Accéder au contenu principal

Applications pour apprendre le nahuatl

Suite à mon expérience décevante du jeu Poktapok, nous avons décidé de parcourir la Google Play Store pour tester différentes applications qui nous proposent d'apprendre les rudiments du nahuatl. Une rapide recherche nous permet de localiser les applications qui fonctionnent généralement toutes comme des imagiers.

Nahuatl Naman (développeur Nahuatl Naman) est noté 4,4/10. C'est a priori le choix le plus sérieux puisque son développement a été supervisé par le département d'histoire de l'Université d'Arizona. On peut choisir entre espagnol et anglais pour définir l'interface. Le passage entre chaque mot ou expression est quelque peu laborieux. Les rudiments de grammaire ne sont pas expliqués et limitent une construction complexe et, ut secuendi, une véritable communication. Des cartes de mémoire facilitent l'apprentissage du vocabulaire de base. Une évaluation de compréhension orale est prévue mais rien qui s'apparente à de l'expression orale ou écrite.



Nahuat (développeur Victor Tobar) a été noté 5/5 par 5 utilisateurs. Il fallait donc considérer cette application avec circonspection. L'application est installée par défaut en anglais même si on peut la passer en espagnol. Elle est parfaitement intégrée à un environnement Android. C'est même la seule testée qui propose une vue adaptée aux tablettes. Son interface est relativement froid mais il. Le développeur propose des mises à jour et propose de rapporter les erreurs directement depuis l'application. Pour l'heure, seul est disponible le cours élémentaire. Il s'agit d'un ambitieux projet d'apprentissage de nahuatl contemporain. Les leçons associent des exercices de mise en relation mot/expression-image et de cours exercices de rédaction. Pour l'heure, le cours compte plusieurs centaines de mots. On peut consulter aussi des cartes rapides mais sans images. A mon humble, il s'agit en effet d'un excellent choix si vous souhaitez maîtriser les bases du nahuat pipil moderne.


Cover art

Tozcatl (développeur Axcan) propose une démarche intéressante, notée 4,6/10. Au-delà de la simple association image-mot en nahuatl classique, il propose de prononcer les mots pour avancer dans les cinq niveaux de difficulté proposés. L'application est disponible dans une traduction imprécise en français. La section études propose le mot nahuatl classique, sa traduction en français et sa prononciation à répéter dans les examens correspondants. A priori, il s'agit plus de coller à l'intonation qu'à la prononciation. L'application est améliorable à bien des égards mais elle dispose de bonnes fondations pour une première approche de la langue.



Tlapohualme ika muossiehuale (développeur CAYDEEM) est une app tout simple faite pour les plus jeunes pour apprendre de compter de un à dix en nahuatl contemporain. Il est généreusement noté 4,6/5.


Cover art

On peut également consulter des dictionnaires nahuatl-espagnol comme celui proposé par l'éditeur Semilla. Ce dernier propose en outre d'autres dictionnaires bilingues. Le dictionnaire Tlahtolli préparé par l'éditeur Winsoft est noté 3,9/5. Même s'il peut être installé sur tablette, il est uniquement exploitable sur téléphone intelligent. Il est impossible d'y effectuer une recherche et nous n'avons pas pu l'essayer véritablement. Un des aspects intéressants et qu'il considère la langue nahuatl dans ses variantes locales.


Cover art

Vous disposez désormais de différentes options pour aborder la langue de Nezahualcoyotl. A vous de voir laquelle vous sied le mieux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…

Compte-rendu Arqueología mexicana hors-série 82

L'éditeur Raíces termine son vingt-cinquième anniversaire en nous proposant un hors-série qui se propose à la fois de faire le point mais aussi de proposer un outil sensé faciliter la vie de ses lecteurs et de ses suiveurs sur les réseaux. Le travail de compilation proposé par Enrique Vela et son équipe est à ce titre intéressant qu'il nous invite à parcourir de manière thématique : on peut ainsi parcourir cet index de manière libre, en consultant les axes qui intéresseront le lecteur.


On retrouve des lectures chronologiques, culturelles, historiques, ethnologiques, herméneutiques, historiographiques ou divulgatrices. Au total, ce sont 27 fiches réparties en deux grandes axes thématiques que le lecteur pourra parcourir. D'un côté on peut lire des fiches de caractère chronologiques allant de la présence mexicaine dans l'archéologie mondiale aux zones archéologiques et musées. Entre temps, on aura eu la possibilité de redécouvrir les principales divisions chronologiques, …