Accéder au contenu principal

Découverte d'un terrain de jeu de balle à Oaxaca

Le site internet de l'INAH annonce la découverte d'un terrain de jeu de ballepar une équipe d'archéologues du centre INAH à Santa María Atzompa. Pour être plus précis, Santa María Atzompa est situé à proximité du prestigieux site de Monte Alban. Cette structure longue de 70 mètres a été mise à jour et fouillée. Pour les archéologues, il ne fait aucun doute qu'il s'agissait du plus grand terrain de jeu de balle de cette ville-satellite de Monte Alban.


Site de Santa Maria Atzompa, Oaxaca.
Photo retrouvée sur le site de l'INAH le 24 mars 2009.


Deux autres terrains ont été découverts récemment, mesurant pour l'un 20 mètres de long et pour le second 28 mètres. Un des deux terrains sera l'objet de fouilles pendant cette année : il s'agira de déterminer si ce petit terrain servait à l'entraînement ou s'il était utilisé à des fins rituelles.

Les spécialistes en sont à l'heure des interrogations. Ils essaient notamment de comprendre pourquoi autant de terrains ont été édifiés alors que Santa María Atzompa n'était pas une ville à proximité du centre religieux.

Il semblerait que lors des confrontations sur le grand terrain de jeu de balle, les participants puissent directement voir l'acropole de Monte Alban. Les archéologues ont notamment mis à jour deux étapes de construction : la première remonterait à 650 après Jésus Christ et la seconde vers 850.

La campagne de fouilles précédente avait permis d'établir l'existence de liens avec Teotihuacan ou avec Sierra de Navajas, dans l'état d'Hidalgo ou même le Guatemala actuel. Selon Nelly Robles, chargée du site de Monte Alban, Santa María Atzompa était plus qu'un quartier de banlieue. Il s'agit d'une entité qui a certainement servi à désengorger l'excédent de population sur le site même de Monte Alban.

Pour l'heure, le site ne sera pas ouvert avant 2012.

Edition du 5 septembre 2009.

Voici deux photos prises par Hector Montaño et publiées sur le site de la V Mesa Redonda de Monte Alban le 4 septembre 2009.





Commentaires

Unknown a dit…
On met "au jour" des découvertes, pas à jour....
Bravo pour votre site, très instructif !
Unknown a dit…
Donc acte, Madeleine ! "mise au jour" a été mise à jour... :)

Merci pour vos encouragements

Beati qui errores fecerunt lucemque viderunt !

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…