Accéder au contenu principal

Les Bebedores de Cholula retrouvent de leur éclat

Une semaine après avoir annoncé les avancées des restaurations des peintures de la Caja del Agua à Tlatelolco, le site de l'INAH rapporte des résultats encore plus spectaculaires en ce qui concerne les 20 m2 de peintures murales appelées "Bebedores".

Retrouvées dans les entrailles de la Grande Pyramide de Cholula en 1970, ces peintures vieilles d'environ 1800 ans ont été soumises aux bons soins de Dulce Maria Grimaldi Serra et des experts en peinture murale de l'Université de Florence.

Des techniques identiques à celles employées pour les peintures de Tlatelolco ont été mis en oeuvre. D'une part on a appliqué du carbonate d'amonium pour enlever le voile blanc qui ternissait leurs couleurs. Ce voile était le résultat d'une exposition prolongé à l'air humide régnant sous la pyramide. D'autre part des projections de nanoparticules d'hydroxyde de calcium ont consolidé et fixé les pigments. Enfin les couche de polymères et de résines qui avaient préalablement appliquées lors de précédentes restaurations ont été nettoyées au moyen de micro-émulsions.


Bebedor, Cholula, Puebla
Classique ancien.
Photo retrouvée le 20 avril 2010 sur http://tinyurl.com/y4han44 .

Le Dr. Piero Baglioni de l'Université de Florence a expliqué que l'intervention a été particulièrement délicate, non seulement à cause de l'ancienneté des oeuvres, mais également par la variété de leur état de conservation. Certaines parties étaient plus abîmées que d'autres.

Au total ce sont près de 80% des zones les plus endommagées qui ont pu être restaurées, consolidées et donc sauvées.

Cholula partage de nombreux points communs avec Teotihuacan. Les premières traces d'occupation du site remontent au VIIIème siècle avant Jésus Christ. Mais elle a véritablement pris son essor à partir du IIème siècle de notre ère. Les peintures de Bebedores sont une preuve tangible de ce développement. Evoluant dans l'ombre de Teotihuacan, jusqu'à sa chute vers le VIIIè siècle de notre ère, Cholula a commencé à prendre de l'importance en même temps que d'autres villes de l'Epiclassique comme Cacaxtla ou Xochicalco.


Elle a toujours eu un poids religieux important puisque les nouveaux chefs et rois devaient effectuer un pélerinage pour valider leur autorité. En tout cas, cette tradition était encore en vigueur à l'époque de Moctezuma II. C'était le lieu de culte principal à Quetzalcoatl.

Une galerie de photos est disponible en cliquant ici. L'information a notamment été reprise sur le quotidien en ligne El Universal.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement le monument le plus représenté et le plus publié sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnu comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts sompteux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.


Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante à El Pañhü, Hidalgo, ou à Teteles de Ocotit…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…