lundi 13 juillet 2015

Compte-rendu Arqueología mexicana Hors-série 62

Tous les deux mois, l'éditeur Raíces et l'INAH propose un hors-série qui reprend ou développe des thèmes abordés dans la revue courante. On se souvient ainsi de plusieurs hors-série ayant pour thèmes le piment, les courges, le maïs. Cette fois-ci, il est question d'un (délicieux) cactus de consommation courante, le nopal


Opuntia in Lycabettus.JPG


Licensed under Public Domain via Wikimedia Commons.

Ce numéro compile toute une série de photographies, d'informations historiques, nutritionnelles, botaniques, médicales sur le précieux cactus. 

En fait ce hors-série compte cinq parties. Dans un premier temps, il est question d'onomastique et de philologie. Enrique Vela propose une courte planche contenant les noms du nopal, de son fruit la tuna et du xoconostle dans différentes langues natives du Mexique. Suivent une série de représentations préhispaniques du nopal. On découvre ensuite deux planches contenant des toponymes et des anthroponymes contenant les vocables nochtli ou nopalli. Il y a notamment l'intérêt de l'auteur de montrer différentes images du glyphe toponymique de Tenochtitlan, notamment dans les codex et les chroniques.


Rappelons que le nopal est si important pour les Mexicains qu'il est directement représenté sur leur drapeau. En fait il s'agit d'une réinterprétation du mythe de fondation de Mexico-Tenochtitlan. Il est somme toute logique de retrouver une section de ce hors-série présentant différentes images de ce récit fondateur.



Flag of Mexico



Le nopal est par conséquent très présent dans l'inconscient collectif mexicain. La partie suivante le montre notamment au moyen de photographies (entre autres de Tina Modotti), de peintures murales (Roberto Montenegro, José Chávez), de références littéraires, musicales et graphiques.

Vient ensuite un long catalogue visuel présentant les différentes espèces de nopal selon les principales régions géologiques du Mexique. On peut alors découvrir les différents usages du nopal et de ses produits dérivés, son importance dans la médecine traditionnelle, son existence primordiale pour l'apparition et la reproduction de la cochenille qui servit longtemps comme une des rares sources de pigment rouge.

Le nopal fait partie intégrante de la gastronomie mexicaine depuis des millénaires et d'une semi-domestication. Grande partie de sa production est même exportée aux États-Unis où résident la plus grande communauté mexicaine à l'étranger. Si vous en avez l'occasion, je vous invite à goûter une bonne salade de nopal. Son goût ressemble assez à la salade d'haricots verts avec les fils en moins et la "bave" en plus.




EnsaladaNopales.jpg

«EnsaladaNopales» par Fernando González del Cueto - Travail personnel
Disponible sous licence Domaine public vía Wikimedia Commons.








Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails