Accéder au contenu principal

Raices 368 - Chak Pet, un village avant les Huaxtèques avec Gustavo Ramírez Castilla

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Gustavo Rámirez Castilla, chercheur du Centre INAH Tamaulipas et coordinateur du sauvetage archéologique à Chak Pet, situé sur la commune d'Altamira, au nord-est du Mexique. Il se distingue par un environnement extrême : différents marécages furent aménagés pour construire dès le Préclassique des petits groupes d'habitations. Quels vestiges architecturaux ont été enregistrés ? Qui étaient les habitants de cette région ? Comment enterraient-ils leurs défunts ? Qu'ont révélé les études des restes de ces derniers ?

Gustavo Ramírez Castilla.
Crédito: Gustavo Ramírez Castilla / INAH.
Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Archive en format ogg.


Crédits musicaux
1. Pedro Infante - Altamira, Tamaulipas (el mil amores) 
2. Rogelio Gutierrez - Tamatan


Références bibliographiques
Page Academia de Gustavo G. Ramírez Castilla.


Valdovinos Pérez, V., Macías Herrera, D., Ramírez Castilla, G., & Valenzuela Jímenez, G. (2016). Prácticas funerarias en el septentrión de la Huasteca. Análisis tafonómico del Entierro Rojo de Chak Pet, Tamaulipas. Estudios de Antropología biológica, XVIII(2), 31-54. [en ligne] https://www.academia.edu/31062237/An%C3%A1lisis_Tafon%C3%B3mico_del_Entierro_Rojo_en_Chak_Pet

Velasco González, J. E., Ramírez Castilla, G., & Serrano Sánchez, C. (2011). Bioarqueología de la cuenca baja del río Pánuco. Estudios de restos óseos en Altamira, Tamaulipas. Anales de Antropología, 45, 51-78. [en ligne] https://www.academia.edu/12659980/Bioarqueolog%C3%ADa_en_la_Cuenca_Baja_del_R%C3%ADo_P%C3%A1nuco._Estudio_de_Restos_%C3%93seos_en_Altamira_Tamaulipas 


Expositions
Exposition 30 anniversario Museo del Templo Mayor 40 Proyecto Templo Mayor Revolución y estabilidad, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, 2/11/2017-07/2018.

Exposition Mexicas. Elegidos del Sol, Museo del Palacio Cantón, Mérida, 22/12/2017-27/07/2018.

Exposition  Ko’olel, transformando el camino, Palacio Cantón, Mérida, 08/03-31/08/2018. 

Exposition City and Cosmos: The Arts of Teotihuacan, LACMA, Los Ángeles, Ca., 25/03-15/07/2018.

Exposition Arqueología del espacio y del tiempo. Tres mil años de urbanismo mexicano, Museo de sitio de Cuicuilco, Ciudad de México, 27/05-27/07/2018. 

Exposition La magía de la sonrisa en el Golfo de México, Museo Regional de la Laguna, Torreón, 24/05-20/08/2018.

Exposition Sangre para los dioses. El sacrificio en la visión de los mayas y los mexicas, Museo Regional de Antropología Carlos Pellicer Cámara, Villahermosa, 08/06/2018-07/10/2018, de 9 à 19 heures



Événements académiques
Conférence Ceibal y la civilización maya, impartida por Takeshi Inomata, Museo del Popol Vuh, 19/08/2018 à 18h30.

Cours  de lengua mazateca A1, Unidad de Posgrado, UNAM, Ciudad de México, 06/08/23/11/018, de 10 h à 14 h. Inscriptions jusqu'au 27/08/2018


Nouvelles
Especialistas del INAH descubren restos de un templo al interior de la pirámide de Teopanzolco, en Morelos, Boletín INAH.

Identifican tres colores en la escultura mexica del dios Xochipilli, Boletín INAH.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme éducatif du Département d'humanités de l'Université de Monterrey à but non lucratif sous Licence Creative Commons Paternité-Partage à l'identique-Usage commercial interdit. Ce programme a été enregistré et monté avec le soutien de S. Becerra dans les studios de Radio UDEM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 25/04/2018 et émis le 15/07/2018. La présentation a été assurée par B. Lobjois.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…