Accéder au contenu principal

Articles

"L'opposum sera notre guide vers la maison des dieux..." In memoriam Alfredo López Austin (1936-2021)

Ces deux dernières années ont connu la disparition de chercheurs de premier plan au Mexique: l'occidentaliste Otto Schöndube, le linguiste Victor Castillo, l'ethnologue Guido Münch, les historiennes de l'art Ana Díaz et María del Carmen Valverde. Dans un contexte de défiance envers la recherche scientifique, y compris et surtout depuis le gouvernement fédéral, rares sont les arbres aux racines profondes auxquels la communauté mésoaméricaniste puisse encore s'accrocher.  Alfredo López Austin était comme les arbres cosmiques qu'il avait étudié : il soutenait la voûte céleste pour l'empêcher de s'écrouler sur nous. A ses étudiants qu'il préférait appeler"futurs collègues", López donnait sans compter : son temps pour écouter, pour contraster, pour lire, pour corriger, pour encourager. "Un bon texte est un texte publié", nous répétait-il lors de son séminaire d'études La construction de la vision d'un monde . Aux communautés autoch
Articles récents

Teotihuacan et Tikal: comment le LiDAR met en évidence leurs liens étroits

En dépit de la pandémie qui bloque encore et toujours les projets archéologiques au Mexique, Teotihuacan a été au cœur des annonces et des publications pendant ces dernières semaines. Tout d'abord, ce fut Sergio Gómez, directeur du Proyecto Tlalocan , qui a présenté aux médias mexicains une découverte rarissime en contextes mésoaméricains.  Alors que son équipe pensait en avoir fini avec l'exploration du tunnel qui parcourt la Citadelle de Teotihuacan sous la pyramide adossée à celle de Teotihuacan (ill.1) et qui a permis la découverte de quelques 100 000 objets déposés il y a plus de 1800 ans, une dernière surprise de taille attendaient les archéologues palynologues et les restaurateurs de l'INAH. Ill. 1. Tunnel de la Citadelle. Proyecto Tlalocan-Hector Montaño/INAH. Quatre bouquets de fleurs surgirent du sol (ill. 2), accompagnés de grains de maïs, de haricots, de graines de piments, de courges, de tuna, le fruit du figuier de barbarie, d'une sculpture en forme de pyr

Follow the LiDAR, LiDAR...(épisode ??)

L'utilisation du LiDAR s'est passablement démocratisé depuis notre premier billet qui expliquait cette technologie d'origine militaire aux multiples applications civiles, notamment archéologie. Il en est de même pour les drones dont la résolution d'images et la rentabilité économique sont les principaux avantages. A travers trois vidéos (deux conférences en espagnol et un reportage en français), nous vous proposons un voyage entre trois sites : d'une part Tigambato et El Infiernillo (Michoacan), d'autre part Aguada Fénix (Tabasco). Arrivé il y a quelques années à Morelia en provenance du centre INAH Durango, José Luis Punzo a pris rapidement l'initiative d'effectuer des relevés photographiques aériens au moyen du LiDAR et de drones équipés de caméra au-dessus des sites dont il a la responsabilité. Couplés à des géoradars, ) des analyses céramiques et de nouvelles datations C14, ces petits engins volants ont permis d'améliorer nos connai

Deux capsules vidéo

Youtube cache souvent de petites merveilles méconnues. Ce que vous pourrez regarder après ces quelques lignes introductrices est un matériel très utile en temps de confinement, notamment quand il s'agit de toucher un public jeune et curieux des civilisations préhispaniques. Publiées par la chaîne Youtube Past and Curious, ces deux courtes vidéos présentent au moyen d'une animation simple et d'une narration efficace et concrète certains éléments que l'archéologie a permis de découvrir. La première vidéo permet de démonter certaines légendes urbaines et apriori racistes sur l'architecture maya et la construction des édifices improprement et communément appelés pyramides, calquant un modèle culturel (égyptien) à un autre héritage (mésoaméricain, quand bien même ce terme continue de faire débat). On y entend un oncle expliquer à son neveu les différentes tâches communautaires auxquelles il sera soumis. Préparation de la chaux, techniques de remplissage des ancienne

Le Groupe de la Série Initiale révèle de nouveaux monuments et matériaux à Chichen Itza

30 km2 : c'est la surface estimée de Chichen Itza (Schmidt, 2005). À 1,5 km à l'ouest de la pyramide surnommée El Castillo, le groupe des Séries initiales est un havre de paix : loin du tumulte des vendeurs non-autorisés et des cohortes de touristes guidés par des personnes parfois peu regardantes, les archéologues y travaillent tranquillement. Un accord entre le gouvernement de l'état du Yucatán et l'INAH a permis de reprendre des fouilles d'envergure et d'effectuer d'importants travaux de restauration et consolidation de plusieurs bâtiments-clé : le terrain de jeu de balle, le Temple des Guerriers, l'Église sont des endroits symboliques que voient les visiteurs. Contextualisons un peu notre billet en rappelant la chronologie d'occupation de Chichen Itza ou  Uucyabnal , nom de la ville apparaissant dans les inscriptions relevées (Schmidt, González de la Mata, Pérez Ruiz, Osorio León, 2005). Yabnal/Motul, 600-830 d.n.e. est la période céramique

Géochimie, obsidienne et Nayarit : le trio gagnant d'une hiérarchie d'accès aux matières premières

Lorsque Daniel Pierce se lance dans la construction d'un modèle de distribution de l'obsidienne entre les principaux centres de la culture Aztatlán (). Docteur de l'Université de Bordeaux 3 Michel Montaigne, Pierce a l'habitude d'effectuer des analyses chimiques sur des objets en céramique.   Daniel Pierce. Photo: Mauricio Garduño Ambriz / Sección de Arqueología del Centro INAH Nayarit A partir d'un corpus comprenant 12000 objets (lames, couteaux, lamelles, prismes, blocs de matière première, déchets, etc.), Pierce voulait déterminer dans quelle mesure l'accès à cette ressource fondamentale reflétait l'organisation sociale dans cette région pendant le Postclassique. En utilisant la fluorescence de rayons X, il a pu déterminer que les matériaux retrouvés à San Felipe Aztatán, Chacalilla, Coamiles et Amapa provenaient de gisements situés autour du volcan de Tequila dans l'état voisin du Jalisco et, de manière un peu plus surprenantes de la

Les isotopes au top : vers une identification géogénétique de prisonniers de guerre mayas à Uxul

La vision romantique que certaines personnes peuvent encore avoir est belle et bien révolue: "grands astronomes, pacifistes et" sont souvent des épithètes qui reviennent dans l'imagerie populaire et les bouches des guides touristiques pour répéter ad libidum  une image d'Épinal surfaite et mal venue. Les éléments que nous résumons dans les lignes suivantes pourront paraître crues, voir cruellement contemporaines. Ne croyez pas que nous en réjouissons : elle révèle simplement que la violence peut également être ritualisée. Maintenant que notre lectorat a été averti, entrons dans le vif du sujet, si nous pouvons parler ainsi.  En 2013, l'Université de Bonn rapportait la découverte d'une cavité artificielle à Uxul, site maya situé actuellement dans l'état mexicain de Campeche. Appelé chultun, ce puits faisait partie d'un réseau de points d'eau artificiel qui récupérait les eaux de pluie. Le projet archéologique, dirigé par Nikolai Grube avait pu m