Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2006

Vamos ! A très bientôt sur le net

Une petite note pour saluer mes lecteurs et lectrices. Je pars dans quelques heures maintenant (13h40 à Paris). Mon état d'esprit est quelque peu confus : angoisse, stress, joie, colère (contre la compagnie qui a réduit le poids autorisé)... J'ai déjà pleuré. Je pleurerai certainement en voyant ma mère. Je pleurerai sur place en pensant à mes ami(e)s si loin de moi.
J'espère que le jeu en vaudra la chandelle. Je pars dans le vide en pensant à vous toutes et tous, mes contacts, mes ami(e)s, mes collègues. Prenez bien soin de vos familles et de vous-mêmes.
A très bientôt depuis Monterrey !

Je vous aime et vous resterez toujours auprès de moi.

PS: pensez à rester chez vous en juillet l'année prochaine, histoire de vous rendre visite.

Ma vision de Mexico D.F.

Que diraient les Aztèques s’ils voyaient leur capitale Tenochtitlan telle qu’elle est aujourd’hui ? Probablement maudiraient-ils leurs descendants d’avoir asséché la grande lagune, d’avoir construit sur ces lieux sacrés que sont les montagnes. Comment prétendre alors connaître une telle ville, moi le Franchute ?
Car il faut bien se rendre à l’évidence : le Distrito Federal est devenu incontrôlable, insondable. La mégapole ne cesse d’enfler, de coloniser les montagnes et les vallées situées à plus de 100 km de son centre, le Zocalo, lieu de toutes les manifestations politiques, culturelles et sociales (parfois les trois simultanément). Dès qu'on arrive en ville, un grouillement permanent de vie vous saute à la figure. A six heures du matin les tiendas des petits vendeurs grouillent de clients dévorant leurs tacos al pastor ou leurs quesadillas (galettes de maïs remplies de viande ou de fromage fondu) et vidant leur bouteille de soda. Pour vous réveiller matinalement, il suffit de la…

Un petit plus : Pan de muertos

Un petit bonus pour les gourmands:

Pour 8 à 10 personnes, il vous faut :
550g de farine de blé type 55
Un sachet de levure de boulanger lyophilisée (11g), ou 20g de levure de boulanger fraîche
2 oeufs
3 jaunes d'oeufs
190g de sucre en poudre
1 cuillère à café de sel
200g de beurre en pommade
1 cuillère à soupe d'eau de fleurs d'oranger
1 cuillère à café de zestes d'orange
110ml de lait tiède
1 cuillère à soupe de sucre glace

Versez la farine dans un saladier. Creusez un puits au milieu de la farine et versez-y le beurre, la levure préalablement délayée dans le lait tiède, les oeufs entiers et les jaunes d'oeufs battus, l'eau de fleurs d'oranger, les zestes d'orange, 90g de sucre et le sel. Incorporez peu à peu les ingrédients à la farine, et formez une boule. Couvrez d'un linge propre, et laissez la pâte doubler de volume (entre 45mn et 1h15, en fonction de la température ambiante).

Tapotez la pâte pour qu'elle s'affaisse. Formez une boule dont vous prélè…

Feliz Dia de Muertos !

Un jour par an, les morts se rappellent aux bons souvenirs des vivants et ces derniers leur doivent quelque chose. Pour le Jour des Morts, on décore tout : les maisons, les édifices publics, les administrations, mais surtout les cimetières.



Tombes décorées et copieusement garnies de victuailles, Tzintzuntzan, Michoacan,
novembre 2004.

L'ambiance se caractérise par un mélange de fête, de joie et en même temps de mysticisme, de religiosité et de respect. On peut voir des couleurs à foison et sentir les effluves de copal (une résine de pin que l'on brûle comme de l'encens sous forme de petites boules) ou des délicieux plats typiques. L'état du Michoacan, situé à environ trois heures à l'ouest de Mexico, comprend les manifestations les plus authentiques et les plus colorées du Jour des Morts au point que de nombreux touristes, la plupart du temps mexicains, s'y pressent.



Personnes priant, cimetière de Tzintzuntzan, Michoacan, 3 novembre 2004

La nuit du 2 au 3 novembre e…

De l'art de bien adapter un roman

Il est de bonne guerre au cinéma de porter à l'écran des romans ou des nouvelles. Souvent la qualité est inégale, tout autant que celle des romans d'ailleurs. Souvent les adaptations déçoivent car elles reflètent mal l'univers du roman ou s'en démarquent trop. L'actualité cinématographique de ce mois d'octobre nous a proposé le passage sur grand écran de deux textes considérés pour l'un comme un classique de la littérature française, pour l'autre comme un des grands succès littéraires allemands des vingt dernières années.




Je ne m'étalerai pas trop sur l'adaptation trop libre du Grand Meaulnes réalisée par Jean-Daniel Verhaeghe. Bien que durant une heure quarante, ce long-métrage souffre de lourdeurs qui insupportent rapidement le spectateur le plus patient. Jean-Baptiste Maunier, vu dans les Choristes, porte mal la moustache et se révèle assez peu crédible en jeune instit de campagne alors qu'il n'a pas fini sa mue. Mais ce qui est plus d…

Deux jolies découvertes...

Les sous-sols de Mexico n'ont pas fini de dévoiler leurs secrets. Ainsi a-t-on appris la découverte tout récente près du Zocalo d'un autel et d'un monolithe monumental.
Pesant plus de 11 tonnes le monolithe a à peine été sorti de terre et mesurerait près de 3,5 m de hauteur. Le reste est pour l'heure toujours en voie de dégagement et cacherait, selon les archéologues du Templo Mayor, une cache souterraine. Toujours est-il que Leonardo Lopez Lujan a déclaré qu'il s'agissait certainement de la découverte la plus importante depuis la découverte du Templo Mayor il y a 28 ans. Sur la face supérieure du monolithe, un énorme relief représenterait le Monstre terrestre sous son aspect mâle, Tlaltecuhtli, ou féminin, Tlazolteotl.
Sur une des frises de l'autel, on peut voir un relief peint du dieu de la pluie, Tlaloc, reconnaissable à sa peinture faciale bleues et aux grands cercles entourant ses yeux.






Bref pour en savoir plus, je vous laisse deux liens :

http://news.n…

En revenant de Gerberoy

J'ai découvert dans le petit village de Crillon de magnifiques halles anciennes. Notez bien l'architecture typique du Pays de Bray. Toute cette partie de l'Oise a été épargnée par la première guerre mondiale. On est pourtant pas si loin des tranchées de la Somme ou de même des bunkers de la forêt de Tracy le Mont.




Une petite visite...

...à Gerberoy.

Porte Notre Dame.
Photo B. Lobjois

Aujourd'hui ce petit village situé à la frontière de la Seine maritime et de l'Oise mène une vie tranquille. Pourtant dès l'Antiquité, les Romains en avaient fait une place de guerre, un oppidum de par son emplacement stratégique. Au Moyen-âge, Gerberoy garda cette vocation militaire parce qu'elle était placée sur les routes allant de Rouen à Beauvais et de Rouen à Amiens . Elle fut appelée ville par décision du roi Philippe-Auguste en 1202.

Une jolie maison bleue de 1697 devant l'ancienne porte de la forteresse.
Photo B. Lobjois

Plusieurs fois assiégée et incendiée, Gerberoy a connu une histoire mouvementée jusqu'au XVème siècle. Par la suite, lamajeure partie des remparts fut détruite pour laisser place à des résidences construites en briques ou en terre séchée.A l'exception de la rue principale, la majorité des voies est pavée et on peut encore voir la trace des roues de charettes ou de diligences qui passaient…

Des affres de l'expatriation

Maintenant que le billet est là, que ma décision de partir est prise, il faut mettre la machine en branle. Je dois dire que je le fais à reculons.

Première étape : ma bibliothèque. J'avais décidé la semaine passée de scanner un paquet mais l'installation des pilotes du scanner de mon frère a fait planter tout mon PC. Résultat : formatage et réinstallation de l'ensemble des programmes. Bref, je vais faire ça à l'ancienne : appareil photo numérique, fond blanc et je mettrais tout sur un DVD ensuite.

Au cas où je n'aurai pas assez de poids, je me suis renseigné sur l'excédent de bagages autorisé sur Aeromexico. Pour cents US $, je peux embarquer jusqu'à trente-deux kilos supplémentaires. Pour deux cents dollars, je peux aller jusque cinquante kilos. Je dois encore vérifier les valises pour embarquer mon barda, faire des choix cornéliens sur ce qui m'accompagnent ou non.

Dernier point et non le moindre, il me faut passer en divx tous les DVD que j'ai et là…

Biographie de la faim

Amélie Nothomb fait partie de mes auteurs contemporains préférés. Je dois avoir 5 ou 6 de ses bouquins. J'achève actuellement la lecture de Biographie de la faim.

Voilà près de 7 ans qu'Amélie Nothomb surprenait le landernau littéraire et le public avec la parution de Stupeurs et tremblements. Jeune Belge immigré au Japon, elle y rapportait les aléas et affres de son métier au sein d'une grande compagnie japonaise, finissant par toucher l'abîme et la lie. On y voyait une vision morbide de la vie, une acceptation de l'humiliation et des traits les plus repoussants de la mentalité d'entreprise japonaise (heureusement qu'ils se rattrapent sur d'autres choses!

L'année passée paraissait Biographie de la faim. Si j'en parle maintenant, c'est parce que je préfère acheter les bouquins en poche. L'auteur traite de sa petite enfance et de son adolescence passées au gré des mutations diplomatiques de son père. Les bribes de souvenirs sont rapportées…

Départ / Salida

Voilà ! La décision est tombée. En dépit des dernières vicissitudes que la vie m'a réservé (enfin surtout le Colegio Irlandés où j'étais sensé travailler), j'ai choisi de suivre mon coeur et de me rejoindre ma moitié le 8 novembre prochain par le vol Paris-Mexico de 13h30. Plus de marche arrière possible. Je me jette à l'eau en espérant trouver du boulot rapidement.

D'ici là, les semaines s'annoncent chargées, entre la paperasserie, la préparation des cantines que j'ai achetées et qui seront envoyées quand j'aurai l'argent pour effectuer le déménagement.
Je commence avec les lettres de résiliation d'abonnement de téléphone et d'assurance auto.

La fleur, le chant : in xochitl in cuicatl

Sous-titré La poésie des Aztèques ce bouquin est un petit essai littéraire et ésotérique sur un des arts méconnus des Aztèques. On y trouve plusieurs textes de Nezahualcoyotl et des chants rapportés par les chroniqueurs. Ils sont traduits et finement commentés!

L'auteur avait déjà commis il y a quelques années Teocuicatl. Chants sacrés des anciens Mexicains, publié conjointement au MNHN et à l'Institut d'Ethnologie de feu le Musée de l'Homme.

Patrick Saurin. La Fleur, le Chant : In xochitl, in cuicatl. La poésie au temps des Aztèques. Jérôme Millon Ed., Grenoble, 2003. 19 €

Dispo sur Amazon.fr

Révisions de mon DEA

Le départ approchant malgré (prévu aux alentours du 7 novembre à condition de faire un virement rapidement pour payer le billet pas cher que j'ai vu sur Nouvelles Frontières), je me suis replongé dans mes écrits de prédoctorant.



copyright MNA/INAH, Mexico. Photo de Bertrand Lobjois

Et je dois que c'est avec une certaine ... honte que je relis le mémoire de DEA que j'ai soutenu voilà quatre ans. C'est bourré de répétitions, de phrases alambiquées et tordues, de fautes d'orthographe. A se demander comment j'ai pu avoir 16 sur 20 avec cette daube. En fait je dois relire et réimprimer un exemplaire de ce mémoire pour jeudi. Je voudrais en tirer un exemplaire pour la Bibliothèque de section de Paris IV et son directeur, Eric Taladoire. Ce type a vraiment été d'une aide précieuse tout au long de ces dernières années. Alors je lui dois bien un exemplaire propre et intéressant.



copyright MNA/INAH, Mexico. Photo de Bertrand Lobjois

Au cours de mes lectures, je me suis d…

Thalia l'idiote / Thalia la tonta

J'en ai appris une bien bonne sur Thalia, l'équivalent de Beyonce chez les Mexicains. Selon El universal, elle n'a rien trouvé de mieux que de se faire prendre en photo sur le site de Chichen Itza. Jusque là, rien d'anormal. Là où le bat blesse, c'est quand la señorita a passé outre les autorisations nécessaires pour faire publier ses jolis clichés à côté du Chac Mool rouge.
En même temps, sa frangine, Federica Sodi, est une des dirigeants du Centro INAH du Yucatan : elle l'a fait rentrer clandestinement sur le site, sans prévenir le directeur et les gardiens, une fois la zone fermée aux touristes. Toujours que la direction de la vénérable et tentaculaire institution a infligé des amendes " à Thalia et semble vouloir faire de même avec sa charmante soeur!

Les liens de deux articles dans El Universal:

http://www2.eluniversal.com.mx/pls/impreso/noticia.html?id_nota=376661&tabla=notas

http://www2.eluniversal.com.mx/pls/impreso/noticia.html?id_nota=71864&…

Lecture : Aztèques. La collection des sculptures du Musée du Quai Branly

Voici le bouquin de Léonardo Lopez-Lujan, archéologue au Templo Mayor, et de Brigitte Faugère-Kahlfon, ancienne responsable des collections précolombiennes au feu- Musée de l'Homme. Il s'agit d'un ouvrage aux photographies et aux références particulièrement soignées. Les auteurs se sont attachés à présenter des textes présentant aussi bien la constitution des collections que l'on peut voir au MQB que des commentaires précieux sur les techniques et la vie des sculpteurs aztèques.
Les sculptures sont réparties en quelques catégories : les divinités comme Chicomecoatl, Xiuhtecuhtli sont bien présentes, ainsi que Quetzalcoatl... Chaque oeuvre est commentée et les auteurs indiquent les mythes, les rituels en rapport avec telle ou telle divinité, les moments de l'année où on l'honorait. J'ai particulièrement apprécié la démystification des fameux crânes en cristal de roche qu'on peut voir un peu partout en Europe!!
Bref, peu de choses à reprocher à ce livre si …

Cette fois-ci, je me lance...

Cette fois-ci, je me lance, après pas mal de réticences, dans le phénomène blog... Je pense que j'évoquerai un peu tout dans la mesure où il y a aura peu de personnes pour voir mes pensées, mes états d'âme, mes coups de coeur et de gueule!
Ce sera un exutoire loin de mon pays, de mes proches, de ma famille restée en France. J'espère à la fois partager mon apprentissage de prof de FLE. Mais j'ai le secret espoir de pondre ici mes mémoires de maîtrise et de DEA, avant de boucler ma thèse sur le Serpent à plumes. Parce que j'estime que, même si je bénéficie d'un droit d'auteur sur mes recherches, elles doivent être diffusées auprès du plus large public possible.