jeudi 21 novembre 2013

Présentation du Temple des Crânes à Tehuacan, Puebla

En ce temps de vaches maigres archéologiques, la moindre annonce de découverte devient une grande source d'intérêt pour les chroniqueurs et les curieux comme votre serviteur. Le bulletin publié sur le site de l'INAH aujourd'hui a naturellement réveillé mon clavier.

Tehuacan est situé au sud-est de l'état de Puebla sur l'ancienne route vice-royale qui reliait Mexico et Veracruz. La zone archéologique homonyme a été édifiée par la culture popoloca qui existe toujours aujourd'hui, rejointe par des Mixtèques et des Mazatèques. L'ancienne Tehuacan a une superficie de 116 ha dont 10 % ont été scrupuleusement fouillés et restaurés. Elle reste encore fermée au public.

En 2011, l'équipe interdisciplinaire à laquelle participe Ramón López Valenzuela avait découvert au pied du Grand Temple une sculpture de Coatlicue déposée probablement comme offrande. Sa masse de 3 tonnes et sa hauteur d'1,4 m avaient surpris autant que sa position, adossé au pied du Grand Temple. Elle fut ensuite recouverte de terre comme l'ensemble de l'édifice lors de travaux d'agrandissement qui furent interrompus par la présence mexica dans la région à la moitié du 14e siècle. 

C'est d'ailleurs de cette date que daterait la dernière invention du Projet archéologique Sud de l'état de Puebla, zone centrale popoloca, Tehuacan, dirigée par Noemí Castillo Tejero. L'an dernier, des fouilles ont révélé la présence la présence d'un mur qui se dressait 1 m sous l'actuel niveau du sol. 

Les fouilles se sont donc poursuivies et permet la découverte d'un double temple de petites dimensionsSur leur face nord, on observe la présence de trois marches (édicule ouest9 et de six autres (édicule est). Sur les façades est et ouest figuraient respectivement un total quatre petites niches. Chacune abritait un crâne et deux fémurs humainsLópez Valenzuela estime que si le mauvais état de conservation des ossements ne permet aucune analyse ADN, il n'empêchera pas certains examens anthropométriques.

López Valenzuela juge très probable l'hypothèse d'un temple à Mictlantecuhtli. Un de ses arguments est la présence de pigments de peinture dans la bouche d'un crâne qui rappelle une représentation de la divinité dans le Codex BorgiaMais la découverte ne se limite pas à ces seuls éléments. Deux têtes en céramique (hautes de 30 cm) et une autre en pierre (haute de 25 cm) ont été retrouvées sur la partie supérieure de la structure. Leur iconographie permet d'associer encore plus clairement l'endroit fouillé avec le dieu de la mort. Elles étaient accompagnées de 300 fragments osseux d'origine humaine, indiquant l'exécution de sacrifices humain à cet emplacement.

López Valenzuela rapporte également la découverte de différentes figurines anthropomorphes assises et les bras croisés dans la zone palatiale du site : ces xantiles sont des représentations de Quetzalcoatl, de Xipe Totec et de Xochiquetzal.

Pour en savoir plus sur ces recherches, nous vous invitons à consulter le bulletin publié sur le site de l'INAH et à consulter le diaporama très parlant qui le complète.
Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails