Accéder au contenu principal

Compte-rendu Arqueología mexicana 137

Nota bene : ce compte-rendu a été rédigé à partir de la publication disponible à travers de l'application Arqueología mexicana pour Android.


L’archéologue Laura Gámez revient sur les travaux sur le site de Yaxhá, lequel participe d’un projet plus vaste sur le parc Yaxhá-Nakum-Naranjo et de comprendre les relations que le premier et le troisième sites étaient respectivement liés à Tikal et à Calakmul.




Enseignant-chercheur à l’Université de Tulane, Francisco Estrada-Belli dirige les fouilles sur le site d’Holmul depuis seize ans. Elles ont pour but de comprendre le site au Préclassique et la transition qui a conduit certains groupes à abandonner Cival, grand chèferie de l’est du Péten pendant cette période vers des centres secondaires comme Holmul. il revient notamment sur les fouilles entreprises sur le Groupe II, construit vers 350 avant Jésus-Christ. On y retrouve quatre étapes de construction de pyramides qui formaient un ensemble triadique. L’Édifice A cachait notamment une frise spectaculaire comprenant l’image d’un dirigeant et une tombe contenant une offrande riche et complexe.


Figura5_OAV_0120.jpg
Masques en stuc, Holmul, Classique
Photo: Francisco Estrada-Belli/Ministère des Sports et de la Culture du Guatémala.


En ce qui concerne Chilonché et La Blanca, Cristina Vidal et Gaspar Muñoz Cosme ont voulu faire connaître ces deux sites de la vallée du Mopán en insistant sur les surprenants restes de peinture murale retrouvés et consolidés de l’Édifice 3E1 situé au nord de l’Acropole de Chilonche. Chilonche fait partie de ses rares sites ayant connu une occupation continue depuis le Classique ancien (à partir de 300 dne). Ce site a connu une grande importance si on considère les 50 ensembles architecturaux. Les fouilles à Chilonché font partie d’un projet de plus grande ampleur appelé La Blanca, en référence au site occupé brièvement entre le Classique récent (à partir de 600 dne) et le Postclassique ancien. Il présente la particularité d’être construit de part et d’autre d’une large chaussée longue de 300 m et large de 35 m. Les archéologues espagnols ont notamment pu utiliser un scanner laser pour effectuer un relevé très précis d’un relief découvert dans la sous-structure 6J2.


Fouilles à La Blanca, Péten, Guatemanal. Crédit photo: Ministère de la Coopération, Espagne:




Graffiti représentant un cerf, La Blanca, Péten, Guatemala.


Un dernier article, rédigé par Franco Rossi, Heather Hurst et William Saturno, fait le point sur les explorations et les travaux épigraphiques effectués à Xultun. Situé à proximité de San Bartolo, désormais connu pour ses peintures parfaitement conservées et datées du Préclassique, Xultun avait été mis sur le devant de la scène après l’annonce de la découverte de peintures murales dans la chambre 2 de la Structure 10K-2. De nombreux indices archéologiques et les études épigraphiques et iconographiques laissent à croire qu’on y a enterré un taaj, ou obsidienne, de cet atelier. Son corps était orné de deux pendentifs également présents sur les peintures murales enregistrées par les archéologues. D’autre part, un outil pour préparer l’écorce indique que des codex y étaient élaborés.


Terminons en présentant le reste des participations. Dans un premier article, Patricia Plunkett et Gabriela Uruñuela réfléchissent sur la présence des armes de la ville de Cholula sur un monolithe de l’ancienne collection Petich conservé au Metropolitan Museum of Art.


Diego Matadamas, Mirsa Islas et Martha Soto se sont intéressé au sous-sol de l’archevêché de Mexico, construit sur le Temple de Tezcatlipoca. Lors de fouilles préventives effectuées par le Programme d’Archéologie Urbaine en 1994, la tête d’un dieu du pulque avait été mise au jour, encastré dans le mur ouest du Temple de Tezcatlipoca. Les auteurs démontrent la relation entre le dieu au miroir fumant et les divinités du pulque.


L’archéologue et historien français Éric Taladoire revient propose une lecture intéressante de la visite de voyageurs mésoaméricains en terres européennes. Il propose notamment de voir en Madrid la nouvelle Tollan où les nobles pourraient résoudre les conflits qui les opposaient aux représentants du roi, en terme de titres, avantages, terrains, etc. L’auteur met notamment en exergue de nombreuses ressemblances entre le droit d’usage en vigueur au Nouveau Monde et le code pénal en vigueur en Espagne.


Parlons maintenant des rubriques habituelles. Xavier Noguez nous propose une lecture rapide des Lienzos de Tuxpan qui sont conservés au Musée d’Anthropologie de Jalapa. De son côté Eduardo Matos Moctezuma revient sur l’existence de géants rapporté par Diego Durán, sujet ô combien polémique lorsqu'on peut les nombreuses de (dés)informations disponibles sur la Toile.


Bibliographie complémentaire
Arroyo, B. (1995). Early ceramics of El Salvador. The Emergence of Pottery: Technology and Innovation in Ancient Societies, Smithsonian Institution Press, Washington, DC, 199-208.


Estrada-Belli, F. (2013). Giant Maya Carvings Found in Guatemala. [online] News.nationalgeographic.com. Available at: http://news.nationalgeographic.com/news/2013/08/pictures/130807-maya-frieze-discovered-holmul-guatemala-archaeology/ [Accessed 25 Jan. 2016].


Neff, H., Bove, F. J., Robinson, E. J., & Arroyo, B. (1994). A ceramic compositional perspective on the Formative to Classic transition in southern Mesoamerica. Latin American Antiquity, 333-358.


Neff, H., Pearsall, D. M., Jones, J. G., Arroyo, B., Collins, S. K., & Freidel, D. E. (2006). Early Maya adaptive patterns: Mid-late Holocene paleoenvironmental evidence from Pacific Guatemala. Latin American Antiquity, 287-315.

Taladoire, E. (2014). D’Amérique en Europe. Quand les Indiens découvraient l’Ancien Monde. Paris : CNRS Éditions.




Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…