Accéder au contenu principal

Découverte d'un long tunnel sous la Pyramide du Serpent à plumes

On pouvait penser tout connaître de la Pyramide du Serpent à plumes de Teotihuacan après les nombreuses campagnes de fouilles effectuées dans les années 80 et 90 par Ruben Cabrera Castro et Saburo Sugiyama. Et comme souvent dans ces cas-là, on finit toujours par être surpris !

A la tête d'un nouveau projet appelé "Tlalocan : chemin sous la terre", Sergio Gomez Chavez a fait le point en conférence de presse sur les avancées des fouilles qui ont donc repris sous l'une des principales structures de l'ancienne grande ville du centre du Mexique.

Ce projet n'avait pu être mis en place faute de moyens matériels et financiers, après la découverte du tunnel en 2003 par Gomez Chavez et notre collègue et compatriote Julie Gazzola. Il faut dire que, dans ses caprices, la nature avait alors bien aidé les archéologues puisque c'est un effondrement dû à une forte ondée qui a permis sa localisation.


Fouilles du tunnel sous la pyramide du Serpent à plumes, Teotihuacan.
Classique.
Photo d'Alexandre Meneghini (AP),
disponible le 5 août 2010 sur : http://tinyurl.com/2eclxaf


Après avoir creusé 12 mètres, son équipe a découvert un tunnel qui s'ouvre sur une série de galeries qui restent à explorer. Pour l'heure, il faudra patienter encore deux mois pour atteindre le tunnel et commencer son déblaiement. Alors que son entrée est située à quelques mètres à côté de la pyramide du Serpent à plumes, les analyses au géoradar ont permis d'établir que le tunnel passe sous cette dernière et s'étend sur une centaine de mètres avant de s'ouvrir sous une série de chambres taillées dans la roche.  Grâce à ce procédé, les archéologues ont pu également déterminer que la construction de ce tunnel est antérieure à celle de la Pyramide. Ils se sont également rendus compte qu'il était contemporain d'une autre structure construite à la même époque et qui pourrait être un terrain de jeu de balle. Quelques 200 tonnes de remblais ont déjà été extraites.


Fouilles à la pyramide du Serpent à plumes, Classique, Teotihuacan.
Photo disponible le 5 août 2010 sur : http://tinyurl.com/29wvvt4.

Si le puits qui a permis cette découverte est large et profond (voir la photo ci-dessous publiée sur le site de l'INAH), les objectifs de Gomez n'en sont pas moins élevés, voir  même exagérés. Alors bien sûr, il convient toujours de prendre avec des pincettes les déclarations faites à la presse. Mais on ne peut pas dire que Gomez fasse dans la demi-mesure en déclarant que son espoir est de retrouver les tombes des dirigeants de Teotihuacan ou à défaut, une énorme offrande.

De même, l'existence d'un terrain de jeu de balle serait en soi peut-être plus importante dans la mesure où aucune structure de ce type, caractéristique des peuples mésoaméricains et représentée sur les peintures murales de Tepantitla, n'a jamais été prouvée à Teotihuacan. Mais les fouilles ont déjà porté leurs fruits : pas moins de 60000 fragments d'objets et de céramiques ont pu être extraits du sol !!

Mais l'archéologie est plus complexe que cela et Gomez Chavez en est parfaitement conscient. La présence de tombes ou sarcophage a tendance à être un peu exagéré ces derniers temps. On ne retrouve pas nécessairement des restes de dirigeants sous toutes les pyramides mésoaméricaines. Il est vrai que les récentes découvertes à Calakmul, Tonina ou même Chiapa de Corzo tenderaient à le prouver. Mais il s'agit de sites mayas où l'enterrement de dirigeants est beaucoup plus fréquent que sur le Haut Plateau central.

A mon sens, la découverte de ce tunnel sous la pyramide du Serpent à plumes n'est pas sans rappeler celle du tunnel situé sous la Pyramide du Soleil à quelques centaines de mètres. Car les archéologues qui avaient, en leur temps, déblayé le tunnel  de la Pyramide du Soleil, n'avaient trouvé aucune tombe, mais plutôt une représentation du mythe des origines tel qu'il est décrit par plusieurs mésoaméricaines au moment de la Conquête. Les sept chambres qui y sont visibles étaient une résurgence des sept grottes du Chicomoztoc, nahua (Tulan Zuiva chez certains peuples mayas) d'où sont parties les sept tribus pour peupler la terre. Pourquoi ne pas réexploiter cette piste mythologique pour expliquer la présence de sept chambres sous la pyramide du Serpent à plumes ?

Cet effet d'annonce me rappelle l'insistance avec laquelle Matos Moctezuma et Lopez Lujan espéraient retrouver la tombe d'Ahuizotl sous le monolithe de Tlaltecuhtli. Ils sont depuis beaucoup plus nuancés mais il faut rappeler que les pressions politiques en ces temps de Bicentenaire de l'Indépendance pèsent sur les épaules des archéologues. La récupération politique du passé préhispanique a tendance à se faire plus forte et l'urgence de résultats plus pesantes.

A ce titre il est intéressant de citer une participation de Michael Smith sur la liste de discussion Aztlan :
Like Dick (Diehl), I think it would be cool to excavate
a royal tomb and make it into National Geographic ("Smith uncovers the
tomb of the king of the Matlatzincas"), but when I apply for funding and
design my research, I look for other things (and end up digging in
places that are almost guaranteed NOT to contain elite graves).

Dans un échange de courriels, le Dr Smith estime qu'il n'y a cependant pas de quoi s'offusquer à ce qu'on cherche des tombes royales. Certes, mais ce ne sont pas ses tombes qui vont nous donner des informations sur la vie quotidienne du commun. A ce titre, les fouilles à la Ventilla se sont révélées être décisives.

Par une source proche de Gomez Chavez, on nous a expliqué qu'une structure métallique était en cours de montage afin de renforcer les parois qui ont été creusées. Même si elle n'exclut pas la découverte de corps enterrés, notre contact reste plus sceptique quant à leur appartenance à telle ou telle classe sociale.

Bref, comme vous l'aurez compris, les spécialistes ont des avis très partagés sur cette information et les perspectives qu'elle laisse entrevoir. Mais la nouvelle a trouvé un certain écho à l'échelle internationale puisque la chaîne NBC en propose une petite vidéo.


Nous ne serions trop vous recommander de cliquer sur cet article disponible sur la version en ligne du quotidien El Universal. Vous trouverez un très beau diaporama de clichés laser et une autre petite vidéo que nous ne pouvons malheureusement pas héberger sur notre carnet.

(Edition du 6 août 2010) L'INAH a mis a jour sa chaîne de vidéo sur Youtube. On peut notamment voir quelques détails des travaux réalisés par Gomez et son équipe.



Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…