jeudi 28 avril 2016

Découverte de vestiges antérieurs à l'apogée toltèque à Tula-Tepejí, Hidalgo.

Au nord de Mexico et de Teotihuacan se trouvent différents archéologiques comme Tula et Tepejí del Río, dans l'état d'Hidalgo. Au début de cette année, Luis Gamboa, archéologue inscrit au centre INAH de ce même état, travaille depuis de nombreuses années sur le passé toltèque dans cette région.

Appelé à effectuer des fouilles de sauvetage sur un terrain particulier à Tepejí au début de cette année, Gamboa et son équipe sont rapidement tombés sur des vestiges architecturaux et des restes céramiques qui remontent au Préclassique tardif, entre 400 et 200 avant notre ère. Pour être les fondations d'une habitation de style teotihuacain (une cour centrale entourée de quatre pièces) et possédant la même orientation nord-sud que dans l'ancienne mégalopole. Elle faisait partie d'un ensemble plus vaste appelé La Loma qui s'étendait sur plus de 80 hectares. 

L'espace fouillé par l'équipe de Gamboa était très réduit mais ces 20 m² ont révélé des choses à peine soupçonnées lors des explorations de surfaces entreprises par feue Guadalupe Mastache dans les années 1970. Selon l'archéologue Hussein Amador qui rédige sa thèse sur ses vestiges, il s'agit d'une cour centrale ouverte de 2,5 m² et entourée par quatre chambres. Le tout reposait sur une base rectangulaire et remonte aux phases Tlamimilolpa et Xolalpan Temprano (propres à la chronologie teotihuacaine), soit entre 300 et 450 de notre ère. Cette datation est dûe à la présence de tessons de céramiques semblables à ceux dans la mégalopole. Mais les archéologues ont aussi mis la main sur des restes céramiques Anaranjado Delgado originaires de San Juan Ixcaquixtla, Puebla et de Xochipala, Guerrero. Des céramiques grisacées à double incision sont probablement originaires d'Oaxaca.

Des grattoirs et lames prismatiques en obsidienne proviennent d'un gisement situé à Zinapécuaro, au Michoacan. Deux moules pour produire des céramiques en série ont aussi été mis au jour. Ces moules ressemblent beaucoup aux pièces retrouvées dans le quartier ouest de Teotihuacan et sur le site michoacain de Jiquilpan.

Des matériaux céramiques plus anciens ont été dégagés dans les niveaux inférieurs de la fouilles et remonteraient au Formatif tardif (400-300 A.C). Des céramiques de la tradition Chupicuaro et des figures anthropomorphes manifestant un lien avec de sites du Bajío sont également présentes.

Parmi le matériel lithique figurent des pointes de projectiles taillées, des restes osseux de quadrupèdes et des os humains longs. Mais curieusement il n'est fait état d'aucun enterrement.

Nul doute que les analyses à venir apporteront de nouvelles informations qui permettront d'affiner l'hypothèse de travail par les chercheurs de l'INAH. Pour en savoir plus sur ces découvertes, veuillez consultez le bulletin publié en espagnol sur le site officiel de l'INAH et jeter un oeil au diaporama préparé à cet effet.
Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails