Accéder au contenu principal

Exploration et fouille d'une tombe à puits dans le sud du Zacatecas

Sur le site de l'INAH a été publié un billet de tout première importance en ce qui concerne l'archéologie dans le nord du Mexique. Laura Solar Valverde, archéologue de cet institut, a récemment exposé les résultats des fouilles et études effectuées a posteriori sur les restes osseux de 28 individus dans une tombe à puits découverts récemment dans le sud du Zacatecas.


Ill. 1. Carte du Mexique montrant l'état du Zacatecas.

Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises la Culture des tombes à puits. Ayant vécu entre 200 avant et 600 de notre ère sur un territoire certaines parties des états actuels du Jalisco, du Nayarit et du Colima, cette culture a longtemps et incorrectement considérés comme faisant partie des cultures mésoaméricaines. Depuis quelques années, cette hypothèse n'a d'ailleurs plus cours. Elle est considérée comme une tradition s'étant développée à son compte. durant ces huit siècles. De la même manière, le territoire qu'elle occupe est en perpétuelle redéfinition (ill.2). 


Ill. 2. Carte de la région des tombes à puits.
Disponible le 8/05/2014

La découverte faite par l'équipe de Solar Valverde de toute première importance, dc'est la première fois qu'une tombe à puits est retrouvée intacte au Zacatecas. Comme nous l'avons récemment rappelé lors de la découverte d'une tombe à Villa de Alvárez, Colima, ce genre de contexte archéologique a plutôt tendance à être victime de pillages, compliquant la tâche des archéologues. On accède à la chambre par une petite marche creusée dans la roche.

Dans le cas qui nous intéresse, les restes de 28 individus ont été exhumés sous différentes couches d'argile à partir de 2009. Il s'agit en majorité d'individus adultes, bien qu'on décompte aussi deux adolescents et huit enfants. La plupart des corps avait été allongée sur le dos, leurs bras croisés sur la poitrine ou étendus sur les côtés. Deux paires d'anneaux en coquillage ont été retrouvés près de deux individus. Il s'agit probablement d'une partie du lance-dard ou atlatl qu'ils devaient tenir dans leur main. Cet objet indique la position qu'ils occupaient dans le groupe.

Un seul individu a été déposé en position fœtale dans une toile : il semblerait donc que la tombe ait connu deux moments d'activités. Cependant Solar Valverde expose différents doutes : les 27 individus ont-ils été déposés de manière simultanée ou différée ? Ont-ils des liens de parenté ? Sont-ils décédés lors d'un même évènement ? Ont-ils été sacrifiés ?

Le site exploré à La Florida présente également certaines différences avec les tombes à puits fouillées ailleurs. Les archéologues ont découvert peu de matériel : ce dernier consiste en deux peites vaissettes et quelques pichets miniatures. Aucune figurine anthropomorphe n'est à signaler non plus.

En revanche l'inventaire de la fouille compte trois coquillages originaires du Pacifique dont deux ont été travaillés pour être utilisés comme instruments à vent, un bracelet en nacre et des milliers de perles en ardoise, en nacre et en pierre blanche imitant la nacre
semblent avoir fait partie de différents colliers. Du matériel lithique a également mis au jour : il consiste en deux pointes de projectiles en silex. Un poiçon et un fragment d'aiguille en os ont été récupérés. Il semblerait que la culture qui s'est développée à cet endroit a eu des échanges avec la côte du Pacifique.

Pour conclure, il convient d'attendre les résultats d'études ostéologiques et d'ADN pour pouvoir déterminer les liens qui unissait ces individus et établir les circonstances de leur décès. Du travail en perspective pour les anthropologues physiques.




Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…