Accéder au contenu principal

Compte-rendu Arqueología mexicana HS 52 La muerte en México

Voici un rapide aperçu de ce que vous pourrez lire dans le dernier hors-série publié ces derniers jours. Aux commandes, Eduardo Matos Moctezuma, figure emblématique de l'archéologie mexicaine moderne et spécialiste des Mexicas.


Sur une trentaine de pages, l'auteur de Muerte al filo de la obsidiana ou de Tenochtitlan, tous deux publiés au Fondo de Cultura Económica, résume différents aspects de la mort chez ce groupe de langue nahua. C'est l'occasion pour Matos de résumer ses théories (souvent contestées par Michel Graulich) sur les différents cieux et inframondes. En plus de cette géographie de la mort, Moctezuma revient sur Tlaltecuhtli, la divinité ambivalente qui dévore et engendre les cadavres. Puis il explique l'importance de la crémation comme funérailles des guerriers morts au combat et identifiés au Soleil. Suit une très courte description du Tlalocan et du Mictlan. Il explique aussi la symbolique des chiffres 4 et 9 dans la pensée mexica sur la mort : le premier se réfèrerait au nombre d'années que dure le voyage vers le Mictlan tandis que le second renverrait au nombre d'étapes vers ce lieu. L'archéologue mexicain propose également d'y voir une référence symbolique à la durée de la grossesse humaine et au pouvoir parturiente de la femme, considérant finalement le Mictlan comme une métaphore de la matrice.

La seconde partie du magazine cherche à généraliser le thème étudié au moyen de photos, cartes et diagrammes simplifiés pour que le public puisse en comprendre le contenu. C'est pourquoi on peut lire cette partie sans respecter un ordre particulier. On notera la représentation des principaux types d'enterrements auxquels sont confrontés archéologues et anthropologues physiques, les différents styles d'architecture funéraire, l'importance des sacrifices humains comme mises à mort hautement ritualisées. Suivent ensuite tout une série de photos d'objets représentant la mort selon certaines cultures (Teotihuacan, Côte du Golfe, Maya, Mixtèques).

On notera une section très intéressante citant différents auteurs de l'époque coloniale : on peut ainsi avoir une vision plus globale des conceptions de la mort parmi les peuples autochtones au moment du contact. On peut voir comment cette conception se métisse pendant la Colonie. Le dernier chapitre détaille une célébration chère aux Mexicains et inscrite au Patrimoine immatériel de l'Humanité: le Jour des Morts. On y apprend qu'il s'agit de plusieurs jours où les défunts sont célébrés en fonction de leur âge ou de leur décès, résultat d'un métissage curieux et unique en son genre.

La bibliographie proposée est certes diverse mais relativement incomplète. Si vous souhaitez en savoir plus sur la conception de la (des) mort(s) selon les Mexicas, je ne saurai que trop vous recommander le travail fouillé, patient et très complet de Nathalie Ragot. Sa thèse doctorale, Les au-delàs aztèques, est disponible dans la collection BAR International Series publiée par l'Université d'Oxford. Elle a également participé à l'ouvrage hommage à Michel Graulich avec l'article "Ad Memoriam : cérémonies post-funéraires et hommages aux défunts chez les Aztèques" publié en 2010. On recommandera ce numéro d'Arqueología mexicana comme une introduction, comme cela est souvent le cas avec la revue de divulgation de l'INAH.




Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…