Accéder au contenu principal

Le mystère du Monument 6 d'El Tortuguero est résolu

Vous vous souvenez probablement de ces marchands d'apocalypse, de ces escrocs newagers qui avaient jugé bon de déformer, souvent sans y connaître, le texte rédigé sur le Monument 6 de El Tortuguero, site maya du Tabasco. Ils avaient presque réussi à nous faire croire, avec l'aide de chaînes de télévisions américaines (Discovery Channel et History Channel), que le monde allait s'achever le 21 décembre 2012. Cette grande arnaque de ce début de siècle, on la doit aussi à l'absence de jugement d'un anthropologue et enseignant universitaire, José Argüelles, épris d'ésotérisme et de théorie de renouvellement de l'humanité. Bon sang qu'il fut difficile d'être historien des religiones à cette époque même si certains collègues ont su en profiter aussi...

Ne soyons pas complètement rancuniers puisque le monde a enfin pu s'intéresser aux anciens mayas. Il y a quelques jours, James Doyle, conservateur adjoint des collections africaines, asiatiques et américaines du Metropolitan Museum de New York, a publié un billet sur le site du Met qui permettra de clouer le bec des escrocs que nous mentionnions plus haut une bonne fois pour toutes.

Le MET conservait dans ces collections un fragment de stèle avec un message glyphique. En collaboration avec l'INAH, via le Musée Régional Carlos Pellicer situé à Villahermosa, Tabasco, et le Centre des Inscriptions Hiéroglyphiques Mayas (CIHM en anglais), le Met a pu effectuer un scan en trois dimensions de ce fragment que vous pouvez apprécier ici.




Ce fragment virtuel a ensuite été rajouté aux deux blocs qui forment le Monument 6 d'El Tortuguero conservé au Musée Carlos Pellicer. En voici le relevé effectué par Ian Graham et David Stuart (partie supérieure droite), disponible dans un billet rédigé et publié en 2011 sur le carnet Maya Decipherment. Vous pouvez voir le fragment du Met entouré d'un triangle rouge ajouté par nos soins.



A la manière d'un puzzle, les épigraphistes ont pu faire coïncider les morceaux et compléter partiellement le texte. En effet, certains fragments de la stèle sont encore manquants. Qu'ont-ils pu lire ? La stèle, comme beaucoup d'autres dans la zone fait allusion au rituel d'inauguration d'un monument commandité par le dirigeant B’ahlam Ajaw à la date 9.11.16.8.18 9 Etz'nab 6 K'ayab. Elle correspond au 11 janvier 669 selon notre calendrier.

Doyle reprend aussi les conclusions de David Stuart sur le monument 6. "Il ne s'agit pas d'un monument qui la fin du katun en 2012. Il s'agit simplement d'une référence au futur concernant un événement l'histoire même d'El Tortuguero." Doyle rappelle que les dirigeants de ce site utilisait le glyphe toponymique de Palenque. Mais on ignore s'ils étaient sujets de Palenque ou s'il s'agissait des membres d'une faction rivale patrilinéaire originaire de Palenque.

[Mise à jour du 07/06/2015]
Bibliographie complémentaire
Gronemeyer, S. et MacLeod, B. (2010). What Could Happen in 2012 a re-analysis of the 13-Bak'tun prophecy on Tortuguero Monument 6, Wayeb notes, 34, en ligne le 07/06/2015 : http://www.wayeb.org/notes/wayeb_notes0034.pdf.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…

Raíces 421 - L'offrande 177 du Templo Mayor avec Mary Laidy Hernández Ramírez

Cette semaine, Raíces recevait Mary Laidy Hernández Ramírez, étudiante de licence en archéologie à l'École Nationale d'Anthropologie et Histoire et membre depuis 2016 du Projet Templo Mayor, dirigé par Leonardo López Luján. Hernández Ramírez a effectué la fouille de l'Offrande 177 du Templo Mayor. Comment décrire la stratigraphie de ce dépôt ? Quels matériaux ont été exhumés ? Comment sont-ils analysés, conservés et étudiés ?


Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Internet Archive au format.ogg.

Crédits musicaux
Génériques :Carlos Rohan Tamez Poema: huitznahuac yautl icuic (Garibay, 1958: 40-41) El Venado Azul - Cumbia Cusinela
Références bibliographiques Chávez Balderas, X., Aguirre, A., Miramontes, A., & Robles, E. (2010). “Los cuchillos ataviados de la ofrenda, 125. Templo Mayor de Tenochtitlan?”, Arqueología Mexicana, (XVII)103, 70-75. [URL] https://arqueologiamexicana.mx/mexico-antiguo/los-cuchillos-ataviados-de-la-ofrenda-125-templo-mayor…