samedi 8 octobre 2011

Découverte majeure au Grand Temple de Mexico-Tenochtitlan

Des archéologues du PAU (Programa de Arqueología Urbana) ont mis au jour depuis une plateforme circulaire d'une quinzaine de mètres de diamètre à l'emplacement de la place Manuel Gamio, située en face du Templo Mayor de Mexico-Tenochtitlan, juste à côté de l'emplacement du monolithe de Tlaltecuhtli.

Comme souvent la découverte fut fortuite : des sondages préalables à la construction d'un nouveau vestibule avant l'entrée sur la zone archéologique ont révélé le pavement des phases VI et V de l'enceinte cérémoniel, respectivement élaboré en andésite rose et en basalte. En descendant les archéologues ont touché un mur arrondi. Il fut donc décidé d'entreprendre des fouilles en voyant les dimensions de la structure.

Haute de 1,5 m elle fut édifiée entre 1469 et 1470, sous le règne d'Axayacatl. Elle appartient à la phase IVb du centre cérémoniel et fut recouverte par les Tenochcas lors de travaux d'agrandissement de la pyramide double. Elle a été retrouvée à cinq mètres de profondeur.


Vue partielle de la plateforme retrouvée au Templo Mayor.
Mexica, Postclassique récent (ca. 1469)
Photo Hector Montaño/INAH, disponible le 8 octobre 2011 sur :

Le responsable du PAU, Raul Barrera, a apporté de nombreux détails sur cette découverte faite par des archéologues. Elle est composé d'un agencement de pierre d'origine volcanique, tezontle, recouvert d'une couche de stuc. Les archéologues ont aussi retrouvé et compté jusqu'à 19 têtes de serpentencastrées sur la paroi de la plateforme. Elles sont très semblables à celles qui formaient le coatepantli de la Pyramide double : elles mesurent entre 40 et 45 cm de long et sont en basalte.


Raul Barrera sur le lieu des fouilles du cuauhxicalco.
Photo Hector Montaño/INAH, disponible le 8/10/2011 sur : 


Deux autres pierres sculptées en bas-relief ont dégagées : l'une représente un bouclier (chimalli), attribut de Huitzilopochtli, dieu tutélaire des Mexicas ; l'autre est un jade (chalchihuitl) ornée de volutes de fumée à mettre en rapport avec le feu.

Il est intéressant de voir comment différentes sources coloniales (Sahagun, Tezozomoc, Duran [1867: 178], et le Codex Matritense) font explicitement références à cinq plateformes appelés cuauhxicalco. Selon eux, c'est là qu'étaient déposés les restes des souverains tenochcas après leur incinération. 

 Un cuauhxicalco avait déjà été fouillé par le PAU, à proximité du sagrario, à quelques dizaines de mètres à l'ouest de celui qui vient d'être exploré. Le cuauhxicalco signifie en nahuatl, le lieu du cuauhxicalli, cette sculpture en forme d'aigle (cuauhtli) qui servait notamment lors de rituels sacrificiels. On y déposait notamment le cœur de la victime. Deux monolithes de ce genre furent notamment lors de fouilles sous le Palacio del Marqués del Apartado, situé en face du Templo Mayor.


Cuauhxicalli, Mexica, Postclassique récent.
Museo del Templo Mayor.
Photo Tobias Boyd, disponible le 8/10/2010 sur : 

Pour en savoir plus, nous vous recommandons le visionnage d'une vidéo disponible sur la chaîne INAHTV et un portfolio de clichés pris par Hector Montaño, sans oublier la note publiée sur le site de l'INAH.


L'annonce de cette découverte a été faite par le directeur général de l'INAH en personne, Angel de Maria y Campos, d'habitude peu enclin à mettre en valeur les trouvailles des archéologues de l'INAH. Faut-il y voir une certaine récupération alors que sa position semble a priori fragile après les prochaines élections présidentielles ?

Une autre question se pose : quel sera l'avenir de cette structure sachant que la construction du vestibule doit se faire ? Pour l'instant, aucune décision n'a été prise. Différentes pistes sont à l'étude : élaboration d'une fenêtre archéologique comme dans les cas récents de la pyramide d'Ehécatl ou du calmecac ? déplacement du vestibule ? Nul doute que ce sera sujet à débat au sein de l'INAH.

Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails