Accéder au contenu principal

Vers un retour des pièces du Cenote de Chichen au Mexique ?

C'est pour le moins l'ambition déclarée lors de la VIe Table ronde de Palenque par William Fash, mayaniste et directeur du fameux Peabody Museum, appartenant à la toute aussi prestigieuse université américaine d'Harvard. Il a notamment expliqué à l'Associated Press que son intention était de rendre une cinquantaine de jade retrouvés au cours de fouilles que Edward Thompson avait entreprises entre 1904 et 1910 au fond du cenote principal de la cité yucatèque. Les équipes de Thompson avaient en fait mis à jour des centaines de pièces de tous types (jades, ors, bois, tissus, etc.). Elles avaient été transférées au Peabody pour y être étudiées. Tatiana Proskouriakoff avait fait un travail admirable sur la reconstitution de certaines, avant son décès en 1985.



William Fash indique que ce retour est nécessaire pour les chercheurs mexicains qui travaillent sur le jade. Mais l'article de l'Associated Press rappelle à juste titre que les pièces découvertes par Thompson avaient été illégalement sorties du territoire mexicain. Fash explique que les ors, les bois et les matériels périssables avaient été retournés en deux fois dans les années 1960 et 1970.

Peu regardant, Thompson avait pourtant offert deux objets à la grand-mère de Bill Mellish, retraité des télécommunications. Celui-ci a décidé de son propre chef de rendre au Mexique ce "cadeau" de Thompson.

Pour en savoir plus sur ces objets, je vous recommande deux ouvrages (le premier est disponible sur Amazon et le second dans les bonnes bibliothèques d'archéologie précolombienne) :

COGGINS, Clemency C. et Orrin CHASE(éds.)
1984. Cenote of Sacrifice, Maya treasures from the Sacred Well at Chichen Itza. University of Texas Press, Austin.

COGGINS, Clemency C.
1992. Artifacts from the Cenote of Sacrifice, Memoirs X:3 Peabody Museum. Peabody Museum Press, Harvard University.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…