Accéder au contenu principal

Compte-rendu Arqueología mexicana 127

Le dernier numéro de la revue Arqueología mexicana est disponible depuis quelques semaines au Mexique. Il se pare d'atours ethnohistorique et archéologico-historiques en proposant un dossier central sur le processus d'évangélisation de ce que fut autrefois la Nouvelle-Espagne.


Commençons par ce long article sur les liens de complicité et d'inimitié qu'Hernan Cortés développa avec les ordres franciscain et dominicain. Antonio Rubial García remet ainsi la ferveur mariste du conquérant espagnol. Il revient sur la chance des Franciscains de pouvoir mettre en pratique leurs conceptions de l'homme au moment de convertir les autochtones. Si leur venue en Nouvelle-Espagne fut imposée par la Couronne, Cortés donna l'autorité morale afin que les peuples conquis (tarasques et nahuas principalement) puissent être convertis rapidement.


Dans un deuxième article signé Francisco Morales, il est question de trois figures essentielles de l'évangélisation de la Nouvelle-Espagne : Pierre de Gant, Martin de Valence et Toribia de Motolinia.


ill. 2. Pierre de Gant.

Bernardo García Martínez revient sur la stratégie d'implantation des lieux de cultes dans les anciennes chèferies. Mais l'article explique l'importance des nouveaux lieux de cultes suffisamment vastes pour faciliter les activités collectives.

Xavier Noguez expose un cas singulier de l'inquisition de la Nouvelle-Espagne: le procés, la condamnation et l'exécution de Carlos Ometochtli Chichimecatecuhtli, descendant de Nezahualcoyotl en 1539, provoqua l'ire de Charles Quint qui demanda unilatéralement à Zumarraga à ce qu'on ne procédât à des peines excessives contre les autochtones. Carlos Ometochtli fut un cas parmi tant d'autres d'idolâtrie et de pratiques contraires à la chrétienté.


ill. 4. Plan des propriétés de Carlos Ometochtli

Dans l'article intitulé "La casa domenica de Olintepec", Laura Ledesma nous explique comment les anciens lieux de culte "païens" présents à Olintepec furent réutilisés pour légitimer et accélérer la conversion des populations autochtones. L'archéologue met en avant le réaménagement des structures préhispaniques et leur assignation nouvelle.


ill. 5. Zone archéologique d'Olintepec
Disponible le 04/06/2014 sur :

De son côté, Mario Cordova Tello explique une dynamique différente pour atteindre le même objectif. Le cas d'Huejotzingo, près de Puebla, est en effet intéressant pour comprendre l'abandon des anciens sanctuaires et le regroupement des populations locales autour d'un nouvel espace religieux.

L'historien Pablo Escalante nous montre que la nature a toujours son mot à dire, y compris quand on essaie de convertir en masse. L'église de San Pedro Tlatemaco, en Hidalgo, fut rapidement élevée mais elle dût être rapidement après qu'une coulée de boue et des pluies torrentielles ont recouvert le lieu saint de sous 8 m de matériaux, obligeant la construction d'un autre espace de culte.

En marge de ce dossier on lira attentivement l'article proposé par Ismael Montero García, Jesús Galindo et David Wood sur une nouvelle lecture archéoastronomique de la Pyramide du Castillo à Chichen. Leurs travaux d'observation du zénith sur ce site, combinés à différents éléments iconographiques et épigraphiques donne une vision de la construction de cet édifice à une plus grande échelle.

Ce numéro contient aussi la deuxième de la réflexion de l'anthropologue physique Xabier Lizarraga Cruchaga sur les processus d'hominisation, d'humanisation et de "planétarisation". Il s'agit de comprendre comment l'homme en est arrivé à ce stade d'évolution, développant différentes cultures qui se sont étendues sur presque toute la surface du globe et comment il le dessine volontairement et involontairement en fonction de ses besoins.

Souvenons que la revue comporte différentes séries d'articles récurrents. La première concerne les archéologues mexicains officiant à l'étranger. C'est au tour de Linda Manzanilla, professeur à l'UNAM, d'exposer les travaux auxquels elle a participé en Turquie. D'autre part, Eduardo Matos Moctezuma s'interroge sur les ragots qui font de Batres un destructeur de patrimoine : il lui a été reproché d'avoir fait usage de dynamite pour "fouiller" plus rapidement à Teotihuacan. Coup double enfin pour Xavier Noguez qui expose rapidement les caractéristiques du Codex Azoyu 1, conservé à la Biblioteca Nacional de Antropología e Historia.

En résumé, il s'agit d'un numéro sortant de l'ordinaire, plus spirituel, plus profond qu'il n'apparaît plus. À suivre, un compte-rendu sur le hors-série 55 d'Arqueología mexicana consacré aux textiles des peuples originaires.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…