Accéder au contenu principal

Deux cultures à Xalasco, Tlaxcala

Dans le cadre des 5es journées Internationales d'Archéologie, Alejandro Bautista Valdespino, chercheur à l'INAH, a indiqué que les récentes fouilles à Xalasco, Tlaxcala, ont permis de découvrir de nombreuses pièces en céramiques (récipients et figurines), des objets en silex, en basalte et en obsidienne et deux enterrements humains datés du Classique.

Xalasco s'étend sur une cinquantaine d'hectares et compte une quinzaine de monticules dont le plus haut atteint quatre mètres de hauteur. Elle est situé sur la commune d'Altzayanca.


Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande.

En ce qui concerne les ossements retrouvés, un premier a été retrouvé dans une jarre. Le second avait été déposé avec une offrande teotihuacaine essentiellement composée de céramiques et de restes d'animaux comme des faucons, des rongeurs, des chiens et des tortues. Ces deux types d'enterrements montrerait, selon Bautista, que deux peuples se partageaient la ville : la culture tenayecac, autochtone de l'état de Tlaxcala, et étragnère, venant de Teotihuacan.

Parallèlement les vestiges d'une longue procession de jaguars sculptés témoignent d'une décoration élaboré rappelant des motifs connus, notamment à Teotihuacan. Des braseros de type théâtre, des encensoirs portables en céramique et en basalte constituent d'autres indices de ce lien particulier entre la cité des dieux et celle de Tlaxcala.

Les fouilles réalisées en 2008 ont notamment permis de sortir de terre les restes de deux petits bâtiments. Pour le premier, c'est en fait un mur extérieur construit de briques en basalte. Des corniches en xalnene surmontait ce mur. Le second édifice exploré à 1,1 de profondeur contient une pièce peinte en rouge : Bautista estime qu'elle devait avoir une fonction funéraire.

Selon Bautista, ces différents éléments permettent d'imaginer l'importance de Xalasco. Située le long des routes commerciales allant de la côte du Golfe au Haut Plateau Central, elle constituait certainement une enclave teotihuacaine.

Pour terminer cette note, voici un lien vers un fichier pdf en espagnol qui présente le musée communautaire d'atltzayanca, situé à proximité de Xalasco.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…

Raíces 421 - L'offrande 177 du Templo Mayor avec Mary Laidy Hernández Ramírez

Cette semaine, Raíces recevait Mary Laidy Hernández Ramírez, étudiante de licence en archéologie à l'École Nationale d'Anthropologie et Histoire et membre depuis 2016 du Projet Templo Mayor, dirigé par Leonardo López Luján. Hernández Ramírez a effectué la fouille de l'Offrande 177 du Templo Mayor. Comment décrire la stratigraphie de ce dépôt ? Quels matériaux ont été exhumés ? Comment sont-ils analysés, conservés et étudiés ?


Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Internet Archive au format.ogg.

Crédits musicaux
Génériques :Carlos Rohan Tamez Poema: huitznahuac yautl icuic (Garibay, 1958: 40-41) El Venado Azul - Cumbia Cusinela
Références bibliographiques Chávez Balderas, X., Aguirre, A., Miramontes, A., & Robles, E. (2010). “Los cuchillos ataviados de la ofrenda, 125. Templo Mayor de Tenochtitlan?”, Arqueología Mexicana, (XVII)103, 70-75. [URL] https://arqueologiamexicana.mx/mexico-antiguo/los-cuchillos-ataviados-de-la-ofrenda-125-templo-mayor…