Accéder au contenu principal

Un urbanisme inhabituel observé à Nixtun-Ch'ich', Péten, Guatemala

L'archéologue Timothy Pugh a récemment fait preuve des premiers résultats de fouilles entreprises par son équipe sur le site Nixtun-Ch'ich', situé dans le département du Péten au Guatémala. Nixtun a été construit sur la rive du lac Petén Itzá.



Nixtun présente la singularité d'être la seule ville maya du Classique construite en damier, comme vous pourrez en juger sur le relevé ci-dessous.


Ill. 1. Relevé du site de Nichtun.
Crédits: Timothy Pugh/Itza Archaeology.

Sur les réseaux sociaux, cette annonce a engendré un débat intéressant. George Cowgill, spécialiste de Teotihuacan semble proposer une datation provisoire plus approprié, entre 300 et 600 de notre ère. Pugh a répondu que si une première datation du damier était estimée vers le Classique, il aurait été construit dès le Préclassique moyen (phase de céramique Mamon) avant d'être modifié pendant la phase Chicanel. Le terrain de jeu de balle identifié sur le damier daterait du Classique terminal ou du début du Postclassique. Cela nous donnerait donc une occupation continue du site sur plus de 1500 ans. La phase céramique est toujours en cours d'élaboration : l'équipe attend encore les résultats de datation C14, même si Pugh estime que la phase Mamon est très longue.

La structure en damier a suscité de nombreuses réactions de surprise et d'émerveillement. Satoru Murata remarque une certaine ressemblance avec La Venta.


Ill. 2. Plan schématique de la Venta.

Timothy Pugh a apporté de nombreuses autres précisions qui ont leur importance. En premier lieu, son équipe et lui travaillent actuellement sur la rédaction et la publication de leurs rapports de fouilles : ils seront publiés dans les prochains mois. Ensuite le relevé du damier est le produit de 80000 mesures effectuées avec une seule station GIS et non l'utilisation du LIDAR.

L'archéologue américain explique aussi que l'extrémité de ce chemin cérémoniel est fermé par un groupe triadique, éléments d'architecture urbaine qu'on a également retrouvé dans d'autres sites mayas, notamment dans cette partie de la région maya. un groupe triadique consiste en une série de constructions ou de pyramides construites de manière à se faire face les unes les autres, formant ainsi le centre cérémoniel de la ville. Les zones d'habitations résidentielles ont été incluses dans le damier, au nord et au sud du centre cérémoniel. Les vestiges de ce qui paraît avoir été un mur de défense ont été repéré

La construction en damier existe ailleurs en Mésoamérique : on peut l'observer à San José Mogote, site préclassique d'Oaxaca. Teotihuacan est un autre exemple d'une cité construite d'abord autour d'un axe nord-sud avant que ne lui soit ajouté un axe est-ouest de telle manière que soit formé un quadrant (ill.3).

Grid map of Teotihuacan
Ill. 3. Plan de Teotihuacan (cf. Millon et alii, 1973).

Le damier de Nichtun est construit autour d'un axe Est-Ouest éloigné seulement de 3° de l'Est véritable. De part et d'autre de cet axe, une quinzaine de pyramides à sommet plat a été élevée, atteignant parfois une hauteur de 30 m. À titre de comparaison, le Castillo de Chichen Itzá culmine à 24 m et le Nohoch Mul de Cobá (ill.4), au Quintana Roo, 40 m.


Ill. 4. Nohoch Mul, Coba, Quintana Roo.

NIchtun a été épargné par les pilleurs, notamment parce que les fermiers de la zone surveillent leurs terrains de très près et connaissent la valeur du patrimoine qui est recouvert notamment par un foin qui nourrit leur bétail et préserve les différents édifices.

Les fouilles à Nixtun-Ch'ich' font partie d'un projet archéologique plus vaste intitulé Itza archaeology, dirigé par Timothy Pugh, archéologue pour le Queens College of the University of New York. On peut notamment accéder à la page officielle du projet pour y trouver des renseignements supplémentaires et plusieurs sur les différentes fouilles engagées.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…