcalteca controvertido ». In Navarrete Linares, F., & Olivier, G. (Eds.), El héroe entre el mito y la historia. Centro de estudios mexicanos y centroamericanos. Tiré de http://books.openedition.org/cemca/1325 .

Graulich M. 1996. « La mera verdad resiste a mi rudeza »: forgeries et mensonges dans l'Historia verdadera de la conquista de la Nueva España de Bernal Diaz del Castillo. In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 82, 1996. pp. 63-95 ; URL :
/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1996_num_82_1_163 ; DOI : 10.3406/jsa.1996.1631. 

Graulich Michel. « L'arbre interdit du paradis aztèque ». In: Revue de l'histoire des religions, tome 207 n°1, 1990. pp. 31-64 ; URL :
/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1990_num_207_1_1757DOI : 10.3406/rhr.1990.1757 . Consulté le 13 février 2015.

Graulich Michel. « Les mises à mort doubles dans les rites sacrificiels des anciens Mexicains  ». In: Journal de la Société des Américanistes. Tome 68, 1982. pp. 49-58 ; URL :/web/revues/home/prescript/article/jsa_0037-9174_1982_num_68_1_2208 ; DOI : 10.3406/jsa.1982.2208 . Consulté le 13 février 2015.


Partager

dimanche 8 février 2015

Raíces 189 - Anthropologie appliquée à Monterrey avec Gerson Daniel Andueza López

Cette semaine, nous parlons anthropologie appliquée dans la région de Monterrey. Daniel Gerson Andueza travaille pour le cabinet d'experts Bitacora social. Daniel, anthropologue, nous donne un point de vue intéressant sur les stratégies que certaines entreprises ont dûes mettre en place pour s'intégrer à l'environnement culturel, social et économique de Monterrey.

Comme chaque semaine, vous pouvez retrouver ce programe sur le portail Archive en format mp3 et ogg.


Crédits musicaux
La caida del tlatoaniAZTECHNO - PANWIN

Expositions
Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pékin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

100 años del Templo Mayor: historia de un descubrimiento, Museo del Templo Mayor, Mexico, jusqu'en abril 2015.

Événements académiques

UNAM
Séminaire Concepciones del “otro” y de la sexualidad en la cultura náhuatl del siglo XVI, avec Jaime Echeverría García y Miriam López Hernández, Salle 2, Institut de Recherches Historiques, UNAM, mardi 10/02 de 16 h à 18 h.

Séminaire de recherche – Cultura Náhuatl IIavec Miguel León-Portilla, Institut de Recherches Historiques, UNAM, mardi 10/02 de 12 h à 14 h.

Séminaire Culturas de la Costa del Golfo de México IIavec Tomás Pérez Suárez, Institut de Recherches Philologiques, UNAM, mardi 10/02 de 10 h à 12 h.

Séminaire de recherche – Pensamiento Mesoamericano II: La Construcción de una Visión del Mundoavec Alfredo López Austin, Institut de Recherches Anthropologiques, UNAM, miércoles 11/02 de 8 h à 11 h.

Séminaire permanent Antropología del cuerpoavec Gabriel Bourdin, Institut de Recherches Anthropologiques, UNAM,  salle 121, vendredi 13/02 de 11 h à 14 heures.

Conférence "Los sistemas de escritura precolombinos en el contexto universal de las escrituras", avec Erik Velázquez, Unité des Séminaires de l'Académie mexicaine de Sciences, Casa Tlalpan, 10/02 à 11 h.  

INAH
Séminaire permanent Antropología del comportamiento, avec Xabier Lizarraga Cruchaga, Sala de somatología, Musée National d'Anthropologie, Mexico, 10/02 de las 16 a las 19 horas.

Séminaire Alteraciones tafonómicas en huesoavec Carmen María Pijoan Aguadé. Sala de somatología, Musée National d'Anthropologie, 10/02 de las 11 a las 13:30 horas. Entrada libre.  

Conférence El descubrimiento del Templo Mayor bajo las casas virreinales de la condesa Peñalva, avec Gabriela Sánchez Reyes, Auditorio Eduardo Matos Moctezuma, Museo del Templo Mayor, 14/02 a las 10 horas:

Conférence El futuro de la arqueología urbanaavec Raul Barrera Rodríguez, Centro Cultural de España en México, 12/02 à 19 h.

ENAH
Colloque interne annuel du Posgrado en Anthropologie physiaue, Amphithéâtre Javier Romero Molina, ENAH, 9-11/02, de 10 à 18 h. 

Nouvelles
Annonce de la présence de deux sous-styles picturaux sur la Grande Peinture Murale de la Sierra de Guadalupe, Basse Californie, boletin INAH.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 15/11/2014 et le 05/02/2015, avant son émission le 07/02/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

dimanche 1 février 2015

Raíces 188 - Le Musée regional de Guadalajara avec Paz Solano

Notre invité de la semaine s'appelle Paz Solano. Étudiante en licence d'archéologie et disciple d'Otto Schöndube, Paz travaille au Musée régional de Guadalajara. Elle nous explique son histoire, ses collections et les activités qu'il propose.

Comme chaque semaine, vous pouvez retrouver ce programme sur le site Archive.org, le télécharger et le partager librement en format .mp3 et .ogg.


Crédits musicaux
  1. El Oquixpilillo - Trío Los Camotes de la Sierra
  2. Nonantzin (atribuida a Netzahualcoyotl) - Tierra de Ecos (Rosendo de la O Román y Margarita Rangel Cabrera)
Références
Sitio oficial del Museo Regional de Guadalajara.

Página Facebook del Museo Regional de Guadalajara.


Expositions
Aztecs, Australian Museum, Sydney, jusqu'au 15/02/2015.

Mayas : révélations d'un temps sans fin, Musée du Quai Branly, Paris, du 7/10 au 11/02/2015.

Exposition Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Nacional de China, Pékin, 13/11/2014 - 8/03/2015.

Événements académiques
Séminaire permanent Antropología y Ciencias aplicadasavec Arqlgo. Agustín Ortiz Butrón, Institut de Recherches Anthropologiques, Salle de vidéoconférences (119), 2/02, de de 10h30 à 13 h.

Ciclo Anual de Conferencias de Arte Indígena en Oaxaca y Áreas Vecinas. Imaginería y Poder Político en Oaxaca y más alláInstitut de Recherches Esthétiques, Oaxaca, Oaxaca, 3-5/02 de 17 à 19 h. Renseignement : 01 951 50 12 150  Ext. 519 contact : iieoaxaca.unam [at] gmail.com.

Séminaire permanent Grupos otopames, avec Dra. Yolanda Lastra, Dra. Verónica Kugel, Dra. Ana María Salazar Peralta, Institut de Recherches Anthropologiques, UNAM, 3/02 de de 12 à 14 h.

Conférence Pasado y presente de la cosmovisión mazahua en la ejecución de danzas y rituales en San Pedro el Alto, con Yenni Tania Zaldívar, Salón 121, Institut de Recherches AnthropologiquesUNAM, 3/02, de 12 à 14 h.

Séminaire permanent Paleoetnobotánica y paleoambienteavec Emily McClung, Institut de Recherches Anthropologiques, UNAM, salón 119, 4/02, de 11 à 14 h.

Séminaire permanent Antropología del género: Género y cosmovisión; género y educación; género y poder; género y éticaavec Ana María Salazar Peralta, Institut de Recherches Anthropologiques, UNAM, Salón 120, 4/02, de 12 à 14 h.

Séminaire permanent Antropología de la complejidad humanaavec Rafael Pérez Taylor, Institut de Recherches Anthropologiques, UNAM, Salón 120, 4/02, de 12 à 14 h.

Séminaire d'Anthropologie Linguistique, Sala de Juntas de la Dirección de Lingüística del INAH, 4/02, de 11 à 15 h.


Appel à participation III Coloquio de Arqueología Histórica Centros históricos y otras edificaciones del siglo XVI al XIX, Musée national d'histoire, 15-18/05/2015, ouverte jusqu'au 10/03.

Nouvelles
Découvertes de nouveaux sites mayas sur le tracé de l'autoroute Mérida-Chetumal, SIPSE.

Médias
Arqueología mexicana, 131.

Manzanilla Naim, Linda & Leonardo López Luján. (2014). Historia antigua de México. (4 vols.). México: Miguel Ángel Porrúa, Instituto Nacional de Antropología e Historia, Universidad Nacional Autónoma de México.

Boletín Antropológicas 57, Instituto de Investigaciones Antropológicas.


Boletín Ichan Tecolotl, janvier 2015, CIESAS.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 20/11/2014 et le 29/01/2015, avant son émission le 31/01/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.

Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails