Accéder au contenu principal

Le billet de 100 pesos subit un petit lifting

Après Gruma et Adidas en juin dernier, Banxico a récemment remis au goût du jour l'attrait pour le passé préhispanique du Mexique dans la publicité. Il faut dire que le billet de 100 pesos est l'un des deux derniers (avec celui de 500 pesos) à ne pas être encore passé au plastique et aux dernières mesures de sécurités antifaussaires.


Le billet de 100 pesos est le seul à reprendre clairement différents éléments iconographiques préhispaniques.



Nouveau billet de 100 pesos avec le visage de Nezahualcoyotl,
Image retrouvée le 24 août 2010 sur :

Il y a d'abord ces vers imprimés en toute petite taille et écrits par le roi-poète de Texcoco :
"J'aime le chant de l'oiseau aux quatre cents voix,
J'aime la couleur du jade et le parfum enivrant des fleurs,
Mais j'aime plus mon frère l'homme".

On peut les entendre en nahuatl dans la publicité visible sur les différentes chaînes mexicaines. On peut aussi retrouver le glyphe de Nezalhualcoyotl et la représentation d'un aqueduc au centre cérémoniel de Mexico-Tenochtitlan.


Nezahualcoyotl,
Codex Ixtlilxochitl, fol. 106 r°,

De l'autre côté du billet, on dit adieu à la sculpture de Xochipilli et on peut deviner celle représentant un coyote emplumé avec le Templo Mayor de Tenochtitlan en arrière-plan.

La ressortie de ce billet est l'occasion d'évoquer un peu cette figure incontournable et fascinante qu'était Nezahualcoyotl. Encore aujourd'hui, il jouit d'une aura particulière, tant auprès des historiens du Mexique ancien que des poètes. Nezahualcoyotl est issu d'une vieille dynastie royale d'origine tépanèque. Présenté par son descendant direct Ixtlilxochitl comme le dirigeant « le plus puissant, le plus vaillant, le plus sage [...] qu'il y eut en ce Nouveau Monde ». On lui attribut la mise par écrits des lois orales qui régissaient la ville, la construction de nombreux temples, jardins et monuments consacrés aux dieux. Comme beaucoup de dirigeants, il a cependant autant d'aspects sombres. On le soupçonne d'avoir fait le mari d'une de ses maîtresses pour rester avec elle.

Les informations proposés par Ixtlilxochitl sont-elles pour autant dignes de confiance ? L'idée d'inclure Nezahualcoyotl dans sa généalogie n'est pas innocente, quand il s'agit d'un fait réel. La période de la Colonia a provoqué beaucoup d'appétit de la part des conquérants espagnols. Un métisse comme Ixtlilxochitl cherchait à justifier des terres qui avaient appartenu à de prestigieux ancêtres.

Références bibliographiques :
de Alva Cortés Ixtlilxochitl, Fernando. 1891-1892. Obras históricas, Mexico.
de Alva Cortés ixtlilxochitl, Fernando. 1838. Cruautés horribles des conquérants du Mexique. Arthus Bertrand, Paris.
Edmundo O’Gorman (éd.). 2007. Nezahualcóyotl Acolmiztli (1402-1472). Fernando de Alva Ixtlixóchitl : selección de textos y prólogo, Biblioteca Nezahualcóyotl, Instituto Mexiquense de Cultura, Toluca.


Vous pouvez également un petit documentaire biographique, réalisé par l'INAH en 2002, et visible en 3 parties sur Youtube.






Bon visionnage !
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…