mardi 29 juillet 2014

Exploration d'une tombe à puits à Chametla, Sinaloa

Lorsqu'en 1935 l'archéologue américaine Isabel Kelley parcourt les côtes du Sinaloa, elle documente la présence de différents gisements archéologiques dans une région connue comme "Terre du Père", correspondant aux plus anciens groupes sédentaires établis dans cette partie du Mexique, entre 350 et 450 de notre ère. Qui plus est, le Tropique du Cancer passant à proximité permet de délimiter astronomiquement et donc géographiquement une frontière virtuelle entre la Mésoamérique et les cultures du nord du Mexique.

La récente mise au jour d'une tombe à puits riche en offrandes ne pourra que renforcer l'importance de cette limite du zénith pour les cultures qui vivaient alors dans la région. Une équipe d'archéologues de l'INAH a pu mettre la main sur un ensemble complexe d'offrandes et d'enterrements propre à ces cultures de l'Occident.

La tombe 1 de Chalet la est située sur la pente d'une colline aux alentours d'El Rosario, au sud du Sinaloa. Des fouilles de surface dirigées par l'archéologue Joël Santos ont permis de localiser des dizaines de figurines anthropomorphes en céramique de 3,5 cm à 7 cm de longueur et 3 cm de largeur, en majorité féminines. Dès lors il fut décidé de procéder à une fouille systématique de l'endroit qui allait se révéler être extrêmement riche en mobilier funéraire.

Les archéologues ont d'abord mis la main sur différentes vaisselles et  des figurines en céramique. Deux bols renversés avait été placés intentionnellement sur deux plats. Ils étaient accompagnés de la tête d'une figurine de type "coacoyalitos" avec des pigments rouges sur le visage, d'une grande quantité de perles et de pendentifs en turquoise pierre verte, le plus grand atteignant de 7 cm de long et 2,5 cm de large, un anneau en turquoise de 3 cm de diamètre, un fuseau, un fragment de bol miniature et des éclats d'obédience verte.

Puis une offrande in situ a été explorée. Elle contenait notamment quatre figurines anthropomorphes, deux masculines et deux féminines en train de donner le sein. L'une de ces figurines féminines est également de style "coacoyolitos". Elles étaient disposées autour d'un plat décoré d'appliques de figurines plus petites en train de participer à un rituel et semblaient regarder le plat. L'une des figurines féminines avait le visage peint de pigments rouges. L'image d'un temple double a été au nord de ce plat. Santos rappelle que ce genre de scène est fréquemment représenté dans la céramique de tradition Teuchitlan, culture de l'Occident du Mexique.

À un autre endroit du chantier ont été retrouvées deux autres figurines. La première attire particulièrement l'attention en raison de sa composition. Sur le cliché suivant, on peut voir un personnage assis sur un trône fabriqué au moyen de branches entrelacés, à l'instar des equipales modernes et si courants au Jalisco, du trône utilisé par certains prêtres marakames huicholes lors de certaines cérémonies ou de ceux représentés dans le Codex Mendoza.


Marakame assis sur son equipal.
Céramique, Tombe 1, Chametla, Sinaloa.

Près de cette pièce un bol avait été déposé à l'envers avec des figurines ayant la forme de tortues, d'animaux ou de personnages.


Tortue, céramique.
Tombe 1, Chametla, Sinaloa.
Photo : INAH. Disponible le 27/07/2014 sur :

Dans une autre offrande, d'autres matériaux ont été exhumés. Il s'agit d'un petit récipient de 7 cm de diamètre, de trois éclats d'obsidienne verte, de deux fuseaux marrons en terre cuite, d'une aiguille en os et d'une figurine représentant un personnage aux yeux fermés. A un autre endroit de la fouille, c'est même une vaisselle en céramique en forme de pied qui a été découverte.

Cet inventaire à la Prévert ne saurait être complet si on ne rendait pas compte des individus qui ont pu être enterrés dans cette tombe à puits. En s'approchant de la partie la plus profonde de la fouille, l'équipe de Joel Santos a touché les restes d'un élément architectural (mur ou espace fermé) formé de pierres superposées mesurant entre 10 à 25 cm de long. C'est là que deux mâchoires complètes et les crânes qui leur correspondent ont été exhumé. C'est entre les mâchoires qu'une figurine en turquoise sculptée a été mise au jour : mesurant 7,3 cm de long pour 2,5 cm de large, elle était associé à 54 billes en turquoise, des fuseaux et des céramiques miniatures, une miniature et deux grandes figurines en terre cuite de style "chinesco", caractéristique du Formatif au Centre et dans l'Occident du Mexique.


Figurine en turquoise.
Tombe 1, Chametla, Sinaloa.
Photo : INAH. Disponible le 27/07/2014 sur :


Figurines, terre cuite, style "Chinesco"
Tombe 1, Chametla, Sinaloa.
Photo : INAH. Disponible le 27/07/2014 :

Finalement, à 1,15 m sous le niveau du sol, les preuves d'un enterrement plus ancien, peut-être multiple, sont apparues. Des ossements peints en rouge sont apparus au centre de la tombe.

Cette formidable découverte laissera du travail pour un bon moment aux archéologues de l'INAH Sinaloa et laisse encore de nombreuses interrogations en suspens, notamment sur l'origine des individus enterrés, les techniques de conceptions des offrandes multiples, diverses et complexes déposées dans cette tombe à puits. Pour en savoir plus sur ce projet archéologique, consultez le bulletin en espagnol publié sur le site de l'INAH.


Partager

lundi 28 juillet 2014

Décourverte d'un paquet mortuaire dans la Sierra Gorda, Hidalgo

La Sierra Gorda est située au croisement de plusieurs états et s'étend majoritairement sur l'état de Querétaro. Elle constitue une biosphère de premier ordre, conservée par les peuples autochtones, et comporte de nombreux sites archéologiques comme Ranitas. Pourtant une découverte annoncée la semaine dernière sur le site de l'INAH bouleverse quelque peu la donne.

Dans un abri rocheux situé sur la partie orientale de la Sierra Gorda mais sur son versant hidalguense, les archéologues de l'INAH dirigés par Juan Manuel Toxtle Farfán et Adriana Aguilar Romero ont procédé à la récupération d'un paquet mortuaire dont l'existence avait été préalablement rapportée par des habitants de la région.


Paquet mortuaire, Sierra Gorda, Querétaro.
Photo : Juan Manuel Toxtle / INAH

Situé à quelques 500 m d'un site de peintures rupestres essentiellement composées de motifs géométrique, le sol de l'abri était apparemment couvert d'une couche de matériaux végétaux (feuilles de palmiers, de maguey, de cactacées). Avant leur dépôt dans cet abri, les ossements de l'individu avaient été enveloppés dans des tissus comportant des traces de pigments et une natte. Selon les observations de Toxtle Farfán, il ne s'agit pas d'une momie dans la mesure où aucun tissu (peau, tendons ou muscles) n'est observable : il s'agit seulement d'os. Une observation à l'oeil semble indiquer que le squelette est complet. Certains cheveux ont même pu être récupérés. Les molaires de l'individu ont permis de déterminer son âge au moment du décès : il ou elle était âgé(e) entre 16 et 24 ans. Cette hésitation sur le sexe du défunt perdurera jusqu'au moment où un anthropologue physique sortira les os des hanches du paquet. D'autres études sont à prévoir afin de déterminer les pathologies possibles dont a souffert cet individu et une datation qui serait pour l'instant hasardeuse.

Cette découverte exceptionnelle est notamment dû au climat semi-désertique de la région. Nul doute qu'elle apportera des informations importantes sur les groupes semi-nomades qui vivaient dans la région.

Pour en savoir plus sur cette découverte, nous vous invitons à consulter directement le bulletin en espagnol publié sur le site de l'INAH ou le diaporama ci-joint.
Partager

dimanche 27 juillet 2014

Raíces 161 - Revue Artes de México Codex préhispaniques avec Gabriela Olmos

Cette semaine, nous avons parlé de codex préhispaniques avec Gabriela Olmos, directrice de publication de la revue Artes de México. Cet entretien est l'occasion de comprendre comment a surgi l'idée de cette publication et quels en ont été les principaux axes. Comme chaque semaine, vous pouvez retrouver ce programme en format mp3 et ogg sur le site Archive.




Expositions
Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo del Templo Mayor, jusqu'au 30/09/2014.
Fosiles. La vida en piedra, Museo Fuerte San Diego, Acapulco, Guerrero, jusqu'au 10/10/2014.
Mayas. El lenguaje de la belleza, Museo Carlos Pellicer, Villahermosa, Tabasco, jusqu'au 31/08/2014.
El hombre temprano en el Centro de México, Museo Maya de Cancún, Quintana Roo, jusqu'au  30/10/2014.

Eventos académicos
Conférence Huapango de Xilitla y sus domingos huapangueros, avec  Marisela Barrera, INAH, Cordoba 45, 29/07 de las 19 a las 20 horas.

Séminaire permanent d'études de genre. Centre Culturel Isidro Fabela, Casa del Risco, Plaza San Jacinto 5, San Ángel, México. 31/07 à partir de las 10 hrs.



Appel à participation au III Coloquio sobre Guerra en Mesoamerica, Escuela Nacional de Antropología e Historia, México, del 14 al 17 de octubre del 2014. Appel ouvert jusqu'au 19/09. Page Facebook: https://www.facebook.com/ColoquioGuerraMesoamerica .

Appel à participation au Encuentro Internacional de Arte Rupestre. Du 29 au 31/10. Tampico, Tamaulipas. Appel ouvert jusqu'au 12/08.
Page Facebook: https://www.facebook.com/encuentroarterupestre.Tamaulipas.

Nouvelles
Découverte d'une tombe à puits à Chametla, Sinaloa.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 19 mars 2014 avant son émission le 26/07/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

dimanche 20 juillet 2014

Raíces 160 - Exposition Memoria revelada avec Eduardo Matos Moctezuma

Cette semaine dans Raíces nous avons parlé des origines de la photographie archéologiqes au Mexique en évoquant la figure et le travail de Désiré Charnay, explorateur y antiquaire français qui voyagea et photographia différents sites archéologiques au Mexique et en Amérique centrale, établissant un travail pionnier. Eduardo Matos Moctezuma, archéologue mexicain mondialement reconnu y récompensé, ancien directeur du Projet Templo Mayor, fondateur du Projet d'Archéologie Urbaine, membre du Collège du Mexique, est notre invité pour commenter l'exposition Memoria revelada. Il est le conservateur de cette exposition qui se déroule à l'ancien Collège San Ildelfonso, situé dans le centre-ville de Mexico.



Comme chaque semaine, vous pouvez retrouver ce programme sur le portail Archive en format .mp3 et .ogg. Nous avons également ajouté une piste supplémentaire avec les nouvelles de la semaine.


Références bibliographiques
Charnay, D. 1885. Les anciennes villes du Nouveau Monde. Voyages d'explorations au Mexique et en Amérique centrale. Paris: Hachette. DIsponible en format .epub sur la page du Proyecto Gutenberg.

Expositions
  1. Memoria revelada El surgimiento de la fotografía arqueológica en México, Ancien Collège San Ildelfonso, México, jusqu'au 27/07.
  2. Fosiles, la vida en piedra, Musée historique d'Acapulco, Fuerte de San Diego, Acapulco, Guerrero, jusqu'au 10/10.
  3. Semillas de vida, Musée du Templo Mayor, México, jusqu'au 30/09.
  4. Mayas, el lenguaje de la belleza, Musée Carlos Pellicer, Villahermosa, Tabasco, jusqu'au 31/08.
Eventos académicos
INAH
  1. Phonothèque de l'INAH
    1. Présentation Danza de cuanegros, fonograma N°6, avec Joel Lara González, Salle Abundio Martínez, Ex Convento de San Francisco, Pachuca, de 18 h à 19 h.
  2. Musée du Templo Mayor
    1. X Jornadas permanentes de arqueología. 
      1. Conférence Proyecto Pintura mural in situ y en acervos de Teotihuacan, avec Gloria Torres Rodríguez y  Claudia María López Pérez. Amphithéâtre Eduardo Matos Moctezuma, Museo del Templo Mayor, 25/07 de 10 h à 10h50.
      2. Conférence Análisis tecnológico de las turquesas del Cañon del Chaco, Nuevo México, avecEmiliano Melgar Tísoc y Joan Mathien, Auditorio Eduardo Matos Moctezuma, 25/07 de 12 h à 13 h.
  3. Musée National d'Anthropologie
    1. Seminario permanente Antropologia de la muerte, coordinado por Erik Mendoza Luján, Restaurante Meridiem, 25/07/2014, de 16 h à 19 h.
  4. Centre INAH Baja California
    1. Conférence Valorando y conservando el patrimonio natural, arqueológico e histórico, INAH Baja California, 25/07/2014 de 19 h à 20 h.
Musée du Popol Vuh
  1. Conférence Lirios de agua en las representaciones de cerámica maya, con Nicholas Hellmuth, 24/07 à 18h30.
Nouvelles
Médias

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, en mai 2014 avant son émission le 19/07/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

samedi 19 juillet 2014

Raíces 159 - Théories archéologiques avec Victor Ortega

Cette semaine, notre programme nous amène à nous interroger sur l'histoire et les théories de l'archéologie. Nous recevons pour l'occasion Victor Ortega León, archéologue de l'INAH Sinaloa.

Comme chaque semaine, ce programme est librement disponible sur le site archive en format mp3.



Références bibliographiques
Alcina, J. 1989 Arqueología como antropología. Ediciones AKAL S.A., Madrid.

Bate, L. 2007. “Teorías y métodos en Arqueología ¿Criticar o proponer?”. En: Boletín Electrónico Arqueología y Marxismo. Ediciones Las Armas de la Crítica, pp: 105-115.

Johnson, M. 2000 Teoria arqueologica una introduccion. Ediciones AKAL S.A, Madrid.

Expositions
  1. Memoria revelada El surgimiento de la fotografía arqueológica en México, Antiguo Colegio San Ildelfonso, México, hasta el 27/07.
  2. Fosiles, la vida en piedra, Museo histórico de Acapulco, Fuerte de San Diego, Acapulco, Guerrero, hasta el 10/10.
  3. Semillas de vida, Museo del Templo Mayor, México, hasta el 30/09.
  4. Mayas, el lenguaje de la belleza, Museo Carlos Pellicer, Villahermosa, Tabasco, hasta el 31/08.
Nous vous rappelons que Raícesest un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, en mai 2014 avant son émission le 12/07/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Partager

jeudi 10 juillet 2014

Une sculpture sauvée du pillage en Aguascalientes

Il faut parfois peu de choses pour qu'un vestige archéologique perd son contexte complet. Sans la chute d'un touriste qui passait par là, le monolithe sculpté que vous pouvez voir ci-dessous serait sans doute sur le marché noir de l'art à l'heure où nous rédigeons ce billet.


Sur le site MVS, on rapporte comment une pierre sculptée d'un relief anthropomorphe a pu être sauvée d'un pillage. Un promeneur qui passait près de la Cascade los Huenchos, sur la commune de Calvillo, Aguascalientes, est tombée d'un arbre en surplomb. Il s'est rendu de la présence du monolithe gravé mesurant 1,50 m de largeur sur 1,55 m de haut y 2,10 m de profondeur. Il s'est rendu immédiatement compte le bloc avait été victime d'une extraction illégale faite avec des outils spéciaux. Il a immédiatement dénoncé les faits auprès de l'INAH. Suite à cette alerte, les experts de l'INAH ont procédé à l'observation du délit et un cordon de surveillance a été instauré autour du site pour éviter que le monolithe soit extrait définitivement de son emplacement.

On pourra reprocher le titre erronée de la dépèche publiée sur MVS. Il est plus qu'improbable qu'il s'agisse d'une sculpture teotihuacaine. En tout cas, la déclaration d'Ana Pelz Marín, archéologue de l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire, est claire : il ne s'agit pas d'un ouvrage teotihuacain mais datant de l'époque teotihuacaine, entre 200-900. Aguascalientes n'est pas particulièrement pour avoir été une région de contacts récurrents avec le centre du Mexique et notamment avec Teotihuacan dont l'influence macrorégionale a décru à partir du VIIe siècle de notre ère.
Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails