Accéder au contenu principal

Arqueologia Mexicana n°95

Comme chaque mois, Mexique Ancien vous propose une présentation rapide des différents thèmes proposés dans la revue publiée par l'INAH. Cette année 2009 verra la publication du centième numéro. Gageons que l'éditeur fera un numéro spécial pour ce numéro.

Pour l'heure, concentrons-nous sur celui de janvier-février : le dossier principal a pour thème les volcans du Mexique. Il faut reconnaître l'ouverture pluridisciplinaire des différents articles. La présentation générale propose une carte très complète qui indique les volcans en Mésoamérique et indique, en autres, les contextes archéologiques mis à jour au cours de différentes compagnes. Si on demande à un touriste un peu curieux de la géographie mexicaine, il citera certainement le Popocatepetl (Miroir Fumant) comme référence. Mais quid de l'Iztaccihuatl (Femme Blanche), du Pico de Orizaba (appelé aussi Citlaltepetl ou Montagne de l'étoile), du Nevado de Toluca (ou Xinantecatl), de l'Ilopango ou de la Joya de Cerén ?

C'est le géophysicien Servando de la Cruz qui "ouvre le bal" en expliquant de manière complète et claire le contexte géotectonique du Mexique. On en retiendra la statistique un peu inquiétante de 15 éruptions par siècle au Mexique.

L'ethnologue de formation Johanna Broda rappelle que pour les anciens peuples mésoaméricains, les montagnes et les volcans étaient tenus pour des êtres vivants, voir déifiés. Elle appuie cette hypothèse sur ce qui serait une représentation du Popo, de l'Iztac, du Cerro de la Malinche et du Pico de Orizaba dans le Codex Vindobonensis (1974, pl. 39). Elle rappelle ensuite la place des volcans dans les conceptions archéo-astronomiques et cosmiques des peuples du Haut Plateau.

image

Codex Vindobonensis, pl. 39.

FAMSI-Akademische Druck und Verlag, 1974


Ismael Montero propose ensuite un petit état des lieux des fouilles archéologiques réalisées sur les volcans mexicains. Il revient notamment sur les découvertes faites aux lacs du Soleil et de la Lune, dans le Nevado de Toluca. Mais il explique aussi le rôle astronomiques des tetzacualco, petites constructions rectangulaire situées au milieude lacs ou d'étangs de faible profondeur. On pouvait y oberserver l'apparition du soleil ou d'autres astres à des moments clés.

Leonardo Lopez Lujan propose un travail récapitulatif sur la pierre dite de Moctezuma II et situé près d'Amecameca, au pied du volcan d'Iztaccihuatl. Cette sculpture monolithique comporte un escalier de 6 marches et des reliefs. La partie inférieur est sculptée d'une frise reprenant le premier de chaque treizaine du calendrier vénusien. Une date présente sur la partie supérieur est 10 Lapin, date de la mort d'Ahuizotl, prédecesseur direct de Moctezuma II. La présence d'une autre date (1 caiman) est à associer avec la date d'intônisation de Moctezuma II, si on en croit les propos rapportés par Duran. Lopez Lujan suppose avec raison que la pierre a dû être sculptée à la hâte lors du passage de Moctezuma à Amecameca, à son retour de ses premières conquêtes.


Au fond le Popocatepetl depuis San Miguel del Milagro, Tlaxcala.
Photo B. LOBJOIS, octobre 2004.

Vient ensuite un article de Patricia Plunkett et Gabriela Uruñuela, deux archéologues de la Universidad de las Americas, située à Cholula. Elles essaient de démêler les fils des légendes d'une pluie de feu. Pour cela, elle recoupe les récits avec des données géologiques et archéologiques. Julio Glockner propose un travail intéressant sur les mythes contemporains liés aux Volcans.

Suite au dossier que nous avons amplement commenté, Emiliano Melgar Tisoc propose un article très intéressant sur les objets en coquillage retrouvés à Xochicalco, Morelos. Xavier Noguez fait une présentation in extenso du Codex Mendoza. Bonne lecture!

Comme d'habitude, vous pourrez trouver le sommaire et deux articles téléchargeables sur le site internet de la revue :

  • El entorno volcanico en Mexico” par Servando de la Cruz Reyna ;
  • Simbolismo de los volcanes. Los volcanes en la cosmovisión mesoamericana; par Johanna Broda.
  • Enregistrer un commentaire

    Posts les plus consultés de ce blog

    Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

    En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

    Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

    Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

    Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

    Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

    Compte-rendu Arqueología mexicana 142

    Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




    Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

    Décès du mayiste Erik Boot

    Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

    Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
    Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…