Accéder au contenu principal

Alfonso Lacadena: un géant de l'épigraphie s'en est allé

La disparition soudaine de l'épigraphiste espagnol Alfonso Lacadena García-Gallo a pris de court le monde mésoaméricaniste le 9 février dernier. Fin connaisseur des langues préhispaniques, le professeur Lacadena enseignait et dirigeait plusieurs projets de recherches au Département d'Histoire des Amériques de l'Universidad Complutense de Madrid. C'est d'ailleurs là qu'il reçut son doctorat, récompensé en 1995 par le Prix Extraordinaire de Doctorat. 


Dr. Alfonso Lacadena García-Gallo.
Crédit photo: Universidad Complutense de Madrid.
Il a notamment participé au projet archéologique de Río Bec, dirigé par Dominique Michelet pour le compte de l'UMR8096 du CNRS. Il a fourni aussi un impressionnant travail de catalogue et déchiffrage des glyphes d'Ek Balam (2002, 2005), en compagnie de sa collègue Leticia Vargas. Son parcours l'a amené à travailler aussi sur les sites guatémaltèques de Machaquila (2011) ou  Tak'alik Ab'aj (2010). En 2011, l'Université d'Harvard et le Musée Peabody le récompensèrent pour tous ses apports en lui attribuant le Prix Tatiana Proskouriakoff

En 2013, l'Institut de Recherches Philologiques de l'UNAM l'invitait à donner une série de conférences magistrales. Il y a quelques mois encore, c'est la même institution qui lui rendait hommage lors de sa IIIe Rencontre Internationale de Grammatologie. C'est d'ailleurs qui ferma cet événement académique.



L'héritage scientifique d'Alfonso Lacadena reste bien présent. Consciencieux de mettre ses travaux à disposition du grand public, il a notamment mis en ligne de nombreux articles et chapitres d'ouvrages sur son compte Academia.


Références bibliographiques
Arnauld, M.-C., et Lacadena, A. (2004). Asentar su autoridad: banquetas en el Grupo B de Río Bec (Campeche, México), Journal de la société des américanistes [En ligne], 90(1), mis en ligne le 05 janvier 2009, consulté le 10 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/jsa/2613 ; DOI : 10.4000/jsa.2613

Arnauld, M.-C., Michelet, M., Andrieu, C., Lacadena, A., Lemonnier, E., Vannière, B., Nondédéo, P. et Patrois, J. (2014). Río Bec. Des grandes maisons et des récoltes, Journal de la société des américanistes [En ligne], 100(2), mis en ligne le 01 janvier 2016, consulté le 10 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/jsa/14042 ; DOI : 10.4000/jsa.14042

Lacadena, A. (2002). El corpus glífico de Ek’ Balam (Yucatán, México). FAMSI, [en línea] URL: http://www.famsi.org/reports/01057/ 

Lacadena, A. (2005). Los jeroglíficos de Ek’ Balam. Arqueología Mexicana 13(76), pp. 64-69. [archivo pdf] recuperado de https://www.academia.edu/1378296/Los_jeroglíficos_de_Ek_Balam.

Lacadena, A. (2010). Escritura y lengua en Tak’alik Ab’aj: problemas y propuestas. En B. Arroyo, A. Linares Palma y L. Paiz Aragón (eds.), XXIII Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 2009, pp. 1027-1044. Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala.

Ciudad Ruiz, A., Adánez Pavón, J., Lacadena García-gallo, A., & Iglesias Ponce de León, M. (2011). Excavaciones arqueológicas en Machaquilá, Petén, Guatemala. Revista Española De AntropologíA Americana, 41(1), 143 - 173. doi:10.5209/rev_REAA.2011.v41.n1.7

Nondédéo, P. et Lacadena, P. (2004). Kajtún, un nuevo sitio maya con monumentos esculpidos en la región Río Bec, Journal de la société des américanistes [En ligne], 90(1), mis en ligne le 05 janvier 2009, consulté le 10 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/jsa/2612 ; DOI : 10.4000/jsa.2612




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…