Accéder au contenu principal

Lendemain de courses à la plus grande librairie du nord du Mexique

La Feria Internacional del Libro est l'équivalent du fameux Salon du livre à Paris, toutes proportions gardées. On y retrouve les principaux groupes éditoriaux mexicains et hispanophones, certaines librairies, des conférences, des débats, des ateliers pour les enfants, des programmes radios et télés, des séances de dédicaces... Comme en France, chaque année, un pays est invité, proposant des livres difficiles d'accès pour le public regiomontano.

Cette année, c'est l'UNAM (Universidad Nacional Autonoma de México). Vous allez me dire : "Comment une université? et pas un pays ?". En fait cette petite entorse à la règle de la FIL s'explique par le centenaire de la création de la plus prestigieuse université d'Amérique hispanophone. Née de la volonté de l'écrivain et politicien yucatèque Justo Sierra, l'UNAM devait promouvoir et faire rayonner l'image d'un Mexique enclin à la recherche et au progrès que le président Porfirio Diaz. Ironie de l'histoire, comme beaucoup de monuments et d'institution créé sous le Porfiriato, elles lui ont survécu après l'insurrection révolutionnaire emmenée par Francisco I. Madero. L'UNAM, comme de nombreuses institutions supérieures, est une maison d'édition cherchant à divulguer et promouvoir les recherches de ses enseignants. Malheureusement il est souvent très dfficile de retrouver les livres publiés par l'UNAM, hors de la ville de Mexico, et encore plus à Monterrey.

Le montage d'un très grand stand de l'UNAM a donc pu résoudre (temporairement tout au moins) ma course désespéré à des ouvrages que j'ai promu durant les derniers mois sur ce carnet de notes. Le portefeuille a certes souffert mais disons que le jeu en valait véritablement la chandelle. Je vous présente donc la liste de mes acquisitions en espérant qu'elles vous inspireront.

Mon autre gros fournisseur d'ouvrages anthropologiques et archéologiques est le Fondo de Cutlura Economica. Il y a bien une agence de cet éditeur dans ma ville de résidence mais là encore, beaucoup de livres ne sont pas accessibles ou tardent des semaines à arriver après avoir passé commande. Le stand du FCE est l'un des plus éclectiques et des plus sérieux qui soient.

  • Lopez Lujan, Leonardo et Colin McEwan (coordinateurs). 2010. Moctezuma, tiempo y destino de un gobernante. INAH, Mexico.

  • Montemayor Carlos et alii. 2009. Diccionario de nahuatl en el español de México. UNAM, México.
Les cinq livres ici mentionnés sont assez épais mais j'espère entreprendre leur lecture rapidement pour vous en proposer quelques résumés... Bref, j'ai de quoi occuper les prochaines semaines.
    Enregistrer un commentaire

    Posts les plus consultés de ce blog

    Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

    Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



    “La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

    Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

    La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

    On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



    Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

    Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

    Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…