dimanche 27 septembre 2015

Raíces 222 - Vie et oeuvre de Carmen Cook avec Paloma Estrada

Cette semaine, Raíces poursuit une série entreprise avec Paloma Estrada pour comprendre la place de la femme dans l'archéologie mexicaine. Nous avons donc décidé de parler d'une figure très importante: Carmen Cook.


Carmen Cook.
Créditos fotográficos: Diario de Morelos,
Disponible el 21/09/2015 por: 


Ce programme est, comme chaque semaine, disponible librement au partage et au téléchargement. Vous le retrouverez sur le portail Archive aux formats mp3 et ogg.


Crédits musicaux
DJ Rodríguez - The summer is coming

Références bibliographiques



Expositions
Exposition Guanajuato. Arqueología revelada, Museo de Arte e Historia de Guanajuato, Guanajuato, du 11/07 au 25/10/2015.

Exposition Una ofrenda a Xochipilli, entre luces canta y llega el sol, Museo del Templo Mayor, jusqu'au 30/09.

Exposition La máscara de Calakmul, universo de jade, vestibule du Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 30/09.

Máscaras mexicanas, simbolismos velados, Palacio Nacional, México.

Événements académiques
UNAM
Atelier Aprendizaje de variantes del zapoteco como segunda lengua, avec Fernando Nava, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salle 121, tous les lundis de 17 à 20 h.

Cours La nueva ciencia de la antropología del gesto, avec Gabriel Bourdin, Instituto de Investigaciones Antropológicas, tous les vendredis du 7/08 al 30/10.

Séminaire de lqngue et culture náhuatl, tous les mardis de 18 h à 21 h, Centre Culturel Universitaire, Tlatelolco, Mexico. Renseignements : luciasb@unam.mx .

INAH
XXVII Feria Internacional de Antropología e Historia, Musée National d'Anthropologie, Mexico, 27/09-4/10. Invités : la Colombie et le Chiapas.

Cours Guerreras mayas, con María Eugenia Gutiérrez González, Musée National d'Anthropologie, Mexico, tous les samedis du 5/09 au 26/09, de 10h à 13 h.

Museo de Historia Mexicana
III Coloquio de Arqueología, Paleontología y Antropología, Museo de Historia Mexicana, du 30/09 au 03/10, de 10h30 à 20 h. Page Facebook: http://www.facebook.com/capanmonterrey. Programme: http://iiicapan2015.blogspot.mx/2015/07/programa-iii-capan.html.




Médias
Revue Desacatos, 49, CIESAS.

Revue Ichan Tecolotl, 301, CIESAS. Thème : Désastres.


Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, Mexique, en février 2015 et le 24/09/2015 avant son émission le 26/09/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.

Partager

vendredi 25 septembre 2015

De la restitution d'un bien archéologique volé

L'histoire fait peu de bruit dans les médias français. Elle est pourtant largement repris par leurs confrères mexicains, notamment après la publication d'un bulletin sur le site de l'INAH. 

On y apprend ainsi que l'Association des Amis du Mexique en France et l'Ambassade du Mexique en France ont oeuvré à la restitution d'une sculpture de style olmèque et originaire du Chiapas. Connu comme le bas-relief de Xoc, cette imagesculpture avait été découverte à la fin des années 1960 avant d'être extraite illégalement de la paroi rocheuse où elle avait été élaborée.


Bas-relief de Xoc, Chiapas
Crédit photo : INAH
Dimensions : H. 220 cm, l. 115 cm, P. 30 cm

On peut y voir un personnage humain au visage olmécoïde, portant un masque buccal en forme de bec d'oiseau, des bottines en format de patte de félin (probablement le jaguar), une coiffe en forme de ballon et orné d'un glyphe du feu, qu'on retrouvera plus tard sur différents reliefs mayas du Classique. Dans le bras gauche, il tient un paquet avec ce qui ressemble à un épi de maïs.

Cette restitution s'inscrit dans une politique soutenue depuis plusieurs années par les autorités mexicaines. Rappelons que la loi mexicaine que toutes les pièces conservées dans des musées et collections privées sont patrimoine de ce pays.

Références bibliographiques
Ekholm-Miller, S. (1973). The Olmec Rock Carving at Xoc, Chiapas, Mexico. Provo, Utah: New World Archaeological Foundation, Brigham Young University.
Partager

dimanche 20 septembre 2015

Raíces 221 - III Coloquio de Arqueología, Paleontología y Antropología del Noreste avec Victor Ortega León.

Cette semaine, Raíces a pris contact avec Victor Ortega pour parler de la prochaine tenue de ce qui est devenue un rendez-vous régulier de la diffusion archéologique dans le nord du Mexique: le Colloque d'Archéologie, Paléontologie et Anthropologie du Nord-est du Mexique aura lieu du 30 septembre au 3 octobre prochains au Musée d'Histoire Mexicaine de Monterrey. Victor et votre serviteur font partie de la petite équipe restreinte qui organise cet événement. Cette année, pas moins de 50 chercheurs, encore étudiants ou confirmés, présenteront leurs travaux dans la plupart des états mexicains. Voici le programme des activités qui auront lieu en hommage au Dr. William Breen Murray, professeur émérite de l'Université de Monterrey.

Comme chaque semaine, ce programme est disponible le portail Archive en format mp3 et ogg.


Crédits musicaux
  1. Lila Downs - Omeyotl mekayotl (Letra: Natalio Hernández)
  2. Tzotztollin - Canto tlazohcamahuehueteotl
Expositions
Exposition Guanajuato. Arqueología revelada, Museo de Arte e Historia de Guanajuato, Guanajuato, du 11/07 au 25/10/2015.

Exposition Les Aztèques au Musée Pointe-à-Callière d'Histoire et d'Archéologie, Montréal, à partir du 29/05.

Exposition Extinción, el universo de la paleontología en el Noreste, Musée Régional El Obispado, Monterrey, à partir du 30/04.

Exposition Una ofrenda a Xochipilli, entre luces canta y llega el sol, Museo del Templo Mayor, jusqu'au 30/09.

Exposition La máscara de Calakmul, universo de jade, vestibule du Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 30/09.

Événements académiques
UNAM
Atelier Aprendizaje de variantes del zapoteco como segunda lengua, avec Fernando Nava, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salle 121, tous les lundis de 17 à 20 h.

Cours La nueva ciencia de la antropología del gesto, avec Gabriel Bourdin, Instituto de Investigaciones Antropológicas, tous les vendredis du 7/08 al 30/10.

Séminaire de lqngue et culture náhuatl, tous les mardis de 18 h à 21 h, Centre Culturel Universitaire, Tlatelolco, Mexico. Renseignements : luciasb@unam.mx .

Chaire Miguel León Portilla: El Colegio de Tlatelolco y la producción  de textos de evangelización en lengua náhuatl, avec Berenice Alcantara, Salle de Actes, Institut de Recherches Historiques, UNAM, du 21/09 à 24/09 de 12 à 13 h.

INAH
XXVII Feria Internacional de Antropología e Historia, Musée National d'Anthropologie, Mexico, 27/09-4/10. Invités : la Colombie et le Chiapas.

Cours Guerreras mayas, con María Eugenia Gutiérrez González, Musée National d'Anthropologie, Mexico, tous les samedis du 5/09 au 26/09, de 10h à 13 h.

Séminaire permanent Antropologia de la muerte, coordinée par Erik Mendoza Luján, Restaurante Meridiem, Museo Nacional de Antropología, de las 16 a las 19 horas. 

XI Journées Permanentes d'Archéologie 2015, Musée du Grand Temple, Mexico, 25/09, de 10h30 à 12h40.

10:00 - 10:50  Mtra.  Ximena Chávez Balderas, Dra Julia Pérez Pérez, “El sacrifice infantil et la offrande 149 de l'Enceinte sagrée de Tenochtitlan.” (PTM-7 /INAH).

12:00 - 13:00 Diego Matadamas, Michelle-Marlene de Anda Rogel ; Martha Angélica Soto Velázquez , “Los dioses conejo de la Etapa III del Templo Mayor. Una aproximación desde su iconografía.”

ENAH
Cours Arte prehispánico. Técnicas, manufactura, materialidad y simbolismo; una introducción, École  Nationale d'Anthropologie et d'historia, Mexico, du 17 au 22/09, de 17 h à 20 h. 

XVII Journées d'ethnohistoire, amphithéâtre Román Piña Chan, ENAH, Mexico, du 21/09 au 25/09/2015 de 10 h à 18 h.

Nouvelles
Restauration de las pinturas rupestres de Oxtotitlán, Boletín INAH.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, Mexique, le 17/09/2015 avant son émission le 19/09/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.

Partager

mardi 15 septembre 2015

Compte-rendu Arqueología mexicana 135

N.B. Les images reproduites dans cette note sont protégés par le droit d'auteur. Nous remercions Justin Kerr de nous avoir autorisés à reproduire les déroulés des vases K1599 et K1248. Si vous souhaitez utiliser ces images, nous vous invitons à contacter directement M. Kerr.

C'est un très intéressant numéro d'Arqueología mexicana que nous allons essayer de vous résumer. Si l'archéologie nous a permis d'apprécier la conception de l'univers que les anciens peuples mésoaméricains avaient développé, il est certains aspects culturels qui sont encore méconnus, voir mal exploités comme le sont nos perceptions sensorielles. Nous avons déjà eu l'occasion de parler des travaux de Francisca Zalaquett sur l'acoustique et la musique développée notamment par les Mayas. De même il nous est relativement facile d'approcher les perceptions gustatives très variées dont pouvaient profiter les peuples qui vivaient dans cette partie du monde : les paléobotanistes, les archéozoologues sont des spécialistes qui sont souvent mis à contribution du moment où sont retrouvés des graines ou des restes animaux. 



Qu'en est-il de l'odorat, ce sens qui marque considérablement notre mémoire ? C'est pour cette raison qu'Élodie Dupey-García, diplômée de l'EPHE en histoire des religions, et actuellement enseignante-chercheuse à l'Institut de Recherches Historiques de l'Université Nationale du Mexique, a joué le rôle de rédactrice en chef pour le dernier numéro en date de la revue publiée par l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire. Dupey-García s'intéresse depuis plusieurs années au vocabulaire des couleurs et des odeurs développés par les anciens habitants du centre du Mexique.

Le dossier central propose un parcours entre parfums de fleurs et odeurs d'immondices, leurs représentations, leur lexique et leur valeur symbolique, rituelle et mythologiques. Dans un premier article qui sert d'introduction au thème, la chercheuse franco-mexicaine montre que les odeurs ont une présence importante dans la vie quotidienne des peuples mésoaméricains, marquée par des rituels réguliers d'offrandes de copal, de fleurs ou de sacrifices animaux et humains. Elle montre également comment le type d'odeur peut refléter la conception de l'univers, les cieux où résident le couple suprême concentrent les odeurs agréables tandis que le monde souterrain est le lieu de la puanteur et des mauvaises odeurs. Elle achève cette introduction en mettant bien en évidence la perspective pluridisciplinaire de cette étude, trouvant ses informations dans l'archéologie, la linguistique, la philologie ou l'iconographie.

Marisa Vázquez de Ágredos, professeure à l'Université de Valence, Vera Tiesler, anthropologue physique et professeure à l'Université Autonome du Yucatan, et feu Arturo Romano Pacheco, qui fut le premier à travailler sur les restes de Pakal, proposent une lecture innovante sur le traitement  du corps du défunt dans l'ancienne aristocratie de Pakal. Les auteurs estiment plausible l'onction d'un onguent composé de cinabre, d'huiles essentielles de fleurs et de résines sur le corps de Pakal et de la Reine rouge. Ce traitement mortuaire avait problablement comme objectif le maintien d'une odeur corporelle agréable du défunt le temps de son long transit vers l'inframonde, lieu de la pourriture et des immondices.

L'archéologue américain Stephen Houston et sa compatriote Sarah Newman proposent un travail lié directement à l'odorat et sur le binôme fleurs odorantes-bêtes fétides. Ils effectuent notamment une analyse épigraphique et iconographique duquel surgit l'usage de petits bouquets d'oeillets d'Inde ou de tagètes utilisés par les nobles pour dissiper les mauvaises odeurs mais aussi éloigner certains insectes. 


Ill. 1. Personnages tenant des bouquets d'oeillets, Vase de Dos Pilas.
Crédit photo: Justin Kerr/Mayavase K1599.
Disponible le 13/09/2015: 

Du point de vue épigraphiques, les auteurs mettent en évidence le glyphe "boucle de kaban" présent sur certaines représentations du pécari (ill.2), ce suidé parent du sanglier, du cerf et d'un des jumeaux divins du Popol Vuh (ill3).

Ill. 2. Vaisselle quadripode, Maya, Classique moyen
Musée des Arts, Dallas.
Inv. 1988.82.A-B
Disponible le 13/09/2015 sur: 


Ill. 3. Glyphe "Boucle de Kaban".
Crédit photo : J. Kerr/Mayavase K1248.
Disponible le 13/09/2015 sur : 

Sur cette dernière vaisselle, le glyphe est écrit juste devant le visage du personnage portant une coiffe en forme de tête de cerf et prend la forme d'une volute arrondie.

De son côté Miguel García González, étudiant de l'ENAH et collaborateur du Projet Templo Mayor. revient sur la spectaculaire offrande 130 découverte quelques mois après la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli. L'équipe pluridisciplinaire a enregistré la présence de 32 encensoirs dans une cache situé sous le lourd pavement de la Phase VI du Grand Temple. Les pièces ont fait l'objet d'analyses multiples, notamment des restes végétaux incinérés. Les paléobotanistes ont ainsi établi la présence de différentes plantes comestibles comme l’amarante, l'epazote, la tomate verte, les agritos. Le tlémauitl ou " main de feu " était considéré métaphoriquement comme porteur du feu sacré. Ils étaient utilisés plusieurs fois dans la journée. Cela explique notamment la présence répété du copal mais aussi des œillets. Iconographiquement parlant, les encensoirs ont des manches peints et modelés de manière à représenter un serpent, un jaguar. L'encensoir A-16 a même un manche en forme de tige d’œillet. Les deux émettaient des effluves agréables.


Suit un second article d'Élodie Dupey-García sur l'iconographie des odeurs dans les codex du centre du Mexique. L'auteure prétend ici décrypter les représentations de serpents, volutes et fleurs. Son travail revient notamment sur l'association d'images animales comme le jaguar, le serpent, la plume de quetzal. Par exemple, elle estime qu'est représenté l'image du sang brûlé sur la planche 42 du Codex Laud ou la planche 72 du Codex Vaticanus B (ill.4).


Ill. . Quetzalcoatl-Ehecatl en train de brûler les épines utilisés pour l'autosacrifice,
Codex Vaticano B, pl. 72.
Disponible le 13/09/2015 : 
http://www.famsi.org/research/graz/vaticanus3773/page72.jpg

Sur la planche 9 du Laud (ill.5) , on voit une représentation de Mayahuel, déesse lunaire du pulque tenant dans sa main droite un petit récipient contenant une fleur, dont le pistil et les étamines sont représentés souvent comme des yeux célestes, c'est à dire les étoiles. De fait cette relation étroite entre fleurs et étoiles est observable selon l'auteur dans des représentations des bandes célestes.


Ill. 5. Mayahuel, Codex Laud, pl. 9.
Disponible le 13/09/2015 : 

Suit un excellent article de l'ethnographe Jacques Galinier sur le rapport surprenant qu'on les Otomis contemporains avec la fétidité. Le chercheur de Paris X-Nanterre explique notamment cette fétidité est présente autant dans la conception de la vie et de la mort, de l'univers et même dans le lexique de la famille.

L'historien Omar Olivares propose une perspective iconographique contemporaine également en discutant la peinture murale El agua, origen de la vida exécutée en 1951 par Diego Rivera sur les parois de la fosse des eaux de Chapultepec. 


L'archéobotaniste Aurora présente une très courte participation (2 pages en tout et pour tout) sur l'utilisation rituel du copal en Mésoamérique. On eût été en droit d'attendre un peu plus lorsqu'on connaît l'importance de ce dernier dans la vie rituelle mésoaméricaine, laissant un arrière-goût d'inachevé à ce dossier.

Parallèlement au thème principal de ce numéro, le lecteur pourra profiter d'une véritable enquête policière rédigé à quatre mains par Leonardo López Luján et Marie-France Fauvet Berthelot. En historiens de l'archéologie, ils se sont intéressés au cas troublant de l'Espagnol Thomas Murphy et du trafic d'oeuvre d'art alors que le Mexique venait à peine d'obtenir son indépendance. Cette histoire explique la présence de nombreux objets aujourd'hui enregistrés dans les collections du Musée du Quai Branly.

Vous pourrez également lire les premiers pas de ce qui s'annonce être un des grands projets archéologiques des prochaines dans le sud du Quintana Roo. Javier López Camacho, Araceli Vázquez Villegas et Renato José Zamudo exposent les résultats de leurs premières prospections sur le site maya préclassique de Lakin Kah Las Palmas, dans le sud de l'état du Quintana Roo, à la frontière du Bélize. Deux groupes monumentaux ont pu être identifiés. Le Groupe Cenote est situé sur la partie sud du site et consiste en une acropole triadique comme on peut l'observer sur des sites comme El Mirador ou Lamanai. Le second a été nommé Palma Real et consiste en trois ensembles orientés nord-sud. Les deux groupes étaient reliés à un autre site mineur baptisé Mucaancah. 

L'article ethnohistorique de ce numéro est une réflexion de Patrick Johansson sur les apparentes contradiction de représentations et de chroniques racontant la fondation de Tenochtitlan. L'historien français estime que la date clé 1 Silex correspond plus à une hiérophanie lunaire qui annonce la fondation de Tenochtitlan en 2 Maison. Cela permettrait notamment de confirmer l'étymologie du peuple mexica, . L'auteur fait ensuite un décompte des autres 1 Tecpatl : l'intronisation d'Acamapichtli en 1376 et la victoire décisive d'Itzcoatl contre les Tépanèques sont autant d'événements fondateurs dans l'histoire des Tenochcas.

L'épigraphiste Guillermo Bernal Romero propose une lecture du logogramme T514, Yej ou "fil" qu'il avait récemment présenté en conférence. Cette proposition a suscité un certain débat entre les épigraphistes. C'est notamment grâce à ce glyphe que Bernal pense avoir identifié le nom original de la tombe de Pakal.


Terminons notre lecture en mentionnant les rubriques habituelles que sont Mensonges et vérités d'Eduardo Matos Moctezuma et le document de Xavier Noguez. Le premier revient sur la présence de la statue de la grande Coatlicue en haut du Grand Temple tandis que le second présente la Carte de Macuilxochitl, document colonial originaire de Tlacolula, Oaxaca.

Références bibliographiques
Dupey-García, E. et Olivier, G. "Serpientes, colores y dioses en el Libro XI del Códice florentino de fray Bernardino de Sahagún", en José Rubén Romero Galván y Pilar Máynez (coords.), El universo de Sahagún. Pasado y presente. 2011, México, IIH, UNAM, 2014, 180-200. Facsimilé disponible le 13/09/2015: https://www.academia.edu/9627038/En_colaboraci%C3%B3n_con_Elodie_Dupey_Garc%C3%ADa_Serpientes_colores_y_dioses_en_el_Libro_XI_del_C%C3%B3dice_florentino_de_fray_Bernardino_de_Sahag%C3%BAn_en_Jos%C3%A9_Rub%C3%A9n_Romero_Galv%C3%A1n_y_Pilar_M%C3%A1ynez_coords._El_universo_de_Sahag%C3%BAn._Pasado_y_presente._2011_M%C3%A9xico_IIH_UNAM_2014_ .

López Luján, L. (2012). Humo aromático para los dioses: Una ofrenda de sahumadores al pie del Templo Mayor de Tenochtitlan. Mexico: Museo del Templo Mayor, INAH.
Partager

dimanche 13 septembre 2015

Raíces 220 - Cañada de la Virgen avec Rossana Quiróz Ennis

Cette semaine, nous faisons un détour par l'état du Guanajuato où a été récemment ouvert au public le site archéologique de Cañada de la Virgen, près de San Miguel de Allende. Notre guide s'appelle Rossana Quiroz Ennis, archéologue et archéoastronome. Avec elle, nous verrons comment ce site est situé sur le tropique du Cancer, lui donnant un symbolisme rituel incomparable en Mésoamérique.

Ce programme est, comme chaque semaine, disponible librement au partage et au téléchargement. Vous le retrouverez sur le portail Archive aux formats mp3 y ogg.


Crédits musicaux
Los Chiles Verdes - Son de Madera

Références bibliographiques
Martínex Bravo, Francisco Javier. (2013). La arquitectura como escenario del poder en Cañada de la Virgen. Oficio , I (1), 15-39. Fac-similé disponible le 09/06/2015: http://www.academia.edu/5186277/_2013_La_arquitectura_como_escenario_del_poder_en_Ca%C3%B1ada_de_la_Virgen_Architecture_as_Political_Scene_at_Ca%C3%B1ada_de_la_Virgen_Archaeological_Sitehttp://www.academia.edu/5186277/_2013_La_arquitectura_como_escenario_del_poder_en_Ca%C3%B1ada_de_la_Virgen_Architecture_as_Political_Scene_at_Ca%C3%B1ada_de_la_Virgen_Archaeological_Site .

García Moreno, G. (2010). Cañada de la Virgen, Guanajuato. Arqueología mexicana, XVI (92).


Quiroz Ennis, R. (2013). Orientaciones astronómicas en la zona arqueológica Cañada de la Virgen y en la cuenca central del río Laja. Tesis de doctorado, Universidad Nacional Autónoma de México: Instituto de Investigaciones Antropológicas. Disponible le 09/06/2015: https://www.academia.edu/10346338/Orientaciones_astron%C3%B3micas_en_la_zona_arqueol%C3%B3gica_Ca%C3%B1ada_de_la_Virgen_y_en_la_cuenca_central_del_r%C3%ADo_Laja

Expositions
Exposition Guanajuato. Arqueología revelada, Museo de Arte e Historia de Guanajuato, Guanajuato, du 11/07 au 25/10/2015.

Exposition Les Aztèques au Musée Pointe-à-Callière d'Histoire et d'Archéologie, Montréal, à partir du 29/05.

Exposition Extinción, el universo de la paleontología en el NoresteMusée Régional El Obispado, Monterrey, à partir du 30/04.

Exposition Una ofrenda a Xochipilli, entre luces canta y llega el sol, Museo del Templo Mayor, jusqu'au 30/09.

Exposition La máscara de Calakmul, universo de jade, vestibule du Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 30/09.

Événements académiques
Cours basique d'épigraphie maya: apprends à lire les hiéroglyphes, Centr d'épigraphie Yuri KnorosovPasaje Picheta (calle 61 entre 60 y 62), Mérida, avec Guillermo Kantún, 31/08 de las 16 a las 18 horas. 32 horas, Informes: kaan.ajaw@hotmail.com.


UNAM
Atelier Aprendizaje de variantes del zapoteco como segunda lengua, avec Fernando Nava, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salle 121, tous les lundis de 17 à 20 h.

Cours La nueva ciencia de la antropología del gesto, avec Gabriel Bourdin, Instituto de Investigaciones Antropológicas, tous les vendredis du 7/08 al 30/10.

Séminaire de lqngue et culture náhuatl, tous les mardis de 18 h à 21 h, Centre Culturel Universitaire, Tlatelolco, Mexico. Renseignements : luciasb@unam.mx .

Séminaire interinstitutionel La ritualidad mesoamericana en una perspectiva comparativa: historia y antropología de los pueblos indígenas de América, Johanna Broda (coord.), Institut de Recherches Historique, tous les 3emes jeudis du mois, de 11 h à 15 h. 

INAH
Cours Guerreras mayas, con María Eugenia Gutiérrez González, Museo Nacional de Antropología, México, cada sábado del 5/09 al 26/09, de 10 h à 13 h.

II Coloquio de la Mixteca Oaxaqueña. Miradas contemporáneas para la protección, difusión y conservación del patrimonio cultural, Centre Culturel Santo Domingo, Oaxaca, du 17 au 19/09/2015.




ENAH
Cours Arte prehispánico. Técnicas, manufactura, materialidad y simbolismo; una introducción, École Nationale d'Anthropologie et d'Histoire, Mexico, du 17 au 22/09, de 17 h à 20 h. 






Nouvelles
L'INAH présente une application du Codex Boturini, Boletín INAH.

Décès de Cristina García Bernal, historienne du Yucatán, Diario de Sevilla.

Médias
Arqueología, Segunda época, 48, INAH

6e anniversaire de la Red Mexicana de Arqueología, RMA.


Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 11/06/2015 et le 10/09/2015 avant son émission le 12/09/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

dimanche 6 septembre 2015

Raíces 219 - L'image des guerriers autochtones dans l'iconographie coloniale avec Jose Luis Pérez Flores

Cette semaine, Raíces s'est intéresse à l'histoire de l'art colonial de la Nouvelle Espagne, en tout cas dans ces premiers décennies d'existence. Pour ce faire, nous avons reçu Jose Luis Pérez Flores pour nous donner les clés qui permettent de comprendre comment les guerriers autochtones pouvaient être représentés et dans quels buts.

Ce programme est, comme chaque semaine, disponible librement au partage et au téléchargement. Vous le retrouverez sur le portail Archive aux formats  mp3 et ogg.


Referencias bibliográficas
Pérez Flores, José Luis (2013). Indígenas guerreros de la Nueva España del siglo XVI. La representación de sí mismos como conquistadores. Fronteras de la Historia, vol.18-1, p. 15-43. Disponible en ligne le 25/02/2015 : https://www.academia.edu/4642140/P%C3%A9rez_Flores_Jos%C3%A9_Luis._Ind%C3%ADgenas_guerreros_de_la_Nueva_Espa%C3%B1a_del_siglo_XVI._La_representaci%C3%B3n_de_s%C3%AD_mismos_como_conquistadores 

Pérez Flores, José Luis y Segio González Varela. (2013). Los murales del Convento de Ixmiquilpan, México, y la imagen de guerra occidental. Colonial Latin American Review, 22-1, 16-147. Disponible en ligne le 25/02/2015 : https://www.academia.edu/4642331/Jos%C3%A9_Luis_P%C3%A9rez_Flores_and_Sergio_Gonz%C3%A1lez_Varela._Los_murales_del_Convento_de_Ixmiquilpan_M%C3%A9xico_y_la_imagen_de_guerra_occidental 

Expositions
Exposition Memorias de barro y piedra, Museo de Historia Mexicana, Monterrey, jusqu'au 15/09.

Exposition Guanajuato. Arqueología revelada, Museo de Arte e Historia de Guanajuato, Guanajuato, du 11/07 au 25/10/2015.

Exposition Les Aztèques au Musée Pointe-à-Callière d'Histoire et d'Archéologie, Montréal, à partir du 29/05.

Exposition Extinción, el universo de la paleontología en el NoresteMusée Régional El Obispado, Monterrey, à partir du 30/04.

Exposition Una ofrenda a Xochipilli, entre luces canta y llega el sol, Museo del Templo Mayor, jusqu'au 30/09.

Exposition La máscara de Calakmul, universo de jade, vestibule du Museo Nacional de Antropología, México, jusqu'au 30/09.

Événements académiques
INAH
Séminaire Historia, Cultura y Patrimonio de la Región Lacustre del Alto Lerma, Dirección de Estudios Antropológicos y Sociales, Sala Roberto Weitlaner,  Mexico, 10/09 de 11 h à 14 h. 

Nucleación-dispersión, migración y colapso como indicadores del cambio climático en la frontera septentrional de Mesoamérica, avec Fernando López Aguilar, salle Johanna Faulhaber, Coordinación Nacional de Antropología, INAH, 09/09 à 11 h.

ENAH
XXV Colloque national d'étudiants en sciences anthropologiques, Salle polyvalente, México, 07/09 de 11 h à 17 h.

Cycle de conférences Mercedes Tapia, amphithéâtre Javier Romero Molina, México, 10/09 de10 h à 20 h.

UNAM
Atelier Aprendizaje de variantes del zapoteco como segunda lengua, avec Fernando Nava, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salle 121, tous les lundis de 17 à 20 h.

Cours La nueva ciencia de la antropología del gesto, avec Gabriel Bourdin, Instituto de Investigaciones Antropológicas, tous les vendredis du 7/08 al 30/10.


Séminaire de lqngue et culture náhuatl, tous les mardis de 18 h à 21 h, Centre Culturel Universitaire, Tlatelolco, Mexico. Renseignements : luciasb@unam.mx .

Diplôme Los mayas, Casa de las Humanidades, UNAM, del 24/02/2015 al 19/04/2016 (47 sesiones), tous les mardis de 17 h à 20 h. Renseignements : difhum[at]unam.mx ou
www.cashum.unam.mx.

Cours basique d'épigraphie maya: apprends à lire les hiéroglyphes, Centr d'épigraphie Yuri KnorosovPasaje Picheta (calle 61 entre 60 y 62), Mérida, avec Guillermo Kantún, 31/08 de las 16 a las 18 horas. 32 horas, Informes: kaan.ajaw@hotmail.com.

Medias
Arqueología mexicana 135, Aromas en la antigua Mesoamerica.



Programme radio "La antropología ruge", cada jueves, Universidad Autónoma de Baja California.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été enregistré et mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 25/02/2015 et le 03/09/2015 avant son émission le 05/09/2015. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

jeudi 3 septembre 2015

Le Projet d'Archéologie Urbaine met la main sur le Huey Tzompantli

Après les découvertes du monolithe de Tlaltecuhtli, du calmecac, du Temple de Quetzacoatl, le Projet d'Archéologie Urbaine fondé par Eduardo Matos et actuellement dirigé par Raúl Barrera a de nouveau fait parler de lui. Dans un bulletin publié sur le site de l'INAH, on apprend que le huey tzompantli ou grand râtelier de crânes humains aurait été retrouvés sous les pavés de la rue Guatemala dans le centre de la capitale mexicaine. 

Lors d'une campagne de fouilles effectuée entre janvier et février de cette année, les archéologues ont mis au jour les restes d'une plateforme atteignant 45 cm de hauteur et longue de 13 m et large de 6 m. Mais la longueur totale de la construction est estimée à 34 m. Barrera est revenu sur la technique de construction : il s'agit d'un muret de pierres volcaniques locales appelées tezontle, recouvert d'une couche de stuc et de dalles (fig. 1). Il suit une orientation nord-sud et présente sur sa partie supérieure des restes de mâchoires et de crânes humains.


Fig. 1. Plateforme dallée du tzompantli.
Crédit photo : PAU / INAH.

Un autre élément architectural est la présence de cette petite structure circulaire (fig.2) composée d'un mélange de crânes humains et de "ciment" local. Les archéologues en ont compté d'ailleurs trente-cinq mais n'excluent pas l'existence d'autres vestiges humains. Les études médico-légales ont établi que la majorité des ossements appartenait à des hommes adultes. Cependant des crânes appartenant à des femmes et des enfants faisaient également partie des trophées qui étaient exposés sur ce mur.


Fig. 2. Élément circulaire du tzompantli.
Crédit photos: PAU/INAH.

Comme de nombreux vestiges de l'enceinte cérémonielle du Grand Temple de Tenochtitlan, nous sommes en présence d'éléments appartenant à la phase VI, la septième ayant été complètement rasée par les conquérants espagnols pour construire les édifices coloniaux encore visibles aujourd'hui. Le contexte de la phase VI du tzompantli est cependant loin d'être conforme à l'original : les chercheurs du PAU ont détecté plusieurs altérations datant de l'arrivée des Espagnols. Des trous de poteaux sur lesquels étaient enfilés les crânes ont été observés : d'un diamètre de 25 à 30 cm, ils étaient séparés de 60 à 80 cm (fig.3). 


Fig.3. Vestiges des trous de poteaux du tzompantli.
Crédit photo : Héctor Montaño / INAH.

Pour les peuples mésoaméricains, il est difficile de concevoir une construction sans y déposer une offrande d'inauguration ou de fermeture. En l'occurrence, les archéologues du PAU ont retrouvé quelques éléments de travertin tués rituellement et une offrande de 21 clochettes en cuivre et de perles en pierre verte. Cette dernière a malheureusement été souillée à l'époque coloniale (fig.4).


Fig. 4. Offrande de travertin.
Crédit photo: PAU / INAH.

Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails