mercredi 28 décembre 2016

Compte-rendu Arqueología mexicana hors-série 71

À chaque début son calendrier. C’est un rituel désormais obligé pour la revue Arqueología mexicana. Après le calendrier maya en 2015, son versant mexica en 2016, l’éditeur Raíces remet le couvert en nous proposant une description du tonalpohualli, calendrier rituel de 260 jours composé de treize vingtaines qui complétait le xiuhpohualli de 365 jours. La méthode proposée par Enrique Vela consiste notamment à comparer l’iconographie dans les codex Vaticanus A et Telleriano-Remensis et à citer in extenso les commentaires recueillis par Fray Bernardino de Sahagún d’une part, et les gloses de Fray Diego Durán d’autre part.

Sur une double page qui se lit en format horizontal, on peut voir un détail d’une sculpture mexica sur la partie supérieure et la corrélation entre le calendrier grégorien et la ou les vingtaines du tonalpohualli. Sur la double page suivante, on retrouve les images correspondant aux codex sus-mentionnés et les commentaires des deux auteurs référencés. Qui plus est, des schémas et des tableaux indiquent les différents seigneurs du jour et de la nuit et les volatiles.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e8/Telleriano-Remensis_(folio_08r).jpg


L’ensemble est très plaisant à parcourir, autant pour le spécialiste que pour le non-initié. Malheureusement comme pour le numéro régulier 142, ce hors-série n’est pas encore disponible sur iOS ni Android.
Partager

dimanche 25 décembre 2016

Raíces 287 - Exploraciones mayas con Eduardo González Arce

Esta semana en Raíces recibimos a Eduardo González Arce, explorador de más de 500 sitios mayas repartidos entre México, Guatemala, Honduras y El Salvador. Nos comparte las motivaciones y las experiencias a veces sorprendentes de sus expediciones en compañía de otros aficionados de las culturas mayas antiguas. Gracias a él pudimos volver a descubrir a los exploradores del siglo XIX.

Grupo de exploradores mayas con Eduardo González Arce (arriba izq.)
Crédito: E. González Arce.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.


Créditos musicales

  1. Felipe García - Caminante del Mayab (Guty Cárdenas - Antonio Mediz Bolio)
  2. Lila Downs - Hanal Weech

Ligas de interés

Página oficial en Facebook: https://www.facebook.com/exploradormayaeduardo

Referencias bibliográficas
Barrera Rubio, A. (19). La obra fotográfica de Teobert Maler. Indiana, 6, 107-124. Facsimile pdf disponible el 20/12/2016: http://www.iai.spk-berlin.de/fileadmin/dokumentenbibliothek/Indiana/Indiana_6/IND_06_Rubio.pdf.

Barrera Rubio, A. (2015). Los antiguos mayas, historia de la arqueología en Yucatán. México: CONACULTA; INAH; Editorial Raíces.



Landa, D de. Relación de las cosas de Yucatán. C. Prager (ed.), México: Editorial Porrúa. Documento pdf disponible en línea el 20/12/2016: http://www.wayeb.org/download/resources/landa.pdf.

Maler, T. (1908). Explorations of the Upper Usumatsintla and Adjacent Region: Altar de Sacrificios; Seibal; Itsimté-Sácluk; Cankuen. Memoirs 4(1). Cambridge: Harvard University, Peabody Museum of American Archaeology and Ethnology.

Durán-Merk, A. & Merk. S (2011). "I declare this to be my last will: Teobert Maler's Testamentary and its execution. Indiana, no. 28, pp. 339-357. Facsimile pdf en línea el http://www.iai.spk-berlin.de/fileadmin/dokumentenbibliothek/Indiana/Indiana_31/IND_31_2014_161-191_Duran-Merk.pdf.


Mesoweb. (s.f.) Teobert Maler. Photographer and explorer. En línea el 20/12/2016: http://www.mesoweb.com/maler/.

Teobert Maler, ca. 1910.
Crédito foto: https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Teoberto_Maler_c1910.jpg

Stephens, J.L. Incidents of Travel in Central America, Chiapas, and Yucatan, Vol. 1. Audiolibro disponible el 30/11/2016: https://archive.org/details/incidentstravelcentamerica_vol1_1205_librivox.

Stephens, J.L. (2010). Incidents of Travel in Central America, Chiapas, and Yucatan, Vol. 1. En línea el 30/11/2016: http://www.gutenberg.org/files/33129/33129-h/33129-h.htm.

Stephens, J.L. & Catherwood, F. Incidents of Travel in Central America, Chiapas, and Yucatan, Vol. 2. En línea el 30/11/2016: http://www.gutenberg.org/files/33130/33130-h/33130-h.htm

John Lloyd Stephens, 1839.
Crédito foto: https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/42/JohnLloydStephens.jpg



Exposiciones
Exposición Lak'iin: poderío del oriente maya, Museo Palacio Cantón, Mérida, Boletín INAH. 

Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10-27/02.

Exposición Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo Maya de Cancún, Cancún, 23/08-31/12/2016.

Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos de maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.

Exposición Mayas, el lenguaje de la belleza, Verona, Italia, hasta febrero 2017. http://www.mayaverona.it/.

Exposición Cuentas de obsidiana verde. Un símbolo militar teotihuacano, Museo de Sitio de Cuicuilco, Isidro Fabela, Ciudad de México, México, 14/11-30/12.

Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 

Exposición Oxtotitlán, 12 años de esfuerzo compartido, Ex-Convento de Culhuacán, 1-31/12.

Exposición Shibori o el arte de atar, Museo Textil de Oaxaca, Oaxaca.

Medias
Arqueología mexicana, edición especial 71. 

Les recordamos que Raíces es un programa educativo sin fines de lucro bajo licencia Creative Commons Paternidad-Compartir al idéntico-Uso comercial prohibido. Este programa se grabó con el apoyo de Sergio Becerra en los estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, el 30/11/2016 y emitido el 24/12/2016. La edición estuvo a cargo de Sergio Becerra. La conducción es responsabilidad de S. Lozano y B. Lobjois.
Partager

jeudi 22 décembre 2016

Compte-rendu Arqueología mexicana 142


Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie sociales à respecter. Brokmann s’intéresse à l’organisation juridiques des Mayas, des Zapotèques, des Mixtèques, des Tenochcas et des Colhuas.

Le dirigeant de chaque ancien groupe était considéré régulièrement comme l’autorité judiciaire suprême. La figure de Nezahualcoyotl, l’ancien tlahtoani de Texcoco, est présentée par certaines sources coloniales, comme l’archétype du dirigeant juste et intègre. Clementina Battcock et Maribel Aguilar ont orienté leur participation autour de deux axes : le gouvernement qu’il réforme et centralise autour de sa personne, comme le présente son descendant Fernanda Alva Ixtlilxochitl, et la réorganisation d’un système judiciaire qui inspira le respect à Tenochtitlan y compris.

Rafael Tena, historien au Colegio de México, présente le contenu de quelques feuillets manuscrits d’un document intitulé Éstas son las leyes que tenían los indios de la Nueva España, Anahuac o México, rédigé par le religieux Andrés de Alcobiz. De fait, Tena établit une comparaison très utile de ce document avec l’Historia de los mexicanos por sus pinturas et il semblerait que tous deux soient des résumés du texte perdu d’Andrés de Olmos. Au delà l’aspect paléographique et historique de ce document, Tena résume à son tour le contenu des différents chapitres:
  • une introduction sur les délits et les peines correspondant aux premiers,
  • un premier chapitre sur les maléfices et les sorciers,
  • le second chapitre sur la luxure et les différents délits sexuels,
  • le troisième chapitre sur les déclarations de guerre,
  • le quatrième chapitre sur les vols,
  • le cinquième chapitre sur les punitions réservés aux enfants dans le cadre familial et éducatif, les cas d’ébriété et expose les cas qui sont jugés dans chaque ville de la Triple Alliance.
  • un dernier chapitre sur les cas conduisant à l’esclavage ou à la peine capitale.

Un autre document intéressant que nous présente Luz María Behar Betancourt est le Mapa Quinantzin. Conservé à la Bibliothèque Nationale de France, on y trouve une planche fragmentaire des délits et peines pour l’élite mexica. Le Mapa Quinantzin considère les délits suivants : vol, dettes et adultère. Il présente aussi les juges et les personnes chargées de faire exécuter les sentences correspondantes.

De son côté Miguel Ángel Segundo revisite la conquête raconté par Hernán Cortés, notamment dans sa deuxième lettre à l’empereur Charles Quint. Il s’intéresse au langage utilisé par le premier pour revendiquer son entreprise légitime de conquête auprès de Diego Velázquez, gouverneur des îles et territoires qui avaient alors été découverts par l’Espagne. Cortés n’hésite pas à indiquer que Moctezuma, conscient du caractère cyclique (et mythologique) du pouvoir, a remis son royaume à Charles Quint de son plein gré.

José Ruben Romero Galvan, en connaisseur et chercheur de l’histoire de la Nouvelle Espagne, revient sur les lents changements concernant la transmission du pouvoir parmi les noblesses autochtones, dont les biens, pouvoirs et prérogatives furent rapidement questionnés jusqu’à la promulgation d’un arrêté royal en 1538 qui garantit le mode traditionnel de choix.

Suit un autre court article signé par Margarita Menegus Bornemann sur un aspect étroitement relié à l’article précédent : il y est question des droits et privilèges de la noblesse autochtone en général, mixteca en particulier. Ainsi le lecteur peut apprécier comment a été effectué l’enregistrement des propriétés et les difficultés inhérentes à ce projet.

Enfin un article de María Castañeda de la Paz fait le point sur les devenirs divers des descendants de Moctezuma pendant le premier siècle de la Conquête : on redécouvre des figures oubliées comme Don Martin Cortés Moctezuma, trois des filles de l’ancien tlahtoani, etc. au gré de leurs vicissitudes.

En complément à ce dossier, le lecteur pourra retrouver les habituelles rubriques et participations. Xavier Noguez nous présente un document à caractère juridique conservé à l’Archive Général de la Nation. à Mexico. Intitulé Las joyas de Martín Ocelótl, il s’agit d’un inventaire du patrimoine d’un natif de Mexico-Texcoco qui s’était fait une solide réputation de riche sorcier. Elisa Ramírez poursuit son catalogue des traditions indigènes mexicaine et reproduit pour cette occasion la création du monde y du ciel selon les Huaves de San Mateo del Mar, à Oaxaca. María Castañeda de la Paz continue sa série de présentation de la maison royale de Tenochtitlan et en présente la figure fondatrice : Acamapichtli, dont les origines sont confuses, fut le premier tlahtoani de Tenochtitlan, alors soumise au tribut d’Azcapotzalco. Le spécialiste des codex Manuel Hermann Lejarazu inaugure une nouvelle section de la revue : il nous invite à nous plonger dans l’ancienne pensée mésoaméricaine en explorant les récits et les descriptions de rituels ou de cosmogonies présentés dans les documents anciens. Enfin Eduardo Matos Moctezuma revient sur l’existence d’un chac mool, une de ces pierres sacrificielles anthropomorphes, qui lui a été présentée dans une collection particulière. C’est l’occasion pour lui de revenir sur les fonctions rituelles de cet objet et sur sa présence dans les beaux-arts du XXe siècle.

Il nous reste à voir les articles qui gravitent autour du dossier principal. À tout seigneur, tout honneur et c’est un papier très précieux que nous proposent Leonardo López Luján et Marie-France Fauvet-Berthelot. Leur patient travail d’historiographes a permis de remettre la main sur des dessins oubliés dans la publication clé Antonio de León y Gama intitulé Descripción histórica y cronológica de las dos piedras. Ils sont un parfait complément du travail de López Luján sur le Catalogue de Guillaume Dupaix publié l’an dernier. Les dessins non publiés correspondent à des pièces qu’on peut encore observer, notamment au Musée National d’Anthropologíe de Mexico, au British Museum de Londres ou au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac. Il s’agit véritablement d’un patient travail de reconstruction de l’oeuvre de León y Gama que nous vous recommandons chaudement.

La partie ethnographique de ce numéro est assuré par Daniel Nahmad Molinari. Ce dernier a parcouru l’archive photographique de l’anthropologue Robert Weitlaner. Bien plus qu’une simple et courte biographie, cet article met en avant la nécessaire interdisciplinarité auquel se confronte tout bon archéologue en étudiant les groupes natifs modernes.

En ce qui concerne l’exploration archéologique, la lecture de la participation de Gerardo Gutiérrez et Mary Pye mêlent à la fois art rupestre, archéologie du paysage et anthropologie de la religion. Les deux auteurs résument leur très complète étude d’une caverne occupée au Préclassique moyen et située au Guerrero. Située sur les flancs du mont Tlacuilotzin près du village de Techan, cette caverne était le siège de rituels effectués par certains individus lors de dates précises. L’endroit sert toujours de lieu de culte pour les natifs de la région mais les auteurs en sont réduits à plusieurs hypothèses qui seront soumis aux résultats des prochaines saisons de fouilles.

Partager

lundi 19 décembre 2016

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

  1. Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.
  2. Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.
  3. Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.
Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.

Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon mayiste, Boot avait aussi un grand intérêt pour les groupes mayas modernes. Sa publication Five Maya Vocabularies publiée sur le site du FAMSI compile quatre grammaires (de ch'ort'i, lacandon, tzotzil et itza) et un lexique de ch'ort'i.

Nous ne connaissions pas personnellement Erik Boot mais cette volonté de partager le savoir valait bien d'être reconnue ici. Nous lisions avec grand intérêt ses billets, documentés, fouillés, professionnels: ils nous ont poussé à devenir plus exigents avec le travail que nous vous proposons sur ce carnet. 

Bref, c'est cet héritage virtuel qu'il convient désormais de consulter et d'utiliser à bon escient. 

A sa famille et ses collègues nous présentons nos sincères condoléances.
Partager

dimanche 18 décembre 2016

Raíces 286 - Restauración del emplo de Nuestra Señora de la Asumpción, Santa María Acapulco, San Luis Potosí con Renata Schneider Glantz

In memoriam Erik Boot y Annette Savoye-Lobjois.

Esta semana en Raíces recibimos a Renata Schneider Glantz, restauradora de la Coordinación Nacional de Conservación del Patrimonio Cultiral en la CDMX, para que nos hable de la restauración que co-dirigió en el Templo de Nuestra Señora de la Asunción, ubicado en la comunidad pame de Santa María Acapulco. Sin embargo lo que iba a ser un proyecto de restauración se convirtió en un proyecto antropológico, social y comunitario.

Fachada del templo de Santa María Acapulco, San Luis Potosí, restaurado por el INAH.
Foto: INAH.
Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.


Créditos musicales
Trío Los Camotes de la Sierra - El Oquixpilillo (Huasteca poblana)

Referencias bibliográficas
Cotonieto Santéliz, H. (2011). No tenemos las mejores tierras ni vivimos los mejores pueblos... pero acá seguimos. Ritual agrícola, organización social y cosmovisión de los pames del norte. San Luis Potosí: Colegio de San Luis Potosí.

Instituto Nacional de Antropología e Historia. (2014). Comunidad pame (xi'ói) recobró su templo del siglo XVIII. En línea el 27/02/2014: http://www.inah.gob.mx/es/boletines/1090-comunidad-pame-xi-oi-recobro-su-templo-del-siglo-xviii .

Schneider Glantz, R. (2016). Conservación de la pintura mural del templo de Santa María Acapulco. YouTube. Encontrado el 7 de septiembre 2016, from https://www.youtube.com/watch?v=AyrqCJG08KA


Schneider Glantz, R. (2010). Rehabilitación, conservación y restauración del Templo de Nuestra Señora de la Asunción de Santa María Acapulco, San Luís Potosí. Conserva, 14, 55-80. Facsimile pdf disponible el 06/09/2016: http://www.academia.edu/21787668/Rehabilitaci%C3%B3n_conservaci%C3%B3n_y_restauraci%C3%B3n_del_templo_de_Nuestra_Se%C3%B1ora_de_la_Asunci%C3%B3n_de_Santa_Mar%C3%ADa_Acapulco_San_Luis_Potos%C3%AD

Schneider Glantz, R. (2010). Rehabilitación, conservación y restauración de bienes culturales en zonas marginadas. El caso de Santa María Acapulco, San Luis Potosí,. Cultura y representaciones sociales, 213-249: http://www.academia.edu/21787143/Rehabilitaci%C3%B3n_conservaci%C3%B3n_y_restauraci%C3%B3n_de_bienes_culturales_en_zonas_marginadas._El_caso_de_Santa_Mar%C3%ADa_Acapulco_San_Luis_Potos%C3%AD

Ligas de interés
Coordinación Nacional de Conservación del Patrimonio Cultural (INAH): http://conservacion.inah.gob.mx/la-coordinacion.

Página Facebook de la CNCPC: https://www.facebook.com/CNCPC.

Exposiciones
Exposición Lak'iin: poderío del oriente maya, Museo Palacio Cantón, Mérida, Boletín INAH. 

Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10-27/02.

Exposición Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo Maya de Cancún, Cancún, 23/08-31/12/2016.

Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos de maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.

Exposición Mayas, el lenguaje de la belleza, Verona, Italia, hasta febrero 2017. http://www.mayaverona.it/.

Exposición Cuentas de obsidiana verde. Un símbolo militar teotihuacano, Museo de Sitio de Cuicuilco, Isidro Fabela, Ciudad de México, México, 14/11-30/12.

Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 

Exposición Oxtotitlán, 12 años de esfuerzo compartido, Ex-Convento de Culhuacán, 1-31/12.

Exposición Shibori o el arte de atar, Museo Textil de Oaxaca, Oaxaca.

Taller infantil Elaboración de un chimalli, Museo Textil de Oaxaca, Oaxaca, 20-22/12/2016.

Noticias
Se desvela complejo arqueológico en cañones de la Sierra Libre, Sonora, Boletín INAH.

Pintura Rupestre ubicada en el cañon del Aboli.
Foto INAH.
Restituyen al gobierno mexicano 12 piezas arqueológicas incautadas en Italia, Boletín INAH.

Piezas incautadas y devueltas a México.
Foto Héctor Montaño/INAH.
Medias


Producción de un largometraje animado La marca del jaguar.

Les recordamos que Raíces es un programa educativo sin fines de lucro bajo licencia Creative Commons Paternidad-Compartir al idéntico-Uso comercial prohibido. Este programa se grabó con el apoyo de Sergio Becerra en los estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, el 14/09 y el 15/12/2016 y emitido el 17/12/2016. La edición estuvo a cargo de Sergio Becerra. La conducción es responsabilidad de S. Lozano y B. Lobjois.

Agradecemos especialmente a la Dra. Laura Filloy por habernos sugerido contactar a Renata Schneider.
Partager

dimanche 11 décembre 2016

Raíces 285 - De la cooperación interuniversitaria en ciencias sociales: el proyecto SimulPast

Esta semana en Raíces recibimos a la Dra Natalia Moragas Segura, arqueóloga catalana especialista de Teotihuacan y docente en la Universidad Autónoma de Barcelona, España. Con ella, debatimos sobre un prometedor proyecto de cooperación interuniversitaria y transdisciplinario. SimulPast está integrando el big data a las ciencias sociales con el fin de reconstruir el pasado. El proyecto involucra varias españolas e internacionales como el CNRS de Francia, la Universidad de Baroda en India, la Universidad de York en Escosia, etc.


Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.


Créditos musicales

  1. Templo Mayor
  2. Tenochtitlan

Referencias bibliográficas
Página oficial: http://simulpast.imf.csic.es/ 

Exposiciones
Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10-27/02.

Exposición Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo Maya de Cancún, Cancún, 23/08-31/12/2016.

Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos de maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.

Exposición Mayas, el lenguaje de la belleza, Verona, Italia, hasta febrero 2017. http://www.mayaverona.it/.

Exposición Cuentas de obsidiana verde. Un símbolo militar teotihuacano, Museo de Sitio de Cuicuilco, Isidro Fabela, Ciudad de México, México, 14/11-30/12.

Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 

Exposición Oxtotitlán, 12 años de esfuerzo compartido, Ex-Convento de Culhuacán, 1-31/12.

Exposición Shibori o el arte de atar, Museo Textil de Oaxaca, Oaxaca, 

Talleres y actividades
Taller infantil Elaboración de un chimalli, Museo Textil de Oaxaca, Oaxaca, 20-22/12/2016

Taller de hilvanado y pepenado mazahua, con  Jan Cristhian Ferrer, Museo Textil de Oaxaca, Oaxaca, 12-16/12/2016.

Noticias
Colmex rinde homenaje a Rodolfo Stavenhagen, La Jornada.

Medias
Revista Desacatos, 52, CIESAS.

Les recordamos que Raíces es un programa educativo sin fines de lucro bajo licencia Creative Commons Paternidad-Compartir al idéntico-Uso comercial prohibido. Este programa se grabó con el apoyo de Sergio Becerra en los estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, los 18/08 y 08/12/2016 antes su emisión el 10/12/2016. La edición estuvo a cargo de Sergio Becerra. La conducción es responsabilidad de B. Lobjois.
Partager

Raíces 284 - Noticiero Niñotón 2016

Esta semana en Raíces dejamos la antena a los estudiantes de la Licenciatura en Comunicación de la Universidad de Monterrey con el fin de apoyar al Niñotón 2016. Este maratón radiofónico tiene la noble meta de recolectar juguetes para niños de escasos recursos. Por lo tanto sólo les proponemos un corto noticiero.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg y mp3.







Exposiciones
Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10-27/02.

Exposición Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo Maya de Cancún, Cancún, 23/08-31/12/2016.

Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos de maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.

Exposición Mayas, el lenguaje de la belleza, Verona, Italia, hasta febrero 2017. http://www.mayaverona.it/.

Exposición Cuentas de obsidiana verde. Un símbolo militar teotihuacano, Museo de Sitio de Cuicuilco, Isidro Fabela, Ciudad de México, México, 14/11-30/12.

Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 



Eventos académicos
II Coloquio de tesistas en ciencias sociales del Noreste de México, CIESAS Noreste, Museo de Historia Mexicana, 7/12.

Ciclo de conferencias Lenguaje y pensamiento matematico entre los munduruku de la Amazonia brasileña, Pierre Pica, UNAM: Instituto de Investigaciones Históricas, Ciudad Universitaria, Ciudad de México, México, 5-9/12.

1er encuentro sobre patrimonio cultural de Oaxaca, Zona Arqueológica de Monte Albán, Oaxaca, México, 5-10/12.

Seminario permanente Antropología visual, con Mario Castillo Hernández, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salón 121, cada primer martes del mes. de las 16 a las 19 horas. 

Seminario permanente Antropología, poder y ruralidades, con Dr. Hernán Salas Quintanal y Dra. Paola Velasco Santos, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, México, 8/12, de las 17 a las 20 horas. http://www.iia.unam.mx/difusion/2015/214/Antropologa_poder_y_ruralidades . 

Seminario permanente Antropología del cuerpo, con Gabriel Bourdin, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, salón 121, 10/12, de las 11 a las 14 horas.

Noticias
Inauguración del Puente sobre el Templo Mayor y de dos nuevas ventanas arqueológicas.



Descubren templo dedicado a Ehécatl-Quetzalcóatl en Tlatelolco. 



Les recordamos que Raíces es un programa educativo sin fines de lucro bajo licencia Creative Commons Paternidad-Compartir al idéntico-Uso comercial prohibido. Este programa se grabó con el apoyo de Sergio Becerra en los estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, el 2016. La edición estuvo a cargo de Sergio Becerra. La conducción es responsabilidad de S. Lozano y B. Lobjois.
Partager

vendredi 2 décembre 2016

Découverte d'un temple circulaire dédié à Ehecatl à Tlatelolco.

Tlatlelolco est la soeur méconnue de Tenochtitlan. Fondée selon les mythes par un groupe de mexicas dissidents en 1337, Tlatelolco reprend bon nombre d’éléments architecturaux du Templo Mayor de Tenochtitlan. Au moment de la Conquête, Tlatelolco est le centre marchand par excellence. Son tianquiztli regorgeait de denrées et biens qui viennent de territoires parfois bien plus éloignés que ceux soumis à la Triple Alliance Tenochtitlan, Tlacopan et Tacubaya, Ēxcān Tlahtōlōyān, Hueytlahtocayotl Icniuhyotl ou In etl in tzontecomatl étant donné les différents noms de cette alliance en nahuatl (Herrera Meza, López Austin & Martínez Baracs, 2013).


Comme souvent à Mexico, l’archéologie préventive nous apporte son long de (bonnes) surprises. L’annonce faite par la directrice de la Zone Archéologique de Tlatelolco est en tout point remarquable. En conférence avec Eduardo Matos Moctezuma et Pedro Sánchez-Nava à l’ancien Collège de la Sainte Croix, Edwina Villegas Gómez a expliqué que des fouilles préalables à la construction d’un centre commercial ont permis de dégager à 3 m sous la chaussée les spectaculaires vestiges d’un temple rond  d’un diamètre de 11 m et d’une hauteur, d’ 1,20 mètre. Il se rapproche en cela du complexe mis au jour par le Programme d’Archéologie Urbaine en 2010 à quelques de la cathédrale au centre de México : l’équipe dirigée par Raúl Barrera avait dégagé un ensemble double long de 30 mètres et une plateforme adossée d’environ 14 mètres de diamètre (INAH, 2010).

Temple ciruculaire d'Ehecatl, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Hector Montaño - INAH.
Lors de la première saison de fouilles en 2014, les archéologues de l’INAH ont récupéré les restes de 20 enterrements (adultes, enfants, animaux) et mettaient la main sur la partie supérieure de la structure. C’est lors de la deuxième saison de ce sauvetage, en mars dernier, que la structure circulaire a révélé ses restes de stucs qui semblent avoir été peints en rouge. La partie inférieure, haute d’une cinquantaine de centimètres, a été construite au moyen de pierre de carrière rose et a récemment été consolidée. Le côté est est le seul à présenter un aspect rectangulaire, qui plus orienté vers le temple circulaire d’Ehecatl-Quetzalcoatl, déjà visible à la Zone archéologique de Tlatelolco. Sous la partie nord du temple, une section de pilotis a été enregistrée : rappelons que comme Tenochtitlan, Tlaltelolco fut en partie construite sur des terrains argileux qui formaient une île, le reste des terrains étant gagné par accumulation de limons et de terre sur les eaux de la lagune. Ces pilotis permettaient une meilleure stabilité de l’ouvrage, évitant son affaissement dû aux conditions d’humidité présentes.


Les archéologues ont détecté trois phases de construction de cette édifice. La plus ancienne est postérieure à la date de création de la fondation de Tlatelolco. Ses parois semblent indiquer qu’elle était conique. La seconde phase est estimée en 1376 et 1417 : c’est la mieux représentée. La dernière, postérieure à 1427, est simplement identifiable à la présence pierre de taille rose. Eduardo Luna, en charge du sauvetage, estime même qu’une quatrième phase de construction a peut-être eu lieu : un pan de mur décoré est apparu à l'extrémité ouest du terrain fouillé. 


Eduardo Luna, supervisor de la excavación de rescate en Tlatelolco.
Photo : Hector Montaño / INAH.

D’autre part, une cache en pierre taillée, située à l’entrée est du temple. Les restes de sept individus font partie des découvertes qui se sont ajoutées au cours de la fouille. À l’intérieur de la cache avaient été plusieurs objets et un nouveau-né, probablement comme offrande d’inauguration. Quatre crânes d’oiseaux, cinquante épines de maguey (probablement utilisées lors de rituels autosacrificiels),  deux lames fracturées d’obsidienne, une perle en pierre verte. La présence d’une jarre contenant des malacates, des encensoirs, des têtes de singe portant des masques en forme de bec de canard ont permis aux archéologues d’émettre l’hypothèse raisonnable selon laquelle ce lieu était dédié au culte d’Ehecatl-Quetzalcoatl.


Cache artificielle située à l'entrée est de l'édifice, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Edgar Iván Robles / INAH.

La présence de restes osseux humains implique nécessairement la présence d’un anthropolgue physique pour leur étude : c’est Nancy Miramón Valdez qu’est revenu cet honneur. Elle a notamment expliqué que les enterrements effectués autour du temple correspondent à huit individus complets (six enfants, un homme et une femme adultes), et sept autres partiels. L’homme en question avait notamment les incisives inférieures montrant des signes d'usure probablement dûs au labret retrouvé avec lui.


Crâne d'un individu masculin et labret, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Héctor Montaño / INAH.

Sur les deux ans de fouilles, les douze archéologues qui sont intervenus sur le projet ont situés plus de 43000 objets, dont seulement 1000 ont pour l’heure ont été dûment récupérés et catalogués. Il y a donc encore un long travail de laboratoire qui attend ses chercheurs. Qu’adviendra-t-il de ce temple circulaire puisqu’il s’agit d’un sauvetage et que la construction du centre commercial devra reprendre tôt ou tard. À ce sujet, Villegas Gómez se montre assez optimiste : à l’instar de ce qui se fait dans le centre de Mexico, une fenêtre archéologique sera construite et permettra bientôt aux badauds de découvrir cette merveille. L’entreprise en charge de la construction a décidé de céder la partie du terrain où se trouve la pyramide à l’INAH.

Pour en savoir plus sur cette belle découverte, nous vous invitons à jeter un oeil au reportage disponible sur la chaîne INAHTV ou au diaporama préparé par l'INAH.



Références bibliographiques


Herrera Meza, M., López Austin A. y Martínez Baracs, R. (2013). El nombre náhuatl de la Triple Alianza. Estudios de Cultura Náhuatl, 46, 7-35. Fac simile pdf en ligne, disponible le 1/12/2016 : http://www.historicas.unam.mx/publicaciones/revistas/nahuatl/pdf/ecn46/944.pdf 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (2016). Zona arqueológica de Tlatelolco. En ligne le 01/12/2016 : http://tlatelolco.inah.gob.mx/. 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (22/02/2010). Hallan a templo de Ehecatl. En línea: http://www.inah.gob.mx/es/boletines/1884-hallan-templo-a-ehecatl 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (30/11/2016). Descubren templo dedicado a Ehécatl-Quetzalcóatl en Tlatelolco. En línea:
Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails