Accéder au contenu principal

Identification des villages producteurs de maïs pour la Triple Alliance

À plusieurs reprises, nous avons eu l'occasion de mentionner la Matricula de tributos sur ce carnet. Ce document colonial est important à plus d'un titre: il nous informe sur l'extension politique de la Triple Alliance Mexico-Tenochtitlan, Texcoco et Tlacopan, les types de biens et produits que les peuples militairement soumis devaient lui remettre. C'est un véritable carnet de comptabilité qui nous montre comment les Tenochas pouvaient agir comme de véritables racketteurs.

Les biens comestibles de consommation courante, au premier desquels figurent le maïs et le haricot, étaient vitaux pour compléter la production insuffisante des chinampas. Mais les informations fournis dans la Matricula ont-elle un fondement archéologique ? D'où venait le maïs qui était réservé au huey tlatoani ?

Ce sont ces questions auxquelles l'historien René García Castro, chercheur à l'Université Autonome de l'État de Mexico, et les archéologues Yoko Sugiura et Ruben Nieto ont essayé de répondre. D'après leurs recherches, ce sont 201 des 806 hectares qui étaient exclusivement exploitées pour le compte de la Triple Alliance à San Mateo Atenco. Atenco faisait partie de la chefferie de Calixtlahuaca, la plus grande située dans la vallée de Toluca, conquise par Axayacatl en 1474.

Dans un entretien avec Reyna Paz, l'historien mexicain explique qu'en dépit des éléments indiqués dans le Codex Mendoza et dans la Matricula de tributos del valle de Toluca, il reste encore difficile de déterminer les quantités de maïs, d'haricots et graines de d’amarante les locaux devaient fournir. Des registres ethnohistoriques, compilés par Noemi Quezada, indiquent également où étaient postés les gardiens des parcelles et des greniers envoyés de Tenochtitlan.

En revanche, les prospections archéologiques ont montré que les champs cultivés se trouvaient à proximité d'un lac, sur des terres fertiles, semblables à celles de Xochimilco.

Parmi les hypothèses de travaux à creuser, García Castro estime que les productions agricoles d'Atenco pourraient avoir servi lors de mauvaises récoltes dans d'autres régions placées sous l'autorité tenochca. Il estime également que les greniers d'Atenco aient pu être mis à contribution lors des conflits entre les triples alliances tenochca et purépech'a : la région a probablement été le théâtre de batailles entre les deux groupes et les récoltes servaient de réserves pour les combattants.

Références bibliographiques
Paz Avendaño, R. (2015). Identifican sitio donde se producía el maíz imperial para la Triple Alianza. Recuperado el 18 de junio 2015, de http://www.cronica.com.mx/notas/2015/900374.html .

INAH. (2015). Códice Mendoza - INAH 2015. Retrieved 18 June 2015, Recuperado el 18 de junio 2015, de http://www.codicemendoza.inah.gob.mx/index.php?lang=spanish&folio_number=25&type=r&section=t .

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…