Accéder au contenu principal

Le mystère du Monument 6 d'El Tortuguero est résolu

Vous vous souvenez probablement de ces marchands d'apocalypse, de ces escrocs newagers qui avaient jugé bon de déformer, souvent sans y connaître, le texte rédigé sur le Monument 6 de El Tortuguero, site maya du Tabasco. Ils avaient presque réussi à nous faire croire, avec l'aide de chaînes de télévisions américaines (Discovery Channel et History Channel), que le monde allait s'achever le 21 décembre 2012. Cette grande arnaque de ce début de siècle, on la doit aussi à l'absence de jugement d'un anthropologue et enseignant universitaire, José Argüelles, épris d'ésotérisme et de théorie de renouvellement de l'humanité. Bon sang qu'il fut difficile d'être historien des religiones à cette époque même si certains collègues ont su en profiter aussi...

Ne soyons pas complètement rancuniers puisque le monde a enfin pu s'intéresser aux anciens mayas. Il y a quelques jours, James Doyle, conservateur adjoint des collections africaines, asiatiques et américaines du Metropolitan Museum de New York, a publié un billet sur le site du Met qui permettra de clouer le bec des escrocs que nous mentionnions plus haut une bonne fois pour toutes.

Le MET conservait dans ces collections un fragment de stèle avec un message glyphique. En collaboration avec l'INAH, via le Musée Régional Carlos Pellicer situé à Villahermosa, Tabasco, et le Centre des Inscriptions Hiéroglyphiques Mayas (CIHM en anglais), le Met a pu effectuer un scan en trois dimensions de ce fragment que vous pouvez apprécier ici.




Ce fragment virtuel a ensuite été rajouté aux deux blocs qui forment le Monument 6 d'El Tortuguero conservé au Musée Carlos Pellicer. En voici le relevé effectué par Ian Graham et David Stuart (partie supérieure droite), disponible dans un billet rédigé et publié en 2011 sur le carnet Maya Decipherment. Vous pouvez voir le fragment du Met entouré d'un triangle rouge ajouté par nos soins.



A la manière d'un puzzle, les épigraphistes ont pu faire coïncider les morceaux et compléter partiellement le texte. En effet, certains fragments de la stèle sont encore manquants. Qu'ont-ils pu lire ? La stèle, comme beaucoup d'autres dans la zone fait allusion au rituel d'inauguration d'un monument commandité par le dirigeant B’ahlam Ajaw à la date 9.11.16.8.18 9 Etz'nab 6 K'ayab. Elle correspond au 11 janvier 669 selon notre calendrier.

Doyle reprend aussi les conclusions de David Stuart sur le monument 6. "Il ne s'agit pas d'un monument qui la fin du katun en 2012. Il s'agit simplement d'une référence au futur concernant un événement l'histoire même d'El Tortuguero." Doyle rappelle que les dirigeants de ce site utilisait le glyphe toponymique de Palenque. Mais on ignore s'ils étaient sujets de Palenque ou s'il s'agissait des membres d'une faction rivale patrilinéaire originaire de Palenque.

[Mise à jour du 07/06/2015]
Bibliographie complémentaire
Gronemeyer, S. et MacLeod, B. (2010). What Could Happen in 2012 a re-analysis of the 13-Bak'tun prophecy on Tortuguero Monument 6, Wayeb notes, 34, en ligne le 07/06/2015 : http://www.wayeb.org/notes/wayeb_notes0034.pdf.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…