Accéder au contenu principal

La plus ancienne fresque maya retrouvée à La Blanca, Petén

Voici une nouvelle intéressante en ces temps de vaches maigres du côté de l'archéologie mexicaine. L'INAH reste peu loquace pour commenter les projets et les découvertes archéologiques depuis quelques mois et l'arrivée María Teresa Franco.

La Blanca est un petit site maya ayant connu son apogée durant le Classique. Situé dans le département du Péten, au Guatemala, La Blanca est explorée et fouillée depuis 2004 par une équipe interdisciplinaire hispano-guatémaltèque co-dirigée par Cristina Vidal et Gaspar Muñoz Cosme. Ce projet scientifique est le fruit d'un accord entre l'Université de Valence, l'Université Polytechnique de Valence et l'Université San Carlos au Guatemala.

Des fouilles antérieures ont permis d'établir la présence de deux petits temples pyramides et différents bâtiments de nature. Une grande place pourrait avoir accueilli jusqu'à 20000 individus lors de rituels importants. De nombreux graffiti et des peintures murales y ont été retrouvés. La technique de peinture sur surface sèche est d'ailleurs la plus fréquente dans la zone maya. L'annonce récente de la découverte d'une fresque au sens propre du terme montre l'étendue des techniques picturales et artistiques des Mayas à cette époque. Selon Vidal, il s'agirait même de la fresque maya la plus ancienne retrouvée à ce jour. Elle a été repérée sur le mur d'une pièce appartenant à un édifice construit lors du Classique tardif, voir terminal entre 600 et 900 de notre ère.


Photo : AFP/HO

Vidal explique que la scène représente différents personnages : si la majorité sont des hommes, on peut également voir des femmes et des enfants. Un homme est peint de noir : il s'agit possiblement d'un prêtre. On peut voir un second individu saisir la chevelure d'un captif d'une main et maintenir les mains de ce dernier derrière son dos. Une séquence de glyphes surmonte la scène. Il pourrait s'agir d'une présentation d'offrandes à un personnage d'une certaine importance.

La découverte a suffisamment d'importance pour être publiée (traduite de l'espagnol) dans Le Monde du 16 novembre.

Références bibliographiques
VÁZQUEZ DE ÁGREDOS PASCUAL, M. L., M. T. DOMÉNECH CARBÓ, & A. DOMÉNECH CARBÓ. (2007). The colour palette in the architecture of la blanca (Petén, Guatemala). Comparison between that of the Mayan owlands and that used in other civilizations of the ancient world. Arché, 2, 125-130. http://hdl.handle.net/10251/32255

VIDAL LORENZO, C., G. MUÑOZ COSME, J. A. VALDÉS, M. L. VÁSQUEZ DE ÁGREDOS, & R. TORRESMANZO. (2008). La Blanca, Petén: Nuevas aportaciones a la investigación arqueológica de la Acrópolis y la Plaza Norte. In J.P. Laporte, B. Arroyo & H. Mejía (Eds.), XXI Simposio de Arqueología en Guatemala, 2007 (pp. 501-524). Guatemala: Museo Nacional de Arqueología y Etnología. Retrieved from http://www.asociaciontikal.com/pdf/32_-_Vidal_et_al.07.pdf
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…