Accéder au contenu principal

Feliz Dia de Muertos !

Un jour par an, les morts se rappellent aux bons souvenirs des vivants et ces derniers leur doivent quelque chose. Pour le Jour des Morts, on décore tout : les maisons, les édifices publics, les administrations, mais surtout les cimetières.



Tombes décorées et copieusement garnies de victuailles, Tzintzuntzan, Michoacan,
novembre 2004.

L'ambiance se caractérise par un mélange de fête, de joie et en même temps de mysticisme, de religiosité et de respect. On peut voir des couleurs à foison et sentir les effluves de copal (une résine de pin que l'on brûle comme de l'encens sous forme de petites boules) ou des délicieux plats typiques. L'état du Michoacan, situé à environ trois heures à l'ouest de Mexico, comprend les manifestations les plus authentiques et les plus colorées du Jour des Morts au point que de nombreux touristes, la plupart du temps mexicains, s'y pressent.



Personnes priant, cimetière de Tzintzuntzan, Michoacan, 3 novembre 2004

La nuit du 2 au 3 novembre est le moment où l'on se souvient d'êtres chers qui ont quitté ce monde. Cette célébration es le résultat du mélange entre l'héritage indigène et les traditions apportées au Mexique par les Espagnols pendant la Conquête (début du XVIème siècle). La famille se réunit pour réaliser un autel dans la maison. C'est à cette date en effet que l'âme des défunts vient de l'au-delà pour visiter sa famille. Le but de cet autel est de "souhaiter la bienvenue" à ces êtres pour qu'ils se régalent de toutes les choses qu'ils appréciaient lorsqu'ils étaient vivants, notamment en matière de cuisine.



Autel du Palacio del Ayutamiento, Morelia, Michoacan, 2 novembre 2004




Autel du Palacion del Gobernador, Morelia, Michoacan, novembre 2004.

Le dessin suivant montre un peu les éléments que l'on met sur ce qu'on appelle Altar de Muertos ou Autel des Morts.

Sur une table, on déploie une nappe de couleurs vives et "sérieuses". Parmi les couleurs vives, on compte le rouge, l'orange et le jaune. Comme couleurs "sérieuses", on met le pourpre, le bleu foncé, le fuschia. Les couleurs vives manifestent la joie car il faut se souvenir que c'est un jour de fête. Les couleurs "sérieuses" représentent le côté mystique, religieux de la célébration. Sur la nappe, on dispose tous les éléments de caractère religieux ou païens.

Parmi les éléments religieux, on va mettre au centre la ou les photos des personnes dont on va se souvenir. De part et d'autre de la photo, on place des bougies qui sont là pour éclairer l'âme du défunt. Devant la photo, on place trois calaveritas de azucar, ou crânes en sucre : deux petites et une grande. Elles représentent la Sainte Trinité catholique, la plus grande symbolisant le Père, les deux petites, le Fils et le Saint Esprit. A droite de la photo, on met une image pieuse (un saint ou une vierge que le défunt avait l'habitude de prier). Toujours devant la photo, on dépose une assiette de sel parce qu'il représente la vie.
Près de la photo, on met un verre d'eau. Le voyage des défunts est en effet long et fatiguant : ainsi ils boiront un peu avant de profiter de leur banquet. On place aussi un petit brûleur où brûle du copal ou de l'encens pour que les mauvais esprits s'éloignent de l'âme du défunt et de la maison. Cela sert également à élever les prières de la famille pour le défunt. Sur le pourtour de l'autel, on met des fleurs oranges, notamment des têtes de zempaxuchitl, d'oeillets. Ces fleurs s'offrent uniquement à ce moment de l'année et leur couleur donne de la joie et décore donc l'autel.



Altar de muertos, octobre 2004, Mexico


Sur le sol, devant l'autel, on fait un chemin d'oeillets par lequel les âmes des défunts vont arriver. Au milieu du chemin, on réalise une croix de cendres de feuille de palme. La cendre rappelle à l'homme "qu'il est poussière et qu'il redeviendra poussière au moment de quitter ce monde". La croix fait référence à la religion et symbolise surtout les quatre points cardinaux. On ne sait pas en effet d'où va venir l'esprit. C'est pour cela qu'on pose une bougie à chaque extrémité de la croix : l'esprit ne se perd pas sur le chemin et arrive jusqu'à sa famille.

Les éléments qu'il ne faut surtout pas oublier sont les aliments et la boisson (liqueur) qui plaisaient au défunt. Ils sont là pour qu'il profite du moment. On y met ses plats préférés, des plats typiques de sa région comme du poulet au mole (sauce au cacao, au piment et à l'amaranthe), du riz à la mexicaine, des tamales (boulettes de farine de maïs cuites à la vapeur dans de grandes feuilles de maïs), des fruits, des bonbons... Il ne faut surtout pas oublier le fameux Pan de Muertos ou Pain des morts. Cette brioche parfumée à la fleur d'oranger est décoré de lignes et de points qui représentent les articulations et les os des morts. On place à proximité la boisson favorie du défunt (chocolat, café, tequila, mezcal...) ainsi qu'un objet rappelant ses occupations préférées (cigare, instrument de musique, livre...).Enfin, tout autour de l'autel et à l'intérieur de la maison, on accroche des guirlandes de papel picado ou papier chinois découpés de manière à créer des formes géométriques, des animaux, des têtes de mort etc. Ils sont là pour rappeler le caractère festif du Jour des morts.


2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 297 - Exposición Lakii'n: poderio del oriente maya con Alfredo Barrera Rubio

Esta semana en Raíces recibimos al Dr. Alfredo Barrera Rubio, investigador yucateco reconocido por sus aportes a la arqueología y antropología de este estado. En el caso que nos concierna, el Dr. Barrera Rubio ha sido parte de la curaduría de la exposición Lakii'n: poderio del oriente maya que tiene sede en el Museo del Palacio Cantón, radicado en la ciudad de Mérida.


Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.



Créditos musicales
Referencias bibliográficas
Exposiciones Exposición Lak'iin: poderío del oriente maya, Museo Palacio Cantón, Mérida, Boletín INAH, hasta junio 2017.
Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos del maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.
Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 
Exposición Lo de candela: afrodescendien…