Accéder au contenu principal

"Le acque preziose: saggio sui sistemi religiosi mesoamericani"

Cette semaine on va continuer avec les compte-rendus des ouvrages consacrés à la Mésoamérique.

Malheureusement, dans l’histoire des études mésoaméricaines, il n’arrive pas souvent d’entendre parler d’auteurs italiens. Cette fois-ci je suis heureuse de pouvoir vous offrir quelques informations à propos d’un livre excellent que j’ai eu le plaisir de connaître et lire.

« Le acque preziose ; saggio sui sistemi religiosi mesoamericani » a été publié en 2004, Bulzoni Editore, par Sergio Botta, professeur d’Histoire et Institutions des Amériques à l’Université « La Sapienza » de Rome.
Il s’agit d’un bouquin qui a le but de résumer – dans la forme la plus complète possible – la recherche de doctorat que l’auteur a mené au Mexique, un travail consacré au système religieux aztèque et, en particulier, à la dimension religieuse des divinités aquatiques du panthéon mexica.

Les chapitres I et le II introduisent l’étude des sources historiques espagnoles du XVIème siècle, afin d’expliquer une nécessité principale : la tentative de récupérer la véritable essence des êtres extrahumains mexicas, bloqués et confinés dans les catégories occidentales des missionnaires franciscains, qui ont voulu établir des comparaisons tout à fait inexactes avec les anciens panthéons grec et romain. A ce propos, l’auteur analyse l’ouvrage de Toribio de Benavente, le projet taxonomique de Bernardino de Sahagún, la contribution de Diego Durán, les conceptions religieuses de Bartolomé de Las Casas et, pour terminer, la classification des divinités yucatèques dans l’ouvrage de Diego de Landa.
La conclusion de cette première partie de l’ouvrage est la prise de conscience évidente que les entités extrahumaines mésoaméricaines, réduites à leur rôle de simples « traductions » autochtones d’un concept de religion exclusivement occidental, ont largement perdu leur vériable identité ainsi que leur authentique champ d’actions, à l’origine bien plus vaste.
Le dieu Tlaloc assis sur une montagne
Codex Borbonicus
Planche n. 7
Les chapitres III et IV sont consacrés à la compréhension du rôle des divinités aquatiques mexicas en relation avec la « préciosité » en action dans le corpus mythologique. Les mythes analysés, comme par exemple celui de la création du soleil et de la lune à Teotihuacan et l’analyse de la figure de Vucub Caquix dans le Popol Vuh, sont suivis par une étude détaillée des fêtes dédiées aux divinités de la pluie dans le calendrier solaire aztèque.
Dans cette seconde partie du texte, Botta attire l’attention sur l’importance que le domaine politique revêtissait dans le champs d’action des divinités de la pluie, en particulier en ce qui concerne leur rôle d’ordinateurs du temps et de l’espace. Cette caractéristique est très bien documentée dans le concept indigène d’altepetl, dans la procession royale de la fête de Huey Tozoztli et dans les mythes de la fondation de Tenochtitlan.
Cette « dimension politique des montagnes » a été complètement ignorée dans la négociation de valeurs mise en œuvre au moment de la Conquête, et il est indispensable de la récupérer afin d’avoir un cadre complet de la vraie interaction présente entre les individus et les entités aquatiques.

Dans le V chapitre, consacré à la relation entre les dieux de la pluie et la royauté, l’auteur démontre finalement que cela s’exprime à travers la dynamique du « don », un aspect caractéristique de leur champs d’action.

Je conseille la lecture de ce bouquin – un petit chef d’œuvre dans le domaine de l’histoire des religions – à tous ceux qui ont envie d’approfondir leur connaissance sur la religion aztèque et les sources historiques du XVIème siècle. En outre, la capacité critique et la perspicacité de Sergio Botta en font aussi un instrument très utile pour tous les Mésoaméricanistes, auxquels je conseille de ne pas hésiter et d’ajouter tout de suite une copie de ce bouquin à leur bibliothèques.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…