Accéder au contenu principal

Compte-rendu Arqueología mexicana HS 76

Qui a visité le Mexique sans avoir goûté un tamal au moins une fois n'a jamais vraiment visité le Mexique. Ce composant essentiel de la gastronomie mexicaine connaît une grande variété de présentations et d'interprétations. En proposant un hors-série sur ce sujet, la revue Arqueología mexicana prétend proposer au lecteur un catalogue ouvert et le plus complet possible. Quelques articles de caractère épigraphique ou ethnographique avaient déjà été publiés dans les numéros réguliers de la revue. Rappelons aussi que le tamal avait été succinctement présenté dans le hors-série 12 sur la cuisine préhispanique.

Enrique Vela nous propose une réflexion en trois temps. Le premier moment est un historique, prenant essentiellement en compte les mentions picturales et ethnohistoriques du tamal chez les anciens mayas et mexicas. Même si certaines peintures les représentent sur des vases de style teotihuacains de Kaminaljuyu au Préclassique, il est probable que les tamales soient un résultat presque contemporain à la domestication du maïs. Il est suivi d'une courte typologie des tamales au moment du Contact et des fêtes au cours desquelles ils étaient consommés. Cette première partie se ferme sur les expressions, proverbes et dictons présents dans la culture populaire.

La seconde partie est centrée sur le(s) tamal(es) mexicain(s), détaillant leurs saveurs, les farines de maïs, les coctions, les formes, les tailles, les fonctions, la consommation et les enveloppes utilisées. On y explique aussi le principe de nixtamalisation, essentiel pour l'élaboration et la consommation des produits contenant du maïs. 

La dernière partie de la revue reprend état par état les tamales que le curieux peut actuellement déguster. Cet inventaire est ensuite étendu à l'Amérique latine au moyen d'une carte. Complément indispensable du tamal, les atoles sont des boissons préparées à base de maïs. là encore c'est une carte qui nous en indique la distribution.

De nos jours les tamales continuent d'être préparés et consommés lors de différentes fêtes et rituels, par exemple par certains groupes nahuas du Guerrero (ill. 1) ou lors 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…

Raíces 421 - L'offrande 177 du Templo Mayor avec Mary Laidy Hernández Ramírez

Cette semaine, Raíces recevait Mary Laidy Hernández Ramírez, étudiante de licence en archéologie à l'École Nationale d'Anthropologie et Histoire et membre depuis 2016 du Projet Templo Mayor, dirigé par Leonardo López Luján. Hernández Ramírez a effectué la fouille de l'Offrande 177 du Templo Mayor. Comment décrire la stratigraphie de ce dépôt ? Quels matériaux ont été exhumés ? Comment sont-ils analysés, conservés et étudiés ?


Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Internet Archive au format.ogg.

Crédits musicaux
Génériques :Carlos Rohan Tamez Poema: huitznahuac yautl icuic (Garibay, 1958: 40-41) El Venado Azul - Cumbia Cusinela
Références bibliographiques Chávez Balderas, X., Aguirre, A., Miramontes, A., & Robles, E. (2010). “Los cuchillos ataviados de la ofrenda, 125. Templo Mayor de Tenochtitlan?”, Arqueología Mexicana, (XVII)103, 70-75. [URL] https://arqueologiamexicana.mx/mexico-antiguo/los-cuchillos-ataviados-de-la-ofrenda-125-templo-mayor…