Accéder au contenu principal

Une petite visite...

...à Gerberoy.

Porte Notre Dame.
Photo B. Lobjois


Aujourd'hui ce petit village situé à la frontière de la Seine maritime et de l'Oise mène une vie tranquille. Pourtant dès l'Antiquité, les Romains en avaient fait une place de guerre, un oppidum de par son emplacement stratégique. Au Moyen-âge, Gerberoy garda cette vocation militaire parce qu'elle était placée sur les routes allant de Rouen à Beauvais et de Rouen à Amiens . Elle fut appelée ville par décision du roi Philippe-Auguste en 1202.

Une jolie maison bleue de 1697 devant l'ancienne porte de la forteresse.
Photo B. Lobjois

Plusieurs fois assiégée et incendiée, Gerberoy a connu une histoire mouvementée jusqu'au XVème siècle. Par la suite, lamajeure partie des remparts fut détruite pour laisser place à des résidences construites en briques ou en terre séchée.A l'exception de la rue principale, la majorité des voies est pavée et on peut encore voir la trace des roues de charettes ou de diligences qui passaient alors. Certaines maisons possèdent encore leur date d'édification et d'autres possèdent des petits-reliefs sculptées au-dessus des portes ou des fenêtres.

Une jolie maison en brique et la rue principale de Gerberoy
Photos B. Lobjois

Gerberoy connut tout de même des hôtes prestigieux. Ce fut d'abord Henri IV, blessé lors de la bataille d'Arques qui y trouva refuge en 1591. Au cours du siècle suivant la majeure partie des maisons qu'on peut voir aujourd'hui furent construites. La plus ancienne date de 1621. Louis XIII et le cardinal de Richelieu firent également halte à Gerberoy.



Choeur et chapelle de la Collégiale Saint Pierre.
Photos B. Lobjois.

La renommée de Gerberoy a longtemps reposé sur une collégiale qui fut érigée dès le XIème siècle : elle y recueillait les chanoines de Beauvais qui étaient trop vieux. La collégiale actuelle, bâtie au XVème siècle, comporte une nef entièrement boisée et un choeur de stalles précieusement sculptées. Beaucoup d'éléments baroques y ont été ajoutés.Sur certains murs, on peut voir des tapisseries de la manufacture de Beauvais dont la renommée était égale à celle d'Aubusson. Nous avions visité la collégiale quelques jours avant notre mariage et quelle n'a pas été notre surprise en voyant. Malheureusement les clichés que j'avais pris à cette occasion ont été formatés. Dommage car la décoration était simple mais sublime.


L'ancien hôtel de ville date du XVIIIème et repose au-dessus de halles construites en briques.



Ancien Hôtel de Ville et Halles de Gerberoy
Photo B. Lobjois

Au XXème siècle, c'est le peintre Henri le Sidaner qui a mis en valeur Gerberoy à travers une série de toiles où architecture ancienne et fleurs épanouies vivent en symbiose.

Gerberoy, ville des fleurs en général et des roses en particulier.
Photo B. Lobjois

La rose est un des emblèmes de la ville. Chaque année, au mois de juin, a lieu la Fête des roses: on peut y voir une grande exposition florale à même les murs de la ville et de nombreuses toiles de peintres contemporains amoureux des natures mortes et du patrimoine.
De part son patrimoine authentique et parfaitement conservé, Gerberoy fait partie des 150 plus beaux villages de France. J'espère vous avoir donné envie de vous y rendre et d'y découvrir senteurs et vieilles pierres.
.

Pour en savoir plus sur Gerberoy :

http://perso.orange.fr/..mairie-gerberoy/sommaire.htm
http://perso.orange.fr/jean-pierre.his/gerberoy2006/navigation.html

Un petit bonus : voici un petit relief visible au-dessus d'une porte et représentant Saint-Michel terrassant le dragon. Comme je le disais à Karina, il est curieux de voir que Saint Michel à peu près partout où nous nous rendons.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…