Accéder au contenu principal

Hommage - Beatriz Braniff Cornejo (1925-2013)

Après le décés de Claude-François Baudez en juillet dernier et celui de Santiago Genovés, l'anthropologie a perdu une grande figure en la personne de la Dr. Beatriz Braniff Cornejo. Chercheuse émérite de l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire, la Dr. Beatriz a beaucoup fait pour l'archéologie du Mexique, notamment pour les cultures du nord et du nord-ouest du pays.

Parmi ses nombreuses occupations et charges, elle a notamment dirigé le projet archéologique Paquimé, Chihuahua, entre 1992 et 1995 et le Centre d'Études Anthropologiques d'Occident. Sa dernière expérience de terrain à Casas Grandes il y a treize ans lui valut une chute qui allait limiter sa mobilité. Elle se disait volontiers chichimèque dans le sens où elle préférait la vie et le travail loin de la capitale mexicaine, dans les territoires du Nord. Elle avait rédigé une thèse doctorale sur le mont des étoiles ou Citlatepetl.

Beatriz Braniff n'en restait pas moins très active. De nature affable et impertinente, elle militait il y a encore quelques mois contre la passivité de la direction de l'INAH quant à la conservation du patrimoine national à Tzintzuntzan, Puebla ou Chichen Itza, comme le montre cette photo prise le 25 juillet 2012 par notre collègue Victor Arribalzaga.


Beatriz Braniff Cornejo, 25/07/2012.
Photo: V. Arribalzaga

Vous pouvez juger de sa combativité dans ce petit entretien enregistré par Laura Corona à cette occasion.



Nous vous recommandons de visualiser ce portrait de la série Rostros de la antropología publié sur la chaîne INAHTV, réalisé en 2005.




Bibliographie de la Dr. Beatriz Braniff
1961. "Herencias Chichimecas", Arqueología, 2a época, 19, p. 55-80.
1972. "Secuencias arqueológicas en Guanajuato y la cuenca de México: intento de correlación", en Teotihuacán, XI Mesa Redonda. Mexico, D.F. : Sociedad Mexicana de Antropología, p. 273-319.
1975. "El norte de México", en México: Panorama histórico y cultural, vol. VII, México D.F. SEP-INAH, p. 217-272.
1988. "Oscilación de la frontera norte mesoamericana: un nuevo ensayo", Arqueología, 2a época, 1, p. 99-114.
1989. Arqueomoluscos de Sonora, Noroeste y Occidente de México, Cuadernos de trabajo 9. Mexico, D.F.: ENAH
1992. La frontera protohistórica pima-ópata en Sonora, México, D.F., INAH.
1995. "Imágenes de la sexualidad y potencias de la naturaleza: el caso de las esculturas fálicas chalchiuhteñas de Molino, Durango", en Barbro Dahlgren y Ma. de los Dolores Soto de Arechavaleta (eds.), Arqueología del Occidente y Norte de México; homenaje a J. Charles Kelley. México, D.F. : Instituto de Investigaciones Antropológicas; Universidad Nacional Autónoma de México, p. 181-209.
1996. "Los cuatro tiempos de la tradición Chupícuaro", Arqueología, 2a época, 16, p. 50-68.
1999. Morales, Guanajuato y la tradición Chupícuaro. Mexico, D.F. : INAH.
2000. "Sistemas agrícolas prehispánicos en la gran chichimeca", en Nómadas y sedentarios en el Norte de México.
Dioses Guacamayas del Norte. Mexico: Colegio de México. 
1992. La estratigrafía arqueológica de Villa de Reyes, San Luis Potosí. Mexico, D.F. : INAH.
& al. La Gran Chichimeca. El lugar de las rocas secas. Mexico, D.F. : CONACULTA - Jaca Books.
2008. Paquimé. Mexico, D.F. : Fondo de Cultura Económica.

Hers, Marie-José Areti & José Luis Mirafuentes. 2000. Nómadas y sedentarios en el norte de México: homenaje a Beatriz Braniff. Mexico: Universidad Nacional Autónoma de México.

La Red Mexicana de Arqueología a mis en place un flux en espagnol où les intervenants peuvent rapporter les témoignages de leurs rencontres et collaborations avec Beatriz "Tita" Braniff Cornejo.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement le monument le plus représenté et le plus publié sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnu comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts sompteux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.


Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante à El Pañhü, Hidalgo, ou à Teteles de Ocotit…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…