Accéder au contenu principal

Arqueologia Mexicana n°95

Comme chaque mois, Mexique Ancien vous propose une présentation rapide des différents thèmes proposés dans la revue publiée par l'INAH. Cette année 2009 verra la publication du centième numéro. Gageons que l'éditeur fera un numéro spécial pour ce numéro.

Pour l'heure, concentrons-nous sur celui de janvier-février : le dossier principal a pour thème les volcans du Mexique. Il faut reconnaître l'ouverture pluridisciplinaire des différents articles. La présentation générale propose une carte très complète qui indique les volcans en Mésoamérique et indique, en autres, les contextes archéologiques mis à jour au cours de différentes compagnes. Si on demande à un touriste un peu curieux de la géographie mexicaine, il citera certainement le Popocatepetl (Miroir Fumant) comme référence. Mais quid de l'Iztaccihuatl (Femme Blanche), du Pico de Orizaba (appelé aussi Citlaltepetl ou Montagne de l'étoile), du Nevado de Toluca (ou Xinantecatl), de l'Ilopango ou de la Joya de Cerén ?

C'est le géophysicien Servando de la Cruz qui "ouvre le bal" en expliquant de manière complète et claire le contexte géotectonique du Mexique. On en retiendra la statistique un peu inquiétante de 15 éruptions par siècle au Mexique.

L'ethnologue de formation Johanna Broda rappelle que pour les anciens peuples mésoaméricains, les montagnes et les volcans étaient tenus pour des êtres vivants, voir déifiés. Elle appuie cette hypothèse sur ce qui serait une représentation du Popo, de l'Iztac, du Cerro de la Malinche et du Pico de Orizaba dans le Codex Vindobonensis (1974, pl. 39). Elle rappelle ensuite la place des volcans dans les conceptions archéo-astronomiques et cosmiques des peuples du Haut Plateau.

image

Codex Vindobonensis, pl. 39.

FAMSI-Akademische Druck und Verlag, 1974


Ismael Montero propose ensuite un petit état des lieux des fouilles archéologiques réalisées sur les volcans mexicains. Il revient notamment sur les découvertes faites aux lacs du Soleil et de la Lune, dans le Nevado de Toluca. Mais il explique aussi le rôle astronomiques des tetzacualco, petites constructions rectangulaire situées au milieude lacs ou d'étangs de faible profondeur. On pouvait y oberserver l'apparition du soleil ou d'autres astres à des moments clés.

Leonardo Lopez Lujan propose un travail récapitulatif sur la pierre dite de Moctezuma II et situé près d'Amecameca, au pied du volcan d'Iztaccihuatl. Cette sculpture monolithique comporte un escalier de 6 marches et des reliefs. La partie inférieur est sculptée d'une frise reprenant le premier de chaque treizaine du calendrier vénusien. Une date présente sur la partie supérieur est 10 Lapin, date de la mort d'Ahuizotl, prédecesseur direct de Moctezuma II. La présence d'une autre date (1 caiman) est à associer avec la date d'intônisation de Moctezuma II, si on en croit les propos rapportés par Duran. Lopez Lujan suppose avec raison que la pierre a dû être sculptée à la hâte lors du passage de Moctezuma à Amecameca, à son retour de ses premières conquêtes.


Au fond le Popocatepetl depuis San Miguel del Milagro, Tlaxcala.
Photo B. LOBJOIS, octobre 2004.

Vient ensuite un article de Patricia Plunkett et Gabriela Uruñuela, deux archéologues de la Universidad de las Americas, située à Cholula. Elles essaient de démêler les fils des légendes d'une pluie de feu. Pour cela, elle recoupe les récits avec des données géologiques et archéologiques. Julio Glockner propose un travail intéressant sur les mythes contemporains liés aux Volcans.

Suite au dossier que nous avons amplement commenté, Emiliano Melgar Tisoc propose un article très intéressant sur les objets en coquillage retrouvés à Xochicalco, Morelos. Xavier Noguez fait une présentation in extenso du Codex Mendoza. Bonne lecture!

Comme d'habitude, vous pourrez trouver le sommaire et deux articles téléchargeables sur le site internet de la revue :

  • El entorno volcanico en Mexico” par Servando de la Cruz Reyna ;
  • Simbolismo de los volcanes. Los volcanes en la cosmovisión mesoamericana; par Johanna Broda.
  • Enregistrer un commentaire

    Posts les plus consultés de ce blog

    Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

    Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

    Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

    La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

    On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



    Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

    Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

    Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
    On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

    Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…