Accéder au contenu principal

Raíces 143 - Livre Arte y arqueología del Altiplano central de México avec María Teresa Uriarte

Cette semaine, Raíces a compté la participation d'une pointure de l'art préhispanique. Disciple de feue-Beatriz de la Fuente, ancienne directrice de l'Institut de Recherches Esthétiques de l'Université National Autonome du Mexique, auteure de nombreuses publications sur la peinture murale préhispanique, María Teresa Uriarte gère la diffusion culturelle de cette institution. Elle a accepté de nous parler d'une de ces dernières publications.


Comme chaque semaine, vous pourrez réécouter et télécharger cet entretien en format mp3 et ogg sur la page Archive.org.



Vous le retrouverez aussi temporairement sur Soundcloud.



Références bibliographiques
Westheim, P. (1963). Arte antiguo de México. México: Fondo de Cultura Económica.
Westheim, P. (1963). The sculpture of ancient Mexico: La escultura del México antiguo. Garden City, N.Y: Doubleday.

Expositions

Mayas. Revelación de un tiempo sin fin, Galeria del Palacio Nacional, du mardi au dimanche, jusqu'en avril 2014. Entrée libre. 

Mayas. El lenguaje de la belleza. Museo maya de Cancún, jusqu'en avril 2014.

Conchas y caracoles: los moluscos en la antigua California. Centro Inah, Nueva, Mexicali, BC. jusqu'au 28/04/2014. Informes: 646 178 36 92.

Norte infinito. Pueblas indígenas en movimiento. Museo Nacional de Historia, México, jusqu'au 29/06.

Nouvelles


Activités académiques
Cours Cultures préhispaniques, Museo de Historia Mexicana, 20/03, 19 h.

Conférence “Los aborígenes del desierto central de Australia: una experiencia de etnografía aplicada“ avec la Dr. Claudia Jean Harriss (DEAS INAH). Dirección de Etnografía y Antropología Social, INAH, México, 18/03 à 11 h .
 
Cycle de conférences "Las mujeres en la sociedad mexica".
Las ahuianime o alegradoras. La prostitución entre los mexicas, avec Raúl Guerrero Casarrubias, 21/03 à 18 h.
Isabel Moctezuma Tecuixpo. Una mujer noble mexica en los albores de la Conquista, por Paloma Estrada Muñoz, Amphithéâtre Eduardo Matos Moctezuma, 21/03 à 18 h.

El pulque: su historia, presencia y esencia de esta bebida ancestral, avec Arturo Talavera Martínez, Amphithéâtre Eduardo Matos Moctezuma, Museo del Templo Mayor, 23/03 à 12 h. Entrée gratuite.

Cycle de conférences Lenguajes mayas. memoria y creación, organisé par el Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, avec Laura Sotelo Santos, Centro Cultural Elena Garro, Mexico. 5 séances du 5/03 au 8/03. 
 
Cycle de conférences Análisis de discursos rituales en Mesoamérica avec Danièle Dehouve, Ecole Pratique Des Hautes Etudes, Sorbona, París, et CNRS, Sala de Actos, Instituto de Investigaciones Históricas, UNAM, 19, 20 et 21/03 de 11 à 14 h.

Médias
Magazine Antropológicas, 19/03 à 20 h et 23/03 à 17 h.

Nous vous rappelons que Raíces est un programme sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité - Partage à l'identique - Utilisation comerciale interdite. Ce programme a été mixé par Sergio Becerra dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, le 29/01/2014 avant son émission le 15/03/2014. Montage et illustration sonore sont le travail de Sergio Becerra alors que votre serviteur a dirigé l'entretien.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…