Accéder au contenu principal

Conférence de Linda Manzanilla Naim au MNA

L'INAH propose sur son site un résumé d'une conférence proposée par l'archéologue Linda Manzanilla Naim. Membre du Colegio Mexicano, elle travaille depuis de nombreuses années sur la Zone Archéologique de Teotihuacan, dirigeant notamment les fouilles dans le quartier de la Ventanilla. Sa conférence fait partie d'un cycle plus vaste fêtant les 100 ans de fouilles à Teotihuacan et les 70 ans de la naissance de l'INAH.
Lors de cette présentation au Museo Nacional de Antropología, Manzanilla a proposé une refonte complète de notre perception du système politique en vigueur. S'opposant à la vision d'un seul lignage dirigeant, soutenue notamment par Ruben Cabrera Castro et Saburo Sugiyama, Manzanilla propose une répartition quadripartite du pouvoir à Teotihuacan. Cette hypothèse repose sur la seule interprétation du bol de Calpulalpan, un petit récipient découvert par Sigvald Linné en 1930 et conservé au MNA.


Relevé du vase retrouvé à Las Colinas, Calpulalpan, Tlax.
In Linné, 1942 : ill. 128, p. 86.

Selon Manzanilla, les quatre personnages et les quatres animaux qui les accompagnent représenteraient les quatre lignages (rapace, jaguar, serpent, coyote) qui se seraient partagés la ville en 4 quartiers . Il s'agirait donc d'un gouvernement de type corporatif. L'archéologue n'exclut pas qu'un de ces lignages soit d'origine popoloca, c'est-à-dire, de la région de Puebla. Les Popolocas étaient chargés du ravitaillement de la ville et donc étaient chargés de maintenir le réseau de routes commerciales.

Malheureusement, le seul bol de Las Colinas ne suffit pas à prouver cette hypothèse. Manzanilla estime qu'il faudrait retrouver l'identité des dirigeants nobles dans le quartier de Teopancazco et qui travaillaient dans le complexe de Xalla. En montrant que Teotihuacan possédait non seul un gouvernement corporatif à l'échelle habitationnelle mais aussi à l'échelle de la ville, Manzanilla espère montrer qu'il s'agirait d'un cas de partage de pouvoir en Mésoamérique. Elle rappelle notamment la forte présence de fleurs à quatre pétales qui, selon Lopez Austin, pourrait être le glyphe de la ville.

Après la conférence de Manzanilla, une autre de Ruben Cabrera Castro et Alejandro Pastrana, a été proposé dans l'amphithéatre Jaime Bodet du MNA. Les prochaines interventions seront le 23 et le 30 juillet prochain.

Cependant l'argument du cosmogramme mésoaméricain régi par quatre points cardinaux est mis à mal si on considère que les anciens mésoaméricains prenaient en compte une dimension verticale. Ce motif de fleur à 4 pétales, toujours selon Manzanilla, auraient sa représentation architectuale dans la composition du complexe de Xalla, à proximité directe de la pyramide du Soleil.

Références bibliographiques :
LINNE, Sigvald.
1942. « Reconocimientos arqueológicos en la región de Calpulalpan, estado de Tlaxcala ». In Antologia de Tlaxcala, Angel Garcia Cook et Beatriz Leonor Merino Carrion (éds.), I.N.A.H., Tlaxcala, p. 67-119, [1997].

MANZANILLA, Linda, Leonardo LÓPEZ LUJÁN et William L. FASH
2006. « Como definir un palacio en Teotihuacan ». In Arquitectura y urbanismo. Pasado y presente de los espacios en Teotihuacan. INAH, Mexico, p. 185-209.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…