Accéder au contenu principal

Le Codex Chimalpahin est désormais disponible en ligne

Récemment récupéré par les autorités mexicaines, le Codex Chimalpahin est désormais accessible librement à tous. Pour être plus précis, c'est sa version virtuelle que l'internaute, curieux ou expert, pourra parcourir. A la différence du Codex Mendoza qui se présente sous la forme d'une application disponible exclusivement sur iTunes, le Codex Chimalpahin bénéficie de sa propre page internet.

L'interface est relativement sobre : un menu déroulant à la gauche permet de passer d'un volume à l'autre. L'introduction rappelle comment ce document colonial si précieux a pu revenir au Mexique en septembre 2014 et indique la présence de contenu multimédia associée à ce codex.

Chaque volume est téléchargeable gratuitement en format pdf. Vous pourrez donc télécharger le tome I ici, le tome II et le tome III à cette adresse. On peut tourner virtuellement les pages du document, faire des agrandissements, imprimer.

La section "Aproximaciones" compile quatre articles. Le premier, rédigé par Rafael Tena, est une présentation rapide des différentes chroniques rédigées ou attribuées à Domingo Chimalpahin. Vient ensuite une histoire du parcours effectué par ces trois documents avant leur retour sur le sol mexicain : il s'agit d'un travail de Rodrigo Martínez Baracs. Suit une réflexion comparative de Baltazar Brito sur les chroniques d'Ixtlilxochitl et de Chimalpahin. Enfin Salvador Rueda s'interroge sur le contenu de ces trois chroniques compilés par Chimalpahin.

Si on peut apprécier le louable effort de la vénérable institution mexicaine, il n'en reste pas moins un GROS problème pour qui n'est pas paléographe : la lecture de l'écriture cursive pose problème pour un œil peu averti comme celui de votre serviteur. Il eût donc été souhaitable qu'on puisse bénéficier du transcription des lignes rédigées par Chimalpahin.

Dans un bulletin publié sur le site de l'INAH, on en apprend un peu plus sur les mécanismes qui ont permis sa disponibilité si prompte sur la Toile.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…