Accéder au contenu principal

Fouilles sur la future ligne 12 du métro defeño

Différents médias mexicains sont revenus sur l'évolution des fouilles de sauvetage entreprises dans le cadre de la construction de la ligne 12 du métro à Mexico. En mars 2009, des ossements et les restes d'une pyramide avaient été mis à jour à Itztapalapa.Située au sud de la capitale mexicaine, cette "ligne du Bicentenaire" a récemment révélé un cimetière quelque peu surprenant, à Mexicaltzingo.


Carte du bassin de Mexico, 
disponible le 21 août 2010 sur http://tinyurl.com/25yokms .

Sur cette carte de la vallée de Mexico, on peut voir Mexicaltzingo et Colhuacan sont situées au sud de Mexico-Tenochtitlan, à l'extrêmité de la chaussée d'Itzapalapa. Selon la Cronica Mexicayotl, Colhuacan a été fondée par les Toltèques, alors dirigés par leur roi Mixcoatl (père de Quetzalcoatl). C'est à Culhuacan qu'on aurait utilisé le mot nahuatl tlatloani pour la première fois pour désigner le dirigeant.

Les restes osseux d'une cinquantaine d'enfants morts en bas âge (3-4 ans) ont été extraits du sol par une équipe d'archéologie préventive coordonnée par l'archéologue María de Jesús Sánchez. Parallèlement dix corps d'adultes ont également été retrouvés. Une sculpture aux traits féminins, haute de 50 centimètre, reposait juste en dessous de deux enfants. Plusieurs ont été placés directement placés dans des jarres, faisant ainsi office d'urnes funéraires. Des centaines de plats, de figurines, de jarres et de vaisselles en céramique les accompagnant seront l'objet d'analyses et de restaurations. Les premières datations semblent indiquer le Postclassique ancien, entre 1100 et 1200 de notre ère, avant la prise de contrôle de la région par les Mexicas.

La grande concentration de si jeunes enfants est surprenante car s'ils ont été vérifiés au Grand Temple de Tenochtitlan, majoritairement du côté de Tlaloc, ou même aux quatre extrémités des quatre plateformes qui formaient la Pyramide du Soleil à Teotihuacan (si on en croit les dires de L. Batres au début du 20e siècle).

Pourtant Maria Sanchez a raison de proposer les éléments d'interprétations suivants. D'abord, comme des restes d'habitations ont été patiemment dégagés, il était coutumier d'enterrer les morts sous le sol de la maison familiale. C'est d'ailleurs une tradition passablement répandue en Mésoamérique, facilitant ainsi le culte aux défunts. Ensuite la présence de ces enfants placés dans des urnes devaient certainement une manière de représenter symboliquement la matrice maternelle.

D'autre part, d'autres fouilles de sauvetage entreprises à Colhuacan ont été fructueuses puisqu'elles ont permis la découverte de fragment de visages et de petites vaisselles en céramique, datées du Préclassique (entre 2000 avant Jésus-Christ et 100 de notre ère).

On notera pour l'heure le silence complet de l'INAH qui n'a toujours pas publié le moindre communiqué sur son site. Surprenant car l'information date déjà de plusieurs jours... Et la découverte a eu un certain écho au niveau mondial si on en juge cette vidéo de la chaîne Telesur.

L'article proposé par le quotidien El Sol de México reprend une critique déguisée proposée par l'agence Reuters sur le manque de respect  envers les maisons aztèques retrouvées au même endroit que les urnes funéraires : face au développement urbain, elles ont été certes photographiées, mesurées et superficiellement étudiées avant d'être détruites par les engins de constructions et recouvertes pour continuer avec la construction de la ligne de métro. Ajoutons que dans le cadre de la construction de la ligne 2, une pyramide d'Ehecatl avait été retrouvée, fouillée et restaurée. Elle sert de point central à la station Pino Suarez... Pourquoi ne pas avoir fait de même avec les maisons aztèques retrouvées de Mexicaltzingo ?


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…