Accéder au contenu principal

Compte-rendu Les Mayas s’exposent en Allemagne

Comme nous l'avons déjà fait par le passé, nous cédons volontiers la parole à quiconque pense pouvoir apporter des éléments de réflexion intéressantes sur les traditions précolombiennes de l'ancienne Mésoamérique. Erik Le Bras est notre spécialiste des expositions qui ont lieu en Europe. Il est récemment allé faire un tour en Allemagne pour visiter 

Voici son compte-rendu.

Situé dans la petite ville allemande de Spire (Rhénanie-Palatinat), l’Historisches Museum der Pfalz accueille jusqu’au 23 avril 2017 l’exposition Mayas. Le mystère des cités royales. Alexander Schubert, directeur du musée spirien, et Nikolaï Grube, éminent mayaniste de l’université de Bonn, en sont ses organisateurs. L’année dernière, les deux hommes inaugurèrent l’évènement culturel au Drents Museum d’Assen (Pays-Bas). Quelques 170 000 visiteurs s’y pressèrent.


Pas moins de 225 pièces archéologiques ont été prêtées par 10 institutions publiques et privées du Guatemala, de Belgique, de Suisse et d’Allemagne, à savoir : le Museo Nacional de Arqueología y Etnología (Ciudad de Guatemala), la Ruta Maya Fundación (Ciudad de Guatemala), le Museo Juan Antonio Valdes (Uaxactún), le Museum aan de Stroom (Anvers), le Museum der Kulturen (Bâle), le Museum zu Allerheiligen (Schaffhausen), le Rautenstrauch-Joest-Museum (Cologne), le Schokoladenmuseum (Cologne), la Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden (Dresde), le Roemer- und Pelizaeus-Museum Hildesheim (Hildesheim), le Bonner Altamerika-Sammlung (Bonn) et les Staatliche Museen zu Berlin (Berlin). 

Après une présentation géographique et chronologique du monde maya, le parcours de l’exposition se décline selon les 4 grandes thématiques suivantes :

1. « La découverte » : cette première section traite aussi bien de l’évolution de la science archéologique, depuis les premiers explorateurs du XIXe siècle jusqu’aux innovations technologiques du XXIe siècle, que de la complexe écriture hiéroglyphique.

2. « Les cités de la forêt tropicale » : des reconstitutions numériques du site guatémaltèque d’Uxul illustrent avec brio la vie quotidienne des anciens Mayas.

3. « Le roi divin » : sont abordés ici les fonctions à la fois politiques, diplomatiques, religieuses et économiques des souverains précolombiens. 

4. « Les causes du déclin » : la fin du parcours est consacrée aux facteurs politiques internes qui conduisirent à l’effondrement de la société maya des basses terres centrales.

Stèle 3, Machaquila, Guatémala.
Musée archéologique et ethnologique du Guatémala, Guatémala.
En ligne le 20 janvier 2007: https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3f/Machaquilast3.jpg.
Que retenir parmi les centaines de figurines, contenants, sculptures, bijoux et autres témoignages archéologiques en terre cuite, bois, os, pierre, stuc, coquillage ou métal ? On ne saurait passer sous silence le masque funéraire en jade illustrant l’affiche de l’exposition, le « Vase de Berlin » orné d’une scène de bataille, les 23 statuettes en céramique découvertes il y a 10 ans dans une sépulture royale d’El Peru (Guatemala), l’imposant homme-jaguar en stuc et calcaire de San Miguel La Palotada (Guatemala), le rarissime linteau en bois de sapotillier qui  provient du temple IV de Tikal (Guatemala) et célèbre la victoire en 747 apr. J.-C. du roi Yik’In Chan K’awiil sur la cité ennemie de Naranjo, la stèle 3 de Machaquilla (Guatemala) commémorant l’intronisation du souverain Siyaj K’in Chahk II en 816 ou le linteau 1 de La Pasadita (Guatemala) - il comporte la date du 8 janvier 759 - qui représente le roi Yaxun B’alam IV de Yaxchilan (Mexique) en compagnie d’un vassal nommé Tiloom et d’un prisonnier de guerre. Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux chefs-d’œuvre montrés au public…

Guerrier jaguar, Classique ancien,
Basses Terres, Lac Petén Itzá, Peten, Guatemala.
N°. inv. : 1.2.1.299.
Photo: Fundación La Ruta Maya.
Disponible 22/02/2017 : http://larutamaya.com.gt/images/categorias/escultura-monumentos/1_2_1_299_jpl.jpg

Après Spire, l’exposition Maya. Le mystère des cités royales prendra la direction de l’Espagne afin de célébrer le 85e anniversaire du Museo Arqueológico d’Alicante.

Renseignements complémentaires: 
Page Facebook officielle du Musée : https://www.facebook.com/Museum.Speyer/

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…