Accéder au contenu principal

Interview de Ximena Chavez Balderas

Voici des réponses à une série de questions que j'ai envoyées à Ximena Chavez Balderas, auteur d'une étude, publié en mai 2008, très poussée sur les Rituels funéraires au Templo Mayor de Tenochtitlan ... Je la remercie publiquement d'avoir répondu si rapidement et si gentillement.


- Comment vous est venue l'idée d'une thèse sur les rituels funéraires au Templo Mayor?
Ximena Chavez Balderas : "Ce genre d'idées a l'habitude d'être un mélange de chance et d'intérêts personnels. En ce qui concerne ces derniers, j'ai toujours aimé le thème de la mort et lorsque j'ai eu la chance de travailler avec Grégory Pereira au Michoacan, mon intérêt professionnel s'est porté sur l'étude des squelettes. Cela s'est combiné à la chance fantastique de travailler avec Edouard Matos Moctezuma et Leonardo Lopez Lujan qui m'ont parlé de ces découvertes et m'ont invitée à réaliser cette recherche."

- Avez-vous pu comparer ce qui a été fait au Templo Mayor avec d'autres enceintes sacrées comme la Grande Pyramide de Tlatelolco ou celle de Cholula, voir même celles de Teotihuacan ?
XMB : "La question, mieux formulée, est de savoir si on a trouvé des restes de crémation de "dirigeants" ou de "gouvernants" comme au Templo Mayor. La recherche a évidemment une partie comparative, que ce soit à travers les sources historiques ou les preuves trouvées sur d'autres sites. Les informations de chroniqueurs nous permet de savoir que des funérailles semblables ont eu lieu dans d'autres sites comme Tlatelolco ou Texcoco et que les restes des dignitaires pouvaient être enterrés sous le Temple Mayor de chaque ville.
Quant aux découvertes, malgré l'existence de grandes différences, la crémation de dignitaires et de personnages des élites est documentée à Teotihuacan, en Occident (Michoacan et Jalisco), au Guerrero, au Michoacan, au Veracruz, à Cholula, etc. Un cas daté du Formatif a été reporté récemment à Tayata, Oaxaca. Cette coutume est sans aucun doute devenue plus populaire sur l'Altiplano Central, au Postclassique tardif.
Il reste à mentionner que le traitement funéraire a connu des changements technologiques très importants à travers le temps : les contextes funéraires de Teotihuacan sont différents de ceux du Templo Mayor."

- Parlons des offrandes 10 et 14 du Templo Mayor, contenues dans des urnes en céramique Fine Orange, si je me souviens bien. A quoi ont pu servir les petites têtes de canard découvertes à l'intérieur de ces urnes? Le canard a-t-il un symbolisme particulier ?
XMB : "Une magnifique série de 14 pièces d'obsidienne en forme de tête de canard a été trouvée à côté des restes incinérés d'un individu adulte de sexe masculin. Cet animal était un des nahualli du dieu Ehecatl-Quetzalcoatl et la représentation de cet oiseau a été rapporté pour un grand nombre de contextes exclusivement funéraires."

-La présence d'un serpent à plumes et d'un serpent-silex sur les reliefs de chaque urne pourrait être interprété comme un antagonisme entre deux personnages appartenant à deux lignages différents ?
XMB : "L'urne de l'Offrande 10 a en effet un serpent de silex derrière l'image de Mixcoatl (là où on attendrait plutôt un serpent de nuages). En revanche, l'urne de l'offrande 14 a un serpent à plumes derrière Tezcatlipoca (ce qui résulte être intéressant si on considère que Quetzalcoatl est adversaire et victime mythique du dieu au miroir fumant). Cela a été interprété comme une opposition entre le reptile et les personnages, mais aussi comme une allusion à deux lignages différents, comme vous le mentionnez."

1 commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…